• Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Paris est le creuset où l'histoire de notre pays s'est faite. Sa propre histoire chemine donc parallèlement à celle de la France. Elle revêt le double caractère d'un destin public et d'un destin privé. Elle se développe aussi sur deux plans : l'exotérique et l'ésotérique. Chacun des personnages qui l'animent, des événements qui la jalonnent, a pareillement deux faces : l'envers et l'endroit. Ayant choisi les moments, les hommes, les groupes d'hommes les plus signifiants, Bordonove les analyse en profondeur ; il montre quelle influence une pensée multiforme, fréquemment secrète, exerça sur eux et comment elle explique les réussites et les échecs. Cet ouvrage, retraçant deux mille ans d'histoire, comprend deux tomes. Le premier traite de la période s'étendant de la fondation de Paris à la fin du XVe siècle. Le second, de la Renaissance à notre époque. Ce livre, plein de tumultes, de joies, de larmes, mais aussi d'une indéfectible espérance et d'un inentamable courage, a le souffle d'une épopée. Mais il est de plus l'explication lumineuse des raisons secrètes qui ont fait de Paris la ville capitale et, la préservant contre d'excessives nostalgies du passé, assurent son avenir. Les constantes du caractère parisien s'en dégagent subtilement ; elles peuvent, à travers vingt siècles d'ombres et de lumières, se résumer d'un mot : liberté !

  • Il y a mille ans, les premiers Bénédictins prenaient pied, au péril de la mer, sur le Mont de l'Archange. Ils viennent d'y revenir (notre photo) pour célébrer le glorieux anniversaire de la fondation du sanctuaire. Pèlerins d'hier et d'aujourd'hui, par centaines et centaines de milliers, revivent dans ce "Roman du Mont-Saint-Michel", où revit aussi toute l'histoire du Mont, religieuse, artistique, politique. Ici, sur ce haut-lieu, pendant des siècles, l'histoire de la France a retenti comme nulle part ailleurs, s'amplifiant à la mesure du ciel et de la terre. Et c'est dans ce livre que ces histoires mêlées, confondues, trouvent leur plus juste expression. Désormais, on ne pourra plus comprendre le Mont dans sa totalité sans avoir revécu, avec Georges Bordonove, l'extraordinaire aventure de ce lieu qui est devenu l'authentique "symbole de la France".

  • 1210 : Noyée dans les flammes de son bûcher, Minerve, ville-forteresse réputée imprenable entre les Cévennes et les Pyrénées, capitule au terme d'un siège sans merci. Le premier acte de la tragédie cathare s'achève. Le dernier, trente-quatre années plus tard, s'appellera Montségur. Dans ce roman superbe s'inspirant de la première phase de la croisade des Albigeois qui déchira la France il y a quelque sept cents ans, entraînant la disparition de la civilisation occitane, Georges Bordonove, sur fond authentique de la geste des « Parfaits », mêle avec une rare maîtrise l'Histoire, le sang, la foi, la volupté et la mort. Guilhem, jeune seigneur de Minerve, accueille dans son château, par bravade plutôt que par foi véritable, une horde d'hérétiques traqués par les Croisés de Simon de Montfort. Parmi les fugitifs se trouve Esclarmonde, indicible beauté de vingt ans, ardente, rayonnante, vouée aux béatitudes célestes et non au plaisir des sens. Mais dès le premier regard qu'il porte sur elle, Guilhem sait qu'elle lui appartiendra. LE BÛCHER, livre d'une saisissante grandeur, d'une force, d'un lyrisme, d'une poésie qui subjuguent, évoque l'essentiel du drame cathare : le conflit pathétique entre l'amour selon la chair et l'amour selon l'esprit, la coexistence, parfois incompatible, du bonheur et du devoir.

empty