• Ce livre est un tableau objectif de la situation des Caraïbes. Il est aussi un appel. Une enquête dans les Antilles (Cuba mise à part) - Antilles Françaises, Trinidad et Tobago, Jamaïque, Haïti - a valu à Ève Dessarre de rencontrer partout les mêmes problèmes et les mêmes drames : monoculture, surpopulation, sous-emploi, racisme, ce qui signifie : famine, misère, alcoolisme... Morcelées dans un réseau d'indépendances fictives, écartelées entre des cultures opposées, en proie aux monopoles étrangers, ces îles peuvent-elles accéder à un développement réel ?

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Wiogan est un jeune noir de la tribu des Wachagas. Il grandit au Tanganyka, sa patrie. Son enfance ne diffère pas de celle de bien d'autres enfants africains, dans des centaines de villages, disséminés dans la brousse. Wiogan prend un bon départ dans la vie, car le sorcier l'a choisi pour élève. Cela signifie que Wiogan lui succédera un jour et qu'il pourra alors épouser N'démi, sa compagne de jeux et la fille du chef Kwanda. Ce destin tout tracé d'avance satisfait le jeune garçon jusqu'au moment où N'démi, petite fille passionnée et autoritaire, éveille en lui le désir de connaître ce vaste univers qui s'étend par delà la forêt. Au cours d'une première fugue, les deux amis s'égarent. Ils rencontrent un ingénieur anglais qui les ramène le lendemain chez eux. Mais, pour Wiogan, de nouvelles perspectives s'ouvrent. Au lieu de succéder au sorcier, il décide d'apprendre à construire des routes et des ponts comme l'ingénieur Fuller. Mais comment les anciens du village réagiront-ils ? Comment Wiogan lui-même supportera-t-il son apprentissage entre les Blancs qui le déroutent, l'intriguent, le font parfois souffrir et ses frères de race qui ne lui témoignent pas toujours de la compréhension ? Et qu'adviendra-t-il de N'démi ?

  • Wiogan est un jeune noir de la tribu des Wachagas. Il grandit au Tanganyka, sa patrie. Son enfance ne diffère pas de celle de bien d'autres enfants africains, dans des centaines de villages, disséminés dans la brousse. Wiogan prend un bon départ dans la vie, car le sorcier l'a choisi pour élève. Cela signifie que Wiogan lui succédera un jour et qu'il pourra alors épouser N'démi, sa compagne de jeux et la fille du chef Kwanda. Ce destin tout tracé d'avance satisfait le jeune garçon jusqu'au moment où N'démi, petite fille passionnée et autoritaire, éveille en lui le désir de connaître ce vaste univers qui s'étend par delà la forêt. Au cours d'une première fugue, les deux amis s'égarent. Ils rencontrent un ingénieur anglais qui les ramène le lendemain chez eux. Mais, pour Wiogan, de nouvelles perspectives s'ouvrent. Au lieu de succéder au sorcier, il décide d'apprendre à construire des routes et des ponts comme l'ingénieur Fuller. Mais comment les anciens du village réagiront-ils ? Comment Wiogan lui-même supportera-t-il son apprentissage entre les Blancs qui le déroutent, l'intriguent, le font parfois souffrir et ses frères de race qui ne lui témoignent pas toujours de la compréhension ? Et qu'adviendra-t-il de N'démi ?

  • « La "Belle époque" ? Il se trouve que je suis née en 1926 à Sarrebruck et dans une famille juive. C'est dire que, dès les premières années de mon enfance, j'ai été marquée par le nazisme, par tout ce que l'on tente d'exorciser à présent. J'ai fait partie du troupeau des persécutés pour des raisons raciales, religieuses et politiques, à un âge où la plupart des petites filles se contentent de jouer à la poupée et de croire au père Noël. « Si je me suis acharnée à réveiller mes souvenirs, avec la sensation constante de m'arracher des lambeaux de peau, c'est parce que, dans une certaine mesure, la petite fille aux nattes ressemble à des centaines d'autres maintenant adultes. Parler de mon enfance, c'est une manière de protester contre les aigrefins qui nous inondent de camelote "rétro". « Je dédie ces pages aux fils, aux filles d'émigrants qui n'ont oublié ni le déluge ni les années qui l'ont précédé et préparé. Je les dédie également à ceux qui ont besoin qu'on leur rafraîchisse la mémoire. »

  • « La "Belle époque" ? Il se trouve que je suis née en 1926 à Sarrebruck et dans une famille juive. C'est dire que, dès les premières années de mon enfance, j'ai été marquée par le nazisme, par tout ce que l'on tente d'exorciser à présent. J'ai fait partie du troupeau des persécutés pour des raisons raciales, religieuses et politiques, à un âge où la plupart des petites filles se contentent de jouer à la poupée et de croire au père Noël. « Si je me suis acharnée à réveiller mes souvenirs, avec la sensation constante de m'arracher des lambeaux de peau, c'est parce que, dans une certaine mesure, la petite fille aux nattes ressemble à des centaines d'autres maintenant adultes. Parler de mon enfance, c'est une manière de protester contre les aigrefins qui nous inondent de camelote "rétro". « Je dédie ces pages aux fils, aux filles d'émigrants qui n'ont oublié ni le déluge ni les années qui l'ont précédé et préparé. Je les dédie également à ceux qui ont besoin qu'on leur rafraîchisse la mémoire. »

  • On ne pouvait vraiment pas en vouloir à Suzanne. Pour elle, la vie n'avait jamais été qu'une longue surprise-party follement amusante. Pour Gabrielle, aux poignets de manteau élimés et à la poche gauche recousue à la hâte, la vie n'avait pas été si simple depuis leur années d'école. Pourtant, si Suzanne semblait débordée entre son mari Armand et ses deux enfants, Gabrielle avait une vie beaucoup plus clandestine à côté de sa vie officielle...

  • On ne pouvait vraiment pas en vouloir à Suzanne. Pour elle, la vie n'avait jamais été qu'une longue surprise-party follement amusante. Pour Gabrielle, aux poignets de manteau élimés et à la poche gauche recousue à la hâte, la vie n'avait pas été si simple depuis leur années d'école. Pourtant, si Suzanne semblait débordée entre son mari Armand et ses deux enfants, Gabrielle avait une vie beaucoup plus clandestine à côté de sa vie officielle...

  • Danièle a eu une enfance difficile, sa mère l'a élevée seule après l'abandon du foyer par son père, parti vivre et faire fortune à la Guadeloupe. À la mort de sa mère, la jeune fille décide de quitter Paris pour les Antilles ; elle veut y retrouver ce père, dont elle a tant rêvé, et qu'elle croit un héros. Mais elle doit vite déchanter, c'est un homme raté qu'elle retrouve. Quant à l'île, elle n'est pas aussi paradisiaque qu'on le dit, la pauvreté, l'ignorance et le racisme y sévissent... Danièle est découragée et prête à céder à la tentation de rentrer à Paris... Mais la rencontre d'Aristide, un jeune instituteur noir, va changer son destin. Avec Aristide, Danièle découvre l'amour, un amour que les jeunes gens sont décidés à vivre et à assumer pleinement, malgré tous les obstacles...

  • Danièle a eu une enfance difficile, sa mère l'a élevée seule après l'abandon du foyer par son père, parti vivre et faire fortune à la Guadeloupe. À la mort de sa mère, la jeune fille décide de quitter Paris pour les Antilles ; elle veut y retrouver ce père, dont elle a tant rêvé, et qu'elle croit un héros. Mais elle doit vite déchanter, c'est un homme raté qu'elle retrouve. Quant à l'île, elle n'est pas aussi paradisiaque qu'on le dit, la pauvreté, l'ignorance et le racisme y sévissent... Danièle est découragée et prête à céder à la tentation de rentrer à Paris... Mais la rencontre d'Aristide, un jeune instituteur noir, va changer son destin. Avec Aristide, Danièle découvre l'amour, un amour que les jeunes gens sont décidés à vivre et à assumer pleinement, malgré tous les obstacles...

  • Lise, Brigitte. La mère et la fille, une adolescente comme tant d'autres. Au cours d'une discussion (« Tu sais l'heure ? », « D'où viens-tu ? », « Tu aurais pu me prévenir ! »...), Brigitte lance à sa mère ces paroles terribles : « Ta sévérité, je m'en fiche. Je retournerai chez Bernard, parce que je suis amoureuse de lui. Tu ne comprends pas ça, toi. Forcément ! Tu n'as jamais été jeune et tu n'y connais rien à l'amour. » Atteinte au plus profond d'elle-même, Lise commence alors - pour sa fille - un long récit, celui d'une petite juive allemande, appelée Lise Bloch, qui voit son bonheur s'écrouler quand les Nazis arrivent au pouvoir. Un jour, elle doit fuir, quitter ceux qu'elle aime. Elle se retrouve en Alsace, dans un pensionat, avec d'autres jeunes également séparés de leur famille. Puis, la guerre éclate. La peur grandit, les questions se font de plus en plus angoissantes. C'est dans ce climat que Lise rencontre Jean. Entre eux naît un grand amour, un amour que rien au monde ne devrait pouvoir briser... À travers ce récit, où l'espoir succède à l'angoisse et la souffrance au bonheur, Brigitte va-t-elle découvrir Lise, sa mère ?

  • Janou, sa grande soeur Nicole et ses deux petits frères jumeaux, habitent avec leurs parents un « grand ensemble » de la banlieue parisienne. La vie n'y est pas toujours drôle : le bruit, les voisins grincheux, l'absence de terrains de jeux... Mais voici qu'un jour, Janou fait la connaissance d'Amalia, une petite Portugaise de son âge, qui vit avec sa mère dans un « bidonville » voisin. Le bon coeur de la fillette se révolte contre tant de misère, et elle se promet de « faire quelque chose ». C'est ainsi que commence la première aventure de Janou, qui sera suivie de beaucoup d'autres, tout aussi passionnantes.

  • De ses merveilleuses vacances en Corse, Janou a rapporté le vif désir de faire deux heureux : elle veut réconcilier le vieux « comte », propriétaire de la Grotte d'argent, avec sa fille Roberta qu'il n'a plus revue depuis des années. Mais Janou ignore tout de Roberta : son nom, son adresse, sa profession... N'est-ce pas là une tâche impossible pour une petite fille de onze ans ? Il en faudrait davantage pour décourager notre Janou.

  • La charmante héroïne de Janou et ses amis (publié dans la même collection), a déjà conquis le coeur de toutes les jeunes lectrices. Le présent volume est le second d'une série qui s'annonce prometteuse. La famille Lherminier est invitée en Corse, pour les vacances, par une famille amie. Une grotte sauvage, où la mer prend des reflets d'argent, une mystérieuse épave, un Chinois pittoresque, et un vieux comte taciturne, il n'en faut pas plus pour lancer la fillette dans une nouvelle aventure, où son esprit d'initiative et son coeur généreux trouveront ample matière à se dépenser.

  • Nous retrouvons Janou en Suisse. Elle y est en convalescence, en compagnie de son amie Amalia, la petite Portugaise. Les deux fillettes découvrent Genève et visitent un grand journal, ce qui éveille chez Janou une vocation irrésistible : elle veut devenir reporter ! Et c'est le début de nombreuses péripéties, qui mèneront finalement notre sympathique héroïne dans un village peu commun : des petits orphelins de toutes nationalités y vivent. Et Janou, bien sûr, trouvera une idée pour donner un peu de joie à ses nouveaux amis !

  • Janou, sa grande soeur Nicole et ses deux petits frères jumeaux, habitent avec leurs parents un « grand ensemble » de la banlieue parisienne. La vie n'y est pas toujours drôle : le bruit, les voisins grincheux, l'absence de terrains de jeux... Mais voici qu'un jour, Janou fait la connaissance d'Amalia, une petite Portugaise de son âge, qui vit avec sa mère dans un « bidonville » voisin. Le bon coeur de la fillette se révolte contre tant de misère, et elle se promet de « faire quelque chose ». C'est ainsi que commence la première aventure de Janou, qui sera suivie de beaucoup d'autres, tout aussi passionnantes.

  • De ses merveilleuses vacances en Corse, Janou a rapporté le vif désir de faire deux heureux : elle veut réconcilier le vieux « comte », propriétaire de la Grotte d'argent, avec sa fille Roberta qu'il n'a plus revue depuis des années. Mais Janou ignore tout de Roberta : son nom, son adresse, sa profession... N'est-ce pas là une tâche impossible pour une petite fille de onze ans ? Il en faudrait davantage pour décourager notre Janou.

  • La charmante héroïne de Janou et ses amis (publié dans la même collection), a déjà conquis le coeur de toutes les jeunes lectrices. Le présent volume est le second d'une série qui s'annonce prometteuse. La famille Lherminier est invitée en Corse, pour les vacances, par une famille amie. Une grotte sauvage, où la mer prend des reflets d'argent, une mystérieuse épave, un Chinois pittoresque, et un vieux comte taciturne, il n'en faut pas plus pour lancer la fillette dans une nouvelle aventure, où son esprit d'initiative et son coeur généreux trouveront ample matière à se dépenser.

  • Nous retrouvons Janou en Suisse. Elle y est en convalescence, en compagnie de son amie Amalia, la petite Portugaise. Les deux fillettes découvrent Genève et visitent un grand journal, ce qui éveille chez Janou une vocation irrésistible : elle veut devenir reporter ! Et c'est le début de nombreuses péripéties, qui mèneront finalement notre sympathique héroïne dans un village peu commun : des petits orphelins de toutes nationalités y vivent. Et Janou, bien sûr, trouvera une idée pour donner un peu de joie à ses nouveaux amis !

  • Qu'est devenu Benny ? A-t-il disparu avec ses parents, pendant la guerre, dans les camps nazis, ou a-t-il survécu ? Esther, petite Juive de 13 ans, fière et déterminée, ne veut pas croire que son cousin ait été tué. Et, si Benny est vivant, où peut-il être, sinon en Israël ? Le hasard fait que Esther peut se rendre en Israël. Elle y partage la vie, dure mais exaltante, d'un kibboutz. Elle réussit à se faire des amis, même parmi les Arabes, et c'est Ibrahim, le fils d'un chef de village bédouin, qui la met sur le chemin qui la conduira à Benny... Esther est rentrée à Paris. Mais, dans le vieux quartier du Marais où habitent ses parents, elle ne cesse de songer à ce "Jardin dans le désert" où l'attendent ses amis. Là-bas, il y a le soleil, l'espace, une vie différente et neuve - et... Zwi, qui l'a demandée en mariage !

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Qu'est devenu Benny ? A-t-il disparu avec ses parents, pendant la guerre, dans les camps nazis, ou a-t-il survécu ? Esther, petite Juive de 13 ans, fière et déterminée, ne veut pas croire que son cousin ait été tué. Et, si Benny est vivant, où peut-il être, sinon en Israël ? Le hasard fait que Esther peut se rendre en Israël. Elle y partage la vie, dure mais exaltante, d'un kibboutz. Elle réussit à se faire des amis, même parmi les Arabes, et c'est Ibrahim, le fils d'un chef de village bédouin, qui la met sur le chemin qui la conduira à Benny... Esther est rentrée à Paris. Mais, dans le vieux quartier du Marais où habitent ses parents, elle ne cesse de songer à ce "Jardin dans le désert" où l'attendent ses amis. Là-bas, il y a le soleil, l'espace, une vie différente et neuve - et... Zwi, qui l'a demandée en mariage !

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

empty