• Imaginez un moulin abandonné, au coeur de la Provence, la porte ouverte sur un joli bois de pins tout étincelant de lumière... Écoutez chanter les cigales, sonner les grelots des mules et regardez bien, vous verrez apparaître maître Cornille, le curé de Cucugnan, l'Arlésienne, et même la petite chèvre de M. Seguin... Avec les Lettres de mon moulin, c'est la Provence d'hier, ses parfums et ses traditions qu'Alphonse Daudet a fait entrer à tout jamais dans la littérature française.

  • Adoré, questionné, conspué... Le pape François suscite des réactions diverses. Ses ambitions libérales ont désarçonné nombre d'institutions et de groupes qui avaient prospéré sous ses prédécesseurs... Alors que les rumeurs d'une possible démission prochaine se font entendre, voici le portrait de l'homme qui veut changer l'Eglise.
    En ce dimanche des Rameaux 2020, le pape Francois a choisi de centrer son homélie sur le thème de la trahison et de l'abandon.
    Comment ne pas lire ses mots terribles comme le sous- titre des luttes qui se déroulent aujourd'hui au Vatican et jusqu'aux confins de l'Église catholique universelle ?
    Comment ne pas y voir les successeurs de Judas : ce quarteron de cardinaux à la retraite, ces réseaux traditionalistes, riches de relais financiers et médiatiques ; ces fonctionnaires zélés de leur propre inertie, bureaucrates qui n'attendent que la mort (ou la démission) de Francois pour reprendre leurs affaires, leur petite routine ?
    Fondée sur une enquête menée à Rome, cette biographie explore sept ans de pontificat et éclaire les difficultés rencontrées par un pape en butte à une farouche opposition interne, qui rêvait de moderniser l'Église, de la sauver en la réformant.

  • La nouvelle aventure de Jack Howard. Le voici sur les traces du Graal, mais il n'est pas le seul intéressé...
    258. Rome. Menacé de mort par l'empereur Valérien, le pape Sixte II confie une mission de la plus haute importance à l'un de ses fidèles : protéger la coupe utilisée par le Christ pendant la Cène. Poursuivi par les hommes de main de Valérien, le fidèle s'enfonce dans les catacombes avec le Saint Calice...
    1684. Tanger. Samuel Pepys, chargé d'organiser le départ des Anglais de la colonie, rencontre dans le plus grand secret un émissaire du sultan. Serait-il sur le point de retrouver la plus vénérée de toutes les reliques, disparue depuis plus d'un millénaire ? Mais il n'est pas le seul intéressé : l'Inquisition est prête à tout pour s'en emparer.
    De nos jours. Lors de la fouille d'une épave sur la côte de Cornouailles, l'archéologue Jack Howard fait une découverte qui pourrait le mener à un objet d'une valeur inestimable. Mais le spectre de l'Inquisition rôde toujours, et c'est une véritable plongée aux enfers qui attend Jack. Le bien le plus précieux du monde chrétien ne se laisse pas approcher aussi facilement...
    " Fascinant. Un
    Da Vinci Code sous les mers. "
    The Daily Express " Les scènes de plongée sont superbes. Jack Howard est un héros unique. "
    For Winter Nights

  • Savez-vous parler le Vatican ? Voilà le dico portatif pertinent et savoureux qui vous permettra de vous glisser, l'air de rien, dans les couloirs et les coulisses du Saint Siège. Une initiation à la langue de l'État le plus singulier au monde pour en comprendre les moeurs.
    Nos conversations seraient moins piquantes si l'on ne pouvait plus parler d'
    avocat du diable, de
    népotisme ou de
    propagande... Comme on s'ennuierait si l'on ne pouvait plus
    fulminer des bulles, chanter
    a cappella, ni s'amuser de la
    papamobile !
    Le plus petit État, qui régit spirituellement 1,3 milliard de fidèles, n'est pas étanche au temps ni au monde, et l'entière planète vient y résonner symphoniquement.
    Une grande culture universelle et bigarrée, qui n'exclut pas la poésie et l'humour, marquant le lexique, de sa langue singulière qui saute par-dessus les continents et les siècles.
    C'est ce brassage sans pareil que révèle ce dictionnaire sans précédent.
    Camerlingue,
    faldistoire,
    cardinalice ou
    décrétale... Grâce à ce petit précis d'histoire et de géographie, d'ethnologie et de politologie par le vocabulaire, on se cultivera en s'amusant. Et on apprendra enfin à parler le Vatican !

  • Le prince des apôtres raconté par l'abbé général des cisterciens : un portrait intime, psychologique, humain de celui qui avait rêvé de ne jamais douter, mentir, trahir. Une histoire d'amour avec Dieu, vécue de l'intérieur.
    Comment la même personne a-t-elle pu tout quitter pour suivre un homme qu'elle ne connaissait pas, puis le renier après avoir reconnu en lui le messie ? Comment comprendre l'énigmatique "Quo vadis " et le martyr de l'apôtre Pierre ? Ce parcours n'exprime-t-il pas le paradoxal désir infini d'amour qui réside en chaque homme ? Car le propos de Mauro-Giuseppe Lepori est bien de montrer que la vie de Pierre est à l'image de la nôtre.
    À partir des passages du Nouveau Testament, dont beaucoup sont des paroles de Pierre adressées à Jésus, nous entrons dans une proximité inédite avec le prince des Apôtres. Ses limites et ses qualités, ses péchés et sa sainteté, sa psychologie et son caractère sont révélés par les évangiles avec une précision étonnante. Bien plus qu'une énième biographie, l'étude de Mauro-Giuseppe Lepori se lit comme une méditation sur l'existence.

  • Il y eut un temps où Paris faisait les papes. C'est parce qu'elle avait vérifié son anti-germanisme que la III e république contribua à l'élection de Pacelli, le futur Pie XII, pontife de la Seconde Guerre mondiale. Le Récit secret d'un grand jeu politico-religieux décrypté par l'un des historiens majeurs d'aujourd'hui.
    En 1939, Pie XII est élu grâce aux cardinaux français. La presse de l'Hexagone exulte. La France a son pape, un antinazi qui la soutiendra dans la lutte contre l'hydre brune. Depuis, la réputation du souverain pontife de la Seconde Guerre mondiale a été remise en cause et on a oublié qu'il était alors considéré comme le plus humaniste des prélats.
    Fondé sur des archives inédites et exhumées en France, en Italie, en Belgique et au Vatican, ce livre démontre que, du rétablissement des relations diplomatiques entre Paris et le Saint-Siège en 1920 à l'arrivée d'Hitler au pouvoir en 1933, l'Église et sa fille aînée ont fait front commun contre les totalitarismes. L'homme à la manoeuvre de cette alliance n'était autre que le jeune secrétaire d'État et futur pape Pacelli.
    Cet ouvrage détonant éclaire d'un nouveau jour le rôle fondamental de Pie XII, militant acharné de l'humanisme chrétien.
    Une contribution majeure à l'histoire du xxe siècle.

  • Que va-t-il rester de Benoît XVI ? Coincé entre le géant Jean-Paul II et le médiatique François, rythmé par de nombreuses crises et critiqué à l'intérieur même de l'Église, le pontificat du professeur Ratzinger est trop souvent lu à la seule aune de son dénouement, à savoir la renonciation.
    Le règne de Benoît XVI ne saurait pourtant se réduire à cet acte final, ni à la réputation d'intransigeance et de froideur qui reste à tort attachée à la figure de ce pape. C'est ainsi, en s'intéressant aux continuités et aux ruptures marquées par ce pontificat, que l'auteur souligne la richesse et l'étendue historique, politique et spirituelle de son héritage.
    Inspiré par sa rencontre avec Benoît XVI en 2014, l'historien et journaliste Christophe Dickès prolonge
    ici une réflexion amorcée dans son Dictionnaire du Vatican et du Saint-Siège pour déceler le legs d'un pape dont l'intelligence et la vision ont été trop souvent sous-estimées.

  • Comptant parmi les meilleurs savants de sa génération, spécialiste du nazisme et du phénomène guerrier au xxe siècle, Christiant Ingrao explique ce que le métier d'historien veut dire au quotidien et dans la cité. Un éloge de la science et de l'engagement.
    Comment appréhender un phénomène aussi singulier et inédit que le nazisme ? Pour répondre à cette question, Christian Ingrao, spécialiste des commandos de la SS du front de l'Est responsables du génocide des Juifs par fusillade en URSS, se confie au philosophe Philippe Petit. Il revient sur ses années de formation et sur la façon dont le phénomène nazi a bouleversé et le monde et sa matière.
    Nourri d'anthropologie sociale, il montre comment la cruauté a pu se produire dans un pays apparemment civilisé et comment des hommes cultivés, ont pu être à l'origine des pires massacres.
    Après avoir expliqué les motifs de ses engagements, Christian Ingrao dévoile ses considérations sur l'Europe, la possibilité de son avenir et la condition de sa réussite, entre menace djihadiste et implosion politique. Un dialogue vif, serré, illuminateur.
    Au terme de ce dialogue où histoire, historiographie et philosophie se répondent, il est un message de Christian Ingrao à retenir : les armes seules n'ont pas vaincu le nazisme, mais " le fait que les Alliés avaient un ou des projets politiques à proposer en lieu et place du nazisme ".

  • Qui ne se souvient des apostrophes fameuses de Jean-Paul II ? « N'ayez pas peur ! Ouvrez, ouvrez les frontières des États ! », « France, fille aînée de l'Église, qu'as-tu fait des promesses de ton baptême ? » Sans doute le pape le plus charismatique de l'histoire est-il aussi un des rares dirigeants de notre époque ayant eu une vraie vision du monde.
    En vingt-six ans de règne (1978-2005), le pape polonais a tenu des propos - discours, homélies, déclarations, livres, encycliques - dans les domaines les plus divers : l'Église, l'Europe, le communisme, les droits de l'homme, le tiers-monde, les juifs, l'islam, le terrorisme, les migrations ou l'écologie... Le « pape du IIIe millénaire » n'a cessé de mener des combats difficiles, de marteler des certitudes dérangeantes, de lancer des appels émouvants et d'émettre, parfois, d'étonnantes prophéties. Quinze ans après sa mort, la lecture de ses propos provoque parfois l'étonnement, souvent l'admiration, toujours la réflexion. Qu'on l'admire ou qu'on porte sur lui un regard plus distancié, on sait que l'on a affaire à un géant.

  • À l'heure ou le pape François veut décentraliser Rome, voici l'étude qui livre des perspectives sans précédent sur la réconciliation entre les Églises catholique et orthodoxe. Un traité sur la communion vécue.
    " Synodalité ". Le mot, courant dans le vocabulaire orthodoxe, connaît un renouveau étonnant dans le langage catholique, notamment à travers l'enseignement du pape François, appelant de ses voeux, sur le modèle " de nos frères orthodoxes ", une Église plus synodale.
    " Collégialité ". Le terme désigne habituellement une doctrine centrale du concile Vatican II, qui vise à associer les évêques au pouvoir dans l'Église, afin d'équilibrer le dogme de la primauté romaine.
    Collégialité et synodalité : catholiques et orthodoxes parlent-ils de la même chose ? Cette étude tente de confronter les deux notions, en vue d'une compréhension commune de la place des évêques au sein de l'Église entière. Allant plus loin qu'une simple comparaison stérile ou polémique, Amphilochios Miltos, lui-même orthodoxe, essaye de comprendre la collégialité catholique dans tous ses aspects, et cherche un langage commun dans la tradition théologique que les deux Églises partagent.
    Une contribution originale et puissante à la question brûlante de ce qu'est l'Église et de ce que doit être son avenir.

  • Un document majeur de la Commission théologique internationale sur le gouvernement, la structure et la nature de l'Eglise.
    " Le monde dans lequel nous vivons, et que nous sommes appelés à aimer et à servir même dans ses contradictions, exige de l'Église le renforcement des synergies dans tous les domaines de sa mission. Le chemin de la synodalité est justement celui que Dieu attend de l'Église du troisième millénaire. Ce que le Seigneur nous demande, en un certain sens, est déjà pleinement contenu dans le mot ''Synode''. Marcher ensemble - Laïcs, Pasteurs, Évêque de Rome - est un concept facile à exprimer en paroles, mais pas si facile à mettre en pratique. "
    Pape François

  • "L'Italien Albino Luciani n'était pas un pape comme les autres. Les cardinaux qui l'élurent pensaient trouver en lui un pape de transition, qui se montrerait accommodant. Ils eurent, au contraire, affaire à un travailleur insatiable, curieux de tout et insensible aux pressions, peu soucieux des conventions et des apparences, mais bien décidé à remettre de l'ordre dans les affaires de l'Église.
    Dans les années 1970, le Vatican était devenu le centre de toutes les combinazioni de la Mafia qui y blanchissait son argent, et de la loge maçonnique P2 qui y déployait ses filets.
    Le banquier Roberto Calvi, que l'on retrouvera « suicidé » en juin 1982 à Londres, le politicien véreux Licio Gelli, bientôt emprisonné en Suisse avant de s'évader, Mgr Marcinkus, le trouble ministre des finances du Vatican, tous avaient beaucoup à perdre si le pape décidait d'exposer leurs turpitudes.
    La mort d'Albino Luciani fut-elle naturelle ? Certainement pas, affirme le journaliste David Yallop. Autopsie refusée par le cardinal Villot concluant à un arrêt du coeur, embaumeurs convoqués avant la découverte du corps, archives et effets personnels du pape escamotés, et bien d'autres révélations troublantes viennent contredire les thèses officielles. Les successeurs de Jean-Paul Ier ont-ils tiré les leçons du scandale que le pape s'apprêtait à dévoiler ? Ou est-ce que le système a perduré ?
    "

  • Si la Cité du Vatican ne compte que 800 habitants, son chef d'État, le pape, s'adresse quotidiennement à près de 1,5 milliards de fidèles. Paradoxes, traditions, intrigues : la Cité-État la plus petite du monde est bien singulière.

    Aldo Maria Valli, vaticanologue réputé, propose une enquête passionnante, où se mêlent grande et petite histoire, sur un État qui ne ressemble à aucun autre, et ménage découvertes et surprises. L'histoire, la géographie, les institutions, les finances, rien n'est oublié. Il est question, bien sûr, de la garde suisse, de la Curie, des conclaves, mais aussi de la vie quotidienne en ce lieu où se côtoient le divin et l'humain.

    L'auteur convie son lecteur à soulever les toits et à pousser les portes, y compris celles qui ouvrent sur d'inquiétants mystères. Il revient ainsi sur les affaires les plus célèbres ? la « face cachée du Vatican » ? jusqu'à la dernière en date, qui a impliqué le majordome du pape.

  • De 1939 à 1945, le Vatican joua un rôle essentiel dans la lutte contre le IIIe Reich. Pie XII a été accusé après la guerre d'être resté silencieux face aux crimes nazis mais Mark Riebling raconte aujourd'hui une partie de l'histoire qui n'avait jamais été révélée. Car le jour où le pape choisit de ne plus prononcer publiquement le mot « juif » fut aussi celui où il décida d'aider à assassiner Hitler. Pour protéger les catholiques d'Allemagne, Pie XII ne dévoile pas son jeu. Tandis qu'il envoie des cartes d'anniversaire à Hitler, il apporte son soutien à la Résistance intérieure allemande : des jésuites volent des plans militaires à Berlin, plusieurs tentatives d'assassinat du Führer s'organisent et le pape relaie des missives secrètes et des enregistrements clandestins aux Alliés. Pendant toute la guerre, le Saint- Siège se transforme en une agence d'espionnage, dont l'avocat bavarois Josef Müller est la fi gure héroïque. Après dix ans de recherche et grâce à de nombreux documents inédits, Mark Riebling nous emmène au coeur des cryptes du Vatican pour nous faire découvrir les coulisses de la guerre secrète que Pie XII mena contre Hitler.

  • Du suspense, du sexe, de la mauvaise foi, des spaghetti alle vongole et quelques fantaisies maison : Liebig réincarné en San Antonio ! Lorna, très jolie fliquette, a sa méthode pour faire accoucher les suspects et les témoins. Elle donne de son corps. Son collègue Glossu a aussi sa méthode : la mandale. Tous deux se retrouvent à enquêter sur une très sale affaire au coeur du Vatican. Sous les plafonds ornés de la cité papale, le protocole va en prendre un coup : ça va secouer chez les mitres et le Grand Patron va être obligé de s'en mêler. Du suspense, de la mauvaise foi, des spaghetti alle vongole et quelques fantaisies maison. En tout cas, c'est prouvé maintenant : les anges ont un sexe et ils savent s'en servir. " On croirait du San Antonio ", L'Osservatore Romano " Nous protestons ! ", L'Amicale des amis d'André Gide Auteur de l'incontournable Comment draguer la catholique sur les chemins de Compostelle, Étienne Liebig a déjà exploré le domaine du pastiche avec Le Parfum de la chatte en noire, où il parodiait avec un grand talent de mimétisme et un profond sens de la dérision les meilleurs romans policiers, et les Contes de mémé lubrique, détournement des histoires de notre enfance. Il a par ailleurs publié des ouvrages très sérieux chez Michalon, d'humour chez J'ai lu, et même un livre pour enfants. Il collabore à l'émission Les Grandes Gueules sur RMC.

  • Chez la fille aînée de l'Eglise, on ne compte plus les princes condamnés par Rome. Riche en portraits et en anecdotes, voici une histoire de France hérétique. Une autre manière de lire la laïcité.
    Hugues Capet - Robert II - Philippe I - Louis V - Louis VII - Philippe II - Louis VIII - Louis IX - Philippe IV - Charles V - Charles VII - Louis XI - Louis XII - Henri III - Henri IV - Louis XIV
    La France fut peut-être " la fille aînée de l'Église ", mais les rois de France ne furent pas toujours des fils obéissants.
    Entre le Xe et le XVIIIe siècle, alors que régnaient les Capétiens, seize d'entre eux ont ainsi subi les foudres ecclésiastiques : l'interdit, ou pire, l'excommunication. Tous - même saint Louis ! - se sont un jour ou l'autre opposés à Rome, rejetant par exemple le concile de Trente, ou allant jusqu'à récuser l'infaillibilité du pape. Certains ont même refusé de participer aux croisades.
    C'est de cette volonté manifeste des rois de France d'imposer leur propre souveraineté, de leur refus radical d'être soumis à tous les pouvoirs étrangers (même aux puissances internationales de ces époques que furent le Saint-Siège ou l'Empire), qu'est née l'identité singulière du pouvoir politique dans notre pays.
    C'est cette histoire d'amour et d'aversion, entre la religion et la politique, l'intemporel et le temporel, que raconte ici François-Marin Fleutot, avec une érudition époustouflante.

  • Conclave

    Robert Harris

    • Plon
    • 8 Juin 2017

    Un suspense haletant qui nous ouvre les portes de l'élection la plus secrète du monde.
    Le pape est mort.
    Derrière les portes closes de la chapelle Sixtine, cent dix-huit cardinaux venus des quatre continents vont participer à l'élection la plus secrète qui soit.
    Ce sont tous des hommes de foi. Mais ils ont des ambitions. Et ils ont des rivaux.
    En secret, les alliances se préparent.
    Ce n'est plus qu'une question d'heures... L'un de ces cardinaux va devenir la figure spirituelle la plus puissante au monde. Sur la place Saint-Pierre, deux cent cinquante mille chrétiens attendent de voir la fumée blanche apparaître...

  • Florence, 1478.
    Dans ce jeu italien de reconquête des terres pontificales, tout semble opposer Sixte IV, vieux pape guerrier, et Laurent de Médicis, jeune tyran mécène. Leur sanglante confrontation à coups d'anathèmes, de complots, de missions secrètes et d'assassinats sera sans trêve et sans pitié.
    La recherche acharnée d'un écrit nuisible au pontife déchaînera les passions, suscitera menaces et trahisons.
    Tapis dans l'ombre, spectateurs attentifs ou acteurs intéressés, Rodrigo Borgia, futur Alexandre VI, et Louis XI, roi de France vieillissant, observent avec intérêt ces joutes cruelles, révélatrices de mortelles ambitions.

  • La question se pose. Est-ce que l'homme a réellement besoin d'adhérer à une quelconque religion pour se réaliser pleinement et vivre heureux? L'homme ne naît pas pécheur, c'est la religion qui a décrété ce fait et qui a fait germer, en lui, un vif sentiment de culpabilité, la crainte de l'enfer et la peur de l'après-vie. Il ne naît pas religieux non plus; il ne le devient que par endoctrinement, lequel est l'oeuvre des sectes religieuses telles que l'Église catholique et autres organisations semblables. Si le dieu associé à chacune diffère, toutes partagent le même but : contrôler votre conscience et votre vie terrestre pour obtenir pouvoir et richesse. En plus de déresponsabiliser l'homme, les religions constituent le principal obstacle à l'intégration des peuples. Parmi les fléaux qu'elles ont provoqués, on note les guerres et les nombreux conflits dont nous sommes les témoins impuissants. Les religions engendrent la haine et la violence envers ceux qui ne partagent pas leurs croyances. La Bible et le Coran ne sont que des créations littéraires. Non seulement leurs récits n'ont aucune origine divine, mais rien, absolument rien, ne peut les légitimer. L'homme doit cesser de s'en remettre à un dieu, quel qu'il soit. Deux mille ans de prières n'ont rien apporté, surtout pas la paix et le bonheur. Alors, cessez de prier, chers amis, personne ne vous entend.

  • El découpage es un arte, cuyos orígenes deben buscarse en la antigua China, que embellece, revistiéndolos con recortes de papel, muebles, accesorios y objetos decorativos.
    Con este interesante libro puede aprender diversas técnicas decorativas como la tradicional, el découpage con servilletas y el tridimensional, que le permitirá realizar decoraciones tridimensionales y en relieve.
    También dispondrá de todas las indicaciones para preparar las superficies, pegar los recortes de papel y realizar los acabados con los barnices adecuados.
    Con pocos materiales y toda la fantasía que quiera poner podrá renovar y enriquecer accesorios, así como objetos y complementos de una forma absolutamente original: muebles, cunas, revisteros, portalápices, cuadros y marcos, relojes, soportes para velas y centros de mesa, álbumes y libros, paneles, platos y bandejas, y vasos y botellas.
    De esta manera podrá adornar y dar un nuevo aspecto a cualquier rincón de su casa, así como confeccionar bonitos objetos para regalar a sus amigos.

  • Masquée par la cité antique et les volutes de l'âge baroque, la Rome médiévale a trop longtemps souffert d'un discrédit. Dès la Renaissance, l'image d'une ville à l'abandon et couverte de ruines avait été largement diffusée. Beaucoup se complaisaient à souligner l'avidité, la mesquinerie, l'ignorance des Romains du Moyen Âge et à opposer leurs vices aux vertus héroïques de leurs lointains ancêtres. La ville éternelle et ses habitants méritaient un autre traitement. Son histoire devait être réétudiée, pour rejoindre celle des plus grands centres urbains de l'Italie communale : Florence, Gênes ou Venise. C'est le pari que relève Jean-Claude Maire Vigueur, nous restituant enfin la Rome largement inconnue des XIIe, XIIIe et XIVe siècles.
    Dans cette synthèse, non dénuée d'humour, c'est toute l'expérience communale romaine qui nous est contée. Se côtoient alors barons et chefs du popolo, grands propriétaires terriens et simples journaliers, riches marchands, cardinaux et artistes, dans un décor mêlant constructions antiques et campaniles médiévaux, somptueuses cérémonies religieuses et fêtes de quartiers folkloriques. Ils redonnent enfin à la Rome médiévale, au-delà des clichés et des préjugés, toutes les couleurs de son temps.

  • « Le Vatican... combien de divisions ? » raillait Staline. Et pourtant ! Magré une Eglise en perte de vitesse en Europe, la parole du pape, qu'elle soit louée ou critiquée, occupe toujours une place importante dans les médias. C'est un fait : le Vatican intrigue, agace, interpelle. On spécule sur sa richesse, on ironise sur ses archaïsmes, on s'étonne d'une ouverture inattendue... Mais surtout, depuis quelques années, des scandales ont gravement porté atteinte à l'Eglise comme institution. Dépassant les clichés, les jugements hâtifs ou les simples dénégations, Nicolas Steeves dresse ici un portrait précis et argumenté de l'Etat de l'Eglise catholique.

  • Bâtarde d'un pape tout-puissant, elle est mariée à treize ans, démariée à dix-sept, remariée à dix-huit. Elle a vingt ans quand elle voit son mari assassiné par son frère Cesare. Déjà le bruit court qu'elle est trop aimée à la fois de son père et de ce frère meurtrier. On dit aussi qu'elle n'est pas toujours innocente des morts qui se multiplient autour d'elle, et la rumeur ne cessera d'enfler au fil des siècles. Victor Hugo ne fait rien pour restaurer sa réputation, au contraire. Sa tragédie la présente comme une reine de la nuit à la libido incontrôlable. Il faut attendre une relecture des archives au XXe siècle pour que la vérité éclate. Avant de devenir une souveraine raffinée et aimée de ses sujets, Lucrèce Borgia, duchesse de Ferrare, fut une fillette victime.
    Au sommaire :
    L'histoire : le point sur ce que les historiens savent aujourd'hui de la vraie Lucrèce Borgia. Texte extrait des Grandes énigmes du Temps jadis (Crémille 1960, Omnibus, 2010) La légende : l'intégrale de la pièce de Victor Hugo, Lucrèce Borgia.

  • Gervais d'Anceny, ancien drapier retiré dans un prieuré normand, doit à son corps défendant quitter la paix du monastère. Cette fois, c'est le prévôt de Paris, son ami Guillebert Coudrier, qui vient le chercher pour lui confier une mission secrète : convoyer une missive du roi destinée au pape d'Avignon, un document qui ne doit en aucun cas tomber entre les mains de leurs ennemis, les fidèles du pape de Rome. Alors qu'il séjourne chez un drapier avignonnais en attendant le moine qui doit le contacter, le voisin de son hôte lui demande d'enquêter sur la mort de son frère, que la police a déclaré naturelle, mais que lui soupçonne d'être d'origine criminelle. Gervais, qui s'attendait à un séjour ennuyeux et sans histoire, se retrouve au centre d'une double intrigue dans la cité des papes.

empty