Arts et spectacles

  • Dans les premières années du siècle, Khalil Gibran, installé à Boston, collabore au journal Al-Moujaher, destiné à l'émigration arabophone américaine. En 1908, il en tire un recueil de textes, Esprits rebelles. Composé de quatre histoires d'amour tragiques, le livre pose le problème de la condition de la femme arabe et de sa position dans la société libanaise. La sanction de cette audace ne tarde pas à tomber : le livre est très sévèrement critiqué par l'Église maronite qui voit en lui une attaque du clergé et une incitation à la libération des femmes. L'ouvrage est jugé hérétique, et le pouvoir ottoman au Liban le menace d'autodafé en place publique.

  • "Peu d'entre nous sont capables d'ajouter un fait à un autre et d'en faire une vérité."Comme Le Fou et Le Prophète, L'Errant de Khalil Gibran (1883-1931) nous entraîne à la recherche d'une sagesse tout humaine, qui récuse aussi bien les espoirs en l'au-delà que le mensonge des apparences.Racontées sur un ton - et souvent avec l'humour - du fabuliste, ces courts apologues chantent "la beauté du monde ; ses merveilles et ses miracles", et le piège de ses séductions... Ce texte posthume du grand poète libanais est inédit en français.

empty