Littérature générale

  • Ce roman est le compte rendu à la fois nostalgique et espiègle de la randonnée qu'effectua Stevenson avec une ânesse obstinée dans les Cévennes en 1878. Tandis que l'animal réinvente, à mesure de sa fantaisie, le chemin du voyage, son maître se prend peu à peu aux joies de l'errance. Éloge de la lenteur et du goût pour l'inutile, Voyage avec un âne dans les Cévennes nous invite « à voir le monde comme une bohème non pas vraiment raffinée, mais glorifiée et pacifiée » (Henry James).

  • Edition enrichie (Préface, Notes, Dossier, Chronologie, Bibliographie)
    En Écosse, en 1745, James Durie, le flamboyant  et amoral Maître de Ballantrae, s'engage aux côtés  des jacobites contre le roi George II. Après la défaite  de Culloden, présumé mort par sa famille, il est contraint de fuir à l'étranger. Sa route va croiser celle de pirates et le conduire des Indes orientales aux sombres forêts d'Amérique du Nord. Pendant ce temps, Henry,  son cadet effacé et mal-aimé, prend la tête du domaine de Durrisdeer. S'estimant spolié de ses biens, dévoré par la haine et la rancoeur, le Maître s'engage alors  dans un combat acharné contre son frère...  On retrouve des influences de  L'Île au trésor  et de  L'Étrange Cas du Dr Jeckyll  et de Mr Hyde  dans  ce grand roman d'aventures paru en 1889. À travers  le portrait du Maître de Ballantrae, héros aussi diabolique que fascinant, Stevenson analyse les forces en mouvement dans la lutte entre le Bien et le Mal  et livre un chef-d'oeuvre sombre et inoubliable.Traduction, présentation et notes  de Jean-Pierre Naugrette.

  • Collection « Classiques » dirigée par Michel Zink et Michel Jarrety R.L. Stevenson Intrigué par le testament de son ami Jekyll qui lègue tous ses biens à un certain Mr Hyde, le notaire Utterson cherche à rencontrer le légataire. Troublé par l'inquiétante apparence du personnage, dont il apprend qu'il a foulé aux pieds, dans la rue, le corps d'une fillette, Utterson interroge le Dr Jekyll qui se mure dans le silence. Mais la perplexité du notaire s'accroît lorsqu'il apprend que, pour assassiner un gentleman, Hyde s'est servi de la propre canne du Dr Jekyll. Il décide alors de poursuivre son enquête...
    Lorsqu'il publie cette nouvelle en 1886, Stevenson rencontre un succès immédiat. C'est qu'ici, aussi bien que dans ses autres récits, s'invente un nouveau fantastique où le double est souvent le diable et qui n'écarte pas la dimension morale. Dans un décor plus onirique que réaliste, l'inquiétante étrangeté de ces textes savamment construits est finalement de nous montrer des êtres poussés par la curiosité et qui, dans la double hantise de trop voir ou de ne pas voir assez, n'en finissent pas d'errer dans une forêt de symboles qu'ils ne réussissent pas toujours à déchiffrer.

    Ce volume comprend, outre L'étrange Cas du Dr Jekyll et de Mr Hyde, Le Voleur de cadavres, Les Gais Lurons et Olalla.

    Edition et traduction de Jean-Pierre Naugrette 

    1 autre édition :

  • Quand M. Utterson, notaire de son état, entend parler d'un criminel qui a piétiné volontairement une fillette croisée dans la rue, il demeure stupéfait en apprenant son nom : Edward Hyde, l'inconnu que son ami, le Dr Jekyll, a désigné sur son testament comme unique héritier ! Il se lance alors dans une enquête policière sur le duo Jekyll-Hyde, qui le plongera au coeur de la conscience humaine...
    Stevenson, dans ce récit visionnaire qu'il qualifiait lui-même de « joli conte d'horreur », se révèle plus que jamais à l'écoute des peurs - sociales, sexuelles et morales - de son époque et anticipe même sur les découvertes de la psychanalyse. Comme le disait Henry James, « Docteur Jekyll n'est pas un livre pour les petits garçons... »

  • « Comme vous, nous sommes las de la vie, et déterminés à mourir. Tôt ou tard, dans la solitude ou ensemble, nous avons l'intention de débusquer la mort au fond de son antre. Puisque nous vous avons rencontré, et que votre situation est plus pressante encore, faisons-le ce soir... »

  • Une édition de référence de L'île au trésor de Stevenson, spécialement conçue pour la lecture sur les supports numériques. « On me demande de raconter tout ce qui se rapporte à mes aventures dans l'île au Trésor, - tout, depuis le commencement jusqu'à la fin, - en ne réservant que la vraie position géographique de l'île, et cela par la raison qu'il s'y trouve encore des richesses enfouies. Je prends donc la plume, en l'an de grâce 1782, et je me reporte au temps où mon père tenait sur la route de Bristol, à deux ou trois cents pas de la côte, l'auberge de l'Amiral-Benbow. » (Extrait de l'incipit.)

empty