• Comment être une femme au XVIIIème siècle et survivre quand on a été abandonnée par son mari ? Lady Roxana ou l'Heureuse catin paru en Angleterre en 1724, un roman hautement subversif qui détonne par sa modernité !

    Née à Poitiers, de parents protestants, Roxana est venue en Angleterre en 1683 avec ses parents qui fuyaient devant la persécution. Très belle, elle épouse à quinze ans un riche brasseur. Après huit ans d'une vie assez brillante, son mari prend la fuite pour éviter la faillite. La jeune femme est réduite à la misère. Elle confie ses enfants à ses beaux-parents et devient la maîtresse de son propriétaire, sa servante, Amy, jouant le rôle décisif de l'entremetteuse. Le couple est parfaitement assorti et va s'établir à Paris, où Roxana devient rapidement célèbre pour sa beauté. Son amant est assassiné et elle tombe dans les bras d'un prince de sang avec qui elle voyage en Italie...
    Ce roman de forme autobiographique, dans la lignée de Moll Flanders, nous raconte la vie d'une femme à l'énergie indomptable, d'une extraordinaire vitalité, magnifique et passionnante aventurière.

  • « A dix ans, on ne lit pas les livres, on les vit. Les aventures de Robinson Crusoe ont nourri beaucoup de rêves de mon enfance. Les ayant plusieurs fois relues au cours d'une longue vie, je leur ai découvert sans cesse de nouvelles grâces : une leçon de morale, une leçon de choses, une leçon sur le si fragile destin de l'homme seul... » Michel Déon, de l'Académie française Robinson Crusoé, sans doute le plus célèbre des roman de langue anglaise, fut un énorme succès en Angleterre dès sa parution en 1719, puis en France à la fin du siècle, grâce à J.-J. Rousseau qui y voyait « le plus heureux traité d'éducation naturelle ». Probablement inspirée de la mésaventure réelle du marin Alexander Selkirk, abandonné par son capitaine sur une île déserte du Pacifique, l'histoire de Robinson est présentée par Defoe comme un récit véridique, dont le caractère réaliste et concret demeure toujours aussi convaincant trois siècles plus tard. Mais l'influence considérable de ce classique du livre d'aventures tient aussi à la dimension philosophique et morale de l'épreuve qu'affronte son héros solitaire et vaillant que Malraux compara à Don Quichotte et à l'Idiot. La nouvelle traduction de Françoise du Sorbier restitue toute la fraîcheur, la vitalité, la puissance du texte original. Elle nous permet de redécouvrir avec bonheur la voix de Robinson, héros ordinaire qui raconte avec des mots simples son extraordinaire histoire.

empty