• De nos jours, dans le Sud-Ouest. Malgré leurs caractères dissemblables, les jumelles Anne et Rose ont grandi en harmonie dans un foyer uni. Autant Anne est douce et rêveuse, autant Rose est audacieuse et vive. Elles ont vingt ans et sont étudiantes quand leurs parents meurent dans un accident de la route. Livrées à elles-mêmes, l'une et l'autre partent chacune de son côté mener sa vie. Rose se lance dans une quête effrénée de liberté et de plaisir tandis qu'Anne rencontre un compagnon et fonde une famille. En dépit des silences et des doutes, le lien entre les deux soeurs reste intact. Quand Anne comprend que Rose s'enfonce dans l'enfer de la drogue, elle entreprend de tout faire pour la sauver. Jusqu'à ce qu'elle découvre la raison de la dérive de Rose : un terrible secret, trop bien gardé... Auteur surdouée aux multiples facettes, traduite jusqu'en Russie, Marie-Bernadette Dupuy nous offre une nouvelle saga, haletante, pleine de péripéties et d'émotions, qui est aussi une extraordinaire leçon de vie et de courage.

  • L'emprise, phénomène encore méconnu, est source de souffrance, tout autant que les défaillances managériales, l'épuisement et le harcèlement professionnel.
    Wadih Choueiri nous propose d'explorer cette relation toxique et insidieuse qui se noue entre deux personnes : l'une semblant « dévorer » la seconde jusqu'à lui faire perdre sa liberté de penser et d'agir.
    Pour comprendre les rouages de ces relations malsaines, l'auteur les aborde sous l'angle du pouvoir, de la servitude volontaire, du rapport d'autorité et du langage managérial et propose des solutions pour s'en libérer.
    Tous, salariés, managers, professionnels de l'accompagnement (psychothérapeutes, RH, coachs), trouveront des clés pour ne jamais perdre de vue la liberté individuelle et instaurer des relations plus harmonieuses.
    Les témoignages d'emprise recueillis dans l'ouvrage éclairent les multiples facettes de ce phénomène d'actualité encore mésestimé.

  • La solitude mord comme la faim et la soif. Mais, honteuse, on la tait. Sortir de l'isolement, c'est se souvenir que nous sommes des êtres assoiffés et affamés de communion. Un traité biblique et pratique pour briser enfin la prison de verre de l'ego. La découverte d'un grand auteur.
    La solitude est aussi universelle que la faim ou la soif. Mais parce qu'elle nous affecte de la façon la plus intime qui soit, nous sommes moins disposés à en parler. Pourtant, qui n'a pas connu la douleur de la solitude.
    Aucune voix n'est plus insidieuse que celle qui murmure à notre oreille : " Vous êtes irrémédiablement seul, aucune lumière ne percera vos ténèbres. " Mais le christianisme dit que cette voix ment. Car le postulat de départ, c'est la certitude que la réalité ultime, source de tout ce qui existe, est une réalité personnelle de communion, pas une abstraction métaphysique. Être chrétien, c'est être ensemble.
    Nous conduisant à cette communion, l'Évangile nous exhorte à plusieurs reprises de " nous souvenir " de qui nous sommes, d'où nous venons, où nous allons. Ce livre examine les différentes facettes de l'identité chrétienne, complétant l'exégèse biblique par des textes tirés de la littérature.
    Un livre pour comprendre qui nous sommes et sortir de nous-mêmes.

  • Samia est encore toute petite lorsqu'elle comprend qu'elle n'est pas la bienvenue dans cette riche famille musulmane où la présence d'une fille est une véritable punition d'Allah.

    Son père la domine, sa mère la rejette et ses deux frères aînés, conscients du traitement injuste dont elle est victime, ne peuvent rien pour elle. Elle est seule au monde, et lorsqu'on daigne s'adresser à elle, ce n'est jamais pour la porter aux nues.

    Elle n'a que seize ans lorsqu'on la marie malgré elle à un employé de son père. Un régime de terreur s'installe alors dans sa nouvelle demeure. Elle se tourne vers son père et sa mère pour obtenir de l'aide, mais elle reçoit toujours la même réponse: elle est une femme, et une femme doit respect et obéissance à son mari en n'importe quelle circonstance.

    Battue et violée à répétition, Samia ne peut s'appuyer que sur elle-même pour se sortir de ce cauchemar qui n'en finit plus. Les années passent et la situation ne fait que se détériorer. De surcroît, l'Algérie a basculé dans l'intégrisme religieux; l'usage du chantage et de la peur est devenu quotidien.

    Samia, maintenant mère de plusieurs enfants, n'a désormais qu'une seule idée en tête: fuir vers la liberté ; fuir pour respecter sa promesse faite à ses petits qu'un jour la lumière et la paix seront au menu tous les jours de leur vie.

    Mais sa route est jonchée de milliers d'obstacles et de dangers mortels...

  • Le roman du deuil. La mère accompagne son fils mourant - qu'advient-il quand une mère impuissante assiste à la mort de son enfant? Comment poursuivre la route après? Les paysages ont-ils le même goût? Pour réparer tout cela et pour traverser les routes du monde, Virginia Pésémapéo Bordeleau a décidé d'écrire ce roman avec l'aide du fils décédé, dont la douce voix habite la mère. Leurs conversations alternent entre souvenirs et histoires de vie. Les enfances se mêlent autant que les douleurs. La romancière, grâce à ce roman, rend présente et vive l'absence. Un livre puissant, tendre et lumineux.

  • Jamais la psychothérapeute Frieda Klein n'aurait imaginé revenir dans sa ville natale des côtes du Suffolk. Vingt-trois ans auparavant, elle avait quitté Braxton, laissant derrière elle parents et amis, et le souvenir d'une blessure insupportable. Le passé ne devait plus jamais la tourmenter. Jusqu'à ce que Maddie, une camarade de lycée, ne vienne frapper à sa porte un matin et demande son aide. Sa fille Becky, seize ans, l'inquiète. Est-elle une adolescente difficile ou dissimule-t-elle un traumatisme plus profond ? En acceptant de recevoir la jeune fille en consultation, Frieda va être confrontée pour la première fois à ses propres démons, prudemment refoulés. Et sera contrainte de retourner à Braxton, pour enfin faire la lumière sur cette terrible nuit du 11 février 1989...

  • Le mal a l'ame - l'acedie, de la melancolie a la joie Nouv.

    Un huitième péché capital a été oublié de la liste. Sans surprise, puisque c'est le mal contemporain par excellence. Chez les Pères du désert, l'acédie est ce dégoût de soi et du monde qui conduit à l'inertie. Diagnostic, remède et réinterprétation moderne : un livre pour redevenir le maître de sa vie.
    Le mal de l'âme le plus insidieux et le plus répandu dans le monde contemporain serait-il aussi le plus méconnu ? Et cette ignorance ferait-elle aussi qu'il soit le moins bien combattu ? Qu'ont en commun le salarié en proie au burn-out, l'amoureux qui sombre dans l'ennui, l'actif qui cède à la torpeur ou à l'hyperactivité et la surconsommation, l'adolescent affalé sur un canapé, l'oeil rivé au plafond ou hypnotisé par l'écran vidéo, ou encore l'individu " dégoûté " de tout et rongé par les ressentiments ? Et comment cette errance et ce repli désespéré sur soi deviennent-ils un état de vie ?
    Ce mal se nomme l'acédie. Tout le monde connait les sept péchés capitaux : colère, avarice, envie, orgueil, gourmandise, paresse, luxure. Mais peu de gens savent qu'il existe chez les Pères du désert un huitième péché, cette folle mélancolie, ce " démon de midi ", ce " à quoi bon ? " qui consume l'intelligence, le coeur, l'existence.
    Alexandra Puppinck-Bortoli a décidé de réagir contre ce mal qui nous menace plus que jamais, personnellement et collectivement. Elle dévoile toutes les facettes actuelles de ce mal ancien, et propose des solutions pour en guérir.
    Un traité du déconfinement moral et spirituel sur les ravages planétaires de l'acédie, cet autre virus pandémique qui double le coronavirus.
    Une sagesse d'hier pour réapprendre à vivre aujourd'hui.
    Un guide pour passer de la morosité à la joie.

  • Idées noires

    Fannie Therrien

    J'ai tout pour être heureuse et, pourtant, j'ai perdu l'envie de sourire. Depuis que mes parents m'ont annoncé qu'on déménagerait l'été prochain, mon quotidien s'est assombri. Un immense vide s'est installé en moi, insidieusement.

    Jouer de la guitare, aller au cinéma avec ma meilleure amie, lire un bon roman, faire le party... je n'ai plus le goût de rien. Moi qui avais tant de facilité en classe, voilà que l'échec me pend au bout du nez.

    Devenir vétérinaire ?... Ce n'est plus qu'un rêve lointain.

    Me projeter dans l'avenir ?... Quel avenir ?!?

    Je me sens si fatiguée...

    La dépression est une maladie neurologique qui affecte le cerveau et qui touche un adolescent sur cinq. Ce mal invisible s'accompagne d'une douleur profonde, de troubles du sommeil, d'une perte d'appétit et d'un sentiment de tristesse inexpliqué. Personne n'est à l'abri de ce trouble qui peut frapper n'importe quand et qui perturbe les rapports familiaux et amicaux, sans oublier la vie à l'école et au travail.

  • Delphine et Simon, mariés depuis plus de 20 ans, partent en voyage en France pour faire le point sur leur couple, après le départ de la maison de leur seul enfant. Butinant d'un site touristique à l'autre, ils font la rencontre de Philippe, un guide touristique fort compétent que Delphine trouve immédiatement séduisant. Les Québécois en viennent à faire la connaissance de sa femme Sonia, une bombe d'énergie et de bonne humeur. Or, la franche amitié qui les réunira tous les quatre ne pourra pas empêcher l'éclosion d'une incontrôlable passion amoureuse entre Philippe et Delphine. Cette dernière est à la fois grisée et effrayée par ce qui lui arrive. Après avoir longtemps revêtu une apparence de bienséance rigide qui ne correspond plus aujourd'hui à ce qu'elle est, l'insouciance perdue de sa jeunesse la rattrapera-t-elle et lui fera-t-elle redécouvrir la passion d'un premier amour d'adolescent?

    Ce cinquième roman de Chantale Côté chez JCL explore les problèmes de couple, les mensonges, les remords, l'abandon et surtout le véritable pardon, celui que l'on s'accorde soi-même.

  • La desarticulation

    Cyr Aral

    Tout est tranquille. Il n'y a aucun bruit ; je respire bien À plat ventre sur le lit je relis LePetit Prince. Je prends conscience de ma trop grande tristesse pour l'humanité. Je ne dois plus être aussi réceptif aux souffrances des autres. Soudain l'impression d'une autre vie rend ma lecture nerveuse. On m'épie. J'arrête de lire et reviens à la réalité

  • Moments fragiles est sans contredit l'un des plus grands recueils de poésie de Jacques Brault et du Noroît. Publié pour la première fois en 1984, il a souvent été réédité et continue aujourd'hui à être lu et étudié dans plusieurs établissements d'enseignement. Cette nouvelle édition respecte le texte original et son dialogue avec les oeuvres du poète, tout en présentant une nouvelle couverture.
    Dans Moments fragiles, Brault arrive à s'approcher «de cet espace où le lieu commun révèle sa profonde étrangeté, se creuse d'une rumeur impersonnelle. [...] Mais seule l'écriture qui a regardé en face sa propre nullité peut produire une telle rencontre et en assumer la tristesse et la paradoxale vérité» (Pierre Nepveu, Le Devoir, 1984). C'est un recueil d'une rare sensibilité à l'existence et au monde qui demeure d'actualité encore aujourd'hui.

  • A l'heure actuelle, on méconnait à quel point le vécu intra-utérin est important pour le restant de la vie.
    Pourtant, dès le premier instant de la conception, nos perceptions s'inscrivent dans nos cellules. Nous enregistronsce qui se passe autour de nous. Nous pouvons percevoir la relation entre nos parents et les sentiments de notre mère tandis que nous grandissons dans son ventre. Nous pouvons sentir très intimement notre frère ou notre soeur. Nous entendons son coeur battre. Un jour cependant, dans un grand nombre de cas, l'autre cesse de grandir. C'est un choc.
    Après la naissance, nous avons oublié. Mais, ces sentiments ont-ils disparu sans laisser de trace ?
    Près d'un être humain sur dix commence le voyage de la vie dans le ventre de sa mère accompagné par un jumeau...Si l'un d'eux meurt, le survivant subit un choc énorme dont il n'est plus conscient plus tard. Un grand vide subsiste alors en lui et l'impact affecte sa vie entière. Une mélancolie profonde, un sentiment de solitude et de culpabilité inexplicables peuvent-être les conséquances de ce deuil précoce. De nombreux musiciens et producteurs de film comme Nell et Le grand bleu se basent sur cette quête de l'unité perdue.
    Les auteurs nous sensibilisent à cette situation peu connue et proposent des démarchent thérapeutiques pour refermer cette cicatrice (en particulier les "constellations familiales"). Cet ouvrage cite de nombreux cas vécus et exemples qui témoignent des situations et des résultats obtenus. Il ouvre des perspectives passionnantes.

  • Satie est dévastée par un immense chagrin. Elle quitte le Québec pour fuir jusqu'en Norvège, en espérant s'éloigner de sa peine. D'Oslo à Bergen, de Bodø aux îles Lofoten, la jeune femme rencontre des personnages qui l'aideront à faire son deuil puis à renaître. Un psychiatre séduisant, un mystérieux vieillard borgne, une aubergiste accueillante, un couple gai en vacances, une femme brisée par un amour toxique; des rencontres initiées par le hasard et qui, pourtant, tisseront une toile de solidarité et d'amour autour de Satie.

    Tout au long de l'histoire, l'art et les paysages de Norvège font écho aux émotions vives ressenties par la jeune femme. Le tableau Le Cri, d'Edward Munch, les statues de Vigeland, la brume ainsi que les pics rocheux du Nord, acérés comme des crocs qui déchirent le ciel, sans oublier le maudit soleil qui vole les nuits d'été, dessinent la tempête intérieure de l'héroïne avant sa renaissance.

    Avec sa trame fluide, qui coule à un rythme lent, mais continu, Ne me tue pas si tu t'en vas est un roman sur le deuil, l'espoir et surtout la force de vivre; des thèmes universels abordés avec sensibilité et profondeur par une auteure prometteuse. Et si nous avions tous besoin de nous rappeler que par les failles entre la lumière...

  • Arianne et François sont mariés depuis cinq ans, quand un accident d'automobile rend ce dernier tétraplégique. Toute une épreuve pour cet homme à l'avenir brillant, fils d'un financier qui a bâti une immense fortune à force de bras et de travail. Assommée par les événements, Arianne perd le bébé qu'elle portait et tout espoir d'enfanter à nouveau. Mais avec courage, elle refoule sa détresse pour se consacrer aux soins de son mari, au point de s'oublier totalement. Or, il s'avère vite que la tâche est lourde, trop même... Au bout d'un an, Arianne se rend à l'évidence qu'elle ne peut plus y arriver seule et engage Ursule, une infirmière qu'elle a connue dans son enfance. Avec son aide, elle parvient à mener une existence normale et surtout, à reprendre goût à la vie. C'est là que survient l'impensable. Alors qu'elle gère un hôtel appartenant au trust qu'a fondé son beau-père, elle s'adjoint l'aide de William Rancourt, un comptable froid, réservé et taciturne. Or, au cours de leur étroite collaboration, elle se surprend peu à peu à l'apprécier, et même à ressentir des sentiments troubles en sa présence. William s'est introduit dans son coeur à son insu: mais est-ce de l'amour ou une simple attirance sexuelle? Tiraillée par mille sentiments contradictoires, la jeune femme devra se dépêtrer dans ce maelström émotif, alors que l'état de son mari se détériore inexorablement.

  • Les auteurs du best-seller Le Syndrome du jumeau perdu nous font partager la richesse des témoignages collectés auprès de leurs lecteurs et au cours de leurs stages sur la question du jumeau perdu. Près d'un être humain sur dix commence sa vie dans le ventre de sa mère accompagné d'un jumeau... Si l'un d'eux meurt, ...

  • «Jai 18 ans, ça fait deux mois que je dors.
    Je ne veux plus rien savoir du monde qui mest extérieur. En fait, je ne veux plus rien savoir de moi-même, je ne sais plus rien de moi-même.
    Qui suis-je? Jai les yeux bleus, les cheveux bruns, de grosses cuisses énormes et des seins. Yark! Je suis une femme, une forme ovale et molle. Je ne vois que mon reflet dans ce foutu miroir, et même mon reflet me répugne. Quand je ferme les yeux, jai limpression dentendre une gamme majeure chromatique en constant decrescendo. Je suis un dépotoir, mes entrailles se contractent, se détractent comme si jallais accoucher dune bête sauvage, enragée, dun être possédé et ensorcelé.
    Jai limpression de peser trois cents livres, ce qui nest vraiment pas le cas.
    Cest que, depuis des années, je traîne un chariot de fumier, rempli de mensonges et de déceptions Jai comme un couteau enfoncé entre les deux seins. Je ne men sortirai jamais »

  • Myrianne Dumont n'a pas eu beaucoup de chance dans la vie. En plus d'être muette et de se considérer comme une mocheté, elle a perdu sa mère en venant au monde, en plus d'être abandonnée par son père. Mais la vie n'est pas si cruelle et réserve à tous son conte de fées, surtout à ceux qui se permettent de se laisser pénétrer par le rêve; celui qu'on n'a pas eu, celui qu'on a voulu, celui que l'on a tué, celui qui nous étouffe.

    La chance de Myrianne aura été de trouver son prince charmant, mais aussi de découvrir en elle des forces insoupçonnées. Celle de son amoureux, Don Richard, qui croyait initialement trouver son bonheur dans la célébrité et la richesse, a été de retrouver en lui la simplicité de l'amour partagé.

  • Alice est constamment déçue par sa relation en dents de scie avec son copain, un animateur de radio à la fois attirant, arrogant et égocentrique, qui profite de sa notoriété pour séduire à répétition les femmes qu'il rencontre. Elle décide alors d'ouvrir

  • Après une série sans fin de tragédies survenues depuis son adolescence, Marie-Paule McInnis subit en 1996 une épreuve que peu d'êtres humains ont connue, c'est-à-dire la mort de ses deux fils, assassinés par leur père, lequel s'est ensuite suicidé. Bien décidée à s'en sortir, madame McInnis se donne trois objectifs qui deviendront autant de raisons de continuer à vivre : étudier à l'université, écrire son histoire et surtout faire inhumer de nouveau ses enfants loin de leur père, afin qu'elle puisse se recueillir en paix sur leur tombe.

  • Il aura fallu cinq ans avant qu'Élisa T. ne se décide à nous servir le reste de sa vie. Violentée et abusée physiquement par sa mère et le concubin de cette dernière pendant seize ans, cette seconde enfant, d'une famille de dix, sera retirée in extremis de sa famille grâce à l'intervention efficace de son directeur d'école.

    Après une difficile période d'adaptation dans des foyers d'accueil, la courageuse adolescente découvrira peu à peu le monde extérieur. Élisa quittera tôt l'école pour se trouver un premier travail dans un restaurant. Toutefois, elle n'oublie pas son passé, et aidera quelques frères et soeurs, restés dans ce qu'elle appelle «l'enfer», à quitter cette maison «maudite».

    Elle trouvera son «prince charmant», elle enfantera d'une première fille dans l'ignorance et la solitude et, enfin, se mariera pour prouver à sa mère qu'elle avait tort de lui prédire qu'aucun homme ne voudrait jamais d'elle.

    Afin de se vider le coeur une fois pour toutes, elle se met tranquillement à la rédaction de son journal intime qui raconte avec force détails ses seize années d'enfant abusée. Élisa, par ses deux écrits sincères, demeure un exemple vivant de courage pour tous.

  • En moins de quatre années, Mélanie St-Germain a successivement perdu sa fille Naomy, décédée d'une méningite en 2001, fait une fausse couche et vu mourir sous ses yeux son fils Joshua d'un bête accident, deux ans plus tard. Elle déplore aussi la perte d'une amie proche. Un destin cruel pour cette toute jeune femme déjà hantée depuis son enfance par des problèmes physiques. Mais sa détermination et son amour pour les siens seront plus forts que tout et Mélanie comprendra qu'il ne sert à rien de s'acharner à changer les choses.

  • Les victimes des sectes ne parlent pas, c'est bien connu. On ne sait pas toutefois si c'est la peur de la damnation éternelle, la honte ou quelque chantage des plus humains qui les en empêchent. Au Québec, en 1993, aucun livre n'avait encore été publié à

  • Pendant longtemps, sous son voile, Samia a tremblé de peur, comme des millions de femmes dans sa situation à travers le monde. Jusqu'à ce qu'elle prenne une décision qui a changé sa vie. Fuir l'Algérie, contre vents et marées, contre traditions et soumission. Se sauver, elle et ses cinq enfants, dont ses deux filles, qui auraient à subir sûrement le même sort, si elles restaient sous l'emprise de leur famille.

  • Personne ne connaît réellement ces hommes en noir qu'un hélico vient de déposer aux abords d'un petit village d'Afghanistan. Et ces autres qui sortent d'un marais pour abattre un criminel de guerre en Croatie; qui assurent la garde protégée d'un général canadien au Rwanda; qui sévissent contre des preneurs d'otages au Pérou ou qui font mentir le président Milosevic, en faisant la preuve, sur place, du non-désarmement de la Serbie.

    DENIS MORISSET a fait partie des seize premiers membres de la Deuxième Force opérationnelle interarmées (FOI2 ou JTF2) de 1993 à 2001. Sa formation et son parcours stupéfiant en secoueront plus d'un et il tient du miracle qu'il soit encore là pour tout raconter. Sept de ses compagnons ne peuvent en faire autant.

    Plus encore et pour cause, le Canada ne rendra jamais hommage à ces combattants anonymes dont les vraies médailles de bravoure se résument aux nombreuses marques encore visibles sur leur veste pare-balles.

empty