• Le héros de ce roman est un flic, dur, violent, insoumis. Lorsqu'il découvre que sa femme le trompe avec Polder, un avocat qu'on dit affilié aux services de renseignements, il explose. En quarante-huit heures, un déchaînement de violence lui fait perdre sa femme, ses enfants, son travail et le conduit en prison.
    C'est dans sa cellule que Polder, qui dit venir de la part de sa femme, lui propose de travailler à son service. Il accepte, persuadé que c'est sa seule chance de la reconquérir. Il bascule alors dans un monde dont il ne connaît rien : un monde où s'affrontent et se déchirent la finance internationale, la politique, les services secrets, le terrorisme. Un monde hors de toute loi, où la violence et la manipulation sont la règle.
    Le héros va devoir se battre pour rester en vie et sauver sa femme et ses enfants, entraînés à leur tour dans cette cavalcade meurtrière.
    Un roman d'action haletant et puissant comme sait si bien les écrire Alain Claret, un roman profondément politique où l'écrivain utilise la force de la fiction pour dénoncer les lectures mensongères de l'actualité que nous infligent chaque jour les politiques et les médias.

  • Un roman étrange, dont l'histoire importe moins que l'écriture, envoûtante.

  • De quoi sont faits les hommes et les femmes ? De quelle définitive culpabilité ?
    Ed Craven est un homme d'une quarantaine d'années qui vit seul dans un village de Savoie. Il a définitivement rompu avec un passé de violence, de trafics et de meurtres qui a failli le détruire. Il s'est reconstruit une existence presque sereine grâce à la peinture, à laquelle il se consacre avec succès. Mais ce passé si patiemment occulté resurgit un matin avec une insoutenable brutalité. Un message lui apprend que son fils Jason, qui vit aux États-Unis, a été enlevé et qu'il sera tué si Craven ne vient pas se livrer au kidnappeur.Quand il débarque aux États-Unis, il est immédiatement victime d'une succession de menaces et d'agressions d'autant plus terrifiantes qu'il ne connaît pas ses adversaires. Qui veut sa mort ? Pour le découvrir et pour sauver son fils, il ira jusqu'au bout de la passion, de l'angoisse et de la sauvagerie.Avec ce second roman, Alain Claret laisse éclater un talent très rare dans la littérature française d'aujourd'hui. Servi par une écriture remarquable, il entre de plain-pied dans l'univers impitoyable des maîtres du roman noir.

  • Il s'appelle Polder Plus exactement Emmanuel Saül Cabriel Polder. Il s'est mis sur la route de cette jeune femme parce qu'il est chargé de détruire son père. C'est son travail de détruire les gens. Moralement, socialement, psychologiquement et, en dernier ressort, physiquement.
    Elle s'appelle Elisa Van Bever. Elle est la fille d'un homme qui règne sur un empire financier dont les appétits sont inextinguibles. Elisa n'est qu'un pion dans cette machine infernale.
    S'ils osent s'aimer, ils sont condamnés. Alors ils voudront tout. Tout, terriblement.
    On retrouve dans ce roman d'Alain Claret la force, la violence et la sensualité qui ont déjà subjugué les lecteurs de Si le diable m'étreint et de L'Ange au visage sale.

  • Claret, romancier du suspense et de l'action, nous entraîne dans un tourbillon digne des meilleurs films américains.
    Sur la banquette arrière d'une voiture qui fonce sur une route savoyarde, un homme meurt dans d'atroces souffrances. Sean, son acolyte, ne sait pas quoi faire. Les deux hommes exfiltraient de France une jeune femme apparemment inoffensive. Elle s'appelle Méléna et paraissait si fragile qu'ils n'ont pas été suffisamment vigilants. Avec une détermination implacable, elle a réussi à empoisonner un de ses geôliers. Fou de rage, Sean décide d'en finir avec la jeune femme. Mais elle lui échappe... Le lendemain matin, alors qu'il se promène dans son jardin, Luc, un jeune homme qui traverse une épreuve douloureuse, découvre Méléna évanouie. En la prenant dans ses bras pour lui porter secours, il ne peut deviner qu'il pénètre en enfer... Qui est cette étrange jeune femme condamnée à être abattue sans autre forme de procès ? Comment ces deux jeunes gens si vulnérables pourront-ils résister à une organisation qui dispose des moyens technologiques les plus sophistiqués ?...Dans un style terriblement efficace, Alain Claret nous entraîne dans cette fuite éperdue, sanglante et passionnée

  • Une étude en noir

    Alain Claret

    Il y a pire que la vengeance. Il y a la justice.

    Ils s'appellent Thaïs et Gauche et sont enquêteurs au sein de l'Unité 32 de la DCPJ.
    L'Unité 32, c'est la face cachée des affaires, les assassinats bizarres, les meurtres étouffés par les silences hautains, l'écho des guerres lointaines qui résonne dans nos villes. C'est le Pouvoir effrayé qui se regarde lui-même.
    L'Unité 32, c'est le dernier carrefour avant le désert de l'oubli.
    Des militaires assassinés, des policiers aux ordres, des politiques ébranlés par leur propre violence, des mafieux tourmentés qui craignent même leur ombre.
    Thaïs et Gauche, flics hantés, sont au coeur de ce trou noir.
    Ils pourraient s'aimer.
    Mais à l'Unité 32, l'amour aussi est classifié Confidentiel-Défense.

  • Eden

    Alain Claret

    Les hommes du cartel de Sinaola sont entrés dans Paris.

    Implacables, inhumains, ils viennent s´emparer du marché français de la drogue et récupérer les milliards confiés pour blanchiment à des financiers qui veulent leur faire croire aujourd´hui que leur argent s´est volatilisé.

    Les hommes mais aussi les femmes : Juana, fille d´un sénateur milliardaire et d´une paysanne indienne illettrée et Madeleine, son amante, son double, une française que Juana a sauvée d´un douloureux suicide.

    Elles veulent Eden ; l´homme de paille qui investissait cet argent.

    Tandis que les membres du cartel mettent la ville à feu et à sang pour installer leurs réseaux et que les Français tétanisés contemplent à la télévision le spectacle effrayant de leurs banlieues dévastées, les deux femmes poursuivent un autre but : se venger du monde dans lequel elles sont nées.

    Leurs méthodes seront pires que celles des tueurs et des assassins et Eden, incapable de comprendre de quoi est fait son ennemi, sera l´enjeu de ce combat vertigineux que se livrent de toute éternité les hommes et les femmes, l´argent et le pouvoir.

  • "Le mince ruisselet de sang serpentait sur le sol glacé. À cet endroit, la neige était trop dure et trop tassée pour l'absorber. Il coulait avec les méandres d'un fleuve minuscule et avait dessiné une longue courbe rouge, avant de trouver un creux et former une étoile aux pointes émoussées, naïve et colorée comme un dessin d'enfant. Le vieux loup gémit en reconnaissant l'odeur nouvelle qui se mêlait à celle de l'homme." Craven s'est réfugié dans un petit village des Alpes où il poursuit son travail de peintre. Mais au moment où il peut croire que son destin s'est enfin apaisé, un loup famélique et rusé vient rôder aux abords de son village.
    Cette présence mystérieuse est la première manifestation du cataclysme qui va faire voler en éclats sa fragile quiétude...

empty