• Projet politique élaboré par le philosophe Murray Bookchin (1921-2006) pour donner une armature institutionnelle à son programme d'écologie sociale, le municipalisme libertaire propose une solution de rechange radicale à nos démocraties représentatives en déliquescence: une démocratie participative, directe, exercée au niveau local grâce à une profonde décentralisation du pouvoir. En quinze courts chapitres, Janet Biehl présente avec clarté cet ambitieux projet, dans ses aspects tant théoriques que pratiques.

    À la différence de beaucoup d'anarchistes, Bookchin reconnaît un rôle aux institutions politiques, du moment qu'elles favorisent la liberté. Les municipalités recèlent selon lui un tel potentiel. Celles d'aujourd'hui ne sont qu'un pâle reflet des fières cités qui, de la polis athénienne aux «towns» anglo-américains en passant par les villes médiévales, ont fait le pari de l'autogestion citoyenne. Janet Biehl en retrace l'histoire, à la recherche non pas de modèles, mais de matériaux pour reconstruire un champ politique dynamique dans le cadre d'une confédération de municipalités, la «commune des communes». Elle détaille ensuite les défis concrets qui attendent un mouvement municipaliste, notamment l'opposition inéluctable du système capitaliste et de l'État-nation.

    Comme le souligne la philosophe Annick Stevens en préface de cette édition révisée, «Janet Biehl nous aide à ancrer la quête de l'autonomie politique dans la meilleure part de notre héritage historique, à anticiper toutes les difficultés qui ne manqueront pas d'accompagner ce long processus, et surtout à retrouver l'énergie et l'enthousiasme sans lesquels il n'est pas de changement radical possible».

  • Les initiatives et les mobilisations citoyennes autour des questions écologiques sont au coeur de ce numéro d'automne. À mesure que l'urgence climatique s'accentue, ces luttes et revendications prennent une ampleur inédite et inégalée, et ce, partout dans le monde. Comment penser des modes de vie et des rapports au territoire humains et respectueux alors que des grands projets industriels, entre autres, écrasent, envahissent et détruisent? Et quelles initiatives et projets politiques émergent au Québec pour relever les défis de la transition? La rentrée d'automne est également l'occasion d'accueillir deux nouveaux collaborateurs dans les pages de la revue pour l'année 2016-2017: Catherine Mavrikakis et Rodney Saint-Éloi, qui signeront respectivement le Carnet et la Chronique poétique. Également dans ce numéro, un débat sur le financement public des médias d'information ainsi que le second texte lauréat du concours d'écriture Jeunes voix engagées, «Les Égarés» de Marie-Laurence Rancourt.

empty