• L'homme de Berlin

    Luke Mccallin

    Gregor Reinhardt est officier dans l'Abwehr, les services de renseignements de l'armée allemande, à Sarajevo en 1943. Avant la guerre, il était policier à la section criminelle de Berlin, la fameuse « Kripo ». C'est un militaire obéissant mais un homme droit, qui a toujours tenu le nazisme à distance.  C'est aussi un homme profondément triste depuis qu'il a perdu sa femme et son fils. L'une est morte dans ses bras à l'hôpital et l'autre lui a totalement échappé, tombé sous l'emprise du nouveau régime et parti combattre sur le front de l'Est. A quelques jours du déclenchement de l'opération « Schwarz » dans les Balkans, une jeune et ravissante journaliste bosniaque, proche des rebelles Oustachis, est retrouvée assassinée chez elle en compagnie d'un officier allemand. L'enquête est confiée à Reinhardt et pour ses supérieurs, elle est immédiatement prioritaire. Dans cette ville aux nombreuses communautés, où chacun mène un combat dans l'ombre, Reinhardt pressent dès ses premiers interrogatoires que les apparences sont incertaines. Et mortelles.

  • La maison pâle

    Luke Mccallin

    Sarajevo, hiver 1944. La machine de guerre nazie recule dans toute l'Europe. Et c'est souvent lorsqu'elle est acculée que la « bête » est la plus féroce.  Officier du renseignement allemand réaffecté dans les Feldjaegerkorps, une section de police militaire aux pouvoirs très étendus, le capitaine Gregor Reinhardt est le premier témoin d'un massacre de civils commis dans le cadre de la retraite allemande aux abords de Sarajevo.Des indices lui font rapidement comprendre que derrière cette nouvelle exaction, si semblable à des milliers d'autres commises au cours de cette guerre, il y a probablement quelque chose de beaucoup plus inquiétant.Dès lors, quand des officiers de la sanglante milice croate des Oustachis lui soumettent cinq nouveaux corps mutilés dans un vieil immeuble de la ville, Reinhardt sait que son enquête va s'accélérer et attirer l'attention du pouvoir, de tous les pouvoirs. Il risque de se trouver dans la pire situation qui soit, entre un occupant sur la défensive et les résistants de toutes sortes qui s'affrontent pour préempter l'avenir.Heureusement, il trouve de l'aide et même beaucoup plus, en la personne de la belle Suzana Vukic, une veuve digne et estimée, qui vient au secours des habitants de la ville meurtrie.Tandis qu'il s'approche de la vérité, les liens qu'il a eus dans le passé avec des individus étranges remontent lentement à la surface et le mettent en danger. Et quand il s'agit de mort et de trahison, certains ont la mémoire très longue...

  • « Ne mâchons pas nos mots : peu de thrillers historiques valent mieux que Les Cendres de Berlin »
    Financial Times
     
     
    Berlin, 1947. L'ex-capitaine Gregor Reinhardt a retrouvé un poste d'inspecteur à la police criminelle de la ville. Dévastée par les combats, éventrée par les bombardements, Berlin est aussi divisée entre des puissances victorieuses qui veulent chacune préserver ou accroitre leur influence. Les tensions augmentent et la police est rapidement déchirée par les rivalités internes tandis que les factions politiques se disputent le pouvoir et la protection des nouveaux maîtres.
     
    Quand un homme est retrouvé mort dans un immeuble en ruine, Reinhardt sait que commence une enquête difficile, au milieu d'hommes et de femmes devenus radicalement méfiants à l'égard de la police. Il semble pourtant qu'un tueur méthodique soit en liberté, et la tension ne fait que s'intensifier quand on découvre que l'une des victimes était le frère d'un grand scientifique nazi.
    Alors que d'étranges individus cherchent à utiliser son passé militaire pour le déstabiliser, Reinhardt découvre qu'Alliés occidentaux et Soviétiques se sont faits bien plus d'ennemis qu'ils ne le pensent et que les tragiques passions allemandes sont encore vivaces.
     
    Il comprend, un peu tard, que cette enquête pourrait lui coûter très cher...

empty