• Bazar poetique 2

    Alain Fontaine

    Un recueil de poésie où se côtoient haïkus, méditations poétiques et écriture hors des chemins classiques.
    Ce second recueil de poésie d'Alain Fontaine vous entraîne dans un tourbillon décousu de petites sucreries parfois acides (Mort d'une catin), souvent tendres (Avant de m'en aller) ou amusantes (Juste un mot ... tard le soir). Tantôt profonds ou légers, ces tableaux nous incitent à nous arrêter, sourire, profiter, méditer. « Revivent ces instants où le coeur vagabond a arrêté le temps, l'espace d'un frisson ! »
    Entre deux interrogations sur la quête qui anime le poète, « pausez-vous » le temps d'une respiration sur ses « coucous façon Haïku ». Lecteurs, écrivains et écrivaillons, poètes et rimailleurs, chansonniers et rêveurs qui cherchez les mots justes pour densifier les mystères du coeur et qui vous heurtez implacablement aux voies de l'indicible, peut-être trouverez-vous ici, en dehors des chemins de la prosodie classique, quelques éléments pour nourrir vos émotions et vos aspirations.
    L'auteur vous invite à nouveau pour ce deuxième Bazar Poétique : venez flâner avec lui, en jouant sur les formes, l'émotion, et en partageant ses interrogations à la recherche de l'âme du poète : qui est-il ?
    Dans le second volume de ces Bazars Poétiques, prenez le temps de partager les réflexions et plaisirs du poète.
    EXTRAIT De Mort d'une catin
    Les couleurs de la mort t'invitent à leur sabbat.
    Le jour te semble gore et tu sombres déjà.
    Si ton âme vicieuse offrait ton corps aux chiens,
    Dans tes nuits vaporeuses, tu fus belle putain.
    Tu t'échoues, pourriture dans ta fange insipide.
    Sans fard ni fioriture tu rejoins le grand vide.
    Qui gardera de toi le moindre souvenir
    A part ces vieux soldats que tu as fait jouir ?
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Alain Fontaine : passionné, la Vie lui a attribué son tripe A : Apprendre, Aider, Aimer. Il aime jouer avec les mots tantôt avec provocation, souvent avec auto dérision, toujours avec tendresse. Il s'inspire de ses rencontres pour nourrir son esprit vagabond, imaginant sans relâche ce que peut vivre ou ressentir « l'autre » : le poète en manque d'inspiration, le condamné à mort...

  • 36 chandelles

    Alain Fontaine

    • Ex-æquo
    • 16 Octobre 2018

    36 histoires à lire et à relire...
    La légende raconte qu'elles sont cinq, unies comme les doigts de la main : cinq folles, mi- ange mi- démon, cinq sages d'un autre temps. Quiconque les a rencontrées n'en est pas sorti indemne. Imperceptiblement, leur vie a basculé. Non par quelque magie noire, mais grâce à une impulsion beaucoup plus subtile : celle du vécu, des situations saugrenues qui vous bousculent ou vous interpellent un tant soit peu.
    Ce ne sont peut-être que de pures coïncidences : des rencontres banales auxquelles des âmes en peine ont attribué une volonté ou un dessein particulier. Le hasard somme toute. Mais le hasard existe-t-il ?
    Cinq présences pour changer une vie, peut-être la vôtre.
    Laissez-moi vous conter quelques-unes de leurs bizarreries, laissez-vous toucher par ce qu'elles vous disent de vous et peut-être ainsi vous rapprocherez-vous d'elles. Vous les avez sans doute déjà rencontrées sans les reconnaître ou sans y prêter attention.
    Alors, arrêtez-vous un instant, posez vos bagages trop lourds et savourez. Qui sait ? Peut-être votre vie va-t-elle changer...
    Découvrez sans plus attendre ce recueil de 36 nouvelles, 36 chandelles, 36 histoires, 36 rencontres avec ces 5 sages...
    EXTRAIT DE Louise
    Louise pleurait. Il était tard et elle sortait de la boîte de nuit où son copain venait de la délaisser pour une blonde allumeuse et frivole. Elle qui rêvait de vivre le grand amour venait de se faire larguer une fois de plus, sans ménagement ni respect.
    « Les hommes sont tous des salauds ! » pensa-t-elle, hésitant à rentrer dans les ordres ou à devenir Catherinette à vie. Elle avait pourtant mis tout son coeur pour réussir cette nouvelle rencontre, allant même jusqu'à négliger ses amis pour être plus disponible. Elle s'était intéressée à lui, ses passions, son travail, sa famille. Pour en arriver où en fin de compte ? Seule, âme blessée à l'abandon sur un radeau de fortune, à errer dans une nuit aveugle.
    L'air était doux, la lune brillait. Quand elle arriva sur la place du village, elle aperçut plusieurs femmes marchant à quatre pattes de long en large sous les réverbères. 3 heures du matin... Que pouvaient-elles bien faire ? Des pensionnaires de la maison de retraite en plein délire peut-être ?
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Échappé d'un troupeau de zèbres (comprenne qui pourra !) Alain Fontaine est né en 1958 à Namur. Belge et fier de l'être, il s'intéresse à l'âme humaine depuis longtemps. Il en fera son (ses) métier (s) : formateur, intervenant en ressources humaines, psychothérapeute.
    Passionné et avide de découverte et de plaisir, la Vie lui a attribué son triple A : Apprendre, Aider, Aimer.
    Ses premiers essais poétiques datent de l'adolescence. Depuis, il n'a jamais cessé de jouer avec les mots et les maux mis en mots, tantôt avec émotion, tantôt avec irrévérence ou facétie, souvent avec auto dérision, toujours avec engagement et tendresse.
    Il vit depuis plus de 20 ans en Loire Atlantique.

  • Bazar poétique

    Alain Fontaine

    • Ex-æquo
    • 30 Janvier 2017

    Un tourbillon poétique où se côtoient alexandrins, jeux de mots et « coucous façon Haïku ».
    Inspiré par le quotidien, avec un sens particulier de l'observation, de la perception des échanges et de l'interprétation de « LA» réalité, l'auteur nous emmène dans un voyage décousu, un tourbillon poétique où se côtoient alexandrins, jeux de mots et « coucous façon Haïku ».
    Du tendre au sordide, de l'amour à la peur, de la nature à la ville, voyagez avec lui.
    Un livre que l'on ne peut dévorer d'une traite.
    Endossez votre chapeau d'explorateur et laissez-vous porter par des rythmes différents. Lisez et savourez. Méditez et relisez ... Osez commencer par le milieu pour revenir vers la fin. Il en restera toujours quelque chose.
    Endossez votre chapeau d'explorateur et laissez-vous porter par des rythmes différents. Lisez et savourez. Méditez et relisez ... 
    EXTRAIT
    Existait autrefois au coeur de mon village
    La grotte d'Ali Baba, tenue par un vieux sage.
    On pouvait y trouver des merveilles variées,
    De la cire d'abeille, des bonbons, du papier.
    J'aimais m'y promener. Mon oeil s'émerveillait
    Devant tant de couleurs, d'odeurs ... Quelle volupté !
    La richesse du monde était là rassemblée
    Pour mon plus grand bonheur de loupiot égaré.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Échappé d'un troupeau de zèbres (comprenne qui pourra !) Alain Fontaine est né en 1958 à Namur. Belge et fier de l'être, il s'intéresse à l'âme humaine depuis longtemps. Il en fera son (ses) métier(s) : formateur, intervenant en ressources humaines, psychothérapeute.
    Passionné et avide de découverte et de plaisir, la Vie lui a attribué son triple A : Apprendre, Aider, Aimer.
    Ses premiers essais poétiques datent de l'adolescence. Depuis, il n'a jamais cessé de jouer avec les mots et les maux mis en mots, tantôt avec émotion, tantôt avec irrévérence ou facétie, souvent avec auto-dérision, toujours avec engagement et tendresse.
    Il vit depuis plus de 20 ans en Loire Atlantique.

  • Voyages au long cours, métamorphoses, reproduction dans les abysses marins : la vie d'une anguille est une succession d'esclavages... Quel modèle remarquable pour comprendre le rôle, au cours de l'évolution biologique, des adaptations « contraignantes » ! Ces dernières rendent en effet bien compte de tout ce qu'est devenue l'anguille. Mais l'adaptation est, ailleurs, capable d'être « libératrice ». Et si le jeu entre les êtres vivants et le monde qui les entoure avait, au cours de leur histoire commune, été plus complexe qu'on ne le pense généralement ?Yves-Alain Fontaine est professeur honoraire au Muséum national d'histoire naturelle. Il a notamment publié L'Évolution sentimentale.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Pourquoi les sentiments seraient-ils réservés aux seuls êtres humains? C'est une sorte d'angoisse qui conduit l'anguille vers la mer des Sargasses au moment des amours; de même, une sorte d'égoïsme a permis à de nombreux fossiles vivants, tel le célèbre coelacanthe, de survivre sans évoluer pendant plusieurs millions d'années. Yves-Alain Fontaine, professeur honoraire au Muséum d'histoire naturelle, s'interroge sur le rôle des sentiments, acteurs importants de la lutte pour la vie, dans l'évolution.

empty