• La vie du mystérieux Arménien qui a régné sur le monde du pétrole et sur celui de l'art.
    Alors que l'Empire ottoman s'effondre et que les Arméniens sont persécutés, la famille du jeune Kaloust se réfugie à Constantinople.
    Le garçon, déjà connu pour son intelligence hors du commun, est émerveillé par la capitale
    du Bosphore et se pose pour la première fois la question qui allait le poursuivre toute sa vie :
    " Qu'est-ce que la beauté ? "
    Il ne sait pas encore qu'il va régner sur le monde naissant du pétrole, devenir l'homme le plus riche et le plus puissant de la planète... et le plus grand collectionneur de tous les temps.
    Inspiré de faits réels, L'Homme de Constantinople relate la vie extraordinaire du mystérieux Arménien, Calouste Gulbenkian, qui a changé le monde - et consacre définitivement J.R. dos Santos comme un auteur majeur des lettres portugaises et l'un des grands écrivains contemporains.

  • Des centaines de livres ont été écrits sur Picasso. Mais rares sont ceux qui lui donnent la parole. Ici, c'est la voix de Picasso que l'on entend parler librement de politique, des femmes, du monde de l'art, d'argent, de la vie. Cet immense artiste est aussi - mais qui peut en douter - un intellectuel, à tout le moins un homme hors du commun, qui aime discuter, se confronter et affirmer ses convictions. On découvre qu'il manie redoutablement la formule assassine, le trait d'humour, la maxime et l'historiette. On savoure les propos tenus par Picasso à Braque ou Matisse, à ses innombrables amis poètes comme Cocteau, Éluard, Prévert, et, plus rarement, à des journalistes. Les souvenirs et confidences rapportés par sa compagne Françoise Gilot, par son ami le photographe Brassaï, par son principal marchand Daniel-Henry Kahnweiler, par sa camarade Hélène Parmelin et par bien d'autres tissent un livre éclairant et surprenant.Sous la plume lumineuse de Laurent Greilsamer se dessine une face méconnue de l'artiste. Le monde de Picasso respire sur les cimaises des musées du monde entier, mais c'est aussi un monde de mots à lire de toute urgence.

  • En 1961 est mort Roland, l'éléphant de mer du zoo de Berlin. Au moment d'ouvrir son estomac, on découvrit à l'intérieur de l'animal une pléiade d'objets insolites : un fume-cigarette rose, quatre bâtonnets d'esquimaux, une broche, une épingle à cheveux...
    Le Musée des redditions sans condition est à l'image de ce trésor. Constitué d'une mosaïque de récits, d'anecdotes, de souvenirs, il raconte une histoire simple, faite de déplacements et de nostalgie : une mère, dans Zagreb assiégée, pense à sa fille exilée à Berlin. Celle-ci imagine à son tour la fuite de sa mère un demi-siècle plus tôt, de la Bulgarie vers la Yougoslavie. Comment rendre compte de l'exil et de ce qu'il représente pour ceux qui l'ont vécu, ceux dont la vie tient dans une valise pleine de souvenirs disparates, vieilles photos, journaux intimes, objets rescapés de l'enfance ?
    Tour à tour drôle, malicieux ou mélancolique, Le Musée des redditions sans condition retrace de façon lumineuse la vie de personnages partagés entre deux cultures.

  • Timoté et ses copains visitent le Musée du Louvre ! Timoté est un petit lapin qui, au fil des albums, partage sa vie avec ses copains et sa famille.
    Aujourd'hui, avec Lili et son papa et Maxou, ils visitent le Musée du Louvre.
    Ils découvrent la pyramide de verre, croise " La victoire de Samothrace " et la célèbre " Joconde ". Ils s'interrogent devant les célèbres " Saisons " d'Arcimboldo et " Le Tricheur à l'as de carreau ". Ils admirent l'imposant portrait de Louis XIV et celui de l'Infante Marie-Thérèse et s'amusent devant " Saint Georges et le Dragon ".
    En bonus, 4 pages de jeux pour se souvenir de cette belle visite.
    Un album en partenariat avec le Musée du Louvre.

  • Regarder, toute une affaire ? Neuf secondes, c'est en moyenne le temps accordé à une oeuvre par les visiteurs de musées. Pourquoi l'art ne parvient-il pas à capter davantage notre attention ? En guise de réponse, cet ouvrage propose à tous les amateurs d'art une méthodologie simple et accessible, intitulée la Cérémonie du regard. Les deux pratiques qui la composent, "l'appareil photo" et "le dialogue silencieux", sont décrites étape par étape pour aider le visiteur à se mettre en présence de l'oeuvre, à la regarder avec attention et à entrer en contact avec elle. Franchir le seuil du musée, se détendre, ouvrir le regard, profiter de la visite... un plaisir à la portée de tous !

    Véronique Antoine-Andersen, après des études d'histoire de l'art, a travaillé au Musée en Herbe, au Centre Pompidou, à la Halle Saint-Pierre et à la Cité de l'architecture et du patrimoine auprès des publics. Commissaire de l'exposition Art Brut et Compagnie, la face cachée de l'art contemporain, elle a publié plusieurs ouvrages sur l'art chez Actes Sud Junior et Conversation avec Kitty Crowther aux éditions Pyramyd.

    Préface de Claire Merleau-Ponty (cofondatrice du Musée en Herbe,enseignante en muséologie à l'École du Louvre et chef du service international à l'Ecole du Louvre)

  • Costa Rica, découvrez le pays, de San José aux parc nationaux, avec ce guide de voyage culturel et pratique, contenant des adresses d'hôtels et restaurants, et des circuits.
    S'il est un pays associé aux Guides de voyage Ulysse, c'est bien le Costa Rica, véritable paradis de l'écotourisme! Depuis 1990, avec la parution de son tout premier guide, Ulysse a su faire découvrir et apprécier cette magnifique destination d'Amérique centrale à des milliers de voyageurs. Encore aujourd'hui, le guide Ulysse Costa Rica, maintenant entièrement en couleurs, s'avère la meilleure référence en la matière. Il comprend un portrait géographique, historique et culturel étoffé, une description détaillée de tous les attraits dont les réserves et parcs nationaux (cotés selon un système d'étoiles), une sélection des meilleurs restaurants et hôtels dans toutes les catégories de prix, de nombreuses suggestions d'activités de plein air, un lexique français-espagnol ainsi que qu'une quarantaine de cartes et plans précis vous permettant de créer un itinéraire à votre mesure.

  • Une momie au musée ; niveau 1

    ,

    lu par Édouard Baer

    Être une momie de 2000 ans n'est pas chose facile : les os rouillent, les articulations fatiguent... Et avec le réveil de son petit chat espiègle Képabo, la nuit ne sera pas de tout repos !

    Texte lu par Édouard Baer pour la fonction audio de l'ebook.

    Pour en savoir plus sur les différentes modalités de lecture des livres numériques Colibri, rendez-vous sur le site
    colibri.belin-education.com

  • Imaginez la fin du monde, qui est, comme chacun sait, beaucoup plus simple à concevoir que la fin du capitalisme. Imaginez l'extinction de notre espèce et que vous vouliez préserver et transmettre la mémoire de cette constellation de pratiques, de formes, d'usages et d'objets que nous avons fini par appeler littérature. Telles étaient les règles du jeu que nous pratiquions, mes étudiants et moi, ces dernières années. Avec eux, je souhaitais travailler le coeur de notre condition narrative. Il fallait retrouver des gestes qui résonnent avec notre situation et réinventent le monde en le peuplant de récits. Trois d'entre eux nous ont retenus : celui de Shéhérazade et des Mille et Une Nuits, celui de l'affaire dite de Tarnac et de L'Insurrection qui vient, enfin celui du Décaméron. Puis le lieu où nous avions trouvé refuge pour résister à la décomposition de l'institution universitaire a fermé ses portes. Ne restent sur les murs que des images et les paroles que les occupants y ont tressées. Cet espace devient alors un musée où nous revisitons, comme dans un rêve, les trois ou quatre mille ans à peine durant lesquels les humains n'auront joué qu'à cela : tromper la mort en se racontant des histoires.

  • Batons rompus

    Dubuffet/Benoit

    • Minuit
    • 25 Avril 2019

    Au cours du second semestre 1976, Jean Dubuffet eut de nombreuses conversations sur son travail avec Marcel Péju, lequel en établit ensuite une transcription. Mais Jean Dubuffet s'opposa à sa publication : dans son esprit, il s'agissait seulement d'une ébauche en vue de la préparation d'entretiens plus élaborés.
    Cependant, il autorisa en 1980 Jacques Berne à mettre ces textes au net et, quelques mois plus tard, il s'en inspira pour rédiger lui-même une série d'entretiens fictifs. Ce sont ces pages, regroupées à l'origine sous le titre Questionnaire à bâtons rompus qui constituent les cent quatre premiers numéros du présent volume.
    À la mort de Jean Dubuffet, en mai 1985, on trouva le manuscrit sur sa table, pourvu du titre, abrégé, de Bâtons rompus et augmenté, selon sa propre expression, d'un « train de rallonge », rédigé en mai 1983 et en avril 1984.
    Fondation Jean Dubuffet

    Cet ouvrage est paru en 1986.

  • Souvent évoqué dans les médias par les raccourcis trompeurs de l'islamisme et du Darfour, le Soudan demeure en fait très méconnu. Ce pays est aujourd'hui en pleine mutation avec l'établissement de la paix et les dividendes de l'exploitation pétrolière. Ce guide, le seul guide francophone sur le Soudan dans le commerce, entend bénéficier de l'ouverture récente du pays pour le faire connaître d'un public plus large. Au fil du Nil, le Soudan surprend par sa richesse ethno-culturelle incomparable et l'hospitalité proverbiale de ses habitants. De la plongée en Mer Rouge au trek en Afrique centrale, des royaumes nubiens antiques à la culture des tribus africaines entre désert et brousse, c'est un voyage hors du temps et des expériences inoubliables que réserve le Soudan à tous ses visiteurs.

  • Visiter la Syrie, c'est d'abord fusionner avec l'Histoire elle-même, " là où chaque grain de sable est une lettre lumineuse dans le livre de l'Humanité ", c'est tutoyer ses grands Hommes, de Mahomet à Zénobie, c'est revivre les conquêtes, des Phéniciens aux Arabes. Mais le visiteur chanceux qui prend son envol pour la Syrie part aussi à la découverte de la République Arabe Syrienne.

  • Liz et Will se réfugient chez May et Man. Ils arrivent, avec leurs deux enfants, d'une ville assiégée, et ils n'ont plus d'essence. C'est la guerre. May et Man vivent près de la côte, ils essaient de maintenir leur Musée malgré les restrictions. Il leur reste quelques poissons, un poulpe et une " chose ", Bella : un objet vivant non identifié, une bête marine à mi-chemin du lamantin et du revenant. Bella est belle et elle bêle, Bella est monstrueuse et pleure comme un bébé. May et Man, sur cette bande-son, essaient de rester neutres, à cultiver leur jardin malgré les milices locales. Mais les bombardements se rapprochent, et Will et Liz, et leurs enfants, apportent aussi la guerre.
    />

  • Le Sahara est le plus grand désert du monde, d'une superficie de près de 8 millions de km². Il s'étend sur 10 pays de l'océan Atlantique jusqu´à la vallée du Nil : le Maroc, la Mauritanie, le Mali, l'Algérie, le Niger, la Libye, le Tchad, la Tunisie, l'Egypte et le Soudan. Les grands massifs de dune ou ergs font partie des plus beaux paysages du monde. Mais le Sahara est bien plus varié qu´on ne l´imagine : avec des massifs montagneux et volcaniques (le Mont Tahat en Algérie qui culmine à 2 918 mètres, l´Emi Koussi au Tchad à 3 415 mètres ), des oasis nombreuses ou secrètes, des tassilis (ces labyrinthes de grés érodés par les sables) qui abritent un patrimoine rupestre exceptionnel.



    Ce guide propose au lecteur d´appréhender le Sahara dans sa globalité et à travers tous les pays qu´il traverse, une véritable saga pour amoureux de la nature, de grands espaces, d´aventure, de rencontres et de contemplation.

  • Il est de ces pays qui recèlent des trésors trop longtemps occultés. La Libye s'ouvre à nouveau et n'en finit pas de dévoiler ses splendeurs à l'amateur ou au féru d'archéologie. Toutes les civilisations qui dominèrent la Méditerranée laissèrent des vestiges de leur présence. Qu'ils soient perses, égyptiens, phéniciens, puniques, grecs, romains, vandales, byzantins, espagnols, Chevaliers de Saint Jean, ottomans, italiens ou anglais. Nombre de ces sites sont classés au patrimoine de l'humanité par l'Unesco : Leptis Magna, l'une des plus belles villes de l'empire romain ; Sabratha, comptoir phénicien commerçant les produits de l'Afrique Noire ; Cyrène, l'une des principales villes du monde hellénique ; le Tadrart Akakus riche de peintures rupestres datant jusqu'à 12 000 ans avant JC et l'oasis de Ghadames, ancienne cité présaharienne à l'habitat traditionnel exceptionnel.

  • Qu'est-ce que l'éducation non formelle (ENF) ? Cet ouvrage permet de le découvrir et de comprendre en quoi l'ENF se distingue de l'enseignement scolaire officiel dans les domaines de la culture et de l'éducation.

    L'éducation non formelle prend la forme d'actes volontaires effectués dans la période de loisirs, sans programme imposé et sans contrôle ni évaluation. Elle est un irremplaçable moyen d'enrichissement intellectuel et affectif chez les individus et les groupes sociaux. Elle couvre un secteur extrêmement large et dispose de moyens remar­quables, tels ceux des industries culturelles, ce qui permet au livre, au cinéma, à la télévision, aux musées et bien sûr au réseau Internet de toucher une masse considérable de personnes et d'exercer, parfois implicitement, un effet continu d'acculturation.

    Ce volume, rédigé par des chercheurs en communication, s'adresse aux professionnels de l'éducation non formelle et notamment à ceux de la médiation, aux ensei­gnants, aux amateurs autodidactes et aux spécialistes de la pédagogie. Premier ouvrage en français sur le sujet, il ouvre de nouvelles voies de réflexion aux étudiants et aux chercheurs.

  • Une étude anthropologique sur les interactions de la culture et des musées
    Alors que nous sommes plongés dans un brassage inédit des civilisations et que nous baignons dans un plasma culturel planétaire, définir la culture légitime représente un enjeu primordial. Dans ce contexte les musées occupent une place déterminante.

    Une étude anthropologique sur les interactions de la culture et des musées

    Alors que nous sommes plongés dans un brassage inédit des civilisations et que nous baignons dans un plasma culturel planétaire, définir la culture légitime représente un enjeu primordial. Dans ce contexte les musées occupent une place déterminante. En deux siècles, ils sont devenus un acteur majeur de la culture et de la connaissance, une " matrice " de sélection et d'interprétation du patrimoine que les sociétés transmettront aux générations futures.

    Pour comprendre ce phénomène, Paul Rasse revient sur les conceptions historiques de la culture et sur leur évolution, jusqu'au melting pot de la mondialisation. Il se focalise ensuite sur les musées, montre quelles étaient leurs fonctions dans le domaine de l'art, de la science et de la technique et comment, alors qu'ils paraissaient condamnés par la modernité, ils ont su se réinventer en " média ", jusqu'à devenir l'une des institutions culturelles les plus brillantes du moment. Décryptant les dynamiques de médiation, en particulier l'attention aux publics qui gagne progressivement tous les domaines de la création, l'auteur nous fait sentir de manière concrète comment les musées contribuent à la culture de notre société postmoderne.

  • Au Niger, il y a autant de langues pour dire "Bienvenue!" que de régions à découvrir. Blotti entre la Savane et le Sahara avec une large bande de Sahel au milieu, c'est l'image des trois "S" à l'africaine qui s'est développé au Niger, comme l'illustre son drapeau, avec ses bandes horizontales de couleurs orange comme le désert, blanc comme la zone sahélienne et vert tendre qui rappelle les tiges du mil de la courte saison des pluies. En son milieu le disque orange évoque un soleil permanent. Cette découverte exclura pour 2009 l'Aïr et le Ténéré, région la plus célèbre du Sahara nigérien au nord de la ville historique d'Agadez, perturbés par un conflit latent.
    Ce pays est une destination authentique qui invite à vivre le charme d'un dépaysement total, avec son désert parmi les plus beaux du monde, son fleuve mythique où pêcheurs et hippopotames vivent en harmonie. C'est en somme "l'Afrique culturelle et naturelle" en miniature qui s'offre aux voyageurs.

  • Repentirs

    Hélène Ling

    Il suffit au narrateur de reconnaître dans un café le célèbre artiste plasticien Simon Veyne pour faire resurgir dans son sillage tous les malentendus qui ont émaillé leur brève amitié née dans les années 1970. Du canal Saint-Martin jusqu'à l'hôpital Saint-Louis et autour de la figure de Michèle, se défont peu à peu les rébus du souvenir de leur relation à trois, des illusions de l'enfance à celles de Mai 68, du charme de la bohème à ceux du mécénat industriel ; entre confidences faussées et impasses amoureuses se précisent l'énigme du personnage et celle, selon son ancien ami, de son éclatante imposture. C'est donc au narrateur, historien de profession, qu'il revient de cerner les différentes facettes du souvenir, de sonder le mystère qu'incarne aujourd'hui encore la figure de l'artiste.
    Tour à tour introspectif et mordant, toujours sur le fil aigu du dévoiement des apparences, le récit se teinte volontiers du lyrisme ironique des éducations sentimentales. Mené sur le terrain de l'art contemporain, propice à toutes les feintes, il nous invite pourtant à céder les yeux ouverts et une dernière fois, peut-être, à la permanence de son étrange pouvoir de suggestion.

  • Depuis la fin du XXe siècle, le domaine culturel a connu une série de mutations auxquelles doivent s'adapter ses usagers et ses artisans : change­ments technologiques, industrialisation, mondialisation. Sommes-nous si différents, sur le plan culturel, de ceux qui nous précèdent et de ceux qui nous suivront ? Si oui, en quoi et pourquoi ?

    C'est à ces questions que tente de répondre le présent ouvrage. Il vise à mieux cerner et comprendre la relation entre la culture, les prati­ques culturelles et les générations. Pour ce faire, il réunit des textes de chercheurs québécois et français qui présentent les résultats de recherches portant sur différents objets culturels en lien avec divers groupes d'âge.

    Cet ouvrage s'adresse aux chercheurs et aux étudiants, aux ges­tionnaires et professionnels des secteurs public et parapublic, aux acteurs du milieu culturel ainsi qu'à toute personne intéressée par la question de l'évolution des générations et des pratiques culturelles.

  • Mieux comprendre les fondements et les perspectives des entreprises et des organisations culturelles, voilà la tâche que se sont assignée les auteurs en s´intéressant aux domaines du livre, de l´enregistrement sonore, du cinéma de long métrage, du multimédia, des bibliothèques publiques et des musées.

  • Félicien part en voyage à New York. Il n''est pas au bout de ses surprises, car une grande statue, un parc géant et un musée rempli de vrais dinosaures l''attendent...

  • « Je te quittes ». La sentence est tombée, faute d'orthographe en prime : après dix ans de vie commune, Eric quitte Edaine. Comédienne parisienne en mal de succès, elle se retrouve qui plus est célibataire.

    Dévastée par le chagrin, Edaine reçoit un appel inattendu qui va bouleverser encore davantage son quotidien... Maître Raciné, notaire normand, l'informe qu'elle hérite d'un âne de 5 ans, nommé Curcuma. Blague de mauvais goût ou signe du destin ?

    Avec l'aide de ses amis, Edaine décide de reprendre sa vie en main, quitte à plonger dans l'inconnu. Acceptera-t-elle d'écouter le bruit des anges ?

  • Welcome to the Orsay, a former train station turned into a sumptuous museum. It is from here that Christos Markogiannakis invites you to embark on a very special journey–a journey through history and mythology, crossing paths with mass murderers, stalkers, cursed families, cannibals and serial killers. Murder is present on every floor, in every corner, exposing itself through numerous masterpieces as a gruesome form of art!

    Applying the principles of criminology and art history,
    The Orsay Murder Club investigates and interprets a choice of some 30 works of art through a "criminartistic' lens. Created by prestigious artists such as Moreau, Cézanne, Carpeaux and Rodin, they all have a thing in common: they represent murder.

    Each work will be treated as a crime scene and will lead to a fascinating investigation inspired by the principles of legal and forensic experts. Into what category does the murder fall? What are the factual and historical issues? Who are the victims? What portrait can be drawn of the perpetrator(s)? What is their profile, their background, their motive? Reaching our final destination–the truth–will depend on the often unexpected answers found for these questions.

  • Le père de Flora est atteint de narcolepsie : il s'endort à n'importe quel moment. En cadeau d'anniversaire, Flora lui offre de réaliser son rêve : guider une visite au musée dont il est le conservateur. Afin de se préparer à l'accompagner dans cette visite, la jeune fille entreprend d'étudier les Automatistes dont les oeuvres sont exposées. Son intérêt soudain envers
    cette forme d'art lui vaut d'être accusée d'être l'auteure des curieux graffitis récemment apparus sur les murs de l'école.

empty