• « Les gens ne lisent plus, ils regardent la télé », « L'ordinateur va remplacer le livre », « Il y a de plus en plus d'illettrés en France », « Si certains enfants ont des difficultés de lecture, c'est à cause de la méthode globale », « Normalement, un enfant de CP sait lire à Noël » ...
    Jacques et Eliane Fijalkow s'attachent à démonter les idées reçues sur la lecture, qu'elles mettent en question la place de l'écrit dans notre société, expriment les craintes des parents ou fassent écho aux interrogations des enseignants.

  • « Quand on confond la droite et la gauche on est dyslexique », « Le cerveau du dyslexique fonctionne différemment », « C'est parce qu'il a appris à lire avec la méthode globale qu'il est dyslexique », « Il est dyslexique comme Einstein »... Annie Dumont aborde de façon claire et rassurante cette pathologie que beaucoup de parents redoutent tant les idées reçues sur la dyslexie brouillent la réalité de ce dysfonctionnement du langage.

  • Chacun s'accorde à dire que la question de l'apprentissage de la lecture est absolument essentielle. Et pourtant, aucun sujet ne se prête plus aux caricatures. C'est, par excellence, le domaine des fantasmes - les dégâts de la « méthode globale ! », des lieux communs - « les jeunes ne lisent plus ! », des simplifications faciles - « les élèves ne doivent même plus connaître les lettres ! »...

    En réalité, les méthodes de lecture n'ont guère évolué depuis des décennies et il convient de (re)faire de la lecture un véritable objet de travail et de recherche pédagogique.

    C'est précisément ce que fait cet ouvrage. Sous la direction d'Éveline Charmeux - qui a consacré toute sa vie professionnelle à cette question - des enseignants, des chercheurs, des militants pédagogiques s'efforcent de comprendre vraiment « ce que lire veut dire ».
    Ils identifient, à partir d'exemples précis et d'études approfondies, les différents « chemins » entre lesquels, en permanence, l'enseignant doit choisir s'il veut que l'élève accède aux textes. Ils débusquent les présupposés implicites qui obscurcissent les vrais enjeux. Ils pointent les obstacles que l'enfant doit surmonter et déterminent les moyens par lesquels l'enseignant peut l'y aider. Ils examinent une multitude de questions précises qu'ils mettent en perspective autour d'une vision authentiquement émancipatrice de l'accès au lire.

    C'est ainsi que les enseignants d'école primaire, mais aussi les parents et tous les éducateurs, trouveront ici un ensemble totalement sans précédent de réflexions et de propositions. Ils découvriront dans ce travail réellement collaboratif des raisons et des moyens d'agir. Des outils pour penser et des démarches pour accompagner l'enfant dans l'entrée dans la lecture.

empty