EDP Sciences

  • Faire des recherches fondamentales sur la radioactivité et étudier ses effets sur les organismes vivants : le but conjoint de l'Université de Paris et de l'Institut Pasteur permit au début du XXe siècle le croisement de deux itinéraires d'exception, celui de Marie Curie, la physicienne deux fois nobélisée, et de Claudius Regaud, l'histologiste devenu un spécialiste de l'action des radiations ionisantes sur les tissus. Ces deux chercheurs exceptionnels favoriseront l'émergence d'un modèle institutionnel associant la physico-chimie et le biomédical, qui suscitera plus tard un intérêt international. Habile expérimentateur, Regaud identifia clairement la radiosensibilité des cellules souches, mère de toutes les autres, et la latence des lésions cellulaires transmissibles aux descendants. Visionnaire, il eut la remarquable intuition du rôle du noyau cellulaire comme cible élective des radiations et a souligné l'importance du facteur temps dans les effets de l'irradiation.
    Son travail d'observation et son implication amenèrent le chercheur à devenir thérapeute ; il devint par là-même le héraut d'une radiothérapie anti- cancéreuse scientifique. Co-directeur, avec Marie Curie, de l'Institut du radium (qui deviendra l'Institut Curie), Claudius Regaud a manifesté toute sa vie un intérêt militant pour les aspects sociaux, tant pour la transmission des savoirs que pour l'organisation sanitaire dans la France de l'entre-deux- guerres.
    Jean-Pierre Camilleri, qui fut le directeur médical de l'Institut Curie, est anatomopathologiste, professeur des Universités et directeur honoraire de la Section Médicale de l'Intitut Curie. Jean Coursaget fut le président de l'Institut Curie ; il est médecin et physicien, professeur émérite des Universités et président honoraire de l'Institut Curie.

  • Le XXe siècle a été riche en événements pour les sciences physiques. La découverte de la structure de l'atome et la mécanique quantique ont permis une meilleure compréhension de la matière et, partant, l'essor de l'électronique.
    Une armada de particules ont été identifiées, et une nouvelle représentation des forces et des champs a vu le jour. A partir d'une révision de la mécanique de Newton, la relativité d'Einstein a débouché sur une représentation de l'espace et du temps en une seule entité, l'espace-temps. La compréhension des étoiles et du cosmos s'en est trouvé changée : le concept de " Big bang " en particulier a renouvelé notre vision des origines de l'Univers. La théorie du chaos et l'étude des systèmes dynamiques ont connu leur apogée. Enfin, la physique de la Terre, avec la confirmation de l'hypothèse de la dérive des continents, et l'exploration du Système solaire ont littéralement explosé. Cet ouvrage détaille ces progrès de la connaissance en sciences physiques, en mettant en évidence leurs racines historiques, les nouveautés conceptuelles et les interrogations philosophiques qu'ils suscitent. Ce regard en arrière permettra-t-il d'imaginer ce que sera la physique du XXIe siècle ?
    Michel Paty, docteur ès sciences physiques, docteur en philosophie et historien des sciences, anime l'équipe " Recherches Epistémologiques et Historiques sur les Sciences Exactes et les Institutions Scientifiques " à l'Université Paris 7.

empty