• Après La Symphonie du hasard, Douglas Kennedy nous offre une oeuvre sensuelle, délicate, nostalgique, sur les amours contrariées, le destin que l'on se forge et les regrets qui peuvent jalonner l'existence. C'est aussi sa déclaration d'amour à Paris, ville de tous les possibles et de toutes les réinventions.
    Avant Isabelle, je ne savais rien du sexe.Avant Isabelle, je ne savais rien de la liberté.Avant Isabelle, je ne savais rien de la vie.Paris, début des années 1970.
    Dans une librairie de la rive gauche, un jeune homme rencontre une femme. Il est américain, étudiant, sans le sou, et a tout quitté pour assouvir ses fantasmes de la Ville Lumière ; elle est française, un peu plus âgée, sophistiquée, mystérieuse et... mariée.
    /> Entre Sam et Isabelle, c'est le coup de foudre.
    Commence alors une liaison tumultueuse, des cinq à sept fiévreux, des rendez-vous furtifs, des moments volés. Mais Sam veut plus. Isabelle lui a ouvert les portes d'une autre vie mais est-elle prête à tout lui sacrifier ? La passion saura-t-elle résister au quotidien, aux épreuves et au temps qui passe ?

  • Le grand pianiste, dont l'interprétation de l'intégrale des Trente-deux Sonates reste un sommet, entre en dialogue avec le compositeur sourd, tempétueux et génial à l'occasion du 350 e anniversaire de sa naissance. Mieux qu'une initiation, c'est une communication médiumnique et une communion spirituelle avec Beethoven que nous est ici offerte.
    Peut-on imaginer un dialogue entre un musicien contemporain et Beethoven ? La scène se passe dans l'atelier de Michaël Levinas, là où le pianiste travaille et explore depuis plusieurs décennies l'oeuvre de cet immense compositeur. Son incessante interprétation des Trente-deux
    Sonates, qu'il a jouées plusieurs fois en concert et auxquelles il a consacré une partie de son enseignement au Conservatoire national supérieur de musique de Paris, est ancrée dans une tradition dont il remonte le temps et dans un avenir qui est encore à écrire. Ces entretiens sont l'occasion pour le lecteur, musicien ou mélomane, de suivre en temps réel le mouvement d'une lecture/relecture infinie.

  • Rencontre avec l'étrangeté du langage ; psychanalyse, enfance sourde et création artistique Nouv.

    André Meynard développe comment, bien au-delà de la seule vocalisation, nous venons au monde grâce à la rencontre avec un tissu langagier désirant, multimodal, qui nous préexiste. Un tel tissu, avec ses divers brins sonores, gestuels, tactiles et visuels, oriente souvent étrangement le cours de notre vie.  À partir de quelques traces de son propre roman familial, il évoque ainsi les voies singulières qui ont rendu possible sa rencontre avec les Sourds, ceux donc qui parlent avec les mains et entendent avec les yeux.

    Prendre langue avec de tels sujets, trop vite qualifiés de handicapés de la parole, n'est en effet pas si simple. À l'épreuve de cette rencontre qui dérange et met en tension nos repères coutumiers, l'auteur s'est notamment attaché à entendre ce que les enfants Sourds transmettent, à travers ces langues gestuelles animées de ces lueurs du pulsionnel qui seules nous humanisent...

    Dans ce travail référencé, il s'appuie sur sa pratique analytique et sur de nombreuses oeuvres artistiques qui se révèlent attentives à ces modalités gestuelles langagières d'ordinaire si négligées, pour montrer que nous pouvons être enseignés par l'altérité et la dissemblance. 

  • En quoi les avancées récentes de la science ainsi que de la psychanalyse permettent-elles de mieux comprendre le développement psychique du bébé ? A partir de sa rencontre avec son « autre maternel », son environnement fait de ses proches, il va se constituer comme Sujet, tant sur le versant pulsionnel que narcissique, celui de l'image du Moi au stade du miroir. 

    Comment comprendre et repérer les premiers signes d'états psychopathologiques ?  Cet ouvrage qui rassemble les recherches les plus vives en psychopathologie périnatale, ne se contente pas d'un état des lieux, d'un diagnostic aussi précoce soit-il. Il nous entraîne dans les lieux de vie et d'accueil des bébés pour nous présenter des expériences inédites de prévention et de soin. 

    Des chercheurs et des psychanalystes s'y exposent dans la minutie et la complexité des difficultés d'un champ en pleine exploration mais à l'aube de progrès décisifs dans le domaine des soins précoces et de la prévention des troubles neuro-développementaux.

  • Les Sourds parlent avec leurs mains et entendent avec leurs yeux. Familiarisé avec la langue des signes française, André Meynard travaille comme psychanalyste, notamment avec des enfants, des adolescents et des adultes Sourds. À partir de cette clinique, il montre que la parole des Sourds qui signent s'articule à la dimension désirante. Il rend compte de leur créativité langagière et nous invite à découvrir comment l'inconscient s'y manifeste par exemple, à travers lapsus, traits d'esprit, récits de rêves...

    Contrairement aux discours officiels qui considèrent les enfants Sourds comme des handicapés de la parole et du langage, André Meynard nous engage à prendre la mesure de ce qu'ils nous enseignent par l'originalité de leur prise de parole. En effet, non seulement l'oeil entend mais le geste nous inscrit en langage : en aucune manière ces modalités langagières ne font obstacle à l'acquisition d'une langue écrite ou vocale.

    Après avoir été longtemps interdite, la LSF se voit aujourd'hui écartée des lieux d'accueil et d'éducation des enfants Sourds, ce qui contribue à les faire taire. Pour l'auteur, la SPN (Surdité permanente néonatale) à détecter dès le 2e jour de vie fait partie des maladies inventées par les experts sanitaires qui soumettent déjà tous les dysfonctionnels, les hyperactifs, les futurs délinquants aux mêmes grilles d'évaluation si prisées par nos cultures de la norme, sourdes à l'altérité.

  • Cet ouvrage unique en son genre propose un panorama complet de la façon dont les Sourds - dont l'auteur professeur de culture sourde à l'université fait partie - se perçoivent et sont perçus, dans une perspective culturelle.

    Dans une approche très pédagogique, Thomas Holcomb présente la culture sourde qui est la sienne, d'une manière personnelle et vivante. Il expose les traits caractéristiques d'une culture qui sert de ciment à une population fière de ses valeurs et de son identité. Être Sourd est ici envisagé en termes positifs, loin des stéréotypes et des représentations sociales ou individuelles déficitaires. Conçu comme un manuel universitaire, l'ouvrage s'appuie sur des observations et des anecdotes qui rendent la lecture vivante et attrayante pour les Sourds et passionnante pour les entendants amenés à découvrir cette culture avec sa langue, ses règles et ses codes en vigueur dans les interactions sociales, ses traditions, ses normes collectives, la littérature et l'art sourds...

  • L'identité de la personne en situation de handicap se situe souvent dans un entre-deux : ni valide ni handicapée, ni inclue ni exclue, ni pareille ni semblable. Ces personnes sont « au seuil de », dans un espace de liminalité. Entre normalité et anormalité, entre institutions spécialisées et milieu ordinaire, entre performance et déficience, elles cherchent une place dans la société, dans la famille, à l'école ou dans les milieux du travail, sans toujours la trouver. Dans les situations cliniques, ces difficultés induisent des effets transférentiels spécifiques et soulèvent des réactions contre-transférentielles particulières chez les professionnels.

    Pourtant, sur la question de l'identité, les personnes handicapées peuvent être considérées comme des pionniers ou des précurseurs. Par rapport aux catégories et espaces qui leur sont proposés - ou assignés - par l'autre, elles sont amenées à créer des modalités d'existence d'une grande richesse, et à explorer ainsi des terrains de l'identité inédits, aux marges, insolites. En principe déficitaires et démunies, elles nous enseignent sur les processus complexes de construction et d'évolution identitaires, ce qui constitue un apport précieux pour les groupes réduits (familles) ou élargis (société) auxquels elles appartiennent.

    Ce livre est issu du 11e séminaire interuniversitaire international sur la clinique du handicap (SIICLHA).

  • La déclaration des droits des personnes handicapées (1975) puis la Convention internationale relative aux droits des personnes handicapées (2007) stipulent la nécessité de se donner tous les moyens pour que les points de vue des personnes en situation de handicap soient pris en compte par les praticiens, les décideurs et également les chercheurs. Mais quelles sont les conditions optimales pour comprendre, s'exprimer, se faire comprendre lors d'un entretien qui implique des personnes en situation de handicap ?

    Cet ouvrage aborde les questions éthiques, épistémologiques et méthodologiques spécifiques qui se posent lors des entretiens cliniques, d'accompagnement et de recherche. Il identifie leurs apports et leurs limites lorsque la personne concernée, enfant, adolescent ou adulte, a des difficultés à s'exprimer, à entrer  en relation ou à comprendre du fait de sa ou de ses déficiences (surdité, surdicécité, infirmité motrice-cérébrale, déficience intellectuelle). Les auteurs, chercheurs et cliniciens, proposent des adaptations et des modalités supplétives en vue d'améliorer la qualité des échanges et de favoriser la production du discours, et évoquent des modalités d'analyse du contenu ainsi recueilli.

    Mise en vente le 10 septembre 2015.

  • Tout ce qu'il faut savoir pour prendre soin de ses oreilles Nous consacrons en moyenne cinq heures par jour à la communication. Mais que deviennent nos rapports avec les autres lorsque nous ne pouvons plus échanger naturellement ? Ce guide vous permettra de comprendre le fonctionnement subtil de l'ouïe, de découvrir les causes et mécanismes des surdités et de faire le point sur les différentes aides auditives (conventionnelles ou implants).

  • Diane Demers est une enfant entendante de parents sourds, devenue éducatrice spécialisée auprès des Sourds et mère dune fille sourde. Son histoire, écrite par Francesca Bourgault, est livrée dans ce livre, suivie dune réflexion de Charles Gaucher sadressant aux intervenants uvrant auprès des Sourds, aux parents sourds et aux enfants entendants de parents sourds.

  • Le complexe de salomon

    Hélène Vachon

    • Alto
    • 16 Juin 2020

    Et si une bouteille d'eau interactive pouvait vous polluer l'existence?? À quel sacrifice consentiriez-vous pour que votre mari ne vous oublie pas?? Existe-t-il un moyen simple, discret et sécuritaire de se débarrasser des livres encombrants?? Au coeur du Complexe de Salomon, il y a nous, vous, eux, funambules malhabiles et tenaces qui s'évertuent à décrypter le monde. Et si certains s'en détournent, la mort dans l'âme, d'autres le saisissent à bras-le-corps et le secouent comme un pommier. Il en tombe toujours quelque chose.

    Nous vivons une époque formidablement absurde, absconse, indéchiffrable. Heureusement, Hélène Vachon est là pour la rendre plus tolérable à travers ses récits, véritables bijoux d'humanité tricotés avec maestria. Entre éclats de rire et éclairs de perspicacité, le lecteur remerciera sans doute l'auteure de Santa pour sa finesse, sa drôlerie féroce et le tranchant de son regard, qu'elle a si bien affûté sans jamais céder au cynisme facile.

    Adoptez ce livre, il vous le rendra bien.

  • L'histoire imaginaire se déroule dans l'espace. Kevin, le personnage principal, s'imagine que son fauteuil roulant se transforme en vaisseau spatial. Kevin découvre la planète guimauve entourée de nuage de barbe à papa et s'en approche. À partir de ce moment, plusieurs péripéties s'enchaînent.

    Heureusement, Kevin est accompagné de ses amis qui joindront leurs efforts et leurs habiletés pour retrouver l'objet perdu.

    Ce livre met en vedette Kevin (déficience motrice), Kim (surdité), Francis (trouble du spectre de l'autisme), Jérémy (trouble du déficit de l'attention) et Élodie (neurotypique).

  • Alexander Graham Bell naît en Écosse où il enseigne à parler à des sourds. Son intérêt pour l'enseignement le conduit à développer des outils pour faciliter la communication orale. Après la mort de ses deux frères, il suit ses parents qui émigrent en Ontario. Il va ensuite s'installer à Boston, centre de recherche scientifique très vivant en cette fin de 19e siècle. L'invention du téléphone lui assure gloire et postérité mais comme tout grand inventeur, il mènera des recherches dans de nombreux domaines : électricité, médecine, aéronautique. Il vivra de nombreuses années à Baddeck, en Nouvelle-Écosse, où il s'éteindra après une vie exceptionnelle.

  • Il était une fois, une jeune princesse tellement bavarde que tout le monde l´appelait Princesse Blabla. Elle parlait du matin au soir et du soir au matin. Elle parlait pour se faire des amis, mais personne ne veut être l´ami de quelqu´un qui parle autant et écoute si peu.
    Un jour, alors que la Princesse conversait dans la cour du château avec dix-sept gardes et huit soldats, le Roi pensa qu´il était grand temps de marier sa fille. Mais quel prince voudrait d´une princesse aussi bavarde ?

  • Cet outil pratique destiné à lensemble des professionnels concernés par les syndromes ORL avec surdité propose une vue densemble, synthétique et organisée, des symptômes retrouvés chez des enfants sourds.
    Véritable petit dictionnaire rassemblant et présentant une centaine de syndromes avec atteinte auditive, dont lexpression clinique est présentée en tableau UCOPAL, cet ouvrage se veut résolument pratique. La première partie explique la méthode de construction du tableau UCOPAL. Dans la deuxième partie, la technique du tableau UCOPAL est appliquée à cent syndromes essentiellement génétiques, rangés par ordre alphabétique.

  • Acouphènes

    Géraldine Maillet

    « Des bruits. Ni ma voix, ni mon rire, mais des sons insupportables, parasites, bourdonnements, crissements, bruits de cascades, d'éboulements, de moteurs. Des acouphènes. Des sons inventés par l'oreille. En permanence, jour et nuit, et encore plus quand

  • Si les travaux scientifiques relatifs à l'implantation cochléaire abondent, pour la première fois, un clinicien décrit et analyse, dans le cheminement qui fut le sien, la façon dont les enfants accompagnés ont réagi dans leur chair, leur esprit et leur coeur face à l'appareillage venu bouleverser leur vie. Manuel Cajal a souhaité transmettre leur vécu d'enfants et d'adultes sourds porteurs d'implant et ainsi partager leur expérience humaine jusque-là occultée. Ces témoignages, qu'il commente et analyse, sont au coeur de la relation thérapeutique qu'il a su construire avec eux, y compris avec les enfants sans langage. Le corps, omniprésent, y est le vecteur d'un rapport au monde en construction. Le travail psychothérapeutique, présenté avec un grand respect des personnes, ne masque ni les difficultés, ni les avancées. Il ne prétend pas répondre à toutes les questions. L'objectif est d'aider les familles, les sujets sourds porteurs d'implant et les professionnels à trouver du sens face à certaines situations incompréhensibles liées à l'effraction de cette nouvelle technologie aujourd'hui largement banalisée et aux impasses relationnelles qu'elle peut révéler. Sans préjugé ni dogmatisme, il montre comment il est possible d'oeuvrer à l'humanisation du petit d'homme au-delà du secours de la technologie.  

  • Docteur, j'entends mal et j'ai des sifflements dans la tête !
    Cette plainte est celle de 10% des citoyens des pays développés, de plus en plus jeunes. Le développement massif d´instruments de musique amplifiée, de moteurs, de machines tournantes et d´industries bruyantes altère nos oreilles. Ces traumatismes sonores répétés sont également à l'origine des sifflements permanents, virtuels que sont les acouphènes.

    Cet organe, extrêment sophistiqué, n´a pas encore livré tous ses secrets. En attendant, le rejet social du sourd reste encore une réalité. La surdité contribue à isoler de plus en plus d´individus dans cette société du tout communication.

    Malgré la mobilisation des instituts de recherche, la génèse des acouphènes reste encore très mystérieuse. Cependant, ces recherches ont d´ores et déjà permis d'envisager de nouveaux traitements médicaux et chirurgicaux et des prises en charge globales adaptées à ces patients.

    Le Docteur Jacques Grosbois, chirurgien ORL, et Michèle Le Pellec, ingénieure en télécommunication, ont souhaité permettre à de nombreuses personnes de mieux comprendre les mécanismes complexes de l'audition, afin qu'ils puissent jouer pleinement leur rôle dans la préservation de ce sens infiniment important.

empty