Editions L'Harmattan

  • La Chine, la Corée et le Japon, trois pays voisins d'Asie orientale, se sont développés depuis des siècles dans des cultures similaires, partageant des spiritualités communes tout en conservant chacun des caractéristiques uniques. Se basant sur une perspective historique, cet ouvrage se concentre sur l'épistémologie de chaque époque, la nature des espaces urbains et leurs changements. Il met en exergue la création des différents modèles chinois prémodernes, leur influence sur la construction des différentes capitales d'Asie du Nord-Est et enfin explique comment ces dernières ont été affectées par les modèles français modernes. In fine, ce livre permettra au lecteur de comprendre les divers écosystèmes de l'Asie orientale.

  • LEE Kang-Baek est l'un des dramaturges coréens les plus célèbres de son pays. Les cinq pièces réunies ici en deux tomes font partie des premières que LEE Kang-Baek a écrites dans les années soixante-dix. Les thèmes chers à l'auteur y apparaissent déjà : un intérêt tout particulier pour la situation politique et sociale ainsi que la recherche de la vérité derrière l'apparence. Ayant vécu sous un régime autoritaire - rappelons que la censure a existé jusqu'au début des années 90 _ il a choisi dès le début le genre allégorique, le plus apte selon lui, à exprimer la dure réalité.

  • LEE Kang - Baek est l'un des dramaturges coréens les plus célèbres de son pays. Les cinq pièces réunies ici en deux tomes font partie des premières que LEE Kang - Baek a écrites dans les années soixante - dix. Les thèmes chers à l'auteur y apparaissent déjà : un intérêt tout particulier pour la situation politique et sociale ainsi que la recherche de la vérité derrière l'apparence. Ayant vécu sous un régime autoritaire _ rappelons que la censure a existé jusqu'au début des années 90 - il a choisi dès le début le genre allégorique, le plus apte, selon lui, à exprimer la dure réalité;

  • Au premier degré, cette pièce raconte l'histoire de deux couples. Le président de la République et le premier ministre, qui se surnomment entre eux Freddy et Teddy, et deux soldats du contingent, Géo et Banco. Puis on assiste à un simulacre de manoeuvres militaires et à des émeutes spontanées qui se transforment en lames de fond pour le pouvoir. Au-delà de l'anecdote, on peut voir dans cette fable une métaphore ironique des événements de mai 1968. Un légende dit qu'avant son déplacement à Baden Baden, le 29 mai, De Gaulle aurait terminé sa conversation téléphonique avec Pompidou par " je vous embrasse ".

empty