• Avant, c´était moins violent, il n´y avait pas toute cette délinquance, et on ne risquait pas de mourir déchiqueté dans un attentat suicide dans une rue d´une grande métropole. Faux ! nous dit Cécile Collette. Avant, les guerres décimaient des familles entières. Avant, l´Etat tout puissant avait droit de vie et de mort sur ses sujets. Avant, les insultes pleuvaient dans l´espace public, et les querelles se réglaient à coup de duel sanglant. Mais alors, qu´est-ce qui fait qu´on a la sensation que tout devient plus violent ? Tout simplement le fait que notre civilisation a pris l´habitude du confort, et qu´elle ne supporte plus l´incertitude. Ancienne violence, nouvelle violence... un livre qui conclue à une très nette amélioration, contre toute attente !

empty