• « Une société n'est pas un club dont des membres pourraient accaparer l'héritage social à leur profit pour en jouir de façon exclusive. Elle n'est pas non plus un cercle réservé à certains affiliés, occupés à percevoir des subsides attachés à une "normalité" conçue et vécue comme souveraine. Il n'y a pas de carte de membre à acquérir, ni droit d'entrée à acquitter. Ni débiteurs, ni créanciers autorisés à mettre les plus vulnérables en coupe réglée. Ni maîtres ni esclaves. Ni centre ni périphérie. Chacun est héritier de ce que la société a de meilleur et de plus noble. Personne n'a l'apanage de prêter, de donner ou de refuser ce qui appartient à tous. Une société inclusive, c'est une société sans privilèges, exclusivités et exclusions. » Charles Gardou est professeur à l'Université Lumière Lyon 2 et dispense aussi des enseignements à l'Institut de Sciences Politiques de Paris. Il consacre ses travaux anthropologiques à la diversité et aux fragilités humaines. Il a créé et dirige la Collection Connaissances de la diversité aux éditions érès, où il est l'auteur de nombreux ouvrages, dont Fragments sur le handicap et la vulnérabilité ; Pascal, Frida Kahlo et les autres. Quand la vulnérabilité devient force.

  • A travers le récit de l'oeuvre-vie de Robert Schumann, Frida Kahlo, Blaise Pascal, Jean-Jacques Rousseau, Fedor Dostoïevski, Joë Bousquet, Helen Keller et Démosthène, Charles Gardou donne à voir la place de la vulnérabilité dans toute vie et les ressorts nécessaires pour la surmonter. A l'heure où l'on exalte la facticité, où s'affiche la loi de la force avec indécence, il met en lumière, à travers eux et bien d'autres figures, souvent mythifiées, les valeurs oubliées de la fragilité. Il montre que le mépris et l'exclusion naissent de cet oubli. A l'instar de Fragments sur le handicap et la vulnérabilité (érès, 2005), il ouvre à une intelligence de la fragilité et donne à comprendre que l'Homme est d'autant plus fort qu'il se connaît et s'assume vulnérable. Un ouvrage passionnant qui s'adresse à tout un chacun. Charles Gardou, professeur à l'Université Lumière Lyon 2.

  • Cet ouvrage propose un périple anthropologique inédit à l'intérieur même de nos frontières. Du sud au nord de l'Hexagone,  il offre un florilège d'expressions culturelles autour du handicap. En Quercy,  Forez, Gascogne, Aveyron, Poitou, Corse et dans les Alpes, en Bretagne, Beauce, pays d'Othe et Alsace, quelles significations les communautés humaines attribuaient-elles au handicap ? Quelles illusions collectives partageaient-elles face à la blessure, aux « irrégularités » du corps ou de l'esprit ?

    La plongée au coeur de ces « échantillons de civilisations » découvre les profondes racines de notre patrimoine imaginaire, avec son cortège de représentations immémoriales, dont nous discernons, aujourd'hui encore, des empreintes multiples et enchevêtrées.

    Ces trésors anthropologiques, dénichés dans des cultures populaires d'antan, montrent que les représentations du handicap agissent comme un tourbillon qui, de tout temps, emporte la raison.

    Il a rassemblé autour de lui des chercheurs de diverses régions françaises : Jean-Luc Blaise, Fabrice Bertin, Bernard Blethon ; Marie-Françoise Bonicel, René Descazeaux, Charlie Galibert, Michèle Gauthier, Thierry Goguel D'allondans, Yves Jeanne, Aggée Célestin Lomo Myazhiom, Pascale Peretti ; Frederic Reichhart ; Jean Rigouste

  • Partout et toujours, les hommes, façonnés par leur culture, ne cessent de chercher des explications au handicap, ce signe de leur chétivité qu'ils ne parviennent pas à « naturaliser ». C'est à cette quête, donnant lieu à un cours tumultueux de représentations collectives, que s'intéresse cet ouvrage à plusieurs voix. Il « fait assaut contre les frontières » pour proposer un voyage sur le continent océanien, en pays Kanak et aux Îles Marquises ; en Amérique du Nord, chez les Inuits du Grand Nord et au Canada ; en Amérique du Sud, au Brésil, en pays amérindien, au Surinam et en Guyane ; sur le continent asiatique, en Chine et au Liban ; en Afrique, au Sénégal, au Congo-Brazzaville, en Algérie et à La Réunion ; sur le continent européen, en Italie, en Norvège, en Allemagne, en Grande-Bretagne, au Portugal et en France. Par-delà la multiplicité des cultures et des représentations, cette fresque anthropologique montre que les personnes en situation de handicap restent, ici et là-bas, les proies d'un monde imaginaire, alimenté par des croyances immémoriales ayant fait souche, qui fabrique lui-même « du handicap ». Elle met au jour la difficulté universelle à penser ce qui réunit l'homme et à accepter la condition humaine telle qu'elle est, non comme on l'imagine. Elle souligne que la chose la mieux partagée du monde est le désarroi angoissé des hommes face à leur vulnérabilité, avec diverses manières de l'esquiver, la compenser, la conjurer ou l'évacuer, mais avec le même rêve paradoxal de se désencombrer de leur humanité. Pour réaliser cette fresque anthropologique, Charles Gardou a rassemblé autour de lui une trentaine de chercheurs de tous les continents : Mezhoura Amarouche, Jacques Brandibas, Andrea Canevaro, Sophie Dalle-Nazébi, Sieglind Ellger-Ruettgardt, Eivind Engebretsen, Benoît Eyraud, Charles Gaucher, Patrice Godin, Isabelle Guinamard, Alain Goussot, Berit Johnsen, Birgit Kirkebæk, Frédéric Laugrand, François Lupu, Ingrid Markussen, Suely Marques, David Noël, Patrick Pelège, Francine Saillant, Isabel Sanches, Rose Sarraf, Aliou Seye, Michèle Therrien, Diane Vernon, Pierre Vidal-Naquet, Zina Weygand.

  • Dans des récits incarnés, les auteurs, frères ou soeurs de personnes handicapées donnent à comprendre leurs sentiments, leurs attitudes, leurs réactions, leurs faiblesses, leurs forces, leurs attentes. Tout comme leur enfant handicapé, il est indispensable que les parents soient entendus : on ne peut accompagner efficacement l'un sans se placer à proximité des autres. On ne saurait donc se contenter d'expliquer, il faut donner à comprendre. Aussi, dans cet ouvrage, Charles Gardou n'a-t-il pas seulement souhaité offrir l'occasion de prendre connaissance de l'odyssée de quelques parents « pas comme les autres », mais il s'est attaché à leur donner un visage. Charles Gardou, professeur à l'université Lumière Lyon 2, est l'auteur de nombreux ouvrages publiés chez érès, parmi lesquels Fragments sur le handicap et la vulnérabilité et Pascal, Frida Kahlo et les autres... Ou quand la vulnérabilité devient force. À partir d'un itinéraire qui l'a confronté à la diversité humaine dans différents lieux du monde, il consacre ses recherches à la vulnérabilité et à ses multiples expressions.

  • La parole est ici donnée à des femmes et des hommes en situation de handicap. Experts au sens premier, ils « éprouvent », ils savent par expérience les résonances d'une déficience motrice, physique, auditive, visuelle, intellectuelle ou psychique. Ils ont accepté de se pencher sur leur réalité existentielle. Comment vivent-ils au quotidien selon un ensemble de contingences : âge, sexe, type et degré de déficience, moment et conditions d'apparition, histoire personnelle ? Leurs propos préviennent contre une pensée toute faite qui négligerait la parole des acteurs eux-mêmes. Ils rappellent une évidence qui fait nécessité : une part essentielle du savoir se trouve auprès de ceux qui vivent cette réalité humaine.

  • Cet ouvrage vise à enrichir la palette des savoirs scientifiquement fondés sur le handicap et à les diffuser, afin de nourrir des politiques et des pratiques renouvelées. Des chercheurs reconnus, représentant 24 disciplines scientifiques, s'interrogent sur la contribution de leur spécialité à la connaissance du handicap et questionnent le gisement de savoirs disponible mais insuffisamment exploité. Ces savoirs, issus des sciences biomédicales, humaines et sociales comme des sciences de l'ingénieur, de l'information et de la communication, sont mis au service d'une pensée et d'une pratique "éclairées". Ils ouvrent la voie à de Nouvelles Lumières sur le handicap et s'accompagnent de propositions concrètes pour nourrir l'éducation, la formation, la recherche et orienter l'action publique.

  • Dans des récits incarnés, les auteurs, frères ou soeurs de personnes handicapées donnent à comprendre leurs sentiments, leurs attitudes, leurs réactions, leurs faiblesses, leurs forces, leurs attentes. Pour explorer les mystères de ces vécus fraternels « hors normes », Charles Gardou a demandé à des acteurs directement concernés de faire un retour sur leur passé et de revisiter leur « roman familial ». Sans faux fuyants, sans écran interposé, mais avec authenticité, pudeur et capacité de distanciation, ils dévoilent leur expérience existentielle singulière, mettant ainsi au jour ce qui reste habituellement dans l'ombre et que ne peuvent ignorer ceux qui ont la charge de les aider. Charles Gardou, professeur à l'université Lumière Lyon 2, est l'auteur de nombreux ouvrages publiés chez érès, parmi lesquels Fragments sur le handicap et la vulnérabilité et Pascal, Frida Kahlo et les autres... Ou quand la vulnérabilité devient force. À partir d'un itinéraire qui l'a confronté à la diversité humaine dans différents lieux du monde, il consacre ses recherches à la vulnérabilité et à ses multiples expressions.

  • La plupart du temps, on ne rencontre médecins, psychanalystes, psychologues, orthophonistes, éducateurs, rééducateurs et autres intervenants que dans le cadre institutionnel et dans la perspective de demandes précises de diagnostic, de soin, de programmes éducatifs ou rééducatifs. Charles Gardou les invitent, dans cet ouvrage, à s'exprimer moins en tant que spécialistes et membres d'une institution que comme personnes touchées par la vulnérabilité des enfants, des adolescents, des adultes, et de leurs proches qu'ils accompagnent. Charles Gardou est professeur à l'université Lumière-Lyon 2. Il a fondé le Collectif Reliance sur les situations de handicap, l'éducation et les sociétés.

  • Ces quatre ouvrages réunissent non des textes de théorisation rédigés par des « spécialistes », mais des écrits émanant exclusivement de personnes vivant ou côtoyant le handicap au quotidien. Des textes incarnés où les auteurs ne se donnent pas à voir mais donnent à comprendre leurs sentiments, leurs attitudes, leurs réactions, leurs faiblesses, leurs forces, leurs attentes.

  • Cet ouvrage-synthèse aborde, sans esquive, les questions fortes inhérentes au handicap : parents, fratrie, professionnels, affectivité et sexualité, éthique, école, société... En même temps qu'une réflexion ouverte à tous, il propose un itinéraire à l'usage des formateurs. Son objectif : faire rupture dans la manière de penser et de prendre en compte le handicap, afin de susciter une mutation culturelle. Professeur à l'université Lumière Lyon 2 et chargé d'enseignement à l'Institut des sciences politiques de Paris, Charles Gardou consacre ses travaux anthropologiques à la diversité humaine, à la vulnérabilité et à leurs multiples expressions. Il est l'auteur de nombreux ouvrages aux éditions érès, où il a créé et dirige la collection « Connaissances de la diversité », dont La société inclusive, parlons-en ! Il n'y a pas de vie minuscule ; Pascal, Frida Kahlo et les autres... Ou quand la vulnérabilité devient force ; Le handicap au risque des cultures. Variations anthropologiques ; Le handicap par ceux qui le vivent.

  • Comment permettre à ceux que le hasard de la naissance ou de la vie a stigmatisés d'être reconnus sans condition comme sujets et de jouer pleinement leur rôle dans la communauté des hommes ? Cet ouvrage voudrait symboliser, provoquer, accompagner le passage du siècle de la connaissance et de la prise en charge à celui de la reconnaissance et de la prise en compte, où les schémas, catégorisations et statistiques, pour utiles qu'ils soient, s'estomperont derrière les visages, où l'obligation de science servira le devoir d'humanité.

  • « Il était une fois des êtres aux confins du monde... »

    Tout s'imagine, tout se justifie, tout arrive face au handicap. Les communautés humaines, volontiers fabulatrices, composent des feuilletons existentiels qui mêlent indistinctement naturel et surnaturel. De tous côtés, l'imaginaire prend le pas sur le savoir.

    Par-delà la seule question du handicap, ce dépaysement au fil des 5 continents montre combien les hommes vivent sous contrainte culturelle. Rien ne les rapproche autant qu'un répertoire de croyances, de superstitions et de tabous communs.

    Ce livre met en lumière cet éternel roman autour d'un événement à dimension individuelle et collective, particulièrement propice aux débordements de l'imagination.

     

    Anthropologue, professeur à l'université Lumière Lyon 2, Charles Gardou consacre

    ses travaux à la diversité humaine, à la vulnérabilité et à leurs multiples

    expressions. Il est l'auteur d'une vingtaine de livres, aux éditions érès où il a créé

    et dirige la collection « Connaissances de la diversité ».

    Pour réaliser cet ouvrage, il a rassemblé autour de lui 20 chercheurs des 5 continents :

    Atakpa Atchikiti, Alioune Bah, Beata Borowska-Beszta, Pascale C. Brogna, Obrillant Damus, Irina Degil, Christa Stéphanie Fanchette, Prachatip Kata, Tatiana Kostykova, Lenka Ková?ová, Aggée Célestin Lomo Myazhiom, Souha Mansour-Shehadeh, Galina Petrova, Frédéric Reichhart, Monique Selim, Jean Simon, Elena Tanti Burlo, Vitaly Tchirkov, Roberto Domingo Toledo, Célestin Wagoum.

     

    Variations anthropologiques :

    1. Le handicap au risque des cultures.

    2. Le handicap dans notre imaginaire culturel

    3. Le handicap et ses empreintes culturelles

  • Cet ouvrage propose un voyage à travers des expériences culturelles « hors normes », qui réunissent des artistes en situation de handicap et d'autres qui ne le sont pas. Il met en scène deux personnages mythiques dialoguant avec des hommes de théâtre, des chorégraphes, des musiciens, des photographes, des peintres, des écrivains et des conteurs. Il jette un pont entre deux mondes, celui du handicap et celui des autres, qui ne se rencontrent que rarement. Il met au jour des pratiques culturelles novatrices et résolument contemporaines, illustrées de photographies en noir et blanc. Charles Gardou, professeur à l'université Lumière Lyon 2. Emmanuelle Saucourt, docteur en anthropologie, ingénieur de recherche à l'ISPEF de l'université Lumière Lyon 2.

  • « Situations de handicap : quelles ruptures pour quelles mutations culturelles ? ». Voilà l'interrogation, résolument prospective et transformatrice, qui constitue le fil d'Ariane de cet ouvrage. Elle appelle à considérer, sans esquive, les réalités de vie de nos concitoyens touchés par une forme de déficience : plus de 6,5 millions, soit environ près d'un Français sur dix, que leur difficulté soit liée à la naissance, à une maladie, à un accident ou aux effets du vieillissement. Elle engage à questionner, fondamentalement, la manière de les prendre en compte dans la culture qui nous porte et qui donne forme à notre organisation sociale. Elle réclame des ruptures qui correspondent au « mieux pour eux », au must, non à des pis-aller, palliatifs ou autres expédients.

empty