• La Qualité de Vie au Travail ne peut se résumer à quelques appâts ou accessoires tels que des massages ou le baby-foot qui sont périphériques au travail. La Qualité de Vie au Travail demande à intégrer l'organisation et le contenu du travail en lui-même, en s'appuyant sur le vécu et le ressenti de chacun.e.
    Le lien direct entre QVT et performance des organisations n'est plus à démontrer et les progrès fantastiques des neurosciences et de la psychologie positive confirment les nombreux enseignements que l'auteur concentre dans ces pages.
    Cet ouvrage est destiné à toute personne qui souhaite améliorer les relations et les résultats de son organisation. Il recense 150 bonnes pratiques opérationnelles et inspirantes, empruntées sur le terrain à des managers, des DRH, des responsables syndicaux, des consultants et des salariés venus témoigner lors de rencontres professionnelles.
    Parce que nous pouvons améliorer sensiblement le vécu de chacun.e d'entre nous au travail, tout le monde sera gagnant : les salarié.e.s seront plus épanoui.e.s et plus efficaces ; les organisations seront plus efficientes, agiles et productives ; les relations seront plus agréables et loyales pour tous. Ainsi, ce livre vous accompagnera dans cette mission.
    Quand le développement personnel et l'épanouissement individuel rejoignent l'intérêt collectif et la réussite professionnelle.

  • Comédien (pensionnaire honoraire de la troupe de Jacques Fabbri) et auteur de sketches (pour Raymond Devos, notamment), André Gille fut retenu par Albert Lamorisse, l'auteur de « Crin Blanc » et de « Ballon Rouge », pour interpréter le rôle d'un grand-père dans « Le Voyage en Ballon ». Le tournage long, épineux, rocambolesque, soumis aux impondérables du cinéma d'improvisation, lui a laissé le temps d'écrire son journal de comédien. Pour la première fois, voici, dans les moindres détails, les procédés et les truquages du cinéma enregistrés par celui qui les subit, de toute sa modestie, la mine parfois effarée. Surtout, le comédien se révèle auteur comique. Aux gags du film, il ajoute, à la cantonade, ses mots d'auteur refoulés, ses colères rentrées... c'est qu'il y a de quoi. Sept mois dans un panier accroché à un hélicoptère, promené au-dessus des lieux les plus hétéroclites, du Mont Saint-Michel à l'Alsace, du Pic du Midi au Mont Blanc, de Saint-Jean-de-Luz à Ermenonville... Tout cela parce que le metteur en scène voulait des cigognes ou des thons, ou du sable, et que le comédien doit obéir. Du coup, « Mon tour de France en ballon » devient une épopée, Lamorisse c'est Napoléon. Gille c'est un grognard. Mais la guerre, dans ce film, qui n'a peut-être pas été drôle tous les jours, est si réussie qu'on y éclate de rire en maints endroits.

  • Les îles Amandine, ancien DOM-TOM situé au sud de la Réunion, connaissent une grave crise politique qui dégénère bientôt en guerre civile. Deux pilotes français sont contraints d'atterrir en territoire hostile. Le porte-avions Charles de Gaulle est immédiatement dépêché sur zone. À son bord se trouve le pilote Gil "Gecko" Morgan, tête brûlée et meilleur ami de TNT. Il est impatient d'en découdre. Il ne sera pas déçu...

  • LE PREMIER « HYPER-ALBUM » DE BD !Les îles Amandine, ancien DOM-TOM situé au sud de la Réunion, connaissent une grave crise politique qui dégénère bientôt en guerre civile. S'échappant de justesse de la base d'où ils opèrent dans le cadre d'un accord militaire, les capitaines Yann "TNT" Trégord et Malia "Starbuck" Nozeret sont contraints d'atterrir en territoire hostile. Le porte-avions Charles de Gaulle, en escale à Djibouti, est immédiatement dépêché sur zone. A son bord se trouve le pilote Gil "Gecko" Morgan, tête brûlée et meilleur ami de TNT. Il est impatient d'en découdre. Il ne sera pas déçu...

  • Le groupe familial, la classe d'école, le groupe de travail, l'équipe sportive représentent des ensembles humains que nous approchons sans cesse. Toute communication est échange de signes, de symboles, et met en jeu des rapports d'influence, des mouvements affectifs. 
    Comment s'organisent ces échanges au sein d'un groupe ? Quelle est leur dynamique repérable et inconsciente et comment parvenir à la discerner et l'analyser ? L'éthologie, la linguistique, la psychanalyse, l'anthropologie et la psychologie nous aident à approcher cette réalité. 
      Cet ouvrage désormais classique, réactualisé dans cette 7e édition, s'adresse aux étudiants, formateurs, travailleurs sociaux, psychologues et responsables d'équipes. 
     

  • Le dossier « Espace cartographié », dirigé par André-Louis Paré, s'intéresse aux ¬manoeuvres¬ artistiques axées autour de la cartographie. Parmi les nombreuses approches recensées dans ce numéro double très étoffé, nous retrouvons les « topographies du pouvoir » de Mark Lombardi, l'imaginaire cartographique dans les oeuvres de Pierre-Alexandre Remy, la géolocalisation comme inspiration chez David Renaud et la nostalgie du voyage dans l'oeuvre de Jean-Yves Vigneau, pour ne nommer que ceux-ci. La section « Événements » présente la critique de Laurent Vernet sur l'exposition ¬Oh, Canada¬, qui tenait l'affiche au ¬MASS MoCA¬ jusqu'en avril dernier, revient sur les installations transdisciplinaires de Louise Viger que l'on a pu voir au ¬Centre d'exposition Circa¬ à l'automne 2012 et commente l'¬Ultime Dialogue¬ de Roland Poulin, une exposition qui réunissait les plus récentes sculptures de l'artiste au ¬Battat Contemporary¬ de Montréal.

  • Les études composant ce numéro se donnent comme terrain de jeux les textes narratifs et les films qui, depuis une trentaine d'années, ont traité de trois villes particulières : Montréal, Paris et Marseille. Le but de l'ensemble est de mieux comprendre comment les textes et les productions cinématographiques donnent sens aux profondes mutations en cours, comment ils interagissent avec l'imaginaire social contemporain, comment ils lisent le devenir de ces trois villes et, quelques fois, parviennent à leur inventer des réserves d'avenir. Au terme de ce volume, le lecteur pourra se faire une idée de la façon dont ces trois villes abordent l'idée du « vivre-ensemble » à l'heure contemporaine. Et c'est bien à la fois le rôle de l'art et de la critique que de faire miroiter cette possibilité.

  • Extrait : "Par une belle matinée du mois d'août 1868, mon meilleur ami, celui qui partage exactement mes peines et mes joies, et, pour tout dire, mon linge aussi, était arrêté, à l'angle de la rue Vavin, en extase devant un melon. Une outre de jus, un boulet de lumière ! un vrai chef-d'oeuvre de l'été, près de là, dans sa chaleur exagérée et suprême, commençait de rouiller les feuillages du Luxembourg." À PROPOS DES ÉDITIONS LIGARAN Les éditions LIGARAN proposent des versions numériques de qualité de grands livres de la littérature classique mais également des livres rares en partenariat avec la BNF. Beaucoup de soins sont apportés à ces versions ebook pour éviter les fautes que l'on trouve trop souvent dans des versions numériques de ces textes.  LIGARAN propose des grands classiques dans les domaines suivants :  o Livres rares o Livres libertins o Livres d'Histoire o Poésies o Première guerre mondiale o Jeunesse o Policier

  • Pour son numéro d'été, 24 images va à la rencontre de l'art contemporain. Dans son éditorial, le rédacteur en chef Bruno Dequen plaide pour « un cinéma ouvert au monde, nourri de multiples formes d'expressions artistiques qui se le réapproprient tour à tour ». Intitulée « Le cinéma en partage », la publication donne la parole à de nombreux artistes : photographes, concepteurs d'installations, sculpteurs et performeurs. Charles Guilbert, Geneviève Cadieux, Raymonde April ou encore Martha Towsend prennent la plume pour expliciter les liens entre le cinéma, les autres arts et leurs pratiques personnelles. Outre ce grand dossier, le numéro propose également un article de fond sur l'oeuvre du controversé danois Nicolas Winding Refn ainsi que des entretiens avec le réalisateur indépendant américain Whit Stillman à propos de son oeuvre et de son plus récent opus Love & Friendship et avec le vidéaste Mathieu Jacques, membre du duo son-image Organ Mood.

  • « Connaître l'histoire du lieu où l'on demeure... N'est-ce pas faire de nous des citoyens soucieux du patrimoine et de l'avenir d'un espace commun? » (Francis Back). D'Hochelaga à Montréal en passant par Ville-Marie, ce numéro estival de Cap-aux-Diamants se consacre au « Montréal inédit ». Sous la direction de Francis Back, éditeur invité, ce numéro aborde des sujets inusités et inédits liés par la vie des anciens résidents de la métropole. Entre autres, Gilles Proulx présente Abraham Bouat, pionnier de l'hôtellerie montréalaise et Frank Mackey revient sur le métissage et la descendance des esclaves noirs dans la foulée de l'abolition. Rénald Lessard nous instruit sur Montréal et la reddition de la Nouvelle-France, alors que Francis Back traite de la mode. Pierre Monette et André Delisle relatent l'emprise des révolutionnaires américains sur la ville et Jean-Luc Allard offre un album photo de Montréalais en guise de conclusion de ce dossier soulignant le 375e anniversaire de la métropole.

  • Il fut un temps où la télévision, encore en quête d'un langage qui lui soit propre, était un espace d'expérimentation et de recherche remplissant pleinement sa mission de service public. Pendant ces premières années d'existence du nouveau média, la figure d'un créateur ressort entre toutes : celle de Jean-Christophe Averty, un Français qui a multiplié les expérimentations formelles et qui s'est employé à combattre la bêtise par le gag. Bien que ses créations soient difficilement accessibles et que son oeuvre n'ait pas vraiment fait école, Averty est un protagoniste essentiel de l'histoire de la télévision. Ce numéro de Cinémas est l'occasion d'analyser l'esthétique qui se dégage des tournages en studio de ce pionnier de la télévision, et de reconstruire le puzzle que représente dans l'histoire des formes - au croisement entre musique, illustration satirique et expérimentation vidéo - son oeuvre éclatée et teintée d'humour noir.

  • Psychothérapie en prison ? C'est la gageure qui a été tenue depuis quinze ans environ par un tout petit groupe de médecins criminologues en accord avec l'administration pénitentiaire. Dans cet ouvrage, l'auteur relate son travail, qui est aussi une expérience et une recherche de traitement des délinquants, dans une centrale de la région parisienne. Il évoque l'histoire des soins en prison, de la charité au traitement ; il fait une analyse minutieuse des conditions mêmes de la vie et de l'univers pénitentiaire, de ce monde enfermé et clos, qui n'a jamais été fait pour être thérapeutique, mais dont la compréhension reste indispensable à une évolution de l'institution pénitentiaire. A travers ce champ d'application, l'auteur propose une méthodologie de la prise en charge psychothérapique du détenu, relatant principalement son expérience de psychothérapie de groupe en milieu pénitentiaire.

  • Psychothérapie en prison ? C'est la gageure qui a été tenue depuis quinze ans environ par un tout petit groupe de médecins criminologues en accord avec l'administration pénitentiaire. Dans cet ouvrage, l'auteur relate son travail, qui est aussi une expérience et une recherche de traitement des délinquants, dans une centrale de la région parisienne. Il évoque l'histoire des soins en prison, de la charité au traitement ; il fait une analyse minutieuse des conditions mêmes de la vie et de l'univers pénitentiaire, de ce monde enfermé et clos, qui n'a jamais été fait pour être thérapeutique, mais dont la compréhension reste indispensable à une évolution de l'institution pénitentiaire. A travers ce champ d'application, l'auteur propose une méthodologie de la prise en charge psychothérapique du détenu, relatant principalement son expérience de psychothérapie de groupe en milieu pénitentiaire.

  • Gilles Marcotte (1925-2015). La parenthèse de l'histoire littéraire s'est durement refermée à l'automne 2015, sur une oeuvre ample qui s'étend de l'après-guerre à la fin des années 2000, oeuvre hybride, à bien des égards atypique, à la fois journalistique et universitaire, critique et littéraire, dont l'impact sur la littérature au Québec est considérable. Qu'une gerbe d'études, d'essais et de témoignages s'intitule Présences de Gilles Marcotte n'est que pure justice. L'auteur de Présence de la critique, du Roman à l'imparfait et de La prose de Rimbaud qui présentait son travail comme un accompagnement, qu'il se soit agi de suivre des jeunes chercheurs dans leur progression ou de faire équipage avec l'écriture d'un poème pour l'entendre au plus creux de son murmure, demeure présent à notre travail. Ce numéro réunit des interventions qui mettent en valeur de multiples facettes du travail de Gilles Marcotte.

  • Un poème inédit de l'auteur originaire de Mashteuiatsh dont le recueil «Chauffer le dehors» (La Peuplade, 2019) était finaliste au prix Émile-Nelligan cette année.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • À l'image de son auteur, la toujours aussi active Noémie nous entraîne dans une aventure où il sera question de records à battre. On devine qu'elle en fera encore voir de toutes les couleurs à sa belle grand-maman Lumbago, qui aura du mal à la suivre dans toutes ses péripéties.Gilles Tibo signe ici le onzième épisode d´une populaire série que l'on doit assurément répertorier parmi les grands classiques de la littérature jeunesse québécoise.Noémie se découvre une soudaine obsession pour la vitesse. Records de vitesse pour se rendre à l'école, pour se rendre à sa classe, pour aiguiser la mine d'un crayon, pour le plus grand nombre de culbutes réalisées au gymnase, pour sortir un cahier et l'ouvrir à la bonne page. Bref, tout devient prétexte pour se minuter et améliorer ses performances. Après un petit accident dans les escaliers de la maison, Noémie se contrainte au repos forcé. C'est alors qu'elle verra un reportage sur les compétitions olympiques qui lui donnera l'idée de s'entraîner comme les grandes championnes. En usant d'un fin stratagème, elle parviendra à convaincre sa grand-mère de lui acheter l'équipement nécessaire, dont une paire d'espadrilles hyperperformantes. Mais ces nouveaux souliers de course lui font faire des bêtises à répétition. Peut-être que la vie en pantoufles n'est pas si mal finalement?

  • Noémie adore sa maison! Comment faire autrement quand on a une chambre parfaite pour soi, de l'espace pour bouger et, qui plus est, une grand-maman en sucre d'orge dans l'appartement du dessus! Tout plein de raisons qui font que Noémie en veut terriblement à ses parents et leur projet de déménagement...


    Avec Noémie, on ne s'ennuie jamais! D'une aventure à l'autre, de rebondissements en rebondissements, l'héroïne créée par Gilles Tibo sait captiver les lecteurs et, surtout, les faire rire. Illustrés avec beaucoup d'humour par Louise-Andrée Laliberté, les romans de la série Noémie connaissent un succès qui ne se dément pas et ce dix-septième tome ne fera certainement pas exception.


    Noémie n'avait jamais vu l'histoire des trois petits cochons de cet oeil-là... jamais avant cet après-midi. Être privé de sa maison, quel supplice ce doit être! Si ça devait lui arriver, Noémie... eh bien Noémie ne sait pas ce qu'elle ferait! Probablement qu'elle retournerait la terre entière pour empêcher cela, probablement qu'elle ferait appel à de grands psychologues pour convaincre ses parents de ne pas vendre la maison, de ne pas l'emmener loin de sa grand-maman Lumbago, probablement... probablement qu'elle aurait énormément de peine. Mais c'est bien mal connaître Noémie que de croire qu'elle puisse accepter son sort aussi facilement!

  • Ce livre est né un samedi matin, quand une centaine de jeunes de Vénissieux se retrouvent avec leur maire, André Gerin. C'était en octobre 1990, quelques jours après les révoltes d'autres jeunes, à Vaulx-en-Velin. Cette première rencontre marquera un déclic, une prise de conscience, qui conduisent le maire de la troisième ville de l'agglomération lyonnaise à bouleverser l'action municipale en direction d'une jeunesse qui se vit d'abord comme une génération d'exclus, et qui en souffre durement. Mais bouleverser quoi, comment, avec qui, dans quel but ? Les jeunes en débattent. Ce livre leur donne la parole. À travers les portraits, les témoignages, les mots de Guillaume et Farid, de Luisa et Sandra, de Sylvie et Marcel, de Michou et Abdel, de Corinne et Aïcha, de Lucia et Rose, ce sont tous les autres jeunes d'ici et d'ailleurs qui reconnaîtront leurs colères, qui entendront ces cris contre le chômage, la drogue, le racisme, les injustices, qui danseront sur fond de musique rap et rock. Chacun de ces récits est le prélude à un entretien avec André Gerin, qui répond avec beaucoup de franchise aux questions de Gilles Smadja. Il n'hésite pas à critiquer ce qui doit l'être, à bousculer des habitudes. Il affirme que cette jeunesse est une chance pour Vénissieux et propose des changements, des actions concrètes, trace des perspectives d'espoir. Ce livre, ouvert par un sondage SOFRES exclusif réalisé auprès des 15-25 ans de Vénissieux en juin 1991, est au coeur de l'actualité au moment où il est tant question du malaise des banlieues.

  • Marché unique européen et espace nord-américain : les dimensions économiques de ces deux entités sont évoquées par deux universitaires, un français et l'autre canadien.

  • Après avoir brossé un portrait exhaustif de cette production ayant un potentiel très prometteur au Québec, ce guide fournit tous les renseignements utiles à la production du poivron : caractéristiques de la plante, exigences climatiques, calendrier de production, conduite de culture, sans oublier les principales anomalies physiologiques pouvant affecter ce légume-fruit et les mesures pour les prévenir.

  • Pierre Bourque est l'auteur des Floralies internationales de Montréal, de la collection de Bonzaï Penjing, du Jardin de Chine, du Jardin et du pavillon japonais, de l'Insectarium et du Biodôme de Montréal. Il a contribué à développer l'intérêt des Québécois pour les jardins exotiques et est devenu une figure très importante de la gestion. En plus de connaître de grands succès comme créateur et comme entrepreneur, ses préoccupations pour les aménagements paysagers et la protection de l'environnement l'ont souvent mis au devant de la scène.

empty