• Une figure incontournable et presque mythique de la modernité poétique revit en cette biographie brève ovp les faits sont enfin distingués de la légende. Les archives Blaise Cendrars, les témoignages et les recherches les plus récentes permettent

  • Générations voyages

    Louis Mariele

    Oser tout quitter et partir...
    Beaucoup en rêvent mais peu de personnes sautent le pas.
    Nous sommes témoin de l'évolution du modèle social, les normes ont changé. La recherche d'un emploi "à vie" ne fait plus rêver. Les nouvelles générations veulent explorer le monde, découvrir de nouvelles cultures et s'enrichir de nouvelles expériences. Mais ils se sentent oppressés, tiraillés entre les anciennes moeurs et leur envie profonde de voyage.
    Certains, guidés par cette petite flamme, surmontent leurs peurs, leurs doutes et se laissent porter par le courant. Et si la vie commençait en dehors de notre zone de confort ?

  • Audacieux, caustique et décapant, Roadkill de Lex Vienneau propose une poésie à l'état brut, forte d'une langue étonnamment singulière où la maitrise du contrepoint est admirable. Cette jeune poète a réussi à créer un univers aux antipodes des lieux communs de l'urbanité et des poncifs d'une certaine poésie déconnectée de la réalité des pulsions primitives de vie et de mort. Avec ce premier livre, Lex Vienneau occupe d'emblée une place enviable dans le corpus de la poésie acadienne et francophone actuelle.

  • Dès son premier livre (Sous la boucane du moulin, 2015), Sébastien Bérubé s'est imposé rapidement comme l'un des représentants majeurs de la nouvelle génération de poètes acadiens et francophones. Son propos sur les injustices et les enjeux sociaux et politiques actuels font de lui le porte-parole des sans-voix et le dénonciateur des inégalités de ce monde. Dans Maudire les étoiles, son troisième livre, le poète joue à la fois avec le registre de la révolte et celui d'une certaine nostalgie liée à l'enfance.

  • Alors que le printemps s'installe lentement, comme Paul qui vient d'arriver là, dans ce village perdu de Sud de la France, tout semble se réveiller enfin. Dehors, dedans, autour. La nature dévoile son grand spectacle et se métamorphose après les longues heures engourdies de l'hiver, au creux de cette vallée nichée entre roches et lavandes.. La vie palpite à nouveau. Paul pose ici un autre regard. Il découvre et réinvente le temps, ouvre son coeur resté trop longtemps emmuré dans sa lassitude parisienne, rencontre ceux qui appartiennent désormais à l'avenir et efface tout doucement les autres, qui ont tapissé son passé.Il veut relancer les dés pour une nouvelle partie de vie, plus simple mais surtout plus douce. Essayer de devenir celui qu'il aurait dû être. Trouver sa place parmi ces habitants, parfois hostiles, qui vont comme lui être poussés par un vent de renouveau. Une saison pour tout changer, ou du moins pour tenter de donner d'autres couleurs à la vie.

  • Après avoir quitté leur manoir en ruine et traversé l'Allemagne à pied d'est en ouest, Else et ses quatre enfants sont enfin arrivés à Düsseldorf. Magnus, le frère de son mari, consent à les accueillir, mais n'a d'autre choix que de les abriter dans son sous-sol humide et inconfortable. Comme Else ne veut pas être à sa charge, elle accepte un poste de serveuse dans un restaurant, puis est engagée par les Forces britanniques comme traductrice.

    Alors que la reconstruction de l'Allemagne de l'Ouest s'amorce grâce au Plan Marshall, la veuve de Johan Von Steiner agrandit le cercle de ses amis et connaissances, même si elle tente de cacher du mieux qu'elle le peut ses origines aristocratiques. Et quand un nouvel emploi se présente, cette fois dans des bureaux diplomatiques étasuniens, Else rencontre un homme dont elle tombe amoureuse. Mais à nouveau, le destin s'acharne sur elle, le malheur l'accable. Saura-t-elle une fois encore faire preuve de résilience, qualité essentielle en ces temps difficiles où rien n'est acquis?

    Ce second et dernier tome de la nouvelle série de Janine Tessier nous ramène au coeur du conflit le plus meurtrier de l'histoire, avec ses difficultés, ses horreurs et surtout, ses incalculables séquelles.

  • Berlin, 1942.

    Le baron Johann von Steinert, colonel SS au sein de la Gestapo, et sa femme Else ont invité des proches d'Hitler à la réception qu'ils tiennent annuellement dans leur somptueux manoir, en banlieue de Berlin. En cette année où l'idéologie nazie s'impose avec hargne et violence sur toute l'Europe, les invités triés sur le volet discourent avec verve sur la supériorité de l'Allemagne. Dans leur délire fanatique, ils ne peuvent se douter que deux ans plus tard, la situation ne sera plus la même. Les ennemis avancent vers la capitale allemande et, du manoir, on entend l'écho incessant des bombardements qui mettent Berlin à feu et à sang. La sécurité d'Else et de ses quatre enfants est menacée.

    Alors que les bombes ennemies détruisent leur résidence ainsi que leur usine et que les Russes approchent à grands pas, ils doivent entreprendre un long exode vers l'ouest, à l'autre bout du pays, où devrait les accueillir Magnus, le frère de Johann. Leur pénible parcours de 650 kilomètres sera semé d'embûches, de problèmes, de périls, de dangers, de morts. La faim, la peur de rencontrer l'ennemi ainsi que le froid et le mauvais temps seront leurs fidèles compagnons jusqu'à Düsseldorf.

  • Quitter sa famille et son village pour la première fois ; surmonter toutes les difficultés et les angoisses ; faire le deuil de son adolescence : voici l'histoire d'un jeune Acadien qui a quitté son village pour faire la récolte du tabac en Ontario dans les années 1970. D'inspiration
    moderne dans son style et son contenu, ce récit à la première personne, à la fois roman d'initiation et roman de la route, mise davantage sur l'évolution intérieure du personnage et sur la finesse de l'observation que sur l'abondance et l'éclat des péripéties.

empty