Sciences humaines & sociales

  • De l'ascèse au libertinage : les champs de la poésie mystique persane Nouv.

    Il n'y a pas que l'islam des lumières spirituelles. Il y a aussi celui des sens corporels. La grande poésie chiite est le carrefour des effusions de l'âme et des extases de la chair. Une étude sublime qui force à réviser les préjugés et les faux-procès.
    Sana'i et 'Attar fondent, aux XIe et XIIe siècles, la poésie mystique persane. Si on leur connaît quelques prédécesseurs dans le domaine de la poésie ascétique, ils innovent en empruntant à la poésie profane les thèmes de l'amour, du vin et du " libertinage ", qu'ils vouent à l'expression d'une geste spirituelle. Ils élèvent ainsi la poésie au rang d'une " révélation seconde ", éclairant le sens de cette Révélation première qu'est le Coran.
    /> D'une part, ils développent une poésie didactique, mêlant pensée ascétique, vulgarisation théologique et philosophique, soufisme et théosophie, au service d'une vision du monde, d'une anthropologie et d'une voie spirituelle originales. D'autre part, ils célèbrent l'Amour comme expérience théophanique et composent des poèmes subversifs menant paradoxalement à l'éveil par le scandale et l'inversion des valeurs.
    Au plus proche des sources, Ève Feuillebois-Pierunek décrypte ici avec talent les contours de cette doctrine mystique audacieuse qui imprègne profondément la littérature persane avant d'investir les littératures turque et indo-persane, les inspirant jusqu'à nos jours.
    Une étude sublime, à rebours des préjugés et des faux-procès.

  • Un essai libre et sans concession contre le couple mais à la gloire du sentiment amoureux.
    Affi rmez à voix haute que vous ne voulez pas être en couple et, aussitôt, une pluie de jugements désapprobateurs s'abattra sur vous : " tu es égoïste ", " tu as peur de t'engager ", " tu vis comme un ado attardé ", " tu dis ça parce que tu n'as pas trouvé la bonne personne "... Une procession de formules toutes faites que l'on rabâche machinalement depuis des siècles. Mais que se passe-t-il quand on confronte le vocabulaire amoureux à la réalité du sentiment amoureux, quand on se libère de ces expressions toutes faites ? D'autres possibilités d'aimer apparaissent. Moins contraignantes, plus respectueuses des spécifi cités individuelles, et plus créatives.
    Stéphane Rose s'est intéressé au lexique du couple, aux mots et expressions qu'on utilise traditionnellement pour en parler, le défendre... et n'y a trouvé que des lois, des interdits, des obligations. Ainsi est née la thèse de ce livre : quand on s'exprime loin de ces dogmes naissent des relations qui ne relèvent ni du couple, ni du " plan cul ", et qui n'ont pas besoin d'être étiquetées pour exister. Et la fête commence enfi n.

  • « Le siècle des Lumières est le siècle de la raison », « Voltaire incarne l'esprit des Lumières », « Les Lumières ont préparé la Révolution française », « Les Lumières voulaient le progrès », « Le siècle était libertin », « Les Lumières ont inventé les droits de l'homme »... Siècle de toutes les remises en question, des avis péremptoires et d'un nouvel individualisme, les Lumières ont souvent été idéalisées. Qu'était vraiment ce mouvement censé « éclairer » le monde et apporter liberté et épanouissement à l'être humain ?

  • Au lendemain de la mort de Louis XIV, la fureur du jeu, la passion du théâtre, les parties de plaisir, le luxe de la débauche, la nouvelle philosophie, l´art du maquillage participent à l´affirmation d´une culture du plaisir, dont le libertinage des moeurs est le moteur. La loi morale, les comportements, les cadres de pensée imposés par l´Eglise s´effondrent... S´installe au Palais-Royal puis à Versailles « le grand air de la débauche », où les"roués"mêlent orgies, ordures et impiétés. Le cynisme, la cruauté, la perversion que montrent les grands seigneurs font de l´amour un jeu, où la recherche du plaisir se mêle à la vanité, à la fureur des conquêtes.
    Quelles sont les conséquences de ce libertinage aristocratique sur l´ensemble de la société ? Quelle part la société bourgeoise prend-elle dans ce désir de jouissance ? Quelles autres images de l´amour la vertu oppose-t-elle à l´infidélité généralisée ?
    Ce livre dressera l´état du libertinage au Siècle des lumières. Il mettra en évidence son importance dans l´évolution demoeurs de la société française. Il permettra de s´interroger sur les images que le libertinage a laissées dans notre culture, en confrontant la recherche du plaisir sous l´Ancien régime à la quête actuelle du plaisir.

empty