Langue française

  • Jip Sand est revenu de tout et surtout d'un sale cancer. Il est aussi revenu à Paradis, dans la ville et la maison de son enfance, pour se requinquer et retrouver sa fille, Annie dite Na, qui semble avoir disparu depuis plusieurs mois.
    Paradis, sa clinique privée, ses eaux thermales et ses Jardins d'Éden. Mais aussi Charapak, l'envers du décor, la casse des Manouches, et le corps à moitié dévoré de Manuella, l'amie de Na, retrouvé dans les bois quelques années plus tôt.
    Ce que Jip n'a pas cherché à élucider à l'époque, il veut le comprendre aujourd'hui. Pour Na. Pour savoir ce qui lui est arrivé.
    Mais il y a des vérités plus mortelles que des maladies...

  • L'île au trésor

    Pierre Pelot

    Le réchauffement climatique a fait son oeuvre en ce xxie siècle. Le niveau des océans a grimpé, modifiant le tracé des côtes et la géographie interne des continents. Tout au long de ces rivages redessinés, au coeur d´États dévastés et fragilisés, de nouveaux Frères de la Côte sont apparus. Pirates d´une ère nouvelle, pilleurs, mercenaires en tous genres. Flint était l´un d´eux. Un des plus grands, des plus sauvages. Un des plus malins aussi. Tous ses butins, il les a convertis en lingots d´or - seule valeur restée sûre dans ce monde à la dérive - dont il a caché la plus grande partie sur une île connue de lui seul et de quelques complices. Quelques années plus tard, sur une île des Caraïbes en partie épargnée par la montée des océans, un certain capitaine Bill échoue dans une taverne tenue par Sally-Sea et son compagnon Trelawey. Traqué par une bande de malfrats qui de toute évidence en veulent à sa peau, Bill va laisser à Jim, le neveu de Sally-Sea qu´elle a recueilli lorsque sa mère a mystérieusement disparu, ce qui ressemble fort à une carte au trésor...Splendide hommage au chef-d´oeuvre de Stevenson, revisité à l´aune des considérations les plus actuelles, L´Île au trésor façon Pelot nous rappelle tout le prix et toute la profondeur d´un véritable roman d´aventures.

  • Quand on est 'différent', un petit village de province n'est pas exactement le meilleur endroit pour être heureux.
    Fane ne demande pourtant qu'une chose : qu'on lui fiche la paix. Il veut vivre tranquillement, en buvant de la bière, entre son frère un peu simple et sa jolie petite amie. Mais c'est sans compter avec la morale, la jalousie et la haine... jusqu'à l'explosion finale.

  • Une fresque historique monumentale sur deux époques, au coeur des Vosges. Le chef-d'oeuvre de Pierre Pelot. 1999. Lazare Grosdemange, écrivain, revient dans son village natal vosgien. Il cherche à retrouver des fragments de sa mémoire, perdue à la suite d'un étrange accident. Dans ce même village, au XVIIe siècle, Dolat apprend le secret de ses origines : il est le fils d'une paysanne brûlée vive pour sorcellerie. Amoureux fou, pour son plus grand malheur, de la noble dame Apolline, le jeune homme doit fuir avec elle et sombre bientôt dans l'enfer de la guerre de Trente Ans. Comment, défiant quatre siècles d'histoire, les chemins de Lazare Grosdemange, l'écrivain, et de Dolat, le " fils du diable ", se retrouveront-ils ?

  • La Ville où les morts dansent toute leur vie est un road-movie obsédant, d´une poésie folle : à l´Est règne la dévastation, la terre n´est plus que cendres. Arrachée à ces racines par le désastre, Léonore, une jeune schizophrène, est confiée à Grange, un dessinateur solitaire qui pourrait bien être son père. Mais l´homme refuse d´assumer cette enfant dont le corps de femme et l´originalité le troublent. Alors il décide de tout braver, quitte à tout perdre, pour la rendre à son pays imaginaire. Construit à partir d´un flash-back initial, l´exode à rebours de Grange et Léo nous offre une galerie de « freaks », gitans et circassiens, bandits ou fuyards. Autant de personnages attachants, sensibles et sincères. L´Est retrouvé, sorte de néo-moyen-âge où toute vie humaine semble avoir disparu, est l´aboutissement d´une quête ponctuée par la lecture du journal de Grange que Léo trimballe avec elle.
    Décors d´apocalypse, déluge, incendie... ce paysage de mort est pourtant bien vivant, et au fil de la perception distordue de Léo (exercice brillant et troublant), les valeurs s´inversent. Grange raccompagne la jeune fille vers la mort, et c´est pourtant là qu´est sa vie. En voulant préserver sa solitude, il se lie...
    La Ville où les morts dansent toute leur vie marque le sommet de l´art de Pelot. Emprunt d'un profond humanisme, il y croise toutes ses passions : fantastique, « western » moderne, roman familial et d´amour. Son écriture, comme diffractée par la maladie de Léo, en est extrêmement visuelle et sensible, rythmée comme un film d'action.

  • C´est la fin d´une histoire, celle d´une famille de riches industriels ruinés.
    Restent le domaine, la maison familiale et son parc, dans les Vosges, et les derniers représentants de la famille: Maman Jojo, son fils Babar, surdoué et obèse, et Marie-McDo, d´humeur sombre et de moeurs légères. Marie exerce ses talents le long de la Voie Verte, auprès des hommes en mal de tendresse. Babar, lui, s´est cloîtré dans l´ancienne chapelle, pour mettre au point Madame Wells, la machine qui lui permettra de corriger le destin familial.

    Or, voilà qu´un jour on dit que Marie fait des miracles. On le dit, et elle ne dément pas. L´idée se répand même qu´elle serait la réincarnation de Marie- Madeleine, la sainte putain des Écritures. Le genre de choses qui draine à grande vitesse tous les branques du secteur. Parmi lesquels un certain Ange, que la nouvelle, dans le journal, a fait bondir de sa chaise...

    L'ange étrange et Marie McDo marque un sommet dans l´oeuvre de Pierre Pelot, écrivain prolifique à l´imaginaire aussi envoûtant qu´inépuisable. Émouvant et drôle, glaçant aussi parfois, il dissimule derrière les apparences des secrets qu´on ne saurait soupçonner, jusqu´à la dernière page.

empty