• La biographie-portrait d'un journaliste qui a rencontré à de nombreuses reprises le dalaï-lama.
    Ce livre est le fruit de dix années de rencontres et d'échanges au temple de McLeod Ganj siège du gouvernement tibé- tain en exil, au cours desquelles Mayank Chhaya a débus- qué des facettes insoupconnées du dalai-lama.
    Pour raconter l'homme derrière l'icône, Mayank Chhaya retrace le parcours de Tenzin Gyatso: sa jeunesse mouve- mentée au Tibet, sa formation spirituelle, sa vie en exil, les personnalités politiques et intellectuelles qui ont joué un rôle dans l'élaboration de sa réflexion.
    Il y aborde des thèmes très personnels, tels son célibat, son prix Nobel, sa gestion de la notoriété, son attitude face à la mort, sa succession et, bien sur, son action en faveur du peuple tibétain et de la paix.

  • Comment un moine peut-il s'intéresser au monde qui l'entoure ? Comment le temps court de l'actualité peut-il rencontrer le temps long du spirituel ? Sans doute en étant libre de tout préjugé et en faisant preuve, avec les personnes qu'il croise et les événements dont il rend compte, d'une inaltérable attention bienveillante.
    Au hasard de ses rencontres ou de ses lectures, au gré des événements qui font la petite et la grande chronique de notre époque, François Cassingena-Trévedy fait part de ses enthousiasmes, de ses réticences, de ses réflexions consignés ces cinq dernières années dans les colonnes de la revue Études. Dans la France marquée par les attentats, mais aussi la victoire des Bleus en Russie, le macronisme puis l'antimacronisme, il pose un regard fraternel mais lucide sur ses contemporains, développant une pensée parfois à contre-courant, souvent là où on ne l'attend pas.

  • Alors que cinq siècles les séparents, un peintre et une romancière vont se retrouver liés par le plaisir des mots et des livres, et surtout par un lieu : le Mont St Michel. Chacun leur tour, portés par la force et la beauté du lieu, ils vont en arpenter tous les recoins et y trouver l'inspiration.
    Aux belles heures de sa bibliothèque, le Mont-Saint-Michel était connu comme la Cité des livres. C'est là, entre les murs gris de l'abbaye, que, au XVe siècle, un peintre rencontra un amour incandescent qui le hanta à jamais et c'est là qu'il découvrit, envoûté par les enluminures, la beauté du métier de copiste. C'est également là, entre ciel et mer, que cinq cents ans plus tard une romancière viendra chercher l'inspiration. Est-il encore possible d'écrire quand on vient de donner la vie ?
    Dans ce lieu si emblématique, leurs destins se croisent malgré les siècles qui les séparent.
    À la fois roman et carnet d'écriture, Au péril de la mer est un fabuleux hommage aux livres et à ceux qui les font.
    Prix littéraire du Gouverneur général 2015

    " Une dentelle d'eau, d'encre et de pierre dont on ne veut perdre aucun fil. " - L'Actualité

    " L'écriture de Dominique Fortier est portée par une langue riche, belle et évocatrice. "- La Presse

    Prix littéraire du Gouverneur général 2015

  • Lyon, avril 1473. Dans la ville cernée par une épidémie de peste, une succession de meurtres frappe les frères du couvent des Cordeliers et l'on découvre bientôt le cadavre d'un notaire influent. Devant chaque corps, le meurtrier a déposé un extrait de la prophétie d'Isaïe qui identifie les victimes comme des cibles de la colère divine. Quel est donc le secret dissimulé par les religieux qui leur vaut ce sort terrifiant ? Qui est en vérité ce saint homme qu'ils tiennent reclus dans une de leurs cellules et dont ils affirment qu'il est un miraculé de la Vierge Marie ?
    L'enquête que mène le prévôt Arthaud de Varey le conduit tour à tour au coeur des couvents où se révèlent des rivalités et des vices inavouables, dans la société des imprimeurs tout récemment implantée à Lyon, auprès du jeune et dynamique médecin François Montpansier, protégé par un célèbre physicien qui a ses entrées chez le roi.
    Si des reliques prétendues miraculeuses semblent à l'origine des crimes, c'est pourtant du passé des suspects et des victimes que surgira, mêlant amour et mort, l'insoutenable vérité.

    Création Studio Flammarion Photomontage d'après église © Jim Richardson / Getty Images / National Geographic RF et chaîne © Dave Wall / Arcangel

  • « Au revoir, les enfants. » Ces paroles, immortalisées par le ­ film de Louis Malle, sont les dernières que le père Jacques, directeur du Petit Collège d'Avon, adressa à ses élèves. Arrêté par la Gestapo le 15 janvier 1944 pour actes de résistance, il est déporté à Mauthausen. « Juste parmi les Nations », son procès de béati­fication est en cours. Lucien Bunel entre au petit séminaire de Rouen à l'âge de douze ans. Ordonné prêtre en 1925, il intègre l'ordre des Carmes à Lille six ans plus tard, où il devient le père Jacques de Jésus. Épris d'absolu et de vérité, pédagogue et éducateur hors pair, il fonde et dirige à partir de 1934 le Petit Collège d'Avon, près de Fontainebleau. Pendant l'Occupation, membre d'un réseau de résistance, il cache de nombreux proscrits, dont des enfants juifs, avant d'être déporté au camp de Mauthausen, et de mourir d'épuisement peu de temps après sa libération. « L'enfant est devenu prêtre, le prêtre s'est fait carme et le carme s'est transformé en résistant. » En le suivant dans son milieu familial, puis au séminaire et dans ses premiers apostolats, de l'ambiance feutrée du couvent à l'horreur des prisons et des camps, Alexis Neviaski, avec beaucoup de finesse et de compréhension, fait revivre cette grande figure religieuse et de la Résistance. Le père Jacques est celui que le poète Jean Cayrol, l'un de ses compagnons d'infortune à Mauthausen, célébra par ces vers : « Père Jacques, tu es le feu qui va nous éclairer le visage encore obscur de Dieu. » Une leçon d'humanité, de courage et d'espoir.

  • Hiscoutine, 1370 Le bourreau Louis Ruest et sa jeune épouse Jehanne d'Augignac se sont installés dans leur existence de couple marié et s'efforcent, autant que possible, de s'y habituer. Si le partage de leur lit se fait aussi aisément que celui de leur

  • L'Oeil du Démon Borgne

    • Bookelis
    • 17 Novembre 2017

    Le sorcier Thubden croit sa mission terminée. C'est sans compter les conséquences de l'exorcisme du Démon borgne dont le "mauvais oeil" ne le quitte plus. Un migou (yéti) traqué par une victime ensorcelée sème la terreur au village de Lho, forçant le sorcier à rejoindre une caravane douteuse.
    Recherché pour trahison par les Chinois, soupçonné d'espionnage par les rebelles tibétains et poursuivi par des bandits goloks, Thubden est entraîné jusqu'aux confins sauvages du Tibet. Son turbulent périple se transforme en voyage initiatique quand le karma volatile de ses compagnons d'aventure le met sur la piste d'un trésor spirituel d'une valeur inimaginable.
    Ce secret est menacé lorsque le sorcier est capturé par le chef des services spéciaux chinois, avec l'aide d'un mystérieux moine doué d'étranges pouvoirs psychiques et adepte de pratiques extrêmes de magie noire.
    Pour surmonter ces épreuves, vaincre ses ennemis et accomplir son destin, Thubden devra combattre ses vieux démons, plonger dans ses vies passées et conjurer le fantôme de son âme-soeur, qui s'était suicidée dans sa jeunesse.

  • À Chesterville P.Q., la petite communauté du monastère du Précieux-Sang est secouée par un meurtre ignoble : le Frère Adrien est retrouvé mort dans la grange... un crucifix enfoncé dans la gorge. Le seul témoin du meurtre semble être le garçon de ferme, mais Zacharie, un simple d'esprit, a disparu cette nuit-là.


    Le sergent Roméo Dubuc mène l'enquête, avec son éternel comparse, Lucien Langlois. Malheureusement pour eux, les indices se multiplient et brouillent les pistes : tatouages mystérieux, secte hérétique, passages secrets. Est-il possible que ces hommes de Dieu, qui consacrent leur vie au travail manuel et à la prière, aient vendu leur âme au diable ?

    Après Le cri du chat et Ainsi parle le Saigneur, Claude Forand nous entraîne, toujours avec humour et finesse, dans une aventure qui saura plaire aux amateurs d'intrigues bien ficelées.

  • La fin dramatique du premier tome de La coiffeuse de Dieu appelait une suite. La voici, pleine de rebondissements, de moments à la fois touchants et cocasses.
    Sans laisser un instant de répit au lecteur, l'auteur déploie les charmes de l'étonnante histoire de Gabrielle, cette jeune coiffeuse qui prédit l'avenir, ce pendant féminin du Millionnaire, célèbre personnage de Marc Fisher dont le roman s'est vendu à plus de deux-millions d'exemplaires.

    Encore dévastée par sa rupture avec Francesco, le coeur en mille miettes, la coiffeuse de Dieu a quitté le Village gai ainsi que le salon où elle exerçait ses dons de divination pour se réfugier dans le couvent qui l'a vue grandir. Or, Gabrielle apprend qu'elle est enceinte et doit échapper aux griffes d'un moine malveillant qui cherche à mettre un terme à cette grossesse. Forcée de retourner dans son quartier d'adoption, la jeune femme retrouve Josette, Carlo, Paul, sans oublier ses fidèles clientes, toujours avides de ses précieux conseils spirituels. Entre son amitié avec Simona, la prostituée surdouée, et sa rencontre avec Loisette, la borgne, Gabrielle revoit cet homme qu'elle aimait et qui en a épousé une autre. Mariage de coeur ou de raison ? Chose certaine, la jeune coiffeuse ne baisse pas les bras facilement, sans compter qu'elle devra redoubler d'ardeur pour semer le moine qui a retrouvé sa trace.

  • Dans ce second tome d'une série, Le Maître des peines, qui en comptera trois, Louis Ruest, toujours exécuteur de la cité de Caen, découvre que sa vengeance contre son père, enfin assouvie, ne lui apporte pas la paix qu'il avait tant espérée. Au contraire, elle le laisse avec une impression de vide et une existence qui, selon lui, n'a plus aucun sens.

    Il est toutefois loin de se douter que son élan destructeur est sur le point d'avoir des répercussions qui se feront sentir jusqu'aux trônes de deux rois. Sa réputation a fait de lui un personnage diabolique digne des fables et il est devenu un instrument convoité des puissants. Ainsi, Louis est-il invité à la cour du roi de Navarre et promis à un brillant avenir pour un roturier, ce qui aura pour conséquence d'éveiller jalousies et intrigues de cour.

    Pourtant, celui qu'on appelle « monstre » demeure suffisamment humain pour susciter aussi l'amour, depuis celui d'une veuve de haut rang jusqu'à celui d'une servante. Mais c'est l'amour pur d'une enfant, Jehanne, qui est destiné à lui donner un nouveau jardin et à changer sa vie.

    Et c'est ainsi qu'en compagnie des personnages attachants d'une nouvelle famille, et après avoir tant côtoyé la mort, Louis entreprend sa lente remontée parmi les vivants.

  • Paris, 1340. À sept ans, Louis Ruest, fils unique de l'un des boulangers les plus estimés de cette ville florissante, travaille avec beaucoup d'acharnement afin de pouvoir réaliser sa plus grande ambition, celle de devenir à son tour l'un des meilleurs boulangers de sa profession. Tourmenté et assoiffé d'amour, s'il s'efforce de faire ses preuves en dépit de ses écarts de conduite, Louis est surtout désireux d'être apprécié par Firmin, son père, qui s'obstine malheureusement à ne voir en lui qu'un indigne successeur.

    Dans un Royaume de France pris en tenaille, au Nord par les débuts de la Guerre de cent ans, au Midi par des navires qui accostent silencieusement en amenant avec eux le bacille de la peste noire, qui s'apprête à provoquer la pire épidémie de l'histoire occidentale, c'est pourtant par l'oeuvre d'un seul homme, celle de son propre paternel, que la mort sans pitié se présente à Louis. Heureusement, un moine le sauvera in extremis et le ramènera au monastère de Saint-Germain-des-Prés afin d'y être soigné. Après une longue convalescence, le jeune homme prend d'abord goût à cet environnement serein et songe à prononcer ses voeux. Or, dans ces lieux pourtant paisibles, un désir sournois et implacable s'insinue lentement en lui, celui de retrouver son père et de lui faire payer chacun des coups que sa mère Adélie et lui ont reçus, chacun des mots cruels qu'il leur a lancés. Survivre et se venger devient alors la règle, et ce, même si pour retrouver son père, il devra renoncer à son âme. C'est ainsi qu'un destin hors du commun l'amènera à devenir l'un des exécuteurs les plus redoutés du Royaume, un redoutable fonctionnaire de la justice humaine.

empty