• Cet ouvrage, conjugué à celui sur les images animées tente de faire des propositions d'analyses simples mais scientifiques sur la sémiologie des messages visuels. Ce travail est utile à tout un chacun confronté à l'omniprésence audiovisuelle dans notre société.

  • Trois récits, trois durs à cuire. Le premier est un député qui s'obstine à être scrupuleux dans un milieu où le scrupule n'abonde pas. Le second passe pour une girouette parce qu'il reste fidèle à ce qu'il pense juste à une époque où le juste quitte rapidement un camp. Le troisième est une femme qui met de la dureté à cuire dans ses rapports avec les hommes.

  • Dans La galerie des femmes, toutes ont leur place. Elles apparaissent l'une après l'autre, chacune avec son originalité ou sa banalité, dévoilant sa part de féminité et bien d'autres parts. Cette série de portraits, plus vrais que nature, est l'occasion pour le lecteur de toutes les découvrir ou de les reconnaître, de s'en moquer ou de les aimer.

  • Cet ouvrage, conjugué à celui sur les images fixes, tente de faire des propositions d'analyses simples mais scientifiques sur la sémiologie des messages visuels. Ce travail est utile à tout un chacun confronté à l'omniprésence audiovisuelle dans notre société.

  • La représentation du corps - sportif, érotique, pornographique- hante photographies, bandes dessinées, télévisions, cinémas et plus récemment les sites Internet. Cet ouvrage tente, en une douzaine de chapitres, de retrouver l'opacité, l'épaisseur et la matérialité du corps derrière l'évanescence de l'image. pour ce faire et en ne prétendant nullement à l'exhaustivité, il s'appuie sur différentes analyses iconiques issues des mass-média imagés.

  • Les jeux télévisés envahissent nos écrans cathodiques : le Keno, le Loto, Des Chiffres et des Lettres, Qui veut gagner des millions ?, La Carte aux trésors, Fort Boyard, Koh-Lanta, Intervilles, Fear factor. Voici une réflexion sur les jeux programmés actuellement sur nos écrans, qui envisage aussi bien leur aspect sociétal.

  • La mort passe

    Bernard Leconte

    La Mort passe près, très près, tout près des héros de ces trois récits. L'un parfaitement vaillant en a l'imagination toute retournée. Le second, en bonne forme, ne la voit pas et la Mort doit insister et se faire remarquer. Au troisième, elle expose sa solitude et son angoisse. Découvrez trois récits où drôlerie, cocasserie, tremblements et chagrin se côtoient avec bonheur.

  • « Mes débuts avec Bernanos furent difficiles : je tombai par hasard, traînant sur un billard dans un château délabré, sur La Joie. Ce livre fut rude à mes quatorze ans, je n'y compris rien. Par grâce, je m'obstinai. J'en fus récompensé. Peu à peu, Bernanos devint mon grand-père spirituel, d'autant plus qu'il ressemblait par plusieurs points à mon grand-père de sang. J'attrapai des idées politiques, religieuses plutôt proches de celles de Bernanos. Bien sûr, l'auteur de Sous le soleil de Satan y était pour quelque chose. De surcroît, je partageai son goût pour le vent sifflant dans les haies de houx et d'aubépines de l'Artois.» Bernard Leconte
    L'auteur: Bernard Leconte a toujours vécu dans le Nord. Il a publié une quinzaine de livres, écrit dans pas mal de journaux et revues et anime à la radio une émission littéraire.

  • Dutourd connaît, à notre époque, le sort de Stendhal au XIXe siècle : on le prend pour un amuseur, ou un ronchon, mais très peu s'avisent encore que c'est un grand écrivain. J'ai une grosse dette de lecteur à l'égard de Dutourd, et pour plusieurs raisons, et d'abord parce qu'il est un maître. J'ai pensé que cette dette, je devais l'honorer. J'aurais dû le faire depuis longtemps, mais produire un travail universitaire me répugnait trop. Il a fallu que je trouvasse la formule des études, sans pédantisme, entrelardées de réflexions plus générales sur la littérature, ou la tyrannie des esprits si caractéristiques de notre époque, avec un rien d'anecdotes personnelles, bref, en toute simplicité, la formule des Essais de Montaigne...

  • Fascinantes, sont les images qui, en elles-mêmes, en contiennent d'autres. Cet ouvrage traite, suivant une problématique issue des travaux de Christian Metz, de photographie, de peinture, de roman-photo, de bande dessinée, de cinéma et de télévision et tente de baliser, pour partie, le champ des images analogiques en abyme des mass-media qui nous entourent.

  • Photographies, images électroniques dont le rendu réaliste confine à la parfaite illusion de la réalité, cartes postales, pochettes de disque, premières pages de magazine, jaquettes d'ouvrage, placards publicitaires, tracts et affiches, photos-romans, films et émissions de télévision : dans le tohu-bohu des media, l'image analogique est quasi omniprésente. Bernard Leconte en propose ici une approche à la fois simple, pratique et scientifique.

  • Cet ouvrage concerne la télévision, cet objet non légitimé culturellement et, en même temps, source d'intense plaisir spectatoriel, si l'on en croit sa diffusion quasiment universelle. Trois grandes sections constituent l'armature de cette publication : Dans un premier temps, il a semblé opportun d'aborder des propos généraux qui seront peut-être utiles pour le reste de l'appréhension des partie suivantes. Puis à partir d'exemples diversifiés, recueillis aux quatre coins des diverses programmations, le problème de l'énonciation télévisuelle sera abordé. Enfin, c'est vers des expérimentations pédagogiques, réalisées dans un cadre socio-éducatif ou universitaire, que l'on se tournera.

  • Depuis plus de quarante ans, La Jetée, de Chris Marker fascine. C'est un "film-culte" car il a, depuis sa première projection en 1962, été immédiatement propulsé au Panthéon cinéphilique tant par la critique que le public. Film énigmatique de par son traitement et sa thématique, son "message" est pourtant des plus simples et des plus évidents. Cet ouvrage essaie d'analyser ce film en tentant d'en faire le tour en le resituant dans le contexte de l'époque et de l'oeuvre de Chris Marker.

  • L'image politique est presque entièrement modelée par la télévision. Ce petit ouvrage l'aborde par l'approche de quelques émissions explicitement politiques, par la rapide analyse d'une prestation officielle du président de la République, par celle d'une campagne officielle présidentielle et celle d'un magazine de société axé conjoncturellement sur la vie politique et électorale.

  • On dit que le tour de France est "miné par le fric, la dope et les cimes" mais, les sondages montrent que l'épreuve connaît une popularité intacte. Au demeurant, il s'est toujours bien porté, si ce n'est en 1998, année au cours de laquelle il a failli sombrer pour une sinistre affaire de dopage et pendant les deux guerres mondiales pendant lesquelles il s'est arrêté. On peut penser que cette longévité est la conséquence d'une collaboration étroite avec les média, et plus particulièrement avec la télévision, ceci depuis la fin des années cinquante et plus particulièrement depuis le début des années soixante.

  • Plongez au coeur du plus fascinant des services secrets : le KGB.

    Trente ans ont passé depuis que l'URSS s'est effondrée, en décembre 1991. Depuis cette date, à Moscou, les archives se sont ouvertes, les témoignages personnels se sont multipliés, les révélations ont succédé aux révélations. Notamment à propos du plus secret des piliers du système soviétique : le KGB.
    Depuis la fondation de la police politique bolchevique, en décembre 1917, jusqu'à sa tentative ratée de sauver le régime, en août 1991, il était devenu indispensable de reprendre, corriger, compléter et conclure le récit foisonnant de ses campagnes, de ses exploits, de ses métamorphoses, de ses crimes et de ses échecs. Quelle riche histoire que la sienne : la Tcheka, la guerre civile, la GPU (dernier avatar avant la fondation du KGB proprement dit), les procès staliniens, le Goulag, la guerre froide, la dissidence ! Combien de personnages hors du commun l'ont incarnée au fil des années : Lénine, Dzerjinski, Iagoda, Iejov, Beria, Staline, Serov, Andropov ! Et combien de silhouettes ambiguës et romanesques ont traversé ce formidable théâtre d'ombres : Münzenberg, Mercader, Philby, Trepper, Kravchenko, Fuchs, Rosenberg, sans parler d'un certain... Vladimir Poutine !
    D'une plume enlevée et nourrie aux meilleures sources, Bernard Lecomte nous révèle la véritable histoire des services secrets soviétiques.

  • Pour mieux comprendre un siècle de grandeur, de terreur et de mensonges ! Le Kremlin. Derrière ses murailles de brique rouge, combien la célèbre forteresse moscovite a-t-elle abrité de complots, de crimes et de trahisons ? Depuis la révolution de 1917, elle est le centre et le symbole de l'Empire soviétique fondé par Lénine et Trotski, conforté par Staline, géré par Khrouchtchev et Brejnev, mis à bas par Gorbatchev et restauré, tant bien que mal, par Poutine. Un siècle de grandeur, de terreur et de mensonges !
    Combien d'énigmes, d'ombres, d'interrogations et de secrets reste-t-il derrière ses remparts ? Bernard Lecomte mène l'enquête avec brio et livre seize épisodes fracassants et emblématiques de ce monde de feu et de sang, où se côtoient le drame et le romanesque.
    " Un panorama qui va de Raspoutine... à Poutine. "
    Le Temps.

  • " Tout ce qui s'est passé en Europe de l'Est n'aurait pas été possible sans la présence de ce pape. " Mikhaïl Gorbatchev

    Ordonné prêtre en 1946, Karol Wojtyla (1920-2005), cardinal-archevêque de Cracovie, devient pape le 16 octobre 1978. Cet homme de l'Est tient d'emblée un discours bien étrange pour l'époque : il affirme que le communisme - qui avait été condamné comme " intrinsèquement pervers " par le pape Pie XI en 1937 - n'est qu'une " parenthèse de l'Histoire ", et qu'il importe de ne pas se laisser entraîner par sa logique. Pour peser avec autant de force et d'audace, en toute conscience, sur le cours de l'affrontement Est-Ouest, il fallait un homme qui soit à la fois un pasteur, un intellectuel et un militant, aussi fin connaisseur de la théorie marxiste que de la réalité communiste. L'histoire personnelle de Jean-Paul II, d'abord " fils de la nation polonaise ", coïncide avec cette triple exigence. Le souverain pontife, canonisé en 2014, restera ainsi l'un des acteurs les plus déterminants de la chute du communisme.


  • Toutes les réponses à vos interrogations sur le plus secret des États : le Vatican.

    Le Vatican, terre de mystères et de fantasmes, a fait couler beaucoup d'encre sans pour autant lever le voile sur toutes ses zones d'ombre. Au terme de plusieurs années d'enquêtes et de reportages, Bernard Lecomte est parvenu à exhumer trente-quatre dossiers célèbres et souvent non élucidés de l'histoire mouvementée du siège de l'Église catholique.
    Avec le souci constant de démêler le vrai du faux, il apporte des réponses parfois inattendues aux questions que nous nous posons tous. Pourquoi la Cité du Vatican a-t-elle été fondée par Mussolini ? Quels furent en vérité les silences de Pie XII face au nazisme ? Pourquoi les " prêtres ouvriers " ont-ils été condamnés ? Qui était la sulfureuse soeur Pascalina ? Qui a voulu assassiner Jean-Paul II ? Comment l'Opus Dei a-t-elle été réhabilitée ? Quel était le " troisième secret " de Fatima ? Peut-on être catholique et franc-maçon ?
    Toutes ces affaires sont résolues et restituées avec maestria dans cette vaste enquête sur la papauté qui se lit comme un véritable polar. La dernière, inédite, répond à une question longtemps taboue mais d'une brûlante actualité : pourquoi et comment les derniers papes se sont-ils enlisés dans les affaires sexuelles ?

  • Gorbatchev

    Bernard Lecomte


    La première biographie de Mikhaïl Gorbatchev.

    Prix Nobel de la paix, personnage ambigu et attachant, Mikhaïl Gorbatchev reste un mystère : a-t-il voulu mettre fin à la plus puissante idéologie du siècle, ou a-t-il été dépassé par les événements qu'il a provoqués ? A cette question clé qui divise, Bernard Lecomte apporte des réponses précises et parfois surprenantes après trois années d'enquête minutieuse.
    Parvenu en 1985 à la tête du Parti communiste de l'Union soviétique, Mikhaïl Gorbatchev, jeune successeur des grandes figures que furent Staline, Khrouchtchev et Brejnev, avait deux objectifs : moderniser le système communiste et éviter l'éclatement de l'Empire soviétique. Les réformes qu'il entreprend dans ce double but - la " perestroïka " - ont abouti, contre son gré, à la chute du Mur de Berlin en 1989 et à l'effondrement de l'URSS en 1991.
    Dans le cartouche couleur :
    " L'auteur explique avec brio comment perestroïka et glasnost, piliers du gorbatchévisme, précipitèrent la fin de l'URSS. "

    Le Figaro Magazine

    1 autre édition :

  • Habemus Papam... L'histoire de la papauté comme on ne l'avait jamais racontée ! Explorant depuis plus de dix ans les " secrets " du Vatican, le journaliste Bernard Lecomte nous entraîne dans une incroyable promenade au coeur de la plus grande et la plus ancienne institution du monde, l'Eglise catholique, qu'ont dirigée, en deux mille ans, quelque 266 papes. De Saint Pierre au pape François, ces personnages tous différents - des saints, des martyrs, des héros, des chefs de guerre, des génies, des lâches, des tyrans, des jouisseurs - ont incarné l'Evangile, transmis la Révélation, combattu des hérésies, conquis des territoires, lancé des croisades, couronné des empereurs, inspiré les artistes, lutté contre le progrès, sauvegardé la paix, nourri des polémiques, etc.

  • Qui ne se souvient des apostrophes fameuses de Jean-Paul II ? « N'ayez pas peur ! Ouvrez, ouvrez les frontières des États ! », « France, fille aînée de l'Église, qu'as-tu fait des promesses de ton baptême ? » Sans doute le pape le plus charismatique de l'histoire est-il aussi un des rares dirigeants de notre époque ayant eu une vraie vision du monde.
    En vingt-six ans de règne (1978-2005), le pape polonais a tenu des propos - discours, homélies, déclarations, livres, encycliques - dans les domaines les plus divers : l'Église, l'Europe, le communisme, les droits de l'homme, le tiers-monde, les juifs, l'islam, le terrorisme, les migrations ou l'écologie... Le « pape du IIIe millénaire » n'a cessé de mener des combats difficiles, de marteler des certitudes dérangeantes, de lancer des appels émouvants et d'émettre, parfois, d'étonnantes prophéties. Quinze ans après sa mort, la lecture de ses propos provoque parfois l'étonnement, souvent l'admiration, toujours la réflexion. Qu'on l'admire ou qu'on porte sur lui un regard plus distancié, on sait que l'on a affaire à un géant.

  • Le Vatican est l'un des endroits les plus fascinants de la planète. Et il est difficile de savoir ce qui s'y passe vraiment car on n'y enquête pas comme à la Maison Blanche ou au Kremlin. Au terme de deux ans d'enquête, notamment auprès d'éminences qui ont bien voulu, sous le sceau du secret, lui livrer une mine d'informations et d'anecdotes, Bernard Lecomte expose et dévoile les principaux mystères de l'histoire du Vatican depuis un siècle, depuis l'apparition du grand rival du christianisme, le communisme, jusqu'à l'élection du dernier pape, Joseph Ratzinger. Il apporte des réponses, parfois inattendues, aux principales questions que chacun se pose : pourquoi est-ce Mussolini qui fonda la cité du Vatican ? Quels furent, en vérité, les " silences " de Pie XII face au nazisme ? Pourquoi l'Eglise a-t-elle sabordé l'expérience des prêtres-ouvriers ? En quoi le concile Vatican II a-t-il frôlé la catastrophe ? Comment l'Eglise catholique a-t-elle failli approuver la contraception ? L'affaire Lefebvre fut-elle vraiment un schisme ? De quoi est mort exactement Jean-Paul Ier ? Qui a voulu assassiner Jean-Paul II ? Comment l'Opus Dei a-t-elle été réhabilitée ? Quel était le " troisième secret " de Fatima ? Comment a été élu Benoît XVI ?

  • L'histoire du communisme, de Marx à Mélenchon...
    Le 7 novembre 2017, il y aura exactement cent ans qu'à Petrograd la révolution d'Octobre renversait le gouvernement provisoire russe en place depuis la chute du régime tsariste, quelques mois plus tôt. Ses chefs, notamment Vladimir Lénine et Léon Trotski, inauguraient un mode de gouvernement des hommes radicalement nouveau, qui allait bouleverser l'histoire de l'Europe et influer profondément sur tout le XXe siècle.
    L'histoire du communisme a beau être un incroyable entrelacs de divisions, de trahisons, de condamnations et de scissions, un chant invita des générations entières, dans toute leur diversité, à " faire du passé table rase " :
    L'Internationale. Ce chant puissant et impressionnant - surtout quand il est entonné par les Choeurs de l'Armée Rouge - est un peu le fil conducteur d'une des plus grandes et tragiques aventures de l'humanité, que ce livre entend raconter sous tous ses aspects : le communisme.
    Des pères fondateurs et la création de l'URSS jusqu'aux derniers régimes communistes encore en place aujourd'hui (Corée du Nord, Cuba, etc.), Bernard Lecomte nous raconte l'incroyable épopée d'une idéologie politique qui bouleversa le XXe siècle, qui promit aux peuples "le paradis sur terre" mais eut bien souvent du mal à tenir sa promesse...

empty