• Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Dans le quartier de Saint Germain des Prés, Il n'y a pas que des Intellectuels et du beau monde ; il y a aussi des tas de petits têtards qui, du haut de leurs neuf, dix ans, n'ont pas les yeux dans leur poche et qui savent mieux que personne qui, dans leur rue, « mamoure » avec qui, aussi bien leurs parents que les autres, parce que, c'est connu, dans ce quartier les rues sont étroites et forcément ça facilite les échanges. Ces gamins, grâce à la télé, ne manquent pas d'expérience ni de vocabulaire : la publicité, on le sait, c'est l'école même de la vie ; ses slogans ont réponse à tout. C'est vachement mieux que l'école, d'autant plus que la maîtresse... C'est grâce à Nicolas Regane, dit Nico, neuf ans et demi, fils d'une standardiste à la Samaritaine et d'un manutentionnaire dans un supermarché, que le lecteur est admis au rare privilège de pénétrer les secrets de la rue des Mamours et d'en tirer la philosophie qui s'impose. Et, comme on le dit aujourd'hui, ce n'est pas triste... Il est même recommandé de ne pas lire ce livre dans un lieu public, parce que c'est gênant d'éclater de rire quand on est tout seul et qu'avec Lanzmann et ses petits copains c'est vraiment difficile de garder son sérieux.

  • Le jacquiot

    Jacques Lanzmann

    A 16 ans, il a fait les maquis, participé à la libération. Il a connu les résistants plus ou moins récents, les miliciens convaincus, les vraies crapules et les faux héros. Tous ont un point commun : la gâchette facile. Dans ce désordre, le Jacquiot n'a qu'une obsession : ne pas mourir sans avoir fait l'amour. Seul Jacques Lanzmann pouvait raconter avec une telle truculence l'une des périodes les plus agitées de notre histoire. Son Jacquiot, cet adolescent roux, tourmenté par la puberté, vous le reconnaîtrez : quand il était plus jeune, on l'appelait Le Têtard.

    La verve et l'humour de Jacques Lanzmann ont fait de lui l'un de nos romanciers les plus populaires. Parmi ses plus grands succès, Le Septième ciel, L'Age d'amour, et Le Tétard, dont le Jacquiot est la suite.

  • Marches et reves

    Jacques Lanzmann

    "Partir loin, partir ailleurs. S'évader. Aller au bout du monde, derrière l'Himalaya ou les Cordillères. Partir pour partir... Mais à pied. Parce que au lieu de traverser les choses, on les côtoie. Parce que au lieu de croiser les gens, on les accompagne. Marcher, c'est retrouver son instinct, aller avec soi, sans autre recours que ses jambes et sa tête, sans autre moteur que celui du coeur..." Que vous partiez pour une randonnée dans la Vanoise, un trek au Yemen ou que vous ayez simplement envie de rêver, Marches et rêves sera votre meilleur compagnon de route.

  • Un jour, dans l'Amazonie profonde, un nourrisson venu du ciel est trouvé, mystérieuse suspendu à un arbre de la forêt. Serait-ce le Messie, le sauveur que les Mayanas, les derniers Indiens, attendent depuis des siècles ? Autour de cet Enfant-Roi va s'instaurer une ronde endiablée, rythmée par la passion, la violence et la folie. Pourquoi le parrain local, le sanglant Carniceiros, président du cartel sucrier, a-t-il décidé de le faire assassiner ? A quel jeu se livrent ses géniteurs présumés, Janeiro, superbe brute meurtrière et sa compagne, Célia, métisse, dominatrice, hantée par la transexualité ? Par quel étrange hasard, Jost Sanderson, entomologiste en quête d'un spécimen unique, le morpho-casius androgyne, capable de s'autoféconder, parviendra-t-il à adopter le bébé que tous veulent accaparer ? Seul, le vieil Xuxui, chef de la tribu, connaît la réponse et les secrets de la légende, le prix des métamorphoses miraculeuses. Lui sait que l'enfant est Dieu des Papillons. Mêlant suspense et démesure, force et sensualité, Jacques Lanzmann signe ici une véritable épopée.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cuir de Russie ou l'histoire d'une croisière bourgeoise en route vers l'Union Soviétique. Galas, commémorations, discipline, luttes de castes, charmes, idylles : « On aurait dit une vraie vie pour rire. » Mondanités, canasta et peaux bronzées, « aucun coeur féminin ne résiste au Bosphore, il enlève mieux les sentiments que les sports d'hiver », et le narrateur d'ajouter : « J'étais le seul à m'ennuyer parce que j'étais le seul pauvre à m'être fait des idées sur le plaisir des riches. » Mais Cuir de Russie, c'est aussi une vision toute neuve de l'U.R.S.S. Lanzmann nous parle de la vie russe comme il nous a parlé de la vie islandaise ou de la vie chilienne. Les chiffres, les statistiques, les comparaisons, il les a laissés aux historiens et aux économistes. Le résultat est assez surprenant.

  • Tout le monde le sait : Jacques Lanzmann est un grand marcheur devant l'Éternel. Des Andes à l'Himalaya, de la forêt de Saint-Germain au Tibesti, des Cévennes au Kilimandjaro, de Bornéo à la Réunion, il a couvert, en marcheur conscient, des milliers et des milliers de kilomètres. C'est le fruit de son expérience qu'il nous livre ici. Parlant de la marche - cette activité primordiale dont notre société redécouvre la valeur -, il l'envisage sous tous ses aspects, pratique, psychologique, voire spirituel. On apprend comment s'équiper, et de quelle particulière manière - selon que l'on marche dans le désert ou en montagne, dans une forêt française ou dans la jungle -, comment maîtriser son souffle, comment se reposer. Le tout illustré par des anecdotes, des rencontres, des souvenirs, des photos... Parce qu'il est signé Jacques Lanzmann, Fou de la marche est un livre plein de vivacité et d'humour qui parle de plaisir, de bonheur et de joie. Marcheur ou pas, on "marche". Sous les pas de ce diable d'homme, le monde s'ouvre ; on découvre des paysages grandioses, des peuples magiques ; on se découvre. Voilà : le livre à peine refermé, nous sommes déjà partis.

  • Cuir de Russie ou l'histoire d'une croisière bourgeoise en route vers l'Union Soviétique. Galas, commémorations, discipline, luttes de castes, charmes, idylles : « On aurait dit une vraie vie pour rire. » Mondanités, canasta et peaux bronzées, « aucun coeur féminin ne résiste au Bosphore, il enlève mieux les sentiments que les sports d'hiver », et le narrateur d'ajouter : « J'étais le seul à m'ennuyer parce que j'étais le seul pauvre à m'être fait des idées sur le plaisir des riches. » Mais Cuir de Russie, c'est aussi une vision toute neuve de l'U.R.S.S. Lanzmann nous parle de la vie russe comme il nous a parlé de la vie islandaise ou de la vie chilienne. Les chiffres, les statistiques, les comparaisons, il les a laissés aux historiens et aux économistes. Le résultat est assez surprenant.

  • Tout le monde le sait : Jacques Lanzmann est un grand marcheur devant l'Éternel. Des Andes à l'Himalaya, de la forêt de Saint-Germain au Tibesti, des Cévennes au Kilimandjaro, de Bornéo à la Réunion, il a couvert, en marcheur conscient, des milliers et des milliers de kilomètres. C'est le fruit de son expérience qu'il nous livre ici. Parlant de la marche - cette activité primordiale dont notre société redécouvre la valeur -, il l'envisage sous tous ses aspects, pratique, psychologique, voire spirituel. On apprend comment s'équiper, et de quelle particulière manière - selon que l'on marche dans le désert ou en montagne, dans une forêt française ou dans la jungle -, comment maîtriser son souffle, comment se reposer. Le tout illustré par des anecdotes, des rencontres, des souvenirs, des photos... Parce qu'il est signé Jacques Lanzmann, Fou de la marche est un livre plein de vivacité et d'humour qui parle de plaisir, de bonheur et de joie. Marcheur ou pas, on "marche". Sous les pas de ce diable d'homme, le monde s'ouvre ; on découvre des paysages grandioses, des peuples magiques ; on se découvre. Voilà : le livre à peine refermé, nous sommes déjà partis.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Le chant du voyage, c'est cinquante ans de bourlingue, de découvertes, d'errance sur les cinq continents. Le chant du voyage, c'est cinquante ans de rencontres, d'expériences, de questions, de voyages dans la vie des autres, d'histoires drôles, curieuses ou pathétiques. Le chant du voyage, c'est un air d'accordéon dans la nuit, un accord de banjo dans la jungle, un coup de vent sur la mémoire. Le chant du voyage, c'est la parole de l'écrivain-voyageur, cinquante ans d'optimisme. Un murmure d'humanité.

  • Le chant du voyage, c'est cinquante ans de bourlingue, de découvertes, d'errance sur les cinq continents. Le chant du voyage, c'est cinquante ans de rencontres, d'expériences, de questions, de voyages dans la vie des autres, d'histoires drôles, curieuses ou pathétiques. Le chant du voyage, c'est un air d'accordéon dans la nuit, un accord de banjo dans la jungle, un coup de vent sur la mémoire. Le chant du voyage, c'est la parole de l'écrivain-voyageur, cinquante ans d'optimisme. Un murmure d'humanité.

  • Incroyable : Lanzmann traqué par les personnages de ses romans, accusé d'un meurtre qu'il n'a pas commis... Tout cela pour avoir, un jour, croisé le chemin de Laurent Kissel. Ils n'étaient pourtant pas faits pour se rencontrer : d'un côté un être fin, brillant, intelligent, et vif ; de l'autre, un individu fruste, grossier, inculte, et sans talent... Laurent Kissel, pour son malheur, échoua dans un étrange manoir, par une sombre journée d'hiver. Rien à faire, rien à lire... que les oeuvres complètes de Lanzmann ! Kissel les a lus, les dix-sept romans ! Envoûté pour le pire et pour le meilleur, il propose à Lanzmann de co-écrire un essai romanesque : Unanimus. Mais, très vite, les deux compères sont la cible d'un complot. Les personnages des livres de Lanzmann déboulent dans la réalité, et s'emparent de l'intrigue. Comment s'en sortir, quand les enfants de votre plume et de votre encre n'ont plus qu'une idée en tête : avoir votre peau ? Et quand, pour se venger, ils vous piègent à leur tour dans une sale histoire, et vous conduisent aux frontières de la folie ?

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Incroyable : Lanzmann traqué par les personnages de ses romans, accusé d'un meurtre qu'il n'a pas commis... Tout cela pour avoir, un jour, croisé le chemin de Laurent Kissel. Ils n'étaient pourtant pas faits pour se rencontrer : d'un côté un être fin, brillant, intelligent, et vif ; de l'autre, un individu fruste, grossier, inculte, et sans talent... Laurent Kissel, pour son malheur, échoua dans un étrange manoir, par une sombre journée d'hiver. Rien à faire, rien à lire... que les oeuvres complètes de Lanzmann ! Kissel les a lus, les dix-sept romans ! Envoûté pour le pire et pour le meilleur, il propose à Lanzmann de co-écrire un essai romanesque : Unanimus. Mais, très vite, les deux compères sont la cible d'un complot. Les personnages des livres de Lanzmann déboulent dans la réalité, et s'emparent de l'intrigue. Comment s'en sortir, quand les enfants de votre plume et de votre encre n'ont plus qu'une idée en tête : avoir votre peau ? Et quand, pour se venger, ils vous piègent à leur tour dans une sale histoire, et vous conduisent aux frontières de la folie ?

  • Clara Scheller, soixante-neuf ans, décide de partir au Tibet faire la connaissance de son petit-fils, Hima, un garçon Sherpa de onze ans. Arrivée à Namché Bazar en chaise à porteurs, assaillie par l'émotion et la rudesse du pays, Clara, qui souffre de la maladie d'Alzheimer, sombre très vite dans l'amnésie complète. On n'a jamais vu cela en pays Sherpa, et le petit sorcier d'Hima décrète que cette grosse et impotente grand-mère n'a plus de mémoire propre car elle possède toute la mémoire du monde, celle des hommes et celle des dieux. De tout le pays Sherpa, on vient honorer Clara comme une déesse vivante. Inconsciente, elle est prisonnière des sortilèges d'Hima qui, en interprétant ses paroles comme ses silences, se fait le messager du peuple et des dieux. Le temple bouddhiste est déserté. À quelque mille cinq cents kilomètres de là, l'entourage du Dalaï-Lama s'inquiète. Mais quelle est donc cette nouvelle religion qui fait de l'ombre au lamaïsme tantrique ?

  • Qui est vraiment Timor Wandevelle, ce vieux « Chinois » qui laisse des offrandes de fleurs sur les trottoirs parisiens ? Victime d'une machination ourdie par des promoteurs immobiliers, Timor est enfermé dans un curieux asile de vieillards. Là, il révélera à un jeune médecin sa véritable identité qu'il cache depuis plus d'un demi-siècle. Bali, 1906. Un royaume perdu à la limite du rêve et de l'imagination, un monde de palais somptueux, de jardins luxuriants. Les oiseaux y apportent des messages du Prince aux concubines qui mènent une vie lascive dans l'île des Femmes, un univers de contemplation et de raffinements sensuels, menacé par les exigences des colonisateurs et des marchands hollandais. Timor révèle aussi l'existence d'un trésor mystérieux resté enfoui sous les ruines du palais. Le royaume des Rajas pourra-t-il ressusciter après le puputan de 1906, orgie de sang et d'extase suicidaire, au cours de laquelle toute la suite royale se donna la mort ? Dans ce récit où se mêlent mythe, aventure et chasse au trésor, Jacques Lanzmann nous offre également un roman sur les vanités des richesses palpables de ce monde présent et passé.

  • Alexandre, trente ans, apprend la mort de son frère aîné Jean, tué dans un attentat au Caire. Mais, presque aussitôt, comme un signe du destin, un inconnu lui annonce que ce frère chéri, doué pour toutes les aventures, a laissé au Népal un fils dont il ignorait l'existence. Alexandre, happé par le destin exceptionnel de Jean, part sur ses traces vers le Toit du Monde pour retrouver son fils à Namché-Bazar. Au cours de cet itinéraire, curieusement il est sans cesse confondu avec son frère, jusqu'à se vivre comme sa réincarnation. Alors, quand il trouve la femme et le garçon de Jean, il se laisse passer pour lui. Et bientôt, c'est l'enfant de lumière, le petit Sherpa aux cheveux rouges et aux yeux bleus, qui l'entraîne à sa suite.

  • Ne cherchez pas de baleines aux royaumes de l'Himalaya : vous n'en trouverez pas davantage que de yétis. Les baleines auxquelles l'auteur fait allusion sont obsessionnelles, ce sont celles que l'on poursuit toute sa vie, telle la fabuleuse Moby Dick du capitaine Achab. La baleine blanche du petit Alex, le nouveau héros de Jacques Lanzmann, n'est autre que Vince, son propre père, parti « faire une marche » d'un mois au Népal et qui, trois ans plus tard, n'est toujours pas revenu. Alex, treize ans, fasciné par ce père devenu mythique, partira donc pour le Népal accompagné de Léon, quatre-vingt-deux ans, son vieux grand-père qui, faute de jambes et de souffle, possède un coeur grand comme le monde. La baleine blanche conte, avec une verve Incomparable, l'extraordinaire aventure de ce gosse et de ce vieillard liés à la vie à la mort, qui n'arrêtent pas de s'épater, de se Jouer la comédie, et qui s'aiment... On rit et on pleure d'une page à l'autre, sans même y prendre garde. Mais ne vous y trompez pas : derrière ce récit hors du commun où l'on va de surprise en surprise, se dressent en toile de fond les plus hauts sommets du monde, vers lesquels ce diable de Lanzmann nous entraîne au pas de charge. Un roman haletant que tout marcheur devrait avoir lu et avec lequel tout lecteur devrait marcher.

  • Août 1944, le débarquement des Américains est proche. Après la fusillade des membres de leur groupe sur le Mont Mouchet, Jacques Lanzmann, âgé de 17 ans, et Bisson, son ami, s'enfuient. Ils quittent le maquis de la Margeride commandé par Yvan, le père de Jacques. Commence alors un véritable périple pour leur survie. Des camps de transit au maquis des FFI, les deux hommes en devenir devront braver tous les dangers jusqu'à la Libération. Une histoire d'hommes, ce n'est pas seulement un récit de guerre, des souvenirs de résistants. C'est une histoire d'amitié, d'engagement, d'honneur. C'est celle de Jacques Lanzmann qui devient un homme en 1944. Mais être un homme, qu'est-ce ? C'est la question que pose ce jeune homme confronté à la violence de la guerre, à son identité juive qu'il doit cacher, à ses désirs. Plongé dans une réflexion d'une sensibilité rare sur sa condition, Jacques Lanzmann pense à la vie, la mort, l'amour. Il est perdu entre l'envie de vivre, d'aimer et l'oubli de soi pour la patrie. Un récit terriblement émouvant qui trouve sa force dans cette réflexion existentielle d'un jeune résistant juif. Douceur de l'enfance et lucidité de l'entrée dans l'âge adulte se mêlent dans ces pages écrites dans une langue simple et sans artifices.
    Né le 4 mai 1927 à Bois-Colombes, marié quatre fois, sept enfants, Jacques Lanzmann fut à la fois Ouvrier agricole, Artiste peintre (1948-55), Mineur au Chili (1952-53), Ecrivain (depuis 1954), Boursier de la fondation Del Duca (1960), Journaliste à l'Express (1960-62), Animateur de Rendez-vous avec lui à Europe I (1966-67), Rédacteur en chef de Lui (1963-68), Gérant des Editions spéciales (1968-74), Directeur de collection aux éditions Denoël (1972-74), Journaliste (rubrique télévision) puis Chroniqueur (depuis 1978) à V.S.D., Auteur de plus de 150 chansons, Producteur de films, Scénariste entre autres de films de Philippe Labro, Chroniqueur sur la chaîne Voyage (1997), Directeur littéraire aux éditions Ramsay (1995) : Chevalier de la Légion d'honneur, il a reçu le Grand prix de la chanson française (auteur) décerné par la Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique (Sacem) (2004) On lui doit, entre autres, en tant qu'écrivain, les livres suivants : la Glace est rompue (1954), le Rat d'Amérique (1955), Mémoires d'un amnésique (1971), le Têtard (1976), les Transsibériennes, la Baleine blanche (1982), le Lama bleu (1983), le Septième ciel (1985), Fou de la marche (1985), les Guérillans (1989), Hôtel Sahara (1990), le Voleur de hasards (1992), l'Elysée comme si vous y étiez (en coll., 1992), le Dieu des papillons (1993), Nous une histoire d'amour (en coll., 1994), la Horde d'or (1994), Celui qui croyait au ciel et celui qui n'y croyait pas (dialogue avec Jean Guitton, 1994), le Raja (1995), le Fils de l'Himalaya (1997), la Mémoire des dieux (1998), le Chant du voyage (1998), N'oublie jamais qui nous sommes (1999), Imagine la terre promise (2000), le Pavillon des affreux (2001), Rue des Rosiers (2002), On a retrouvé David (roman, 2003), la Vie comme à Marrakech (en coll., 2004); L'Empire du Silence (2005), Une vie de famille (2006).

  • Alabina, dite Nana, a 14 ans, une grand-mère aux conseils inusables et beaucoup d'ambition. Pour s'évader du "clapier" du Cap d'Antibes, coincé au milieu de villas somptueuses, où elle vit une enfance de petite fille pauvre, elle est décidée à utiliser tout ce qu'elle a. Et elle n'a que son corps... Bavarde, spontanée, pertinente et moqueuse, elle possède aussi, pour utiliser son langage, "un sacré tempérament". Et en plus, elle est drôle. Comment elle va, en même temps, à l'âge d'amour, découvrir la sexualité avec un homme de 40 ans et l'univers des riches, elle raconte elle-même, avec son franc-parler, et une totale impudeur.

    A travers les confidences intimes d'Alabina, dite Nana, c'est une éducation sentimentale de notre temps que Jacques Lanzmann, malicieusement, nous propose. Avec un cynisme qui n'exclut pas les sentiments, une gaillardise baignée de fraîcheur, il renouvelle le roman érotique, et crée, entre Lolita et Zazie, un nouveau mythe ravageur : la fillette fatale...

  • Cafe-crime

    Jacques Lanzmann

    "Nègre" littéraire, Samuelson connaît soudain la gloire en écrivant sous son vrai nom. Mari jusqu'alors fidèle, il ne resiste pas à l'envie de rencontrer ses lectrices, puis de les séduires... Commence alors la vie-tourbillon, les cinq-à-sept qui se prolongent, et la remise en cause d'une vieille complicité avec l'épouse et les deux chats siamois, qui ronronnent mais n'en pensent pas moins. A peine le temps de déguster, en souvenir des années mortes, un petit-café- crime...

    Café-Crime : un roman moderne, authentique; une confession impudique et drôle, illuminée par d'inoubliables portraits de femmes. La découverte d'un Lanzmann au ton nouveau, profond et tendre.

  • Les guerillans

    Jacques Lanzmann

    Qui est Charles-David Junger ? Un explorateur un peu fou ? Un archéologue génial ? Ou un illuminé à la recherche des Guerillans, le peuple le plus légendaire de l'histoire ? Lancée sur ses traces, sa biographe, Fabienne Lourqueseau, devra aller jusqu'au bout du monde pour découvrir une vérité qu'elle ne soupçonnait pas. De l'étrange repaire de Junger jusqu'aux steppes hostiles de la Chine du Nord-Ouest, elle sera entraînée dans une étourdissante course poursuite en compagnie du vieux Li-Lliang, ce Chinois qui traversa le désert du Kahtan avec Junger, quarante ans plus tôt. Mais ils ne sont pas les seuls à rechercher le Français. D'autres hommes le traquent pour s'emparer d'un trésor inestimable : Le Livre Secret des Guérillans...

    /> Après Le Lama Bleu et Le Septième Ciel, Jacques Lanzmann nous entraîne dans des aventures hors du commun, des rebondissements sans fin, des vérités qui se dérobent au rythme d'une cavalcade effrénée à travers les mythes, l'Histoire et les passions des hommes.

empty