• «Je m'appelle Jean Atwood. Je suis interne des hôpitaux et major de ma promo. Je me destine à la chirurgie gynécologique. Je vise un poste de chef de clinique dans le meilleur service de France. Mais on m'oblige, au préalable, à passer six mois dans une minuscule unité de «Médecine de La Femme», dirigée par un barbu mal dégrossi qui n'est même pas gynécologue, mais généraliste! S'il s'imagine que je vais passer six mois à son service, il se trompe lourdement. Qu'est-ce qu'il croit? Qu'il va m'enseigner mon métier? J'ai reçu une formation hors pair, je sais tout ce que doit savoir un gynécologue chirurgien pour opérer, réparer et reconstruire le corps féminin. Alors, je ne peux pas - et je ne veux pas - perdre mon temps à écouter des bonnes femmes épancher leur coeur et raconter leur vie. Je ne vois vraiment pas ce qu'elles pourraient m'apprendre.»


  • Votre santé vous appartient !

    " Et si vous deveniez votre propre médecin ? Imaginez : 24 heures sur 24, un docteur personnel serait à votre disposition, veillerait sur votre santé et interviendrait sans délai !
    Cet expert, ce sera vous. Avec ce livre, vous saurez maîtriser les situations en entrant de plain-pied dans le champ sécurisant de la médecine préventive personnelle.
    Ce qui vous fait du bien ou du mal, vous serez capable de le déterminer. Vous connaîtrez les aliments protecteurs et ceux qui nuisent, les gestes sains à adopter et les comportements à éviter. Le poids, le stress, le sommeil, l'hygiène protégeant des infections... vous apprendrez à les gérer. Au moindre problème relatif à la sexualité, la solution surgira, simple et évidente. Votre cerveau, grâce à mes conseils, sera entretenu tel une Formule 1 tandis que mes programmes d'activité physique freineront le vieillissement et vous rendront heureux longtemps.
    Une chose est sûre : après avoir lu On n'est jamais mieux soigné que par soi-même, quelque chose en vous aura été bouleversé ! "

    1 autre édition :

  • La maladie de Sachs

    Martin Winckler

    Dans la salle d'attente du docteur Bruno Sachs, les patients souffrent en silence.
    Dans le cabinet du docteur Sachs, les plaintes se dévident, les douleurs se répandent.
    Sur des feuilles et des cahiers, Bruno Sachs déverse le trop-plaint de ceux qu'il soigne.
    Mais qui soigne la maladie de Sachs?

  • Faire face à l'adversité et se prouver qu'on est quelqu'un de bien.
    Généraliste dans le Luberon, Caroline Serval exerce son métier avec passion et dévouement, aux côtés de sa soeur Diane, secrétaire médicale. Devant la pénurie de médecins qui sévit dans la région, elle doit accepter de plus en plus de patients, au détriment de sa vie privée. Sa seule perspective est de recruter un confrère pour agrandir le cabinet. Cependant, qui acceptera de s'établir dans ce village de Provence, certes magnifique mais loin de tout ?
    Caroline et Diane fréquentent régulièrement les frères Lacombe. Paul et Louis vivent tous deux dans la propriété viticole de leur père désormais installé en maison de retraite. Paul, attaché à la terre et à la vigne, produit un vin nature, tandis que Louis, informaticien, vient de quitter Paris pour retrouver ses racines.
    Les uns et les autres assument leurs choix personnels, et pourtant l'adversité guette. Entre les vocations chevillées au corps, les élans du coeur et les lourds non-dits familiaux, ces quatre-là vont devoir reconsidérer leur existence pour avancer. L'occasion donnée à chacun de se demander qui il est réellement, et d'essayer de se prouver qu'il est quelqu'un de bien.

    1 autre édition :

  • Madeline, adolescente un peu sauvage, observe à travers ses jumelles cette famille qui emménage sur la rive opposée du lac. Un couple et leur enfant dont la vie aisée semble si différente de la sienne. Bientôt, alors que le père travaille au loin, la jeune mère propose à Madeline de s'occuper du garçon, de passer avec lui ses après-midi, puis de partager leurs repas. L'adolescente entre petit à petit dans ce foyer qui la fascine, ne saisissant qu'à moitié ce qui se cache derrière la fragile gaieté de cette mère et la sourde autorité du père. Jusqu'à ce qu'il soit trop tard.

  • La vie est un phénomène fascinant. Mais elle est également vulnérable, aujourd'hui plus que jamais. Et nous devons en prendre soin comme notre bien le plus précieux.

    Un enfant qui vient au monde, le cycle des saisons, la voûte étoilée...la vie est un phénomène fascinant. Mais elle est également vulnérable, aujourd'hui plus que jamais. Et nous devons en prendre soin comme notre bien le plus précieux. Prendre soin de la planète, de nous et de tous ceux qui nous entourent.

    Mais comment faire ? Quelles sont les initiatives possibles, individuelles et collectives ? Comment peu à peu changer notre façon d'être ? Telle est la quête de ce livre.

    Les plus grands noms des neurosciences, de la méditation, de l'écologie, de la philosophie et de l'architecture nous éclairent pour comprendre et agir :

    - Etre présent à notre vie
    - Cultiver les liens avec autrui
    - S'inspirer de la solidarité de la nature
    - Accéder à la « grande santé »
    - Préserver le vivant menacé sur la planète
    - Apprendre la gratitude, etc.

    En fin d'ouvrage, vous trouverez un cahier pratique, avec des exercices et des idées pour nourrir votre élan intérieur et vos actions au service d'un monde respectueux de la vie dans toutes ses dimensions.

  • L'histoire célèbre les victoires que les médecins ont remportées sur les maladies. Mais elle néglige leurs patients dont les troubles, les souffrances ou les plaintes ont inauguré de nouveaux diagnostics, remis en cause certaines théories médicales ou ouvert des perspectives thérapeutiques inédites. Ciselés comme des nouvelles, ces récits de patients zéro racontent une autre histoire de la médecine : une histoire " par en bas ", dans laquelle des malades qui parfois s'ignorent et des patients comptés trop souvent pour zéro prennent la place des mandarins et des héros.
    Parmi ces " cas ", certains sont célèbres, comme le petit Joseph Meister, qui permit au vaccin antirabique de Pasteur de franchir le cap de l'expérimentation humaine, ou Phineas Gage, dont le crâne perforé par une barre à mine révéla les fonctions du lobe frontal. La plupart sont oubliés ou méconnus, comme Auguste Deter, qui fit la renommée d'Aloïs Alzheimer, Mary Mallon, la plus saine des porteurs sains, qui ne souffrit jamais de la typhoïde qu'elle dissémina autour d'elle, ou Henrietta Lacks, atteinte d'un cancer foudroyant, dont les cellules dotées d'un pouvoir de prolifération exceptionnel éveillèrent la quête du gène de l'immortalité en voyageant autour du monde. À travers eux, ce livre interroge les errements, les excès et les dérives de la médecine d'hier à aujourd'hui.
    Des origines foraines de l'anesthésie générale aux recherches génétiques ou neurobiologiques les plus actuelles en passant par les premières expériences de réassignation sexuelle, il tente de rendre justice aux miraculés, aux cobayes ou aux martyrs dont la contribution au progrès de la connaissance et du soin a été aussi importante que celle de leurs médecins, illustres ou non.

  • Lna Kotev est cancrologue Paris. Elle descend d'une longue ligne de mdecins : Pavel Alexandrovitch exera dans la Russie tsariste, Mendel fut professeur dans le Berlin des annes 1920, Natalia fut victime, sous Staline, de l'affaire du complot des Blouses blanches. Loin des glorieux combats, Lna rve de se soustraire la lgende familiale. Mais peut-on chapper un destin inscrit dans une mythologie qui nous dpasse ?Comme dans ses prcdents romans, Laurent Seksik entremle les destines, les personnages illustres et anonymes, l'intime et l'Histoire. la fois qute contemporaine et traverse du sicle, L'Exercice de la mdecine tend un miroir notre poque et clbre l'art de gurir et le refus de la fatalit.

  • Sauve qui peut, demain la santé

    Collectif

    • La volte
    • 17 Septembre 2020

    Entre futurs proches et galaxies à des années-lumière de notre XXIe siècle, Demain la santé explore la manière dont politiques de santé, technologies, marchandisation du soin transforment notre rapport au monde et donnent naissance à de nouveaux imaginaires, de nouveaux langages.
    Comment faire société quand le système de santé broie et exclut?? Peut-on rêver d'un accès aux soins universel et open source?? Et si l'insurrection était la voie vers la démocratie sanitaire, la seule réponse à la violence multidimensionnelle de nos gouvernants?? Et s'il s'agissait avant tout de réinventer notre rapport au vivant, d'aimer un nénufar ou un enfant-chat, de soigner des espèces extraterrestres déracinées, de redécouvrir, au détour d'une planète aseptisée, le lien qui se crée entre celui qui est soigné et celui qui soigne??
    Dans un monde en suspens, sur fond de crise écologique et démocratique, 15 nouvelles de science-fiction explorent les visages à venir ou oubliés du soin et de la santé, comme un nouveau souffle pour nous aider à tenir la distance et nous émanciper de la mécanique froide de la langue officielle.
    Un thème choisi en 2019, après celui du travail en 2017, pour évoquer les enjeux déjà très forts qui pèsent sur notre système de santé et que la pandémie de 2020 n'a fait hélas que mettre en exergue. À l'heure du confinement, de la distanciation sociale et de la nécessité de penser l'Après, Demain la santé ranime le souffle du combat et invite à repenser le lien qui nous attache à notre environnement intime, social et politique.

  • La peur de la mort n'est pas une fatalité, il est possible de partir apaisé. À condition de ne plus escamoter « la fin de vie », mais au contraire de la préparer et même de la vivre intensément, aux côtés de ses proches et avec l'aide du personnel soignant. C'est l'enseignement que le docteur Sylvie Cafardy a tiré des expériences de mort imminente (EMI) vécues par des patients. Nourri de témoignages, de connaissances scientifiques et de références philosophiques, ce livre s'inscrit dans la lignée des Ars Moriendi, ces Traités de la bonne mort que l'on lisait il y a quelques siècles. Surtout, en questionnant notre façon de mourir, l'auteur nous interroge sur le sens de notre vie et les leçons que nous pouvons en tirer. Car apprendre à mourir, c'est d'abord apprendre à vivre.

  • Les secrets de naissance d'une sage-femme passionnée.
    Après des études à Toulouse, Angélina, la fille d'un cordonnier, s'est installée en tant que sage-femme dans la maison familiale, à Saint-Lizier, dans l'Ariège. L'exercice de son métier est difficile dans les campagnes en cette fin de XIXe siècle. Accaparée par son travail, elle peut compter sur sa protectrice, Gersande de Besnac, pour s'occuper de son fils Henri qu'elle élève seule. Grâce à ses compétences et à sa disponibilité, sa réputation ne cesse de grandir. Son bonheur serait complet si elle ne désespérait de revoir un jour Luigi, un bohémien dont elle s'est éprise et qui s'est réfugié en Espagne pour fuir de fausses accusations de meurtre. Au lieu du ténébreux gitan, dont la naissance s'entoure de mystère, c'est Guilhem, le premier amour d'Angélina et le père d'Henri, qui revient au pays. Il est accompagné de son épouse légitime, mais semble n'avoir rien oublié de ses sentiments pour la sage-femme...Avec son incomparable talent pour les sagas fertiles en coups de théâtre, aux personnages plus attachants les uns que les autres, Marie-Bernadette Dupuy nous embarque une fois encore dans un tourbillon d'aventures et de passions.

    1 autre édition :

  • 1878, dans les Pyrénées. Angélina, la fille d'un cordonnier, n'a qu'une ambition depuis qu'elle est petite : devenir sage-femme comme sa mère, morte tragiquement. Abandonnée par son amant, la jeune fille se résigne à confier l'enfant qu'elle a eu de lui à une nourrice afin de pouvoir devenir élève sage-femme à l'hôtel-Dieu Saint-Jacques de Toulouse.
    Dans cet établissement réputé, elle rencontre un médecin obstétricien dont elle devient la femme. Mais sa belle-famille la regarde de haut et Angélina, malgré l'aisance matérielle dont elle jouit, comprend qu'elle n'est pas faite pour la vie mondaine.
    Elle décide de reprendre sa liberté et part s'installer dans sa région natale pour exercer enfin son métier...
    Avec ce sens du suspense et de l'émotion qui font de ses romans des moments de lecture inoubliables, Marie-Bernadette Dupuy nous entraîne sur le chemin semé d'épreuves, de joies, de sacrifices, d'une femme généreuse prête à tous les combats pour que s'accomplisse son rêve...

    1 autre édition :

  • L'interruption volontaire de grossesse (IVG), légalisée en France en 1975, reste un droit à défendre parce qu'elle permet aux femmes de choisir et d'avorter de façon sécurisée.
    L'IVG est vécue différemment selon les femmes et peut représenter pour beaucoup un événement douloureux. C'est pourquoi l'IVG ne doit pas se réduire à un acte médical et doit être accompagnée par la parole : elle peut alors devenir un événement constructif dans la vie d'une femme.
    C'est ce que six professionnelles de santé - gynécologues, psychanalyste, psychologues et sage-femme - ont souhaité partager dans ce livre. Leur point de vue, forgé au cours de leurs années d'accompagnement pluridisciplinaire des femmes et renforcé dans leur groupe de parole, est développé à travers le récit de 23 cas cliniques.
    Adolescentes ou mères, seules ou en couple, les femmes, face au choix de l'IVG, se confrontent à leur histoire, à celle de leurs parents ou de leur couple, aux silences et aux violences qui parfois la traversent. En un mot, elles se confrontent à elles-mêmes.
    Chaque histoire est singulière : c'est ce qu'ont voulu montrer les auteurs en s'appuyant sur leur pratique clinique, leur expérience de l'écoute et de la prévention. Ces récits révèlent ce qui peut aider les femmes ayant vécu une IVG à sortir grandies grâce à la parole.
    Ce livre se veut un outil pour tous les professionnels, qu'ils soient médecins, sages-femmes, psychologues, infirmières, assistants sociaux, afin qu'ils soient sensibilisés et formés à la bienveillance, aux échanges de groupe et aux enseignements de la clinique de l'IVG sur la sexualité, la maternité, la contraception, la parentalité, la violence et la prévention. Il intéressera également toutes celles et ceux qui défendent les droits des femmes et notamment celui de choisir.

  • Un art de vivre au naturel !
    Bien plus qu'une médecine, la naturopathie est un véritable art de vivre, qui privilégie des méthodes naturelles pour se sentir bien dans son corps et bien dans sa tête. Elle repose sur un principe clé : prévenir plutôt que guérir, et agit en parfaite complémentarité avec l'allopathie (la médecine traditionnelle). Pour veiller à un bon équilibre corporel au quotidien, elle tire profit de l'homéopathie, des fleurs de Bach, des huiles essentielles, et mise sur une alimentation saine et variée, la relaxation, le sport et un sommeil de qualité. En mettant en place dans la bonne humeur un ensemble de pratiques simples et qui s'adaptent à toute la famille, il est possible de se sentir bien et de prévenir un bon nombre de petit maux qui nous gâchent la vie !

  • La vacation

    Martin Winckler

    «Tout en surveillant les mouvements du rideau, tu rabats les feuillets et tu poses le dossier derrière toi sur la paillasse.
    Tu attends, les bras croisés, le bassin calé contre le plan carrelé, et parfois avec un peu d'impatience, que la femme se soit dévêtue et qu'elle apparaisse enfin en longue chemise de nuit ou en robe légère.
    - Venez, Madame.
    Tu lui souris, tu fais deux pas dans sa direction ; tu l'invites à s'approcher.» Bruno Sachs, médecin généraliste, pratique des avortements lors de vacations hebdomadaires dans un hôpital.

    Le premier roman de Martin Winckler.

  • On vous découvre une maladie, vous avez plus de chance de guérir si votre généraliste se montre optimiste ou empathique. C'est le fameux « effet placebo ». Ce phénomène étrange de guérison sans médicament, qui opère lorsqu'un autre prend le temps de s'intéresser à notre personne. C'est la raison du succès des psychothérapies, de l'homéopathie et des autres médecines « alternatives ». Mais d'où vient l'effet placebo ? Est-il propre à l'espèce humaine ?

    D'autres facteurs, dont on ose rarement parler, influencent fortement notre santé, tels que le niveau d'études, le rang dans la société, l'environnement alimentaire et social. Ainsi, le fait d'être entouré par sa famille, ses amis, ou d'avoir un animal de compagnie augmente considérablement l'espérance de vie. Pour la première fois, un livre révèle les interactions profondes entre santé et relations sociales. Des liens que la médecine feint d'ignorer, préférant le recours systématique au médicament qui s'attaque rarement à l'origine du problème. Mais quel docteur oserait prescrire « organisez une soirée avec vos voisins » ou « revendez votre téléviseur » ?

    Plus la médecine moderne s'éloigne des patients et oublie cette attention à l'autre pourtant à l'origine de la pratique médicale, plus elle perd son pouvoir de guérir.

    Un livre à conseiller à votre médecin !

  • Caresser est un art qui offre des plaisirs infinis aux hommes comme aux femmes.
    Ne sous-estimez pas le pouvoir des caresses et leur impact sur le désir, le prolongement du plaisir jusquà la jouissance. Cest dans une relation faite destime mutuelle, daffection et desthétisme, que cet art peut atteindre son apogée dans la volupté et leuphorie partagées.
    Pour ensemencer limaginaire et empêcher lusure du couple sans la moindre note de vulgarité mais toujours dans le vrai découvrez le texte inédit du Nouveau Traité des caresses.

  • La médecine s'attache à guérir la maladie. Mais que veut dire soigner la souffrance ? Derrière les maux du corps, se tiennent les peines de l'esprit. C'est en clinicien et en théologien que Thomas de Gabory dessine une conception globale de la santé. Un livre qui, dans les suites de la pandémie, éclaire notre temps.
    La pandémie de Covid-19 incite à repenser la place de la médecine dans le monde et la mission confiée aux professionnels de santé. La guérison est souvent espérée ou attendue par les personnes malades, mais elle devient parfois une exigence. Le désir de guérir est bien légitime, mais la guérison est-elle un dû ? Que faut-il attendre de la médecine, que peut-on espérer d'elle, et jusqu'à quel point peuvent aller les exigences des malades ? Qui sont ces soignants que le monde applaudit ? Sont-ils faits pour sauver, guérir, ou soigner ? Ils sont certainement ceux qui donnent un surplus d'humanité à une médecine de plus en plus technique.
    Ce livre propose une réflexion sur la médecine dans une perspective chrétienne à la lumière de la Bible, des Évangiles et des Pères de l'Église. Il éclairera toute personne qui sait que le handicap ou la maladie peuvent faire, un jour, partie de sa vie. Il donnera du sens à celles et ceux qui exercent un métier de la santé.

  • L'hypnose en situation d'urgence ; pratiquer l'hypnose quand tout s'accélère : urgences, médecine générale, anesthésie, obstétrique, dentisterie, psychiatrie Nouv.

    Aujourd'hui, l'hypnose est une pratique reconnue pour traiter et soulager des patients. Elle est souvent pratiquée en cabinet, dans un endroit calme et confortable. Quel que soit son exercice, tout soignant peut avoir à gérer des situations inattendues, quand « tout s'accélère ». Comment utiliser l'hypnose même dans le contexte de l'urgence? Agir vite en utilisant des techniques rapides, loin de l'image de relaxation parfois faussement véhiculée sur l'hypnose, mais loin aussi du sensationnel relayé dans les médias et toujours dans le respect du patient.
    Ce livre pratique est écrit par des soignants pour des soignants, soit déjà formés à l'hypnose, soit intéressés par cette pratique et souhaitant se former.
    Chaque chapitre s'intéresse à un contexte et ses enjeux (urgences, médecine générale, psychiatrie, soins infirmiers, anesthésie, obstétrique, odontologie...), à une technique utilisée par un praticien et est illustrée par de nombreux cas concrets.

  • Aussi épique qu'un grand classique. Culturamas
    Un poème personnel épique et une radiographie poussée d'un système de santé corrompu, aux intérêts cachés, composé de détails dignes d'une série HBO. Marie Claire
    Un des romans de l'année. [...] Quand je lis Gabi, je sens que je devrais lire plus, mais surtout que je devrais vivre plus. [...] C'est un roman pour les écrivains et les lecteurs. Martínez fait preuve d'un travail stylistique remarquable. L'histoire respire et génère une telle tension qui émane des différents points de vue narratifs, avec lesquels l'auteur jongle de main de maître, entre le passé et le futur. Carlos Zanón, La Vanguardia

  • L'histoire du sida ne commence pas avec sa découverte en 1981. Elle débute aux alentours de 1921, quelque part entre les forêts du sud-Cameroun et le pool du fleuve Congo, dans les territoires contrôlés par la France et la Belgique. Elle implique un chimpanzé et un chasseur maladroit, des entreprises avides et une main-d'œuvre surexploitée, des médecins déterminés à éradiquer les endémies infectieuses d'Afrique centrale à travers des campagnes de lutte aussi ambitieuses qu'imprudemment menées, des hommes célibataires massés dans une ville-champignon gérée comme un camp de travail, des " femmes libres " sombrant dans une prostitution à haut risque alors que l'accession mouvementée de l'ex-Congo belge à l'indépendance en 1960 précipitait la débâcle économique du pays.
    Sans la conjonction tragique de ces circonstances et les péripéties ultérieures qui ont entraîné, via Haïti, l'exportation du pathogène puis la globalisation du VIH, l'infection d'un individu par ce virus d'origine simienne n'aurait, à l'instar de ses antécédents probables au cours des siècles, jamais enclenché une telle chaîne de transmission dans notre espèce. Fondé sur des recherches épidémiologiques et une enquête historique inédites, cet ouvrage retrace pour la première fois de manière probante l'enchaînement des événements qui ont conduit à la pire pandémie de l'époque récente.
    Près de quarante millions de morts plus tard, l'effarement que suscite la lecture de ce récit tient moins, rétrospectivement, à la nature imprévisible du désastre humain qu'il décrit qu'à son caractère évitable.
    Infectiologue et épidémiologiste, Jacques Pépin a commencé sa carrière de médecin dans un hôpital de brousse du Zaïre avant de devenir professeur au Département de microbiologie et de maladies infectieuses de l'Université de Sherbrooke.

  • Et si nous etions passes a cote d'une dimension essentielle du cancer, de sa nature reelle ? On imagine volontiers que ce fleau qui mobilise la recherche medicale a ete examine sous tous les angles... Eh bien non. Meme si l'idee peut sembler incroyable.

    Le cancer est en fait un phenomene biologique apparu il y a plus d'un demi-milliard d'annees et qui a accompagne l'evolution de nombreux organismes, dont l'espece humaine.

    Et cela change tout. Notre plus vieil ennemi est gouverne par les regles qui regissent tous les systemes vivants. C'est donc a la lumiere de la biologie de l'evolution qu'il nous faut reconsiderer notre approche.

    Grace a une theorie vieille de 150 ans, celle de Darwin, nous commencons enfin a comprendre la logique du « crabe » et a pouvoir esperer un jour le mettre hors d'etat de nuire.

    De nouvelles pistes inexplorees qui redonnent espoir.

  • Troisième édition du célèbre Mémo Urgences taillé pour vous accompagner au coeur de l'action !

    Mis à jour et complété, sur le principe de l'aide-mémoire, le Mémo Urgences s'adresse aux différents acteurs de l'urgence en concentrant, dans un format de poche, les savoirs essentiels à l'action une fois le diagnostic posé.

    Son organisation claire et dynamique facilite l'accès aux informations déclinées sous trois types de fiches : les fiches thérapeutiques, les fiches pharmacologiques, et les scores, critères et classifications.

    Cette mise à jour comporte l'actualisation des bonnes pratiques, procédures et protocoles usuels, ainsi qu'un focus sur la prise en charge des situations d'urgence dans un contexte terroriste (concept de damage control ressuscitation).

  • Notre rapport à la médecine dépasse la réalité car cette science nous semble détenir une part de notre destin. De ce diagnostic découle l'évidence d'une « médecine imaginaire ».
    Si la pratique de cet art, la maladie et ses thérapeutiques cristallisent l'imaginaire de chacun, ces images sont étonnamment hétérogènes : la connaissance s'y mêle avec l'obscur, la raison à la folie. Chacun des noms qu'elles portent appelle ce cortège étrange aussi prompt à provoquer la gravité que le rire d'autant plus juste qu'il est grave.
    La voix d'Emmanuel Venet prend en charge cet hétéroclite par quoi nous assumons notre sort, et « s'impose la nécessité de rendre à la médecine la part de poésie qu'elle rechigne à assumer ». Alors sa langue résonne comme une évidence.
    On habite sa fiction comme une réalité qui nous appartient.
    Il n'est pas question ici de la vérité, mais des vérités de la médecine que ce texte fait vivre en creux, avec jubilation, pour notre grande guérison.

empty