FeniXX réédition numérique (Encre)

  • 1969-1980. Les Enfants de l'horreur connaissent une deuxième génération à travers les points chauds du monde, Irlande, Liban, Argentine, Pologne, comme en France et en RFA ou en URSS. L'agitatrice de Dublin, assassinée, tout comme le peintre soviétique en camp de travail ou le géologue argentin à la recherche de pétrole et la journaliste du Moyen-Orient, tous ces fils de déportés ont à leur tour des fils et des filles impliqués dans un drame qui devient planétaire. C'est de France que monte, puis se tait la dernière voix universelle. Aussi, par un jour brumeux d'avril, tous vont se retrouver derrière le même cercueil, dans le plus vaste cortège funèbre connu depuis celui de Victor Hugo. Après la disparition de Jean-Paul Sartre, le temps des prophètes se termine. Mais son dernier témoin sera peut-être cette photographe qui, toute jeune fille, a connu dans le Midi de la France la femme qui a été, non sans mystère, au carrefour de tant de tragédies.

  • À travers une Chine somptueuse et misérable, secouée par d'incessantes guerres civiles, Qiu Jin, grande féministe s'engage totalement aux côtés de Sun-Yat-Sen qui devait libérer son pays du carcan impérial. Tour à tour jeune fille studieuse, épouse et mère, mais aussi poète, terroriste et infatigable militante, elle sera décapitée au début de ce siècle. L'Éventail de Fer est le récit en forme de fresque du combat réel de cette jeune chinoise au destin hors série.

  • Authentique et extraordinaire destinée que celle d'Antoinette Lix, née en 1839, morte en 1909 après avoir participé à deux des plus grandes guerres du XIXe siècle. Fille d'un aubergiste alsacien qui l'avait élevée comme un garçon, belle, intelligente, elle partit à dix-neuf ans pour être professeur en Pologne où elle s'éprit de la mère de ses élèves et participa héroïquement à l'insurrection de 1863 sous le nom de « Michel le Sombre ». Après avoir suivi des cours de la Croix-Rouge et avoir soigné les cholériques de l'épidémie de Lille, elle reprit le fusil en 1870, cette fois chez les francs-tireurs des Vosges, contre l'invasion allemande. Ses faits d'armes qui lui valurent deux fois le grade de lieutenant font preuve d'un invraisemblable courage. Malgré l'amitié passionnée d'une femme de ministre, elle s'éteindra presque démunie dans un couvent de Saint-Nicolas-de-Port.

empty