• Dans la lignée du monumental 1Q84, un roman somme, ambitieux, profond. Deux tomes pour une odyssée initiatique étrange, inquiétante, envoûtante, où le maître Murakami dévoile ses obsessions les plus intimes.Quand sa femme lui a annoncé qu'elle voulait divorcer, le narrateur, un jeune peintre en panne d'inspiration, a voyagé seul à travers le Japon. Et puis, il s'est installé dans la montagne dans une maison isolée, ancienne propriété d'un artiste de génie, Tomohiko Amada.
    Un jour, le narrateur reçoit une proposition alléchante : faire le portrait de Wataru Menshiki, un riche homme d'affaires. Tandis que celui-ci pose comme modèle, le narrateur a du mal à se concentrer. Quelque chose chez Menshiki résiste à la représentation.
    Une nuit, il découvre un tableau dans le grenier, une oeuvre d'une grande violence, le meurtre d'un vieillard, comme tirée du Don Giovanni de Mozart. C'est Le Meurtre du Commandeur. Cette peinture obsède le narrateur. Et des choses étranges se produisent, comme si un autre monde s'était entrouvert. À qui se confier ? À Menshiki ? Mais peut-il vraiment lui faire confiance ?

  • Alors que jusque-là je marchais normalement sur ce que je pensais être mon propre chemin, voilà que soudain celui-ci a disparu sous mes pas, et c'est comme si j'avançais simplement dans un espace vide sans connaître de direction, sans plus aucune sensation. Une jeune fille a disparu.
    Une jeune fille dont le narrateur avait entrepris de faire le portrait. Une jeune fille aux yeux comme une flamme gelée. Une jeune fille qui l'intrigue et qui pourrait être liée à Menshiki.
    Il va rendre visite au vieux peintre Tomohiko Amada. Là, dans la chambre d'hôpital, apparaît le Commandeur.
    Le Commandeur est prêt à offrir sa vie pour que la jeune fille soit retrouvée. Il faut faire revivre la scène du tableau, le Commandeur doit être poignardé.
    Le narrateur lui plante un couteau dans le coeur.
    Une trappe s'ouvre dans un coin de la chambre. Un personnage étrange en surgit, qui l'invite à entrer dans le passage souterrain. Le début d'un périple qui va conduire le narrateur au-devant des forces du mal...
    Deuxième livre d'une oeuvre exceptionnelle, dans la lignée du monumental
    1Q84, un roman somme, ambitieux, profond. Deux tomes pour une odyssée initiatique étrange, inquiétante, envoûtante, où le maître Murakami dévoile ses obsessions les plus intimes.

  • 1Q84 T.1 ; avril-juin

    Haruki Murakami

    • Audiolib
    • 18 Janvier 2012

    Le passé - tel qu'il était peut-être - fait surgir sur lemiroir l'ombre d'un présent - différent de ce qu'il fut ?
    Un événement éditorial sans précédent
    Une oeuvre hypnotique et troublante
    Un roman d'aventures
    Une histoire d'amourDeux êtres unis par un pacte secret
    Dans le monde bien réel de 1984 et dans celui dangereusement séduisant de 1Q84 va se nouer le destin de Tengo et d'Aomamé...
    Pour ce livre qui joue de la magie des échos, il fallait des voix subtilement évocatrices de lieux et de temps différents. Maia Baran et Emmanuel Dekoninck réussissent là une étonnante performance.
    Durée : 16 h 47 min

  • Kafka sur le rivage

    Haruki Murakami

    • Audiolib
    • 12 Septembre 2012

    Kafka Tamura, quinze ans, fuit sa maison de Tokyo pour échapper à la terrible prophétie que son père a prononcée contre lui. Comme l'OEdipe de Sophocle, il est voué à être parricide et incestueux. Nakata, vieil homme simple d'esprit, prend lui aussi la route, obéissant à un appel impérieux. Comme l'Idiot de Dostoievski, il est incompris des humains, mais converse avec les chats. Entre l'enfant perdu et le vieillard amnésique, des liens insoupçonnés se nouent peu à peu, dans les dédales d'une odyssée où l'effroi et la beauté se mêlent vertigineusement. Ce roman est bien celui de tous les « rivages ». Ceux de l'esprit, où se côtoient les cultures. Ceux de l'âme, que les ténèbres disputent à la clarté. Ceux auxquels est inexorablement confrontée la condition humaine, et qu'il lui faut aborder pour conquérir sa vérité.
    Hervé Bernard Omnès fait merveille pour conduire le lecteur dans le dédale à la fois magique et cauchemardesque conçu par Haruki Murakami.
    Durée : 23 h 10 min

  • Les choses qui restent enfermées dans notre coeur n'existent pas en ce monde. Mais c'est dans notrecoeur, ce monde à part, qu'elles se construisent pour y vivre.
    Le Livre 1 a révélé l'existence du monde 1Q84. Certaines questions ont trouvé leur réponse.
    D'autres subsistent : qui sont les Little People ?
    Comment se fraient-ils un chemin vers le monde réel ? Pourquoi deux lunes dans le ciel ?
    Et la chrysalide del'air, est-elle ce lieu où sommeille notre double ?
    Ceux qui s'aiment ne sont jamais seuls. Le destin de Tengo et d'Aomamé est en marche.
    P.S. de l'auteur : Dans ce roman figurent un certain nombre d'expressions qui n'étaient pas encore en usage en 1984.
    Distribution : Maia Baran est Aomamé Émmanuel Dekoninck est Tengo
    Durée : 14 h 15

  • Ils ne le savaient pas alors, mais c'était là l'unique lieu parfait en ce monde. Un lieu totalement isolé et le seul pourtant à n'être pas aux couleurs de la solitude. Le livre 3 fait entendre une nouvelle voix, celle d'Ushikawa.
    Et pose d'autres questions : quel est ce père qui sans cesse revient frapper à notre porte ? La réalité est-elle jamais vérifiable ? Et le temps, cette illusion, à jamais perdu ? Sous les deux lunes de 1Q84, Aomamé et Tengo ne sont plus seuls...
    Durée : 17 h 45 min

  • La fin des temps

    Haruki Murakami

    • Lizzie
    • 12 Novembre 2020

    Un roman qui concentre à lui seul tout le réalisme magique de Haruki Murakami.Dans une petite cité spectrale vivent des gens privés d'ombre et de sentiments. Parmi eux, un nouveau venu a pour tâche de lire les " vieux rêves " dans des crânes de licornes, attrapant des fragments de mémoire d'une autre vie, d'une autre dimension. En parallèle, dans un Tokyo futur, ascétique et déshumanisé, un homme est entraîné par un scientifique dans une dangereuse expérience qui le fera plonger dans les sous-sols de la ville, animés de créature monstrueuses. Est-ce là que se trouve la clé de l'énigme ? La solution du mystère qui lie ces deux mondes ?
    La Fin des temps est le quatrième roman de Haruki Murakami, où se mêlent délicieusement, avec humour et poésie, deux mondes entre réel et merveilleux, le " Pays des merveilles sans merci " et la " Fin du monde "...

  • Tsukuru Tazaki vit à Tokyo. Architecte, il dessine des gares. Quand il rencontre Sara, un déclic se produit : il lui avoue la blessure qui le hante depuis son départ de Nagoya, seize ans plus tôt. Au lycée, il faisait partie d'une bande où chacun de ses quatre amis avait dans son nom un idéogramme associé à une couleur.
    Lui non : une identité « incolore » en quelque sorte. Alors, quand ses amis restés à Nagoya ont coupé les ponts sans explication, Tsukuru a vécu cette rupture comme une forme de mort annoncée. Aujourd'hui, Sara l'incite à les retrouver pour vaincre ce sentiment d'inexistence qui le ronge.
    Du Japon à la Finlande, « l'incolore » se confrontera à chacun d'eux.
    Un pèlerinage entre passé et présent à la recherche d'une vérité autant souhaitée que redoutée.
    © Haruki Murakami. Tous droits réservés. © Belfond, 2014 pour la traduction française / Place des Éditeurs
    © et (P) Audiolib, 2014
    Illustration © ADT
    Durée : 10 h 52 min

  • Une sélection de huit nouvelles lues par Sylvain Machac
    Traduit du japonais par Hélène Morita. Jubilatoires, flamboyantes, hypnotiques, ces histoires courtes de Haruki Murakami nous plongent dans un univers délicieusement insolite et drôle, où d'une situation d'apparence anodine peuvent surgir à tout moment le fantastique et l'absurde. Des petits contes de notre quotidien, transfigurés par la poésie, l'humour et la grâce de Haruki Murakami, un charme qui agit à chaque page, comme autant de feux d'artifices en plein jour.
    Né à Kyoto en 1949, Haruki Murakami est l'auteur, entre autres, de Kafka sur le rivage (Belfond, 2006 ; 10/18, 2007), qui lui a valu une consécration mondiale. Plusieurs fois pressenti pour le prix Nobel de littérature, il est aujourd'hui un auteur culte au Japon et son œuvre est traduite dans plus de trente pays.
    Sylvain Machac est un jeune acteur de théâtre de formation classique qui a fait également des débuts prometteurs au cinéma. L'année 2008 a commencé avec une prestation remarquée dans L'avare aux côtés de Michel Bouquet dans le rôle de Cléante. Il a également enseigné le théâtre à de jeunes comédiens.
    Durée : 6 h

  • Dans ce recueil comme un clin d'oeil à Hemingway, des hommes cherchent des femmes qui les abandonnent ou qui sont sur le point de le faire. Musique, solitude, rêve et mélancolie, le maître au sommet de son art.";Ce que je veux aborder avec ce recueil ? En un mot, l'isolement, et ses conséquences émotionnelles."; Des hommes sans femmes en est l'illustration concrète. © 2017 Belfond (P) Traduction Hélène Morita

  • En plein été, autour de Tokyo, un jeune étudiant en biologie philosophe quotidiennement autour d'une bière avec son ami, le Rat. Un matin, le jeune homme se réveille dans la chambre d'une jeune inconnue qui n'a que quatre doigts à la main gauche. Le récit bascule alors dans un merveilleux ordinaire, remède à la mélancolie existentielle. Deux inédits de Murakami, ses deux premiers textes rédigés il y a quarante ans alors qu' il tenait un bar. Traduit en cinquante langues, édité à des millions d'exemplaires, un des auteurs japonais contemporains les plus lus au monde. © 2016 Belfond (P) Traduction Hélène Morita

  • "Quand on parle de l'amour, il n'y a guère de réalité. Comment se manifeste-t-il, sous quelle forme, sous quelle métaphore, voilà le plus important." Haruki Murakami
    K. est instituteur. Dès leur première rencontre, il va aimer, désirer Sumire. Sans espoir de retour. Pour elle ne compte que la littérature. Mais,...
    © 2011 Belfond (P) Traduction Corinne Atlan

  • Un succès mondial depuis 2009. Journal, essai autobiographique, éloge de la course à pied, au fil de confidences inédites, Haruki Murakami se dévoile et nous livre une méditation lumineuse sur ce bipède en quête de vérité qu'est l'homme. ©2011 Befond (P) Traduction Hélène Morita

empty