• Depuis une trentaine dannée, les troubles bipolaires ont fait leur apparition dans les classifications des pathologies mentales. Cette maladie à lévolution déroutante, qui alterne normalité apparente et phases aiguës dexcitation et de dépression, a suscité de nombreuses recherches. Plus fréquente quon ne le croyait, elle reste encore pourtant largement méconnue.
    Destiné à un large public, aux patients, à leurs proches ainsi quaux soignants, cet ouvrage fait le point sur les connaissances et les incertitudes actuelles. Au travers dune analyse précise des caractéristiques cliniques et des facteurs de risque, Thierry Haustgen détaille les différentes formes de troubles bipolaires et les thérapeutiques adaptées.

  • Le mot de «  psychiatrie  », la «  médecine de l'âme  », ne date que du début du xixe  siècle. Il recouvre toutefois un ensemble d'observations et de pratiques remontant à la plus haute Antiquité, dont Hippocrate et Gallien ont réalisé une vaste synthèse en fondant la théorie des humeurs, base d'une approche nouvelle, prescrivant aux médecins de rétablir un équilibre corrompu chez leurs malades.Aux traitements médicaux, exercices physiques, diète, bains, purgations a longtemps été associé le recours à Dieu et à ses saints, dans le cadre de pèlerinages et de séances d'exorcisme. Et si la médecine reconnaît ensuite que la folie est curable, elle recourt à des traitements d'immersion, de secousse, d'électrisation, à des prescriptions visant à remplacer le mal par le mal, à des machines rotatoires qui, pour avoir souvent été expérimentés par les praticiens eux-mêmes, n'ont souvent rien à envier aux méthodes des périodes antérieures. À cette époque aussi, la sexualité peut constituer un dérèglement psychiatrique... comme un traitement.Après la période des traitements de choc et de la chirurgie du cerveau, ce n'est qu'au milieu du xxe  siècle qu'apparaissent les psychothérapies, les physiothérapies et les médicaments psychotropes efficaces... bien qu'ils ne soient pas tous sans dangers  !Des remèdes ancestraux les plus insolites aux médications récentes, l'auteur nous offre un panorama inédit et fascinant de la psychiatrie à travers l'Histoire.  Psychiatre hospitalier à Paris et ancien président de la Société médicale des psychiatres des hôpitaux, Michel Caire est également docteur en histoire à l'École pratique des hautes études. 

  • Longtemps ignorée en France, lhyperactivité fait maintenant lobjet de nombreux articles et émissions. Passé de « lenfant mal élevé qui ne tient pas en place » au statut de véritable trouble, le TDA/H (Trouble du déficit de lattention/hyperactivitéimpulsivité) reste pourtant associé à de nombreuses idées reçues : « Lhyperactivité est une mode qui vient des États-Unis », « Lhyperactivité touche majoritairement les garçons », « Cest le résultat dune éducation laxiste », « Lenfant hyperactif est incapable de se concentrer », « La Ritaline® est une drogue qui entraine des effets irréversibles », etc.
    Face aux difficultés des enfants et, souvent, au désarroi des parents, il est essentiel de poser un regard objectif, débarrassé des jugements hâtifs. Cest ce à quoi sattachent Éric Acquaviva et Claudie Duhamel, en sappuyant sur leur expérience de praticiens, en détaillant et en illustrant de cas vécus les mécanismes et les enjeux de lhyperactivité, ainsi que les moyens actuels pour la traiter.

  • Autour de moi, la drogue a toujours été prohibée, blâmée, censurée... Depuis tout petit, j'entends le même refrain : que c'est génial au début, puis que ça rend con, moche, et que ça te ronge jusqu'à l'os. Au gré des années, sans doute par contradiction, cela a fini par me rendre curieux : tout cela était-il vrai ? Je voulais m'en faire ma propre idée... C'est peut-être stupide, mais, ne vous êtes-vous jamais posé cette question : « Prendre des hallucinogènes, qu'est-ce que ça fait ? »
    Cet essai littéraire raconte comment, avec curiosité et simplicité, j'ai outrepassé mes propres frontières par le biais de substances psychédéliques. À travers cette expérience introspective, je m'efforce de décrire ma perception du monde, ainsi que mon ressenti propre à chaque instant, et ce, de la façon la plus authentique possible. À mi-chemin entre un rapport et un journal intime, découvrez ce monde tantôt étrange, onirique, ou effrayant. Un monde duquel vous ne pourrez sortir indifférent.

empty