• Je me souviens... Il y avait des vagues et des ombres clouées au sol, comme pétrifiées dans les longues heures immobiles du temps des rêves. Qu'il était long, ce temps, misère ! C'est là que j'ai rêvé de toi, comme si les flancs d'une mer étale n'avaient jamais existé. Il y avait ces instants qui ne tournaient plus rond, cabriolant joyeux ou glissant en velours, attardés à la palme, alanguis, silencieux, assoupis de couleurs dans les secrets d'un sable humide et chaud. Tous ces instants serrés comme des galets en grève...

empty