• L'État québécois a beaucoup évolué depuis les 60 années qui le séparent de la Révolution tranquille. Il a d'abord vécu une importante période d'expansion - comme en témoigne la création de multiples ministères et sociétés d'État - pour ensuite connaître des vagues de réformes ayant pour objectif de diminuer les pressions sur les finances publiques. De nos jours, le concept d'« État québécois » fait référence à une réalité complexe, comprenant de nombreux domaines et instruments d'intervention - comme des ministères ou des sociétés d'État - et, finalement, des moyens, notamment financiers, considérables.

    Pour rendre compte de cette complexité, le présent ouvrage couvre plusieurs secteurs, tout en accordant une attention particulière aux sujets de l'administration publique, de la santé, de l'économie et de l'environnement, des finances publiques et enfin de l'éducation. Ces thèmes - qui correspondent aux cinq parties de cet ouvrage - sont détaillés et analysés en profondeur grâce à la collaboration de spécialistes de renom. En conclusion, le lecteur trouvera les résultats d'une enquête d'opinion réalisée auprès des Québécois afin de connaître leur perception sur les différentes questions traitées dans cet ouvrage.

    Robert Bernier, Ph. D. en science politique, est professeur associé à l'École nationale d'administration publique (ENAP). Auteur de plusieurs ouvrages sur la politique canadienne et québécoise, il a notamment été secrétaire particulier du ministre québécois de l'Industrie et du Commerce (1975-1976), conseiller spécial du ministre de la Défense nationale (1980-1983) et sondeur pour le gouvernement du Canada (1993-2001).

    Stéphane Paquin est professeur titulaire à l'ENAP. Il est directeur du Groupe de recherche et d'études sur l'international et le Québec. Il a rédigé, corédigé ou dirigé 28 livres ou revues scientifiques et publié plus d'une centaine d'articles sur l'économie politique internationale et comparée, sur la réforme de l'État et la social-démocratie, sur la politique internationale des États fédérés ainsi que sur le Québec en comparaison.

  • Linstabilité est désormais une constante avec laquelle les gestionnaires doivent composer. Cette deuxième édition du Pilotage du changement, entièrement mise à jour, propose des outils pour composer avec cette réalité complexe quest le changement organisationnel.

  • Depuis près de vingt ans, les cas de malversation, les conflits d´intérêts et les autres problèmes concernant la mauvaise utilisation de l´argent des contribuables dans le service public sont légion. Dégoûtés par le manque d´éthique de leurs dirigeants, les citoyens sont devenus méfiants.

    Comment faire face à cette crise de confiance ? Est-ce que les stratégies d´institutionnalisation de l´éthique élaborées par les responsables politiques sont adéquates, efficaces et performantes pour socialiser, baliser et surveiller la conduite des agents publics ? En présentant les cadres de gestion de l´intégrité et de régulation de divers niveaux de services, les auteurs analysent les différentes démarches gouvernementales en matière d´institutionnalisation de l´éthique. À la croisée de la science politique, de la sociologie et de l´éthique appliquée, leurs travaux scrutent les infrastructures de niveaux fédéral, provincial et municipal, ainsi que les propositions faites par l´Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

    Ce nouvel outil pédagogique d´enseignement de l´éthique gouvernementale intéressera particulièrement les étudiants de science politique, d´administration publique, de sociologie, d´éthique appliquée et même de philosophie.

  • Une part importante des réformes dans les organisations publiques, souvent annoncées en grande pompe, entraînent des transformations davantage structurelles que réelles. Le principal responsable de cette sclérose des organisations : l´insécurité.

    Après Le temps de l´incertitude, qui s´intéressait aux aspects administratifs du changement, et Le temps de l´ambiguïté, qui s´attardait plutôt à ses aspects politiques, Le temps de l´insécurité aborde de front la délicate question du transfert d´insécurité du monde politique vers l´administration publique.

    Composer avec la turbulence : voilà le défi que doivent relever les managers, plutôt que de se mettre à l´abri de tout changement. C´est en apprenant à ajuster leur trajectoire au fil des bouleversements tout en restant centrés sur leur but qu´ils pourront devenir des modèles pour leur organisation. Aussi, ce livre leur propose des moyens efficaces pour canaliser leur insécurité dans une recherche personnelle d´équilibre, qui saura générer la confiance des employés.

  • Une société d´État peut être aussi performante qu´une entreprise privée, voire plus. Si la bureaucratie et le manque de vision reprochés aux organisations publiques sont une réalité, la généralisation n´est cependant pas justifiée. Le privé ne possède pas de pouvoirs magiques ! Les paramètres de gouvernance des secteurs privé et public diffèrent. Alors que le premier remplit ses rôles économique et social en mettant l´accent sur la maximisation des bénéfices pour ses actionnaires, le second doit conjuguer son éventuel objectif de rentabilité avec les objectifs sociaux légitimant son existence.

    Hydro-Québec représente cette société exemplaire, au Canada et partout ailleurs dans le monde, qui réussit à performer malgré la turbulence du monde politique à laquelle elle est soumise. Les auteurs en dressent l´historique, depuis la « nationalisation » de 1962 jusqu´à la nomination en 2004 du PDG actuel, en s´attardant aux interactions entre l´État et l´entreprise. Ils la comparent ensuite à une douzaine d´entreprises publiques ou privées dans le domaine de l´électricité. Ainsi, ils dégagent les mécanismes essentiels au bon management, conclusions qui intéresseront vivement les responsables politiques, les gestionnaires d´État et les analystes économiques et financiers.

empty