Albin Michel

  • Bernadette de Gasquet, médecin et professeur de yoga, a révolutionné l’obstétrique depuis les années 80 avec une méthode harmonisant traditions, savoir des mères et progrès de la médecine moderne. Elle propose un mode de respiration et de poussée moins violent pour le bébé et protecteur du périnée pour la mère, de nouvelles positions pour le travail et l’accouchement adaptées à chacune. Son approche a convaincu une grande partie des maternités françaises et est enseignée dans la plupart des écoles de sages-femmes.
    Fruit de son expérience professionnelle, et personnelle – elle est elle-même mère de trois enfants –, ce livre fondamental, original et jamais égalé répond aux questions des futures mères au quotidien en leur proposant une méthode aisée à mettre en œuvre.

  • Mal de dos, mal du siècle. Inconfortablement assis dans des sièges mal adaptés, devant nos écrans ou notre assiette, nous multiplions les erreurs au quotidien : mauvaises postures, mauvais portage... Et les remèdes peuvent se révéler pires que le mal : la gymnastique que nous nous imposons méconnaît les règles anatomiques et risque d'aggraver les douleurs, voire d'en provoquer de nouvelles !
    La méthode évidente et pourtant novatrice du Dr Bernadette de Gasquet, fondée sur la biomécanique, tient en quelques préceptes essentiels :
    • prendre conscience que tout part du bassin et du périnée ;
    • sentir sa verticalité pour « se grandir » ;
    • bannir les mouvements de gymnastique qui ne tiennent pas compte de notre morphologie ;
    /> • adopter les bonnes postures.
    Et avec 400 photos et schémas, elle nous propose des dizaines d'exercices pour agir sur le gainage abdominal et favoriser le maintien, trouver chaque fois le geste juste.

  • Dans leur féminité et jusque dans leur maternité, les femmes sont soumises aux diktats : il faut qu'elles s'habillent comme ci pour être vraiment féminines, qu'elles accouchent comme ça, qu'elles fassent du sport, qu'elles allaitent...
    Prétendument libérées de l'influence des cultures, des religions, des codes de bonne conduite d'antan, elles subissent aujourd'hui la pression des médecins, des médias et des modes. Pour être une bonne mère, laissez-vous manipuler !
    Bernadette de Gasquet révèle que ces manipulations se font souvent au mépris de leur santé. Elle qui a révolutionné la pratique moderne de l'accouchement éclaire les pratiques actuelles de son regard de femme, de mère, de professeur de yoga et de médecin. Par son intérêt anthropologique pour les techniques traditionnelles, elle permet aux femmes de retrouver la voie du bon sens. À la lumière de son expérience, elle leur apporte les arguments nécessaires pour reprendre confiance en elles et vivre leur maternité comme elles le sentent.

  • Dans les années 1970, les pédiatres recommandaient de coucher les bébés uniquement sur le ventre : il a fallu près de vingt ans pour se rendre compte que cette position était directement en rapport avec l'augmentation affolante des morts subites chez le nourrisson. L'abandon de cette préconisation a permis une spectaculaire chute du nombre de décès. Une victoire éclatante pour une médecine qui semble avoir oublié qu'elle était à l'origine du drame...Aujourd'hui, pour éviter tous les risques, une nouvelle règle est imposée aux parents : le coucher uniquement sur le dos et ceci dès la naissance. Au mépris de la pression que cette position exerce sur l'arrière-crâne du nouveau-né, très malléable pendant les premiers mois. Et au mépris d'une augmentation épidémique du nombre de déformations crâniennes, dont les conséquences ne sont pas seulement esthétiques - une tête plate -, mais possiblement vertébrales ou psychomotrices.Quand donc la médecine saura-t-elle retrouver le « bon sens » ?Ce combat contre la plagiocéphalie réunit ici les docteurs Thierry Marck, pédiatre, et Bernadette de Gasquet, médecin spécialiste de la préparation à la naissance et de l'accompagnement post-accouchement. Il faut impérativement organiser le dépistage, élaborer une politique de prévention efficace, et si besoin ne pas laisser passer l'heure d'un traitement réparateur.

empty