• À côté du mensonge pernicieux (celui de l'escroquerie) figurent une série de mensonges officieux ou légitimes, qui vont du mensonge pieux (celui du savoir-vivre, de la politesse, de la bienséance... opérés comme lubrifiant social) aux mensonges d'attaque ou de défense, en passant par le « mentir vrai » de la politique, la mythomanie ou le mensonge à soi-même (dissonance cognitive).
    Fonds de commerce d'une quantité de métiers [prestidigitateur, avocat, ministre, romancier, joueur de poker, publicitaire, comédien, espion, diplomate, homme politique... et jusqu'au Père Noël ou à Madame Soleil], le mensonge est aujourd'hui de plus en plus universellement toléré, voire même plébiscité.
    Cet ouvrage examine dans le détail, à travers de nombreux exemples, l'appréhension faite « en droit » de ces mensonges particuliers, selon qu'ils portent atteinte à la crédibilité légale et nécessaire [contrefaçons, fraudes, usurpations, simulations...] ou à la crédibilité consentie et légitime [faux, falsifications, simulacres, impostures, duperies, bidonnages, tricheries, dopage...].
    Il ne fait pas non plus l'impasse sur le mensonge procédural, qu'il implique la procédure pénale [droit au silence, détecteur de mensonge, immunités...] ou la procédure civile [faux témoignage, faux serment, escroquerie au jugement...].
    Et il se clôt sur la question de la vérité judiciaire et, partant, de l'erreur judiciaire.

  • Au fil de ses différentes éditions, cet ouvrage a toujours eu l´intention d´informer très pratiquement les consommateurs et les différents intervenants à l´oeuvre publicitaire des moyens juridiques et des modes de protection existants. Ils sont en effet nombreux et variés et permettent à chaque auteur, à chaque créatif, de bénéficier de la protection la plus appropriée mais aussi aux consommateurs de s´opposer à des pratiques vécues souvent comme trompeuses, intrusives, voire agressives. Internet et le ciblage pointu opéré par le marketing direct ont permis à la publicité de se faire à ce point discrète [interactive, elle anticipe nos désirs] qu´elle s´est installée au creux de nos activités quotidiennes. Cette 4e édition appréhende plus spécifiquement ces pratiques nouvelles et les réponses ordonnées, entre autres, par la loi de 2010 sur les pratiques du marché (contrainte de repenser intégralement la question de la publicité telle qu´elle était régie, depuis près d´un demi siècle, par l´ancienne loi sur les pratiques du commerce). En outre, le législateur, national ou européen, ne cesse d´intervenir afin de contrer des procédés publicitaires nouveaux ou de réglementer, chaque jour un peu plus, la publicité dans certains secteurs particuliers (crédits, denrées alimentaires, cosmétiques, médicaments,...) ou à destination de certains consommateurs particuliers (mineurs, one to one...). Rédigé sous la forme d´informations aisément compréhensibles et reprenant les exemples les plus éclairants de la jurisprudence récente, cet ouvrage s´adresse tant aux acteurs du droit de la publicité (avocats, magistrats, fonctionnaires, juristes...) qu´aux créatifs publicitaires (belges, français ou étrangers, en raison des développements mondiaux de l´industrie publicitaire) et aux consommateurs.

empty