Langue française

  • La fille de Napoléon

    Bruno Fuligni

    Été 1815. Après Waterloo, la France est envahie, humiliée, dévastée ; Napoléon part en exil à Sainte-Hélène, la royauté est restaurée. Une jeune femme surgie de nulle part se déclare fille naturelle de l'Empereur ! Sa mère aurait connu Bonaparte lorsqu'il était sous-lieutenant à Auxonne, explique la belle Charlotte Chappuis. Le ministre de la Police générale, Fouché, la fait enfermer, mais l'aventurière échappe à la vigilance des autorités. Tenace, rusée, charmante, suscitant des sympathies politiques et plusieurs demandes en mariage, Charlotte joue sa partie pour défendre sa liberté et faire valoir ses droits.

  • Le récit documenté de l'incendie du Bazar de la Charité, qui coûta la vie à plus de 120 personnes issues de la haute société parisienne. Une série est en cours d'adaptation par TF1 et Netflix.
    Le fait divers le plus tragique de la Belle Époque Paris, 4 mai 1897. Ce devait être une fête dans la haute société. Mais une allumette craquée trop près d'un bidon d'éther, nécessaire aux projections du cinématographe, eut des conséquences effroyables. En vingt minutes, rue Jean-Goujon, la fine fleur de l'aristocratie française grillait dans l'embrasement d'un village de toile goudronnée : plus de cent vingt victimes, surtout des femmes. Quant aux survivants, accusés d'avoir piétine les corps et de s'être fraye un chemin a coups de canne, leur prestige en fut durablement entame , faisant écrire a Le on Bloy : " Un grand nombre de belles dames ont e te carbonisées hier soir en moins d'une demi-heure... Voilà un commencement de justice. " Fatalité ou châtiment divin ? Par l'action du feu purificateur, toutes les hypocrisies de la Belle Époque partirent ce jour-là en fumée. La France changeait d'ère, une simple vente de charité ayant tourné en révolution involontaire. Bruno Fuligni, qui a eu accès aux archives des pompiers de Paris, reconstitue le sinistre et ses prolongements : policiers, politiques et diplomatiques, mais aussi culturels, le drame ayant contraint les frères Lumière a mettre au point le projecteur électrique... Alors qu'est diffusée la série évènement de TF1 Le Bazar de la Charité , son enquête nous entraîne dans les arcanes de ce fait divers qui traumatisa la IIIe République au tournant du siècle.

  • L'auteur nous raconte sa "petite histoire" mettant en scène la France du temps des Républiques de 1848 à l'avènement de la Ve (1958) à la manière du petit manuel publié au 19e siècle chez Armand Colin par Ernest Lavisse.Comme un conteur, Bruno Fuligni nous plonge au coeur de la naissance de la République en 1848 avec Louis-Napoléon Bonaparte jusqu'à la Ve inaugurée par René Coty auquel succédera Charles de Gaulle dès 1959

  • Lui ? Landru, Henri-Désiré de son prénom, celui que la presse baptisa « le sire de Gambais », « le Barbe-Bleue de Seine-et-Oise », « l'homme aux 283 femmes »...Car c'est moi, Jean Belin, commissaire divisionnaire en retraite, ancien inspecteur à la 1re brigade mobile, qui l'ai arrêté et démasqué cet ogre, au tout début de ma carrière. C'est moi qui l'ai identifié, malgré la dizaine de faux noms sous lesquels il opérait, moi qui l'ai interrogé le premier, moi qui ai failli obtenir ses aveux - avant que la bêtise d'un juge fît échouer mon travail de sape...Car Landru n'avoua jamais et jamais on ne retrouva de cadavres chez lui, ni nulle part ; et tant d'années plus tard, je dois bien le reconnaître dans mes songeries du soir, près de la cheminée, quand la torpeur de la veillée me ramène au temps des lorgnons, des jupons et des chapeaux-melons, il demeure pour moi « l'homme-mystère » de son siècle.
    Bruno Fuligni, écrivain, historien, maître de conférences à Sciences Po, est l'auteur de trente livres sur l'histoire politique et policière de la France.

  • De la police de Louis XIV au dernier transfuge de la guerre froide, Bruno Fuligni présente plus de quarante affaires politiques ou judiciaires à travers son extraordinaire collection de documents historiques : lettres de cachet, fiches de police, avis de recherche, rapports des services secrets...
    Autant de trésors découverts sur le pavé des brocantes, aux puces, aux enchères ou sur des sites de vente en ligne et qui nous entraînent dans les méandres de la grande histoire.

  • L'ancienne église Sainte-Geneviève est devenue le temple des Grands Hommes. Mais que se passe-t-il vraiment derrière la colonnade de l'austère monument national ?
    Ensevelis sous dix-sept mille tonnes de pierre et de fer, ses illustres pensionnaires y connaissent-ils le repos ? La nuit, que font ils, que se disent-ils, quelles vieilles querelles politiques et personnelles leur reste-t-il à régler ?
    Et que fait donc là, parmi les héros de l'humanisme et de la République, le cynique Claude-Ambroise Regnier, duc de Massa, politicien parjure et assassin, face noire de l'Histoire et agent de la raison d'État ?

  • Ils ont arrêté Ravachol, Landru et Mata Hari, démantelé la "bande à Bonnot", et leurs récits ont inspiré des personnages aussi mythiques que le comte de Monte-Cristo, Arsène Lupin, Fantômas ou Maigret. Qu'il s'agisse de vol, de crime, de moeurs ou de pouvoir, les "policiers-écrivains" nous ont laissé des textes passionnants. Policiers, ils ont découvert des corps, traqué des assassins, livré des coupables à la justice de leur temps. Écrivains, ils ont consigné leurs enquêtes, leurs intuitions, leurs idées. À l'âge de la retraite, ils ont publié, raconté, revécu les moments forts d'une carrière, non sans se donner le plaisir de régler au passage quelques comptes. En eux se révèlent des narrateurs efficaces qui ont le sens de l'image et du raccourci saisissant. De l'ancien préfet de police craint et respecté au petit inspecteur des moeurs qui se sait l'objet du mépris public, ces Souvenirs de police condensent un siècle et demi d'affaires criminelles et politiques.

  • Justiciers

    Bruno Fuligni

    • Sonatine
    • 29 Octobre 2015

    Une initiation au mal absolu... Corps démembrés, familles dévastées : des crimes d'une spectaculaire sauvagerie terrorisent le pays quand le jeune Antoine intègre l'École de police. Un vieux professeur de criminalistique va lui donner les clefs du mystère à travers vingt histoires vraies, vingt crimes et enquêtes attestés historiquement, du Moyen Âge à nos jours, sur tous les continents. Une initiation au mal absolu. Un démonologue, un lieutenant général de police, un patron de Scotland Yard, un roi blanc du Pacifique, un " Sherlock Holmes russe ", un policier de la jungle malaise ou un greffier de la Morgue épris de poésie : tels sont les justiciers d'hier qui viennent au secours du justicier d'aujourd'hui. Avec ce texte d'une grande originalité et d'une grande précision, Bruno Fuligni navigue entre fiction et réalité historique pour raconter la force d'un certain esprit de justice et la constitution d'un véritable savoir policier à travers les siècles.

  • e premier dictionnaire des noms difficiles à porter !
    L'Evêque Cauchon qui fit brûler Jeanne d'Arc, le gendarme Merda qui tira sur Robespierre, ont fait rire des générations d'écoliers. En puisant dans l'histoire de France et du monde, Bruno Fuligni est allé à la recherche des noms propres à consonance comique, sans oublier les noms adaptés à une qualité ou un métier, ou " aptonymes " : le docteur Bizard, le franc-maçon Laloge, l'anticlérical Legros-Dévôt, l'évêque Lucifer, le colonel Dominé...
    De l'empereur Mongku au peintre Labitte, en passant par le député Chion-Ducollet, le sénateur Pèdebidou, Mgr Lanusse ou le poète Troccon, tous ces personnages ont réellement existé. Certains ont même été censurés des manuels scolaires, comme le chevalier de La Crotte ou le physicien William Prout, grand spécialiste des gaz.
    Un livre pour se cultiver tout en ricanant.

  • Étonnants parcours que ceux de ces félons, transfuges et autres indécis aux convictions réversibles qu'on a surnommés, au fil des époques, girouettes, moulins à vent, matois, caméléons, opportunistes, Saxons ou jaunes !
    Parmi eux, des hommes d'État comme Mirabeau, Talleyrand, Gambetta, Edgar Faure, côtoient des figures aussi déroutantes que l'extravagant général Cluseret, passé de la Commune à l'extrême droite. Par ambition, vénalité, goût du pouvoir - et parfois au nom de l'intérêt général -, ils ont traversé l'échiquier politique : si Victor Hugo ou Jules Verne allèrent de droite à gauche, la plupart évoluèrent en sens inverse, comme Pierre Laval, dérivant de Jaurès à Pétain, ou Roger Garaudy, du communisme au négationnisme.
    Entre idéaux bafoués et réalités mouvantes, ce petit traité de l'inconstance en politique rappelle ce que la grande Histoire doit à la versatilité des hommes.
     
    BRUNO FULIGNI, écrivain, historien, haut fonctionnaire, maître de conférences à Sciences Po, est l'auteur de vingt livres sur l'histoire politique de la France.

  • Se baigner dans la Seine, réduire la fracture sociale, combattre la finance : que n'a-t?on promis aux Français ? Certes, « les promesses n'engagent que ceux qui les reçoivent », selon une cynique maxime qui a gravement discrédité la politique. Pourtant, imagine-t?on un candidat qui annoncerait que la situation actuelle le satisfait, que le pays ne va pas si mal et qu'il s'engage à ne rien changer ? Même les plus conservateurs emploient volontiers le langage de la réforme ou de la révolution, s'efforçant de susciter l'adhésion en soulevant de folles espérances. Mais l'électeur est-il dupe ?
    Depuis l'institution du suffrage universel en 1848, des milliers de tracts et de professions de foi ont été diffusés par les candidats eux-mêmes. En les réunissant, Bruno Fuligni nous entraîne, entre utopie et démagogie, à la découverte des rêves et espoirs des Français.

  • Républiquissime

    Bruno Fuligni

    Lutte contre la pollution, droit des femmes, révision de la constitution : l'actualité traite chaque jour ces thèmes comme s'ils étaient tout neufs, alors qu'ils résultent de choix anciens que nous avons oubliés.
    Bruno Fuligni a exploré l'histoire de nos passions politiques, afin de retrouver les grandes voix et les petites mains dont les contributions à la vie de notre République éclairent le présent. Certains ont connu la gloire et les honneurs, d'autres sont tombés dans l'oubli. Tous pourtant ont apporté leur pierre à l'édifice.
    Avec son regard acéré mais toujours bienveillant, il nous raconte leur histoire sous la forme de petites chroniques savoureuses. Un bien bel hommage à tous ces précurseurs.

  • Anecdotes incroyables mais vraies ! Une série d'ouvrages historiques drôles et sérieux, dirigée par Bruno Fuligni.
    À toutes les époques, l'Histoire compte des gens farfelus, à qui il est arrivé des aventures incroyables. Folle Histoire, une collection à mi-chemin entre revue et collection d'essais, attire les lecteurs dans l'Histoire par l'humour et par des anecdotes, en racontant ces faits drôles, saugrenus, mais... historiques ! Des faits véridiques, rédigés et attestés par des historiens : tout est vrai ! Mais la réalité dépasse parfois la fiction...
    Les aristos du crime conte des histoires à la fois d'aristocrates ayant commis des crimes, mais aussi de criminels qui ont gagné en notoriété ou usurpé des titres : Vlad III Tepes, dit " Vlad l'Empaleur " (1436-1476) ou encore Erzsébet Báthory, la comtesse sanglante (1560-1614) (cf.extraits).

  • À travers l'Histoire, des femmes hors du commun ont vécu des aventures incroyables. Le 2ème tome de la collection Folle Histoire met en avant les grandes hystériques, ces femmes rendues célèbres par leurs crimes extraordinaires : des histoires de meurtrières, de femmes manipulatrices ou ayant eu des accès de folie, et qui ont marqué les esprits : À travers les anecdotes drôles, saugrenues, mais historiques, qui font le charme de cette collection, Les grandes Hystériques retracent d'incroyables destins de femmes racontés par des auteurs et des historiens reconnus.
    Les rubriques " L'Objet " par Claude Quétel : Le compresseur d'ovaires " Le Mythe ", par Bruno Léandri : Le Casque d'or " La Caricature ", par Bruno Fuligni : commentaire d'un dessin de presse ancien.
    " La Filmographie ", par Guillemette Odicino (de Télérama).
    Et bien d'autres textes, signés par : Clémentine Portier-Kaltenbach (Les grands Z'héros de l'Histoire de France), Philippe Charlier, Frédéric Chef, Philippe Di Folco, Matthieu Frachon, Franck Sénateur, Marieke Stein... et les dessins de Daniel Casanave

  • Outre les batailles stupidement perdues (Adoua, Waterloo) et les opérations ratées (comme la baie des Cochons), les auteurs se sont intéressés aux guerres qui n'auraient jamais dû avoir lieu et aux situations les plus absurdes sur le champ de bataille. Au total, soixante histoires incroyables mais authentiques.
    Quelques exemples de bourdes militaires abordées dans le livre :

    Les États-Unis, tout juste indépendants, se sont déchirés pendant trois ans sur les tarifs des taxes sur le whisky.
    En France, dans les années 1820, l'armée a dû combattre dans les Pyrénées des rebelles travestis en demoiselles.
    Si la guerre anglo-zanzibarite n'a duré que 40 mn, celle qui opposa les îles Sorlingues aux Pays-Bas s'étala sur 335 ans : plus personne ne se souvenait du conflit en cours quand des érudits proposèrent de signer le traité de paix qui y mettrait fin, en 1986.

  • Le monde selon Jaurès

    Bruno Fuligni

    Qui est vraiment Jaurès ? Quel monde veut-il, cet homme assassiné le 31 juillet 1914, alors qu'il tente « avec une sorte de désespoir » d'empêcher une guerre dont il a pressenti la puissance destructrice ?

    Ses partisans comme ses adversaires ont salué sa voix d'airain, sa parole ailée, sa force de conviction, son intégrité, mais aussi ce « sens cosmique » par lequel cet intellectuel qui se jette dans le combat politique apporte à la République une pensée originale de l'homme et de l'univers.

    Orateur hors pair, capable de parler pendant trois heures sans notes, philosophe engagé, Jean Jaurès a prononcé des discours mémorables : sur l'école, le travail, les retraites, la finance, la corruption, la violence, la justice, les relations franco-allemandes, la place des religions dans la Cité, celui qui voulait changer la société nous a laissé, dans une langue superbe, des analyses stimulantes qui sont toujours d'actualité.

    Au fil des citations, chaque fois replacées dans leur contexte, Bruno Fuligni nous invite à découvrir ses réflexions, ses réparties, ses prophéties, ses avertissements, ses saillies, ses confidences, qui sont autant de clefs pour comprendre le monde d'hier et d'aujourd'hui.

  • Raccourcis

    Bruno Fuligni

    Les perles de l'Histoire, voici un recueil de citations de témoignages du dernier instant, de mots d'esprit et de bravades de guillotinés, de la Révolution à nos jours.
    Un angle inattendu pour un sujet grave et grinçant ! Cet ouvrage est un recueil de citations historiques attestées (carnets manuscrits, biographies...) dans lequel on aura plaisir à piocher de bons mots et à s'amuser de ces pirouettes verbales. On apprend en introduction, l'incroyable destinée de M. Guillotin qui, dans sa volonté d'offrir une mort plus digne aux détenus, s'est retrouvé malgré lui lié à celle de la guillotine. Les citations sont réparties dans cinq chapitres précédés d'un texte qui nous plonge dans l'atmosphère de chaque époque.


  • Comment la démocratie a construit la laïcité à la française - une histoire mouvementée !

    C'est au moment où la démocratie est attaquée par les fanatismes de tout bord qu'un retour aux sources s'impose.
    Bruno Fuligni, a recherché et réuni les discours fondateurs de la laïcité à la française. La France, en matière religieuse, a tout essayé depuis 1789: liberté de conscience, déchristianisation forcée, culte de l'Etre suprême, Concordat, séparation des Eglises et de l'Etat. Entre cléricaux et anticléricaux, on découvre la violence du débat mais aussi sa profondeur et sa qualité. Robespierre, Hugo, Gambetta, Clemenceau, Jaurès, Barrès, Malraux...les grands noms défilent à la tribune et le lecteur peut revivre en direct la naissance difficile de ce qui est aujourd'hui le point d'appui le plus solide de la démocratie française.

  • Où rencontrer des extraterrestres bienveillants ? Comment entrer en communication avec des intelligences stellaires, socialiser avec des Petits Gris, éviter les Reptiliens anthropophages ? Où sont conservées les observations des "contactés" et "abductés", dont les récits s'accumulent depuis soixante-dix ans ?
    Depuis les premières "soucoupes volantes" observées en 1947, plusieurs vagues d'ovnis ont apporté des milliers d'informations, suscité les théories les plus folles, ravivant toutes les superstitions et toutes les utopies. Mythomanes, imposteurs et gourous foisonnent dans l'univers de l'ufologie, cependant les gouvernements ont pris au sérieux certains signaux difficilement explicables : militaires et scientifiques, services de renseignement et organisations internationales ont collecté suffisamment de données pour qu'il soit aujourd'hui possible de cartographier le phénomène.
    Spots d'observation, bases cachées, ambassades secrètes, traces de passage millénaires : de l'ovniport d'Arès au centre souterrain de la Zone 51, pour la première fois un atlas recense les points de rencontre entre Terriens et EBE - les mystérieuses Entités biologiques extraterrestres.

  • Le premier volume de la collection "Historissimo" !Durs envers les faibles, souples devant les puissants dont ils convoitent la place, prêts à tous les reniements pour avancer et dépourvus de la plus élémentaire dignité, les affreux de l'histoire ont bien des points communs.
    Ceux que l'on trouvera dans ces pages furent soldats comme César Borgia et Saint-Arnaud, magistrats comme Fouquier-Tinville, policiers comme l'inspecteur Bonny ou Lavrenti Beria, voire prêtres comme l'évêque Cauchon, l'abbé Dubois ou le pasteur gauchiste Jim Jones.
    Qu'importe la défroque ou la justification idéologique, tous profitèrent des faiblesses de leurs semblables pour les réduire à un état de servitude et d'avilissement extrêmes. Corrompus, cyniques et débauchés : voici les pires crapules de l'humanité, de l'Antiquité à nos jours.

empty