Sciences humaines & sociales

  • La Seconde Guerre mondiale a-t-elle été tout entière en germe dans la façon dont s'est déroulée et conclue la première ? Y a-t-il eu un enchaînement irréversible des faits ayant produit Hitler et Staline et qui relient, sans changement possible, la « paix dictée » de Versailles et l'affrontement entre les démocraties et les totalitarismes ?
    Si l'histoire n'est pas déterminée par la manière dont a été mis en place en 1919 le nouvel ordre international, ceux qui ont installé le système ont pu générer en même temps la possibilité de le détruire, et avoir une responsabilité dans le déroulement des faits aboutissant aux agressions hitlériennes de 1938-1939. Ce problème du rapport entre l'enchaînement causal des faits et leur contingence est au centre de ce livre consacré aux relations internationales de l'entredeux- guerres, une période ponctuée d'événements dramatiques et qui s'achève par un conflit qui deviendra planétaire.

  • L´année 1871 consacre la prépondérance de l´Allemagne bismarckienne en Europe et le début de l´apogée européen dans le monde. La Grande Guerre sera fatale à cette double hégémonie en provoquant la défaite militaire de l´Allemagne et le déclin économique du Vieux Continent face aux États-Unis. Pierre Milza renouvelle la vision des événements en soulignant l´action des forces profondes : derrière le jeu diplomatique, il montre le poids des intérêts économiques et les grands courants de l´opinion.

  • Le 3 octobre 1990, une série de cérémonies solennelles célébrait la réunification de l´Allemagne. Épilogue d´une histoire agitée et grandiose que retrace le présent ouvrage, l´événement ne prend sa véritable signification que replacé dans la perspective d´une évolution qui naît à la fin du XVIIIe siècle avec la prise de conscience du sentiment national allemand. L´affirmation de celui-ci passe par la réalisation d´une unité qui se fera « par le fer par le feu », par le drame apocalyptique de deux guerres mondiales dans lesquelles l´État allemand porte une lourde responsabilité, puis par l´effondrement, en 1945, d´un pays pratiquement rayé de la carte et qui vit alors son « année zéro », avant que ne renaissent deux États allemands qui paraissent s´orienter vers des destins séparés.
    Mais l´histoire contemporaine de la nation allemande est aussi celle d´une remarquable réussite économique, de l´apprentissage, parfois douloureux, de la démocratie et de l´ouverture à l´Europe, chemins d´une réunification qui fait de la République fédérale le centre de gravité et la première puissance du continent.
    C´est à gérer cette situation nouvelle, dans un monde difficile où les grandes puissances attendent de l´Allemagne qu´elle joue un rôle à sa mesure, que doivent désormais se consacrer les gouvernants d´un pays réunifié confronté à tous les aléas de la conjoncture mondiale mais dont la crise qui frappe le monde en 2008 et qu´elle est le seul pays européen à parvenir à surmonter fait plus que jamais l´incontestable puissance dominante de l´Union européenne.

empty