• " Je n'aime pas beaucoup les lettres, ni en recevoir ni en envoyer. Sauf de toi et à toi - et quelques autres. C'est ce qu'on doit appeler l'amitié"
    Tout en prenant un malin plaisir à se déclarer réticent à ce genre d'exercice, Jean d'Ormesson déploie dans l'art épistolaire autant de brio et de virtuosité que de talents de stratège et de séducteur. Il laisse libre cours, dans cette version la moins " autorisée " de son autobiographie, à son franc-parler, sa malice, son goût de l'ironie et de la facétie.
    C'est tout l'arrière-plan de son parcours dans le siècle que l'on voit se dessiner au fil de ces échanges multiples, sous l'effet révélateur des relations qui ont le plus compté dans son existence. Le meilleur de sa correspondance, en dehors de ses grandes amitiés littéraires, gravite autour de quelques figures clés. De Raymond Aron ou Roger Caillois à Claude Lévi-Strauss, tous ont agi sur Jean d'Ormesson comme autant de maîtres et d'inspirateurs dans sa réflexion intellectuelle et philosophique et l'évolution de son oeuvre.
    " Les amitiés qui commencent par les livres sont peut-être les plus fortes ", écrivait-il à José Cabanis. Cet ensemble de " messages portés par les nuages ", selon la formule de Jean-Marie Rouart, en offre une vivante et savoureuse illustration. C'est le même amour fou de la littérature qui explique l'amitié paradoxale de Jean d'Ormesson avec des auteurs aussi distincts de lui que Michel Déon ou François Nourissier. À travers eux on découvre ici son autoportrait le plus inattendu.
    Jean-Luc Barré

  • Regarder le noir

    Collectif

    • Belfond
    • 11 Juin 2020

    LES GRANDS NOMS DU THRILLER METTENT NOS SENS EN EVEIL
    Barbara Abel, Amélie Antoine, R.J. Ellory, Julie Ewa, Claire Favan, Karine Giebel, Johana Gustawsson, René Manzor, Fred Mars, Olivier Norek, Fabrice Papillon, Gaëlle Perrin-Guillet.
    Douze auteurs prestigieux de noir sont ici réunis et, si chacun a son mode opératoire, le mot d'ordre est le même pour tous : nous faire ouvrir grand les yeux au fil de récits qui jouent avec les différentes interprétations de la vision.
    Dans ces nouvelles, ils ont donné libre cours à leur noire imagination pour créer une atmosphère, des personnages inoubliables et une tension qui vous happeront dès les premiers mots... et jusqu'à la chute. Éclectique et suprenant, ce recueil renferme onze expériences exceptionnelles de lecture.
    N'ayez pas froid aux yeux, venez Regarder le noir.

  • écouter le noir

    ,

    lu par Stéphane RONCHEWSKI
    • Lizzie
    • 17 Décembre 2020

    Romain et Patricia partent en amoureux aux Canaries. Mais alors que le voyage s'annonçait ressourçant, le couple est confronté au bruit incessant d'une fête foraine toute proche, transformant leur escapade en véritable enfer...
    La fête foraine est une nouvelle de Romain Puertolas du recueil "
    Ecouter le noir ", établi sous la direction d'Yvan Fauth

  • Nous avons voulu sauver, dans ce qui nous entoure, une chose par jour, image, parole ou oiseau, et l'épingler sur le papier avant qu'elle ne s'évanouisse. C'est ainsi que nous avons cueilli au fil de deux saisons, tantôt dans la pénombre et tantôt dans la grisaille, une petite lumière qui scintille?: phare, étoile ou mouche à feu, l'oeil d'un grand héron, la nacre d'un coquillage, les paillettes sur la jupe d'une fillette de quatre-ans-bientôt-cinq pour qui le monde entier est encore brillant comme un sou neuf. Cet ouvrage est un répertoire de miracles fragiles et minuscules que nous avons choisi de garder comme on conserve les fleurs entre les pages d'un livre pour pouvoir continuer à les admirer en hiver - une manière d'antidote au cynisme, à l'absurde, au découragement qui nous assaillent du dedans comme du dehors. Un tout petit acte de résistance.

  • Una deliciosa y entretenida afición que sólo requiere disponer de algunos materiales: tela, cintas, hilos, pegamento, alfileres y diferentes formas de poliéster para recubrir. Lo demás lo pone usted, siguiendo las indicaciones de esta guía, sencilla y clara.
    En primer lugar se presentan y se explican diferentes técnicas: en alcachofa (con sus variantes), en penacho, en cordón y en incisión, todas sin aguja.
    Siguiendo las instrucciones precisas y los modelos fotografiados, podrá realizar margaritas, jacintos, girasoles, decoraciones de pascua y navidad...
    ... cajas (redondas, cuadradas y en estrella), marcos, bomboneras, pantallas, tapetes, sombreritos, portalápices, etc.
    Cuando haya aprendido a realizar estos objetos con las técnicas ilustradas, podrá seguir adelante siguiendo su propia iniciativa, inventando y variando de forma natural y alegre.

  • L'aurore des chrysalides

    Yanis Taieb

    Jusqu'où faut-il se perdre soi même pour retrouver le fil de son destin, pour pouvoir ...se retrouver ? C'est cette voie périlleuse, cette voie de l'extrême...se déconstruire pour se reconstruire que va emprunter le protagoniste du roman. L'auteur nous plonge au coeur d'un voyage aussi bien spatial, qu'intérieur, mais surtout ... au bout de soi ! Un face à face poignant, surprenant, bouleversant. Remonter ses traces, remonter le temps ! Oui mais comment ? Il lui suffit, d'un navire imaginaire et notre aventurier de lui-même s'embarque et nous embarque dans la quatrième dimension. Il se laisse emporter dans un lâché prise, emporter n'importe où, nulle part et partout, emporté en pleine mer, en plein rêve, dans la réalité, l'imaginaire, le sacré, emporté par la collision de trois personnages qui l'habitent, la femme qui donne la vie, l'enfant qui nourrit les rêves, le samouraï qui combat jusqu'à la mort. Qui est-il ? Où va-t-il ? Où nous emmène t il ? Il se déshabille pour se mettre à nu, marche sur un fil tendu au dessus du vide, brave les plus violentes tempêtes, trébuche, tombe, prie, se relève, continue, cherche un passage, un couloir, dont il n'est pas sûr qu'il existe, comme un rêveur de l'infini. Il nous livre ses cris solitaires, ses chuchotements, ses sentiments, sa sensibilité, sa passion, avec humilité, avec humanité et finit par nous déshabiller le coeur et l'âme : ses mots désarment. Il réveille et réinvente l'amour, la paix, l'unité et l'universalité, il ranime nos rêves, ses rêves et tous les rêves de la terre, nous conduit vers son aurore, l'aurore des chrysalides ! Saurez-vous, à votre tour, en percevoir la lueur éternelle? Dans ce récit poétique, philosophique, mêlant réalité et onirisme, flirtant, par moment, avec l'incantation du chaman, le personnage principal nous laisse suspendu au souffle des chrysalides, aux battements de cils des ailes du papillon. Et si la parénèse de l'histoire était tout simplement cette pensée du protagoniste : « En me faisant tout petit j'ai tellement grandi ». A moins que ce récit ne nous livre d'autres secrets, de l'univers...

  • Que diriez-vous si votre prénom devenait comptine, poème, chansonnette? Si on y associait un membre de la gent animale? Annabelle, Karina, Pierre et Sébastien et plusieurs autres se sont prêtés au jeu. Créés spontanément dans le cadre dune activité de lecture, ces petits récits ont ensuite pris leur envol et se sont amplifiés sous la plume de lauteure. Puis, lillustratrice est entrée dans la danse. Et voici Si Annabelle avait des ailes pour faire rêver, sourire, rêver et, qui sait, écrire...

  • POÈME PIERRE PRIÈRE. « Parfois prier est seule parole » nous dit un vers du recueil. Dans une langue sobre, essentielle, ces poèmes sont une réflexion sur le sens fondamental de la vie. Leur écriture passe par l'esprit de grands mystiques, de moines zen iconoclastes, de la pensée présocratique et d'une grande jouisseuse du début de la Renaissance. Pierre et prière constituant une anagramme, comment passe-t-on de la matérialité à la spiritualité ? Par le poème, par le dire, par la parole.

    DESS(E)IN regroupe l'ensemble reconfiguré des textes que l'auteur a écrit autour de l'oeuvre de l'artiste Tony Tascona. Par la voix du dit et du non-dit, la voie du plein et du vide, les traces de la plume et celles du pinceau émergent de la grande mer de l'encre, pour donner forme au chaos. L'intention du dessin serait, à l'origine, semblable au dessein de la poésie.

empty