• Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Comme on dit science-fiction. Pour indiquer que les objets ou les faits dont il s'agit n'ont pas d'existence à part entière. C'est en effet entre absence et présence, sur la page ou sur l'écran d'une image, que le fantastique se joue. Des objets et des faits interviennent comme ils ne devraient pas. Ils suscitent l'effroi, puis, par on ne sait quelle magie narrative, visuelle, ils disparaissent. Ce va-et-vient de l'invisible au visible, du visible à l'invisible est toute la matière de ce livre. Ce travail puise aux meilleures sources : grands auteurs, auteurs peu connus, ouvrages populaires, littératures françaises et étrangères. Il a recours aux icônes et aux mirages que suscite l'écran. Il offre, successivement, une théorie de la Fantastique-fiction, des explications sur les mécanismes de dédoublements et les évanescences, sur les lieux fantastiquement propices, sur le monstre, sur le spectre, sur ce qui n'a pas de nom. Il inclut dans son propos les merveilles et les « cadavres exquis ». A tant d'effervescence, il découvre une source : l'écriture.

  • Précipité d'une fouille présente le documentaire d'une déambulation au Portugal, et dans sa capitale. Le document est un texte ou une image - il est, de toutes façons, vision. On aura à l'esprit que ce voyage est un trajet. Que ce trajet est singulier. Et donc, qu'au centre de la scène, figure un lieu désormais consumé.

  • Comme on dit science-fiction. Pour indiquer que les objets ou les faits dont il s'agit n'ont pas d'existence à part entière. C'est en effet entre absence et présence, sur la page ou sur l'écran d'une image, que le fantastique se joue. Des objets et des faits interviennent comme ils ne devraient pas. Ils suscitent l'effroi, puis, par on ne sait quelle magie narrative, visuelle, ils disparaissent. Ce va-et-vient de l'invisible au visible, du visible à l'invisible est toute la matière de ce livre. Ce travail puise aux meilleures sources : grands auteurs, auteurs peu connus, ouvrages populaires, littératures françaises et étrangères. Il a recours aux icônes et aux mirages que suscite l'écran. Il offre, successivement, une théorie de la Fantastique-fiction, des explications sur les mécanismes de dédoublements et les évanescences, sur les lieux fantastiquement propices, sur le monstre, sur le spectre, sur ce qui n'a pas de nom. Il inclut dans son propos les merveilles et les « cadavres exquis ». A tant d'effervescence, il découvre une source : l'écriture.

  • Précipité d'une fouille présente le documentaire d'une déambulation au Portugal, et dans sa capitale. Le document est un texte ou une image - il est, de toutes façons, vision. On aura à l'esprit que ce voyage est un trajet. Que ce trajet est singulier. Et donc, qu'au centre de la scène, figure un lieu désormais consumé.

empty