Littérature générale

  • Quelque part en France, deux femmes qui ne se connaissent pas vont se rencontrer le temps d'une nuit. Ensemble, elles vont lutter pour résister à l'assaut d'un commando terroriste. La première endure depuis plusieurs mois le deuil de la plus jeune de ses filles. Elle raconte la douleur, les nuits sans sommeil et les mille gestes du quotidien. La seconde est une tireuse d'élite chargée d'éliminer des criminels de guerre. Entrée dans les services secrets en 1981, elle raconte la fièvre et l'enthousiasme des premiers jours de l'alternance politique puis la lente et cruelle perte des idéaux de sa jeunesse. Sa mission la ramène sur les terres de son enfance à la poursuite de l'auteur d'un attentat.

    Dans ce roman, Denis Soula poursuit le travail entrepris avec Mektoub et Les frangines. Il continue d'écouter des femmes raconter comment elles ont grandi, aimé, souffert, tenu bon et comment elles survivent au chagrin et au malheur sans s'abandonner au désespoir. Une fois l'obscurité dissipée, c'est un livre empreint d'un grand optimisme.

  • Ce recueil de poèmes revisite la vie de Zéna Mdéré, matriarche incontestée du mouvement des chatouilleuses, ces femmes qui ont milité pacifiquement pour l'ancrage de Mayotte dans la République française. L'auteur retrace son long combat pour la France à travers quelques moments clés de l'histoire mouvementée du Département de Mayotte et marque sa reconnaissance à l'égard des martyrs et des oubliés du combat départemental. Il invite surtout les Mahorais à se réapproprier leur Histoire pour mieux construire demain.

  • L'auteur rédige un plaidoyer saisissant pour Mayotte, terre d'Histoire, de mémoires et d'hospitalité naviguant entre cultures africaines, arabes, malgaches et appartenance à la France. Témoin privilégié du développement de son île, il nous livre ici une nouvelle lecture, une vision déterminée et engagée de Mayotte après sa départementalisation.

  • L'histoire de Mayotte dans la France vous invite au rêve d'une rencontre avec cette différence qui nous unit. Mais le temps passant, la force de cette différence singulière semble aborder les pâles couleurs de l'uniformité. Oubli, délaissement des traditions ou nouvelle vague de métissage, ce recueil de poèmes pose des mots sur les maux d'une société secouée par l'agitation du monde. Il invite le lecteur à se draper d'imaginaire et à chanter le monde pour comprendre l'évolution d'une culture en pleine mutation cherchant les chemins de sa dernière goyave pour mieux construire demain.

  • Les frangines, l'histoire de deux soeurs que tout semble opposer mais qui s'aiment de façon inconditionnelle. La première joue aux cartes dans des casinos ou des clubs, elle vit la nuit et mène une existence en marge. La seconde est une mère de famille célibataire qui travaille d'arrache-pied pour subvenir aux besoins de ses enfants.
    Longtemps séparées par la vie et les hommes qui passent, elles se retrouvent un jour et partagent enfin les difficultés, la fuite du temps et les bonheurs liés au sentiment que chaque événement doit se vivre comme un moment unique. Mais quelque chose d'imprévu va chambouler leur vie à jamais.

    Ce court roman de Denis Soula est à la fois rigoureux et inventif. L'écriture, sans apprêt, est soutenue par une émotion palpable, au plus près de ses personnages.

  • La porte des audacieux ; Mayotte face à son destin Nouv.

    Dans la tempête et la brume des cent jours, les Mahorais s'accrochent à ce qui leur est le plus cher. Dans le brouillard des dix lunes, ils se délestent, sans regret, des futilités qui encombrent leurs esprits et regardent au fond d'eux-mêmes pour trouver le chemin perdu. Dans les moments les plus difficiles, ils se rappellent leur passé pour mieux construire demain. Soula Said-Souffou nous livre un plaidoyer émouvant sur Mayotte, cette terre de France qui oscille, sans cesse, entre modernité et traditions. Il navigue entre les racines de sa culture et la modernité étourdissante d'un avenir à dessiner chaque jour. La porte des audacieux est un passage obligé pour qui souhaite saisir pleinement toute la subtilité d'un combat pour l'identité, pour l'égalité et la dignité des Mahorais.

  • Un Sillage

    Elisabeth Soulas

    "Sillages" est un spectacle vivant. "Un spectacle total", disent certains. Sur scène, mes textes sont chantés, parlés, signés, dansés, dessinés, livrés à des artistes qui les déclinent sur une kora, un accordéon, un piano... Bon courage à qui voudra les caser dans un style, une école. Ce recueil répond à une demande récurrente des spectateurs : pouvoir lire à tête reposée ce qu'ils ont entendu et vu. Je me suis refusée à un classement. Comme dans le spectacle, un sillage relie le familier à l'hermétique, la rime à la fantaisie, la simplicité à la ciselure.  Comme tout sillage, il s'estompe vite. Restent les mots, entre lesquels chacun peut naviguer à sa guise. 

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Claire est 'mariée, deux enfants', elle mène une vie convenue avec un compagnon de moins en moins présent. Jiordan est musicien, il a grandi au Nigeria et a élu domicile à Paris à l'issue d'une tournée ; le hasard va faire de lui un homme en fuite. Jusque-là un peu spectateurs de leur vie, Claire et Jiordan vont affronter la réalité de la France d'aujourd'hui et payer cher leur légèreté. En l'espace d'une année leur existence va être bouleversée. Ils vont se croiser, se perdre, se retrouver... Le goût d'un café, d'une bière, d'une cigarette, les westerns, le silence, la belote et la musique de Bob Dylan - qui rythme le récit - les unissent au-delà des accidents de la vie. Denis Soula rend entre autres un hommage à la musique qui sait parfaitement traduire la souffrance ou la joie.

  • Le nommé Paul-Pierre Songe a une curieuse expérience de la métempsychose. Son âme se souvient d'avoir été celle du maréchal Bazaine. Bazaine est évidemment beaucoup plus consistant que Paul-Pierre Songe, employé dans une fabrique de nouilles. Aussi l'envahit-il constamment en se substituant à lui. Cela mène Songe à tuer un homme en duel ; au cours d'une. manifestation fasciste, il fait acclamer Bazaine qui garda son armée pour écraser la Commune. Tel est le début d'une longue suite d'aventures, que Robert Soulat raconte avec beaucoup d'éclat, de mouvement et de poésie. La « période Bazaine » de la vie de Songe se terminera par un amour touchant et tragique. Songe, à son terme, se trouvera débarrassé de l'âme encombrante du sinistre héros de Sedan. Bazaine parti, c'est une autre âme, non moins historique, que Songe sent s'agiter en lui : celle de Paul de Gondi, cardinal de Retz. Celte personnalité inattendue fera de lui un conspirateur de haut vol et, pendant 24 heures, une sorte de maître occulte de la France. Arrêté, condamné à mort, puis gracié et envoyé dans un asile de fous, Paul-Pierre Songe n'a pas grand mal à s'évader. Mais ses réincarnations, alors, se multiplient : à travers lui, les personnages les plus divers « se souviennent » de leur vie ancienne. Une femme qu'il aime trouvera le moyen de l'emmener dans une obscurité propice à l'oubli. Un nommé Songe est un roman picaresque, une épopée burlesque, où le sérieux et le bouffon se mêlent, où l'invention n'est jamais à court, où, enfin, les idées abondent. Paul-Pierre Songe, à la fois très fou et très sage, avec ses âmes « ondoyantes et diverses », sa difficulté d'être, se présente, de temps à autres, comme le Don Quichotte de notre époque.

empty