• L'un l'autre

    Peter Stamm

    C'est la fin de l'été dans une petite bourgade suisse. Une famille heureuse rentre de vacances en Espagne. Astrid, Thomas et leurs deux enfants s'apprêtent à reprendre le cours d'une existence paisible. Rien ne laisse présager le départ de Thomas dans la nuit.
    Commence alors pour lui une longue errance dans les montagnes, vers une autre vie. Les heures, les jours passent. La police est avertie et commence, malgré le peu d'éléments dont elle dispose, son enquête. Si les enfants ne paraissent pas prendre la mesure des événements, la disparition de Thomas plonge Astrid dans un profond désarroi qui prend la forme d'un déni, d'un espoir insensé. Elle attend que son mari rentre car, elle en est persuadée, il reviendra.

  • Si tu me lis Nouv.

    Jusqu'où seriez-vous prête à aller pour votre meilleure amie ?
    Quand sa meilleure amie Priya disparaît, Zan ne peut pas croire qu'elle l'ait ghostée. Après tant d'années d'amitié, elle refuse son silence. Plus elle y pense, plus Zan est persuadée que Priya est en danger. Mais à part le troublant Logan, qui vient d'arriver dans son lycée, personne ne la croit. Zan commence à perdre pied, au point d'aller toujours plus loin dans son enquête. Trop loin ?

  • Dix nouvelles envoûtantes et finement ourlées qui resteront longtemps ancrées dans votre mémoire. Au fil de dix nouvelles au charme indéniable, Victoria Hislop nous emmène à travers les rues d'Athènes et les parcs ombragés des villages grecs. En évoquant leur atmosphère si particulière, elle donne vie à un grand nombre de personnages inoubliables : un prêtre solitaire, deux frères qui n'arrêtent pas de se quereller, un étranger indésirable ou encore un jeune marié à la mémoire défaillante. Ces nouvelles douces-amères ont pour thème l'amour, la loyauté, la séparation et la réconciliation et sont écrites avec le style si reconnaissable et propre à Victoria Hislop.

  • Pilar et son compagnon se retrouvent après onze années de séparation. Elle, une femme à qui la vie a appris à être forte et à ne pas se laisser déborder par ses sentiments. Lui, un homme qui possède le don de guérir les autres et cherche dans la religion

  • " Ce soir, la cause est entendue : il ne veut plus de Susan, cette femme "dont il sait presque tout". Après six années de vie commune, quelques mensonges, par bonté, deux fils à élever (trois et cinq ans) qu'il adore, le narrateur, à bout de souffle, prépare son départ, conscient que le désir a déserté la maison. Une dernière nuit à contempler seul cette rupture, à solder pour de bon cette union, consentie pour "nous frustrer et nous punir mutuellement ". [...] Kureishi déroule le drame conjugal dans ce qu'il a de plus prosaïque. Est-il possible de bien vivre ensemble ? Le bonheur ne résulterait-il pas d'un apprentissage ? À ces questions, d'apparence éculée, Kureishi renvoie sa propre expérience, ses espoirs, ses tourments, pour finir sur un contentement désabusé : "L'amour est un sale boulot ; impossible de garder les mains propres.""
    Philippe Savary, Le Matricule des anges

    1 autre édition :

  • - 50%

    Que sommes-nous prêts à sacrifier pour vivre le grand amour ?
    Alors que les tours du World Trade Center s'effondrent sous leurs yeux, Gabe et Lucy se rencontrent pour la première fois.
    Leur attirance est immédiate, comme une force irrésistible.
    Ce n'est pourtant qu'un an plus tard qu'ils se revoient et plongent cette fois-ci dans un amour qui dépasse tout ce qu'ils ont connu. Ils vivent, respirent, pensent à deux.
    Mais l'intensité de leur relation les amène aussi à s'interroger sur d'autres désirs profonds : tous deux veulent que leur vie ait un sens, une résonance, une valeur à la hauteur de leurs sentiments. Face à cette exigence, Lucy et Gabe vont devoir faire des choix, prendre des risques, avec l'espoir d'accorder leurs rêves à la réalité.
    Alors qu'ils assouvissent chacun leurs ambitions, leurs vies se croisent puis se perdent pendant près de treize années, jusqu'à ce qu'un nouvel événement les confronte à cette question : quelle place souhaitent-ils véritablement accorder à leur amour ?

  • Heureuse fin

    Isaac Rosa

    Comme beaucoup de couples, Antonio et Ángela ont connu un amour hors du commun. Et comme beaucoup de couples, après treize ans de passion, ils ont fini par divorcer.
    Quand commence Heureuse fin, Antonio erre dans l'appartement conjugal vidé par les déménageurs. Les souvenirs affluent. C'est le point de départ d'un roman d'un genre particulier où tout, de la première rencontre à la séparation, est raconté à rebours.
    Tour à tour, Antonio et Ángela prennent la parole, et se livrent à une autopsie de leur vie commune : le mariage, les enfants, les problèmes d'argent, l'usure du temps... Seulement chacun a son point de vue sur les raisons de leur échec : leurs récits se complètent, se disjoignent, et parfois se contredisent. Les illusions de l'un se retrouvent ruinées par les attaques de l'autre, et vice-versa. L'amour est quelquefois une bataille où les coups les plus durs sont portés dans les mots.

  • Comment quitter les automatismes de la relation passée ? Comment trouver un sens à son histoire et s'ouvrir à l'avenir ? On peut décider de laisser le temps faire son affaire... ou bien prendre son avenir en main et le construire pas à pas pour vivre une vie plus alignée avec son projet de vie. Ce ne sont pas des grands mots ! Vos maux sont soignables, plus rapidement que vous ne pouvez l'imaginez. Quel que soit le chemin que vous avez parcouru dans votre séparation, ce guide pratique traite des premiers pas dans la douleur de l'annonce et des premières heures de la séparation, jusqu'à la reconstruction de votre vie.

    Attention : La version ePub de ce livre numérique est en fixed-layout. Pour des conditions de lecture optimales, veillez à ce que votre tablette ou ordinateur supporte ce type de format.

  • Dans une approche plurielle du vieillissement où l'intime se mêle au rationnel, l'auteure questionne les potentiels de liberté, de dépassement et de puissance de ces « années qui restent ». Elle croise les apports des sciences humaines, son vécu personnel et des témoignages de femmes et d'hommes interrogés sur leur rapport émotionnel, souvent ambivalent, au vieillissement.

    Son objectif est de contribuer à casser les tabous et le cercle vicieux de la dépréciation de soi et du regard des autres sur le vieillissement et ses changements. Métamorphoses, abandons et rebonds jalonnent l'avancée en âge et chacun de nous est amené à explorer les nouveaux chemins aventureux que nous serons les seuls à connaître. Tout est à faire, à penser, à construire dans un monde en totale mutation !


  • Adieu amants, bonjour parents !

     

    Lors d'une rupture, notre cadre identitaire et familial se trouve fracassé. Tout est à réinventer. Notre relation de couple n'existe plus mais il est nécessaire de reconstruire et de consolider notre

  • S'appuyant sur sa longue expérience clinique, Alain Braconnier présente le chemin qui l'a amené à comprendre qu'une grande majorité des adolescents rencontrés dans ses consultations ne présentent pas de troubles psychiatriques manifestes - en particulier des angoisses corporelles, des addictions ou des dépressions majeures - mais qu'ils vivent un état de menace dépressive. La menace dépressive constitue le noyau central entre le processus d'adolescence, marqué par les « adieux à l'enfance » rendant tous les adolescents « déprimables », et la véritable dépression que certains peuvent malheureusement vivre. Cette notion permet d'appréhender les enjeux psychiques sous-jacents. L'écoute et l'action thérapeutique s'en trouvent totalement modifiées en permettant de se dégager des comportements apparents au profit d'un travail sur les obstacles au changement que demande cette période de l'existence.

  • Peut-on prévoir ou prédire le développement de l'enfant ? En choisissant de parler de « destins » ou d'« avenirs » d'enfance, Bernard Golse s'oppose très clairement à cette assertion dont il dénonce les nombreuses dérives, scientifiques, épistémologiques, éthiques et politiques.

    Le développement de l'enfant et ses destins se jouent à l'entrecroisement de la part personnelle de l'enfant (déterminants internes) et de l'influence de son environnement (déterminants externes) : c'est tout l'enjeu éthique de la qualité des soins précoces qui lui sont apportés. Ainsi la place, le rôle et les fonctions de ceux qui prennent soin du bébé et de l'enfant par leur présence, leur attention, leurs gestes, et finalement leur travail psychique, sont essentiels dans le développement.

    Dans cette nouvelle édition actualisée, il a souhaité privilégier trois domaines où la question des liens primitifs se trouve posée - le développement précoce, l'autisme et les troubles qui s'y rattachent, l'adoption enfin - pour réaffirmer que l'avenir de nos positions infantiles demeure indéfiniment ouvert, ménageant un espace de liberté pour la prévention, aux antipodes de la prédiction.

  • "Confession d´un enfant du siècle, c´est le plus personnel, le plus intime des livres de Nicolas Rey qui se raconte ici pour la première fois, avec une sincérité qui émeut, sans aucun fard. On y retrouve les thèmes qui lui sont chers, l´ambiance de ses romans, la vulnérabilité et la lâcheté amoureuse, les textos dans la salle de bain, le foot, Paris, l´amitié fusionnelle...
    Mais surtout, on y retrouve cette petite musique, cette grâce concise qui lui est propre, une manière de rendre universelle une sensation fugace, la vie ordinaire.
    Entre rire et larmes, un très beau texte, son plus beau texte penseront beaucoup, magnifique moment de lecture émaillé de joyaux, d´images et de phrases à lire et relire comme autant de vitamines pour l´âme."

  • Beau-fils

    Ariane Le Fort

    « La porte souvre et, cest tellement bête à dire, je sui surprise, étonnée de ne pas chanceler sur place, de rester toute entière. Je le reconnais, cest tout. Sa présence aussitôt efface toute image intimidante et folle, ce nest pas un dragon à sept têtes, ce nest pas Superman enveloppé dans sa cape bleue, cest juste Matthias qui sourit, vêtu de son short en jean et dun T-shirt rayé :- Salut, Lili Je dérange ?Absolument normal, aussi normal quun autre, juste plus beau quun autre, peut-être, et je le regrette un peu. Pour que ma maîtrise soit parfaite et durable, il aurait mieux valu quil soit laid. Mais bon »Lili nest plus aimée de son Marien, quelle décide de quitter. Que reste-t-il alors des liens noués avec Matthias, le fils adolescent de Marien quelle a pris sous son aile comme sil était le sien ? Va-t-elle entretenir lillusoire filiation ? Ou franchir la barrière en imitant Éva, qui, elle, semble succomber au charme du jeune homme ?Avec subtilité, élégance, cruauté aussi, Ariane. Le Fort décrit la naissance dune passion.

  • L'adjectif « phorique » nous vient du grec ancien (phorein) et veut dire « porter », aussi bien porter un petit enfant qui ne peut se porter tout seul, qu'un objet pour le déplacer d'un endroit à un autre. La fonction phorique caractérise tout ce qui relève explicitement de cette action de portage, soit une partie non négligeable des activités humaines liées aux problématiques de dépendances.

    Pierre Delion revient sur ce concept qu'il a forgé, en écho au concept de holding développé par Winnicott, dans l'élaboration d'une psychopathologie transférentielle spécifique des enfants autistes et psychotiques, concept qui se révèle pertinent pour explorer les fonctions parentales. En s'appuyant sur le développement « normal » de l'enfant, il en mesure toute l'importance dans le soin aux enfants et aux adultes présentant un développement entravé.

    Pour lui, la fonction phorique ne peut être détachée d'une réflexion institutionnelle qui aidera l'équipe soignante à mettre en place les bons opérateurs pour en faciliter l'émergence. Il permet de réélaborer en profondeur la politique de soins psychiques, mais son utilité peut être étendue à toutes les situations de dépendance dans la relation humaine (éducatif, pédagogique, juridique, sociétal...).

  • Quand une mère déboussolée se met au développement personnel !
    Quand on est une jeune femme sensible et un peu maladroite comme Ariane, la vie n'est pas un long fleuve tranquille tous les jours ! Pleine de bonne volonté, elle a choisi de s'installer à Paris afin de rapprocher ses enfants de leur père dont elle est séparée, mais elle regrette sa décision dès son arrivée. Mal accueillie par ses voisins à cause de son gros et vieux diésel, à l'étroit dans un petit trois-pièces, personne ne l'aide à s'installer (même sa meilleure amie l'a laissée en plan), à l'exception d'un gourou insupportable qu'elle a pris en covoiturage pour financer son trajet.
    Bien décidée à prendre sa vie en mains, elle se lance dans l'étude sérieuse et la mise en application consciencieuse d'une méthode de développement personnel. Mais c'est une catastrophe ! De fil en aiguille, entourée de personnages cocasses et projetée dans des situations hilarantes, Ariane teste ainsi toutes les méthodes existant, pour le plus grand bonheur des lecteurs de ce roman attendrissant. Trouvera-t-elle la bonne méthode et le bonheur ?
    Le style

    Un ton à la fois humoristique et tendre, pour narrer les péripéties de l'héroïne dans sa recherche du bonheur.

  • Présentatrice de télévision reconnue et appréciée, Gillian mène une existence harmonieuse jusqu'à cette soirée où elle se dispute avec Matthias, son compagnon depuis des années. Sur la route du retour, ils ont un grave accident de voiture qui va bouleverser sa vie.Un temps retirée du monde, Gillian revisite son passé, la relation qu'elle a entretenue avec Hubert - artiste peintre auprès de qui elle a insisté pour servir de modèle - et s'efforce de se reconstruire.
    Par petites touches distanciées et précises, Peter Stamm compose une histoire à la fois ordinaire et hors du commun qui nous laisse une impression d'inquiétante étrangeté...
    « Tout est toujours dans la nuance chez Peter Stamm, styliste remarquable qui enveloppe ses récits d'un halo de brume et d'une tristesse feutrée, en égrenant une petite musique obsédante. » André Clavel, Lire « Il y a une obsession de la singularité et beaucoup de générosité dans l'écriture de l'auteur. De même qu'après avoir vu les tableaux de Modigliani les cous des passants peuvent paraître exagérément allongés, la vie, à la sortie des livres de Peter Stamm, semble grouiller d'histoires. » Frédérique Fanchette, Libération

  •  

    Les séparations, entre attraction et perte, séduction et renoncement, scandent le rythme de la présence et de l'absence, tout au long de la vie, dans ses passages, ses aléas et ses désordres, dans ses rencontres et ses miracles. Entraînées par la masse d'affects tristes, nostalgiques voire mélancoliques, figées par l'angoisse de l'éloignement et de la mort, les séparations risquent d'être essentiellement saisies dans le halo du désespoir ou du traumatisme.

    Ce serait oublier la détermination constructive, indispensable à tous les processus de différenciation : qu'ils se déclinent entre dedans et dehors, réalité psychique et réalité matérielle, moi et autre, masculin et féminin, ils trouvent dans l'expérience de séparation et dans les représentations  qu'elle se donne, un support fondamental riche de toutes les potentialités de changement.

    Les auteurs explorent les multiples voies qui s'offrent à nous pour aborder la question des séparations, qu'elles relèvent d'une catastrophe ou qu'elles assurent une victoire.

    Mise en vente le 26 septembre 2013.

  • La parole oubliée

    Karima Lazali

    Cet ouvrage explore les différentes modalités d'un nouage, entre corps, parole et inconscient, dans la cure analytique mais aussi dans le champ social.

    Une même question insiste tout au long de l'ouvrage : comment et surtout à quelles conditions opère une cure analytique ? En d'autres termes, qu'est-ce que parler pour la psychanalyse (et en psychanalyse) et par quels tours et détours dans le trajet du parlant se produit la transmission du savoir inconscient vers le réel du corps ? Et, partant de là, comment penser le potentiel politique de la parole et ses effets au un par un et dans le lieu social ? Pour y répondre, l'auteur visite l'envers de ce décor, à savoir les lieux de panne de la parole qui ouvrent à différentes formes de ravages, meurtres et autres destructions à l'échelle du psychisme singulier et du collectif.

  • L'angoisse est un étau qui affecte le corps de haut en bas. Elle serre la gorge, étreint la poitrine, contracte l'estomac, paralyse les jambes. Celui qui l'éprouve n'a pas de mots et pas d'images pour en rendre compte. Elle est la plus universelle conjonction du corps et de l'esprit, ce qui interroge le philosophe et pose un des problèmes les plus ardus à la psychanalyse dans sa pratique et dans sa théorie.

    Dans cette étude très complète, Jean-Marie Jadin propose un nouvel examen de l'angoisse, cet affect universel auquel nul humain ne saurait échapper. Il fait usage des outils théoriques de Freud et de Lacan, puise ses sources également du côté de l'astrophysique, de la peinture, de la littérature fantastique et bien évidemment de la philosophie avec Heidegger, Kierkegaard et Aristote, pour avancer des hypothèses personnelles nourries de nombreux exemples cliniques.

  • L'art d'aller à la rencontre de soi

    Après une séparation, un deuil, face à la maladie ou lorsqu'une transition de vie que nous n'avions pas envisagée s'impose, le bouleversement de nos repères lamine nos ressources psychiques et nous donne l'impression d'être face à un mur. Nous avons perdu tout désir d'agir et foi en nos capacités.

    Or, chacun détient en soi un potentiel créatif face aux crises de la vie, même lorsque l'épreuve semble insurmontable.

    Créer de nouveaux liens, s'engager dans une association, rejoindre une chorale, tenter une pratique artistique que l'on ne s'autorisait pas ou renouer avec une vieille passion dont on s'était écarté car les modèles familiaux ne l'encourageaient pas, sont autant de façons d'identifier nos désirs enfouis. En puisant en nous-mêmes et dans l'ouverture aux autres ce qui peut donner à notre existence tout son sens, nous retrouverons le goût et la capacité de transformer notre vie.

  • Et si des cartes magiques pouvaient changer ton destin ?

     


    Tara Volt vient de fêter ses 40 ans quand elle voit sa vie s'effondrer : Victor, son mari producteur, lui annonce qu'il la quitte pour une femme plus jeune. Celle-ci animera désormais l'émission MyBeauty à la place de Tara. Sous le choc, elle se réfugie chez sa marraine Louisiane, qui lui laisse les clés de sa maison sur l'île bretonne d'Arvana.

     

    Sur Arvana, Tara fait la connaissance d'un certain Adam, chargé par Louisiane de veiller sur sa filleule. L'entreprise s'avère compliquée pour lui car Tara n'est pas un animal facile à apprivoiser. Dans la maison de Louisiane, Tara découvre le cadeau singulier qu'a laissé sa marraine pour elle : un jeu divinatoire doté d'étranges pouvoirs dont le but serait d'aider celui qui l'utilise à retrouver le bonheur. Tara choisit de relever le défi et de se servir du jeu...

  • Sur une petite mélodie à la Bashung, avec la paternité en forme de rédemption, le premier roman de Xavier de Moulins dit la détresse affective d´un homme, de la rupture à la séparation.

  • Ces textes rassemblés pour la première fois montrent l'oeuvre pionnière et trop peu connue de Myriam David (1917-2004), « grande dame » de la pédopsychiatrie française. Son apport constitue le socle de nombreuses pratiques professionnelles dans le champ de l'enfance, du travail social et de la recherche clinique. Ce recueil de textes frappe par le caractère novateur des contributions de Myriam David lorsqu'elles furent publiées et plus encore par leur étonnante actualité aujourd'hui, ce que soulignent, dans chaque domaine exploré, des spécialistes, amis et élèves. à l'heure où beaucoup de pratiques dans le champ du social, de l'enfance et de la petite enfance sont ébranlées, ce regard porté du côté de leurs fondations est salutaire.

empty