• Ouvrage des éditions Clé en coédition avec NENA Est-ce vraiment l'agonie de la poésie ? L'auteur de cet essai actionne, sans détours, la sonnette d'alarme. Il fait constater qu'il y a aujourd'hui plus de poètes que de lecteurs de la poésie; et que le mimétisme, l'hermétisme... ont finalement ouvert la porte à tous les abus. Nous nous trouvons dans un labyrinthe où l'on ne distingue plus Racine de Trissotin, le génie du cabotin, etc. Tout en situant les responsabilités de différents acteurs dans ce concert de cacophonie, l'auteur s'efforce de proposer quelques remèdes. Il rappelle par exemple la nécessité impérieuse de revenir aux canaux conventionnels de la poésie (la versification, la rime, la métonymie, ...) pour communier à l'émotion universelle. Si le poète moderne ne peut innover positivement, qu'il accepte donc humblement la suprématie des anciens.
    Aloys AVINI est né à Ngoumou (Cameroun). Après sa formation-religieuse au Cameroun et en Italie, il abandonne la voie sacerdotale et poursuit ses études universitaires en Europe et au Canada. Docteur d'État en Philosophie, il se consacre entièrement au domaine de la recherche.

  • Nourri de tragique et de féerique, Un amour qui meurt n'a jamais existé est un roman implexe qui dépeint une société en crise de moralité et d'honneur à travers les turpitudes de quatre couples qui vivent une aventure passionnelle des plus ardentes. Roman de l'aventure infinie, cette ouvre interpelle et entend provoquer à la conscience éthique, par la voie de l'esprit et du cour. L'ouvre voudrait essentiellement exorciser le phénomène de la modernité aujourd'hui abusé d'un iconoclasme aux effets pervers afin de restituer à l'homme de notre temps le scrupule et l'honneur. En fait, c'est l'être humain tel qu'il est en situation et qui, à travers ce qui est plus délicat en lui, le sentiment, est aux prises au quotidien avec le réel, qui est avant tout lui-même, sur la scène de l'existence. Le style de l'auteur est particulièrement élégant et plaisant. A chaque page on ressent la même fascination, le même charme, gratifiant une plume qui consacre l'art de la grande romance. On se plaît à séjourner dans un espace mental d'une si haute intensité romantique.

  • En revisitant la littérature orale camerounaise, notamment celle des Beti-Bulu-Fang, et en s'arrêtant un tant soit peu sur les genres épiques de ce peuple bantu de l'Afrique Centrale, alors on foule le Monde Ekang et on rencontre le mvet, instrument de musique traditionnelle que l'auteur consacre pour célébrer sa romance. Le concept « mvet » est un triptyque. Car « mvet » renvoie à la fois à un support de la communication ludique, un cordophone ou un pluriarc révélé à Oyono Ada Ngono, un Okak, dans les temps immémoriaux, pendant un coma proche de la mort. « Mvet » c'est encore un genre littéraire, et enfin un récit épique déclamé avec accompagnement du cordophone. Divisés en deux catégories récitatives distinctes, les genres mineurs dont les récits lyriques et romantiques, puis les genres majeurs où l'on classe les hauts faits du peuple « Ekang » immortel. Le Professeur Aloys AVINI, auteur du présent roman, démontre à suffisance qu'il est un digne fils de la forêt du Sud Cameroun, dont il a su s'imprégner des récits palpitants du mvet. Il sert dans les pages qui suivent; un mvet des temps modernes.

  • Ouvrage des éditions Clé en coédition avec NENA
    Est-ce vraiment l'agonie de la poésie ? L'auteur de cet essai actionne, sans détours, la sonnette d'alarme. Il fait constater qu'il y a aujourd'hui plus de poètes que de lecteurs de la poésie; et que le mimétisme, l'hermétisme... ont finalement ouvert la porte à tous les abus. Nous nous trouvons dans un labyrinthe où l'on ne distingue plus Racine de Trissotin, le génie du cabotin, etc. Tout en situant les responsabilités de différents acteurs dans ce concert de cacophonie, l'auteur s'efforce de proposer quelques remèdes. Il rappelle par exemple la nécessité impérieuse de revenir aux canaux conventionnels de la poésie (la versification, la rime, la métonymie, ...) pour communier à l'émotion universelle. Si le poète moderne ne peut innover positivement, qu'il accepte donc humblement la suprématie des anciens.
    Aloys AVINI est né à Ngoumou (Cameroun). Après sa formation-religieuse au Cameroun et en Italie, il abandonne la voie sacerdotale et poursuit ses études universitaires en Europe et au Canada. Docteur d'État en Philosophie, il se consacre entièrement au domaine de la recherche.

empty