• Kafka sur le rivage

    Haruki Murakami

    • Belfond
    • 25 Août 2011

    Magique, hypnotique, Kafka sur le rivage est un roman d'initiation ou se déploient, avec une grâce infinie et une imagination stupéfiante, toute la profondeur, la richesse de Haruki Murakami. Une oeuvre majeure qui s'inscrit parmi les plus grands romans d'apprentissage de la littérature.Kafka Tamura, quinze ans, fuit sa maison de Tokyo pour échapper à la terrible prophétie que son père a prononcée contre lui.Nakata, vieil homme simple d'esprit, décide lui aussi de prendre la route, obéissant à un appel impérieux, attiré par une force qui le dépasse.Lancés dans une vaste odyssée, nos deux héros vont croiser en chemin des hommes et des chats, une mère maquerelle fantomatique et une prostituée férue de Hegel, des soldats perdus, un inquiétant colonel, des poissons tombant du ciel, et encore bien d'autres choses... Avant de voir leur destin converger inexorablement, et de découvrir leur propre vérité.

  • L´événement de l´année ! Le livre de tous les records, l´oeuvre la plus ambitieuse de Haruki Murakami. Deux tomes pour une odyssée initiatique dans un Japon fantasmé, en 1984, entre deux mondes parallèles, une atmosphère aussi étrange qu´envoûtante pour un roman double qui rassemble toutes les obsessions du maître.

  • L´événement de l´année ! Le livre de tous les records, l´oeuvre la plus ambitieuse de Haruki Murakami. Deux tomes pour une odyssée initiatique entre deux mondes parallèles, une atmosphère aussi étrange qu´envoûtante pour un roman double qui rassemble toutes les obsessions du maître.

  • Après le succès phénoménal des deux premiers tomes, la suite trépidante et romantique des aventures d´Aomamé et de Tengo, en quête l´un de l´autre sous les deux lunes de 1Q84. Oscillant entre réalisme et fantastique, un nouveau volet tout aussi ambitieux, énigmatique et hypnotique, qui porte un regard fascinant sur la confusion du monde contemporain. Un chef d´oeuvre de lucidité et de sensibilité.


    Au Japon, d´octobre à décembre 1984.

    Aux voix d´Aomamé et de Tengo se joint dans ce troisième volume celle du détective Ushikawa.

    Enrôlé par la secte des Précurseurs, Ushikawa se lance aux trousses de la tueuse et de l´écrivain, et lève un à un les voiles sur leur passé.

    Sous les deux lunes de 1Q84, un complexe jeu du chat et de la souris se met en place.

    Pour Aomamé et Tengo, le temps est désormais compté...

  • Huit touristes japonais ont été pris en otages dans une région montagneuse et désolée. Après lassaut dune brigade anti-terroriste, la cabane où ils sont retenus prisonniers est totalement détruite, il ny a aucun survivant. Seul un enregistrement atteste de leur existence en ces lieux. Des lectures semble-t-il : des textes énoncés à haute voix par chacun dentre eux pour surmonter la peur et tenter déchapper à lombre béante de la mort.

  • Journal, essai autobiographique, éloge de la course à pied, au fil de confidences inédites, Haruki Murakami se dévoile et nous livre une méditation lumineuse sur ce bipède en quête de vérité qu´est l´homme...Depuis plus de vingt-cinq ans, Murakami court. Dix kilomètres par jour, six jours par semaine, un marathon par an. Une passion indissociable de son métier d´écrivain, qui nourrit la ténacité nécessaire à remplir ses pages blanches.Le 1eravril 1978, en plein match de base-ball, Murakami décide d´écrire un roman. Loin du mythe de l´artiste bohème, il s´impose alors une discipline spartiate. Finie la vie de noctambule dans son club de jazz et les soixante cigarettes quotidiennes, l´homme se lève tôt, se couche tôt et consacre ses journées àécrire, immobile. Le besoin d´exercice devient aussi vital que celui d´écrire. C´est le début d´une autre vocation, à trente-trois ans...Son premier marathon, il l´a couru seul, dans la chaleur suffocante d´un été grec. Mais courir va surtout lui permettre de briser la solitude de l´écrivain, à travers d´ultimes odyssées collectives, dans la douceur printanière de Boston ou les couleurs automnales de New York.Quand il ne tape pas sur son clavier, Murakami bat le pavé, et c´est ce qu´il voudrait qu´on retienne de lui, une fois la dernière ligne d´arrivée franchie : Haruki Murakami, 1949-20**, Écrivain (et coureur), Au moins il n´a jamais marché...

  • Le livre qui a propulsé Haruki Murakami sur le devant de la scène internationale. Un superbe roman d'apprentissage aux résonances autobiographiques, adapté aujourd'hui au cinéma par Tran Anh Hung (L'Odeur de la papaye verte). Le film, qui a reçu trois nominations au Festival du film asiatique de Deauville 2011 dans les catégories"Lotus du meilleur film","Lotus du jury"et"Prix de la critique internationale", sortira en salle le 4 mai 2011.Oeuvre d'une ampleur exceptionnelle,La Ballade de l'impossibleest le livre qui a révélé Haruki Murakami. Un superbe roman d'apprentissage aux résonances autobiographiques, dans lequel l'auteur fait preuve d'une tendresse, d'un charmepoétique et d'une intensitéérotique saisissants.Au cours d'un voyage en avion, le narrateur entend une chanson des Beatles : « Norwegian Wood ». Instantanément, il replonge dans le souvenir d'un amour vieux de dix-huit ans.Quand il était lycéen, son meilleur ami, Kizuki, s'est suicidé. Kizuki avait une amie, Naoko. Ils étaient amoureux.Un an après ce suicide, le narrateur retrouve Naoko. Elle est incertaine et angoissée, il l'aime ainsi. Une nuit, elle lui livre son secret, puis disparaît...

  • "Je voudrais écrire des histoires que seuls des Japonais peuvent écrire mais dans un style que tout le monde peut comprendre."Haruki Murakami« Ceux qui ont aimé les précédents livres de Murakami reconnaîtront la satire sociale sous le masque de l'autodénigrement et ce ton impassible qu'utilise habituellement l'auteur. Pour sa dimension intime, ce roman est sans doute le plus émouvant de tous. »The Boston Sunday GlobeCélébré dans les années quatre-vingt comme une pop star littéraire au Japon, considéré comme l'un des plus grands noms de la littérature japonaise contemporaine, Haruki Murakami est devenu un auteur culte dans le monde entier. En tissant le destin d'un homme désenchanté pris dans les rets d'une étrange passion, il signe un roman plus intimiste, une oeuvre de maturité.À douze ans, Hajime rencontre Shimamoto-san, sa petite voisine. Avec elle, il découvre la musique, les sourires complices, les premiers frissons sensuels... Et puis celle-ci déménage, laissant à son ami le goût amer de l'abandon. Lorsque trente ans plus tard, elle réapparaît, Hajime, rongé par le désir et la nostalgie, est envoûté par cette femme énigmatique, reflet de ses rêves. Mais sous les traits délicats du visage de Shimamoto-san se cachent la souffrance, la folie et la destruction.Conte moderne dont émane un érotisme discret mais obsédant, ce roman, servi par une écriture d'une formidable densité, entraîne le lecteur au coeur des contradictions de héros en quête d'un inaccessible absolu.

  • Un roman littéraire dans la veine d´Au sud de la frontière, à l´ouest du soleil. Entre réalité et imaginaire, une troublante histoire d´amour qui déchire deux femmes et un homme en quête d´identité.Au Japon, de nos jours.À vingt-deux ans, Sumire abandonne ses études pour se consacrer à l´écriture. Fumant cigarette sur cigarette, se nourissant à peine, elle tente en vain d´achever un roman qui fait resurgir ses doutes existentiels. Toutes ses questions, elle les confie lors d´interminables conversations téléphoniques à son meilleur ami, le narrateur, un jeune instituteur rencontréà l´université qui est secrètement fou amoureux d´elle. Et puis, un jour, lors du mariage d´une cousine, Sumire rencontre une ancienne pianiste, Miu, mariée et de dix-sept ans son aînée. Les deux femmes se découvrent des passions communes, dont la musique à laquelle Miu a renoncé après un événement dramatique. Alors que Sumire tombe passionnément amoureuse, Miu, par amitié, lui propose de travailler pour la société d´importation dont elle a hérité. Dès lors, Sumire change, elle arrête de fumer, s´habille avec élégance et apprend l´italien, mais elle n´écrit plus une seule ligne, se consumant d´un amour sans espoir pour Miu.Quelque temps plus tard, le narrateur reçoit une lettre de Rome : Sumire est partie avec Miu en voyage en Italie, en France puis en Grèce. C´est de là que Miu l´appelle un jour pour lui demander de venir la rejoindre au plus vite pour aider Sumire. Aussitôt, le jeune homme part vers l´île où les deux femmes passaient leurs vacances et apprend que Sumire a disparu une nuit où Miu a rejeté ses avances. En fouillant dans les objets personnels de son amie, il découvre une disquette où est consignée l´histoire étrange qu´a vécue Miu quatorze ans plus tôt, une vision terrifiante qui l´empêche depuis d´avoir des relations charnelles. Sumire restant introuvable, le narrateur repart au Japon où il retrouve une vie mécanique, désormais vide de sens jusqu´au jour où Sumire lui téléphone en pleine nuit. Elle est de retour, elle aimerait le revoir et promet de le rappeler pour lui indiquer l´endroit exact où elle se trouve...

  • La réédition d'un excellent recueil de nouvelles de Murakami. La quintessence de son art des situations quotidiennes d'apparence anodines qui basculent dans l'inattendu ou l'absurde.Japon, aujourd'hui.Par une journée d'étéétouffante, un avocat au chômage est chargé par sa femme de retrouver leur chat qui a disparu. Il passe l'après-midi dans le jardin derrière la maison et fait la connaissance d'une voisine, une adolescente étrange.Un couple, pris d'une fringale nocturne, décide d'attaquer une boulangerie, et de réaliser ainsi un fantasme de jeunesse du mari : commettre un hold-up.Un frère et une soeur partagent le même appartement jusqu'au jour ou la jeune fille annonce ses fiançailles. Problème : le garçon ne cesse de se moquer de son futur beau-frère qu'il prend pour un benêt.Un homme raconte ses souvenirs de lycée, et comment il a été persécuté par un de ses camarades de classe.À travers ces histoires, petits contes anodins de notre quotidien, Haruki Murakami déploie encore une fois son art magistral, et nous montre qu'il sait comme personne comment transfigurer la banalité de nos existences.

  • Le passage de la nuit

    Haruki Murakami

    • Belfond
    • 25 Août 2011

    Un roman d´atmosphère, voguant sur plusieurs genres : drame psychologique, histoire fantastique et thriller s´entrelacent. A Tokyo, de nos jours, le temps d´une nuit. Une jeune fille qui lit, une autre qui dort. Elles sont soeurs. Un livre énigmatique et hypnotique dont chaque détail est un petit caillou qui, rétrospectivement, fait sens.Tokyo, de nos jours, le temps d´une nuit.Un peu avant minuit. Un bar. Mari Assaï, une jeune Tokyoïte, est plongée dans la lecture d´un gros livre. Elle boit du café. Elle fume cigarette sur cigarette. Un jeune homme surgit. Il la reconnaît, s´assied à ses côtés.Même heure. Une chambre. Éri, la soeur de Mari, dort à poings fermés. Sommeil profond. La télévision se met en marche. Sur l´écran, une pièce vide et un homme assis.Un ballet de rencontres. Un informaticien désabusé, une femme de chambre en fuite. Une prostituée agressée, une gérante d´hôtel vengeresse. Au cours d´une seule nuit, des évènements vont survenir, entre réalité et fantasme.

  • Ishigami, un professeur de mathématiques, est amoureux de sa voisine, Yasuko Hanaoka, une divorcée qui élève seule sa fille. Mais son ex-mari a retrouvé sa trace et la harcèle. Elle le tue en cherchant à protéger sa fille qu'il a attaquée. Ishigami, qui a tout entendu, y voit l'occasion de se rapprocher d'elle et lui propose son aide. Il entreprend alors de maquiller le crime en le considérant comme un problème de mathématiques à résoudre... Un roman noir sur la folle logique de la passion.

  • Ma

    Hubert Haddad

    « La marche à pied mène au paradis. » Ainsi s'ouvre Ma, roman japonais, à la croisée de deux destins et d'une même quête - le détachement - et les moyens d'y parvenir : « Le saké pour le corps, le haïku pour le coeur. » Shoichi porte en lui le souvenir de Saori, la seule femme qu'il ait aimée, une universitaire qui a consacré sa vie à Santoka, le dernier grand haïkiste. Leur aventure aussi incandescente que brève initie le départ de Shoichi sur les pas de Santoka, de l'immense Basho et de son maître Saigyo. Marcher, pour cette procession héroïque d'ascètes aventureux, de poètes, c'est échapper au ressassement, aux amours perdues, c'est vivre pleinement l'instant !
    Dans la lignée de l'inoubliable Peintre d'éventail, Hubert Haddad renoue avec la grâce d'une civilisation intemporelle aux prises avec les bouleversements du monde. Son écriture est comme la palpitation miraculeuse de la vie même, au milieu des montagnes et des forêts, à travers le chant des saisons, comme un chemin sur le chemin.

    Ma, dont le kanji

  • Ce livre écrit par une toute jeune romancière explore les dérives de la féminité et de la séduction à travers le regard de trois femmes japonaises de générations différentes. Convaincue par les promesses de la chirurgie plastique, bien décidée à modifier sa silhouette, l'une d'elles perd tout crédit aux yeux de sa fille. Et c´est à Tokyo, chez la tante de celle-ci, qu´elles parviendront à surmonter cet étrange malaise issu de leurs fantasmes esthétiques respectifs.

  • « Jusqu'à présent, personne n'avait jamais eu l'idée de parler sérieusement du crâne qui pleure à quelqu'un d'extérieur au village. D'abord parce que le sentiment d'avoir une dette envers ceux qui étaient morts à la guerre interdisait aux survivants de parler à tort et à travers des disparus, mais surtout parce que quiconque entendait la triste lamentation du vent ne pouvait qu'être saisi de stupeur. » Tout commence par un jeu d'enfants au pied de l'ancien ossuaire, sur l'air de chiche qu'on grimpe sur la falaise, pour aller voir de plus près le crâne humain qu'on aperçoit d'en bas, et qui gémit sous le vent. De toute la bande, seul Akira a le courage de monter. Et de tout le village, seul Seikichi, le père d'Akira, s'oppose à ce qu'un journaliste de la métropole tourne un reportage autour de la légende du crâne qui pleure, objet sacré, emblème des heures terribles de la bataille d'Okinawa... Les Pleurs du vent conte magnifiquement la paix retrouvée des âmes. Medoruma Shun est né en 1960 à Okinawa, île meurtrie par l'une des plus sanglantes batailles de la Seconde Guerre mondiale. Son oeuvre a été couronnée par les très prestigieux prix Akutagawa et Kawabata. Il a été découvert en France avec L'âme de Kôtarô contemplait la mer (2014).

  • Si un poète écrit sur une catastrophe à la veille d'un événement désastreux, ce n'est pas un hasard. Si le récit d'une catastrophe débute immanquablement par la veille, ce n'est pas un hasard.
    Chronique tenue du 10 mars au 30 avril 2011, sur la superposition des images, la mémoire des villes, le hasard, la temporalité de la description et les noms propres qui surgissent, fantomatiques, lors d'une catastrophe.

  • Composées entre 1953 et 1964, ces quatre histoires terribles où il est question d´amour et de pauvreté mettent en scène des enfants pris dans la tourmente des années 1950 au Japon, dans un pays vaincu, misérable, occupé par les puissances occidentales. Quatre nouvelles magnifiques qui constituent à elles seules les fondements de l´oeuvre de cet immense écrivain mort en 2006.

  • Sept nouvelles autour de ce que la narratrice appelle la "forêt des mots", c'est-à-dire ce sas souvent étrange qui accompagne l'écriture, la naissance des romans ou le long voyage des histoires parfois issues de l'enfance des écrivains.
    Quelle est cette étrange forêt des mots dans laquelle l'écrivain ne cesse de se perdre avant de trouver son histoire ? Sous différentes voix, à différents âges, la narratrice de ce recueil découvre la nécessité d'écrire et se confronte à l'indicible alchimie de la création.
    Suite à un accident, une jeune femme prend le train chaque jour pour se rendre à l'hôpital. Chaque jour, elle voyage avec une autre femme qui finit par lui raconter l'étrange histoire de son petit frère. Impressionnée par la gravité romanesque de ce récit, la jeune convalescente se lance dans l'écriture. Mais sait-elle vraiment d'où vient ce désir d'écrire ? - Une petite fille mal aimée par sa mère s'attache à l'employée de maison. La jeune femme pleine de fantaisie est particulièrement attentive aux talents romanesques dont fait preuve l'enfant depuis que son père lui a offert un stylo plume. - Une romancière commet l'erreur de se présenter à un étrange individu qui, sur un banc public, est plongé dans la lecture de l'un de ses romans. - Une romancière part sur une île pour des raisons professionnelles. Totalement seule suite à une tempête, la jeune femme croise un vieillard ayant dans le cou, juste au-dessous de l'oreille, la très belle empreinte d'une aile de papillon. - Une jeune femme tente de conduire son labrador chez le vétérinaire. Sous une pluie battante, elle pousse le landau de son bébé et s'épuise en tirant l'animal affaibli. Quand soudain une voiture s'arrête à sa hauteur. - Quelles sont ces petites poches d'eau qui parfois se glissent sous notre peau, quelles sont ces histoires que notre corps protège et puis soudain libère ?.
    Sept nouvelles à travers lesquelles se glisse une touche autobiographique, caractéristique assez rare dans l'oeuvre de Yoko Ogawa. Sept histoires autour de la genèse de l'écriture et de l'envoûtante forêt des mots que parcourt indéfiniment l'écrivain pour atteindre au plus profond de lui-même les rives de l'imaginaire.

  • Vers le vide

    Saigyo

    « Les mots arrangés en versets ne sont-ils pas tous la Vraie Parole ? En chantant une fleur, la pensée ne s'arrête pas à la fleur, en chantant la lune, la pensée ne se fixe pas sur la lune. Mais la composition suit l'infinie variété des circonstances et se plie à l'état de l'émotion. » Ainsi s'exprime Saigyô (1118-1190), sans doute le poète le plus révéré du Japon ancien. Les cent quatorze poèmes regroupés ici sont pour la plupart extraits du Sanka shû, « Recueil de la demeure dans la montagne », oeuvre presque millénaire et extrêmement populaire aujourd'hui encore. Les vers habités de ce fils d'une grande famille de guerriers, qui prit l'habit monastique à vingt-trois ans pour se consacrer à la poésie, sont ici proposés en version bilingue, traduits par les poètes Hiromi Tsukui et Abdelwahab Meddeb. Les oeuvres calligraphiques qui accompagnent le texte font résonner le timbre délicat de cette poésie du corps, de l'esprit, du coeur.

  • Jubilatoires, flamboyantes, hypnotiques, ces histoires courtes de Haruki Murakami nous plongent dans un univers délicieusement insolite et drôle, ou d'une situation d'apparence anodine peuvent surgir à tout moment le fantastique et l'absurde.Depuis un an, quand on la prend de court, Mizuki Ando est incapable de se souvenir de son nom. Elle se décide à consulter une psychiatre, loin de se douter qu'un singe cleptomane est à l'origine de son trouble...Attiré par les deux millions de yens à la clé, un jeune homme se présente à un concours de pâtisserie. Mais qui peut bien se cacher derrière le jury de cette compétition nationale sous haute surveillance ?La reine de beauté d'un lycée promet à son petit ami de faire l'amour avec lui après le mariage. Le temps passe, elle se marie... Avec un autre. Va-t-elle enfin tenir sa promesse ?En 1971, un jeune homme cuisine sans relâche des spaghettis, qu'il mange seul et en silence. Quand, en décembre, le coup de fil d'une ancienne camarade de classe le sort de sa rêverie italienne...Des petits contes de notre quotidien, transfigurés par la poésie, l'humour et la grâce de Haruki Murakami, un charme qui agit à chaque page, comme autant de feux d'artifices en plein jour.

  • Ces jeunes adultes qui vivent en marge, reclus dans l'univers des jeux vidéo et d'Internet, sont les héros de multiples fins du monde. L'écran est l'unique fenêtre sur la vie. Mais dans la réalité, tous ne survivent pas. Marie s'envole pour Tokyo avec l'espoir de se rapprocher du lieu d'origine de ce mal-être social qu'est l'hikikomori et dont souffrait son frère jumeau Marc. Elle cherche les gamers qui l'ont côtoyé le jour de sa mort, lit le Dit des Heiké et noue des liens d'amitié avec Kengo, Mei et Azumi, sous le signe de l'éphémère et de l'imminence de l'apocalypse prophétisée par le calendrier maya. En soixante et un épisodes brefs, la fiction s'échelonne sur différents niveaux, comme dans un jeu, entre le récit de voyage et la chronique, l'aventure amoureuse et le portrait, la quête de vérité et le retour à la vie en société.
    Avec Hikikomori, Josée Marcotte continue d'écrire depuis la marge : ses personnages finement développés sont porteurs d'un regard original, capables de percevoir des réalités autres, si ténues soient-elles, telles des présences fantomatiques. Pour l'auteure des Amazones, si le roman est un espace fantasmé de retrait, il est très certainement un lieu de liberté créative.

  •  0500Une femme, la trentaine. Elle est mariée, a un enfant. Le matin, elle fait les courses et prépare les repas. L´après-midi, elle va nager à la piscine. Elle vit sa vie comme un robot.
    Dix-sept nuits sans sommeil...0300Envoûtante, onirique, mystérieuse, une des nouvelles les plus énigmatiques de Haruki Murakami, dans une édition luxueuse, superbement illustrée pour restituer tout le mystère, la magie, la fantaisie de l´univers du maître.

    Une femme, la trentaine. Elle est mariée, elle aime son mari. Le matin, elle prépare le repas. L´après-midi, elle prend la voiture pour aller faire les courses. Parfois, elle va nager à la piscine. La nuit, elle relit Anna Karénine. Elle vit sa vie comme un robot.

    Car cette femme ne dort plus depuis dix-sept nuits. Du coup, la femme fait des rêves, étranges, beaux, angoissants...
    Ou peut-être est-ce la réalité...

  • A travers la construction d'un barrage aux abords d'un village condamné par le nouvel édifice, le destin d'un homme au passé trouble entre en résonnance avec celui d'une petite communauté totalement isolée en pleine montagne. Dans des paysages dont la splendeur contraste avec la rustrerie et la violence des moeurs, un combat tellurique et intimiste à la fois.

empty