• La psychanalyse en tant que théorie du désir n'a pas fini de nous renseigner sur la force silencieuse des ravages psychiques d'un temps où le « désir indestructible » se heurte à un grand déficit des ressources et des moyens fournis par le corps. L'auteur décrit et questionne le rapport du sujet âgé aux pertes, aux modifications, voire aux dérèglements qui affectent les êtres lors de leur dernière étape, expérience difficile que chacun ne peut parcourir que seul et avec les ressources que lui offre son esprit. Une réédition attendue. Charlotte Herfray, psychanalyste, a été enseignante et chercheuse à l'Université Louis Pasteur de Strasbourg.

  • L'autorité n'est pas naturelle : elle est culturelle. L'amour et la haine aussi. Ces liens prennent leur source dans le terreau de notre histoire privée, et se construisent sur la base des traces les plus archaïques de notre inconscient. L'élaboration de la problématique de l'autorité que nous propose ici l'auteur en référence aux acquis des théories contemporaines des sciences humaines, permet de repérer les processus psychiques inconscients qui produisent la force de nos aliénations mais aussi le miracle de notre libération et de notre accès à la connaissance. Charlotte Herfray, psychanalyste, Strasbourg.

  • La psychanalyse est une théorie de l'appareil psychique qui met en lumière la double vie de l'être humain : celle du corps et celle de l'esprit. C'est aussi une éthique qui rappelle que notre destin, c'est de "croître en humanité". Souvent combattue, calomniée et trahie, la psychanalyse n'en fait pas moins partie de notre culture. Elle apporte un éclairage spécifique dans des domaines aussi différents que la médecine, la pédagogie, le travail social, l'analyse politique... La psychanalyse reste un discours qui permet de lire "autrement" ce qui se joue en nous et hors de nous.

  • Comment des événements douloureux telle la Seconde Guerre mondiale, des troubles sociaux, économiques et politiques ont été source de créativité des esprits ? C'est ce que nous apprend l'histoire de l'entraînement mental qui, nous dit l'auteur, a des liens étroits avec la psychanalyse.

    La méthode d'entraînement mental (EM) vise à analyser avec le plus d'exactitude possible les situations de la vie réelle. Elle propose un itinéraire pour la pensée permettant de nous affranchir des préjugés et des idées reçues, de sauvegarder une pensée libre, une pensée non aliénée aux discours dominants de l'univers politique et marchand qui sacrifient bien volontiers l'être aux valeurs de l'efficacité et du rendement. Porteuse de rigueur épistémologique et éthique, elle ne se réduit pas à un simple instrument ni à une technique opératoire. Elle est comme une carte du tendre qui nous confronte à divers chemin. L'auteur appuie son utilisation de l'EM sur une théorie, celle de Freud, qui se réfère à l'inconscient, renonçant à la définition de l'humain comme un être rationnel.

    Charlotte Herfray est psychanalyste et écrivain. Elle a été maître de conférences à l'université de Strasbourg.

  • Freud rejoindrait-il Erasme quand il dit que la cure analytique vise à " retrouver l'amour refoulé " et à permettre à " la voix de l'intellect d'être entendue après des rebuffades répétées et innombrables " ? A la lumière de sa clinique, il reconnaît l'antériorité de la haine sur l'amour, mais aussi l'effort que nous avons à faire pour témoigner que l'altérité est notre destin !
    Il s'agit bien de vivre avec autrui... ou de le tuer ! Les " lunettes de Freud " sont remarquables pour faire lecture de notre déculturation actuelle, pour retrouver les bases d'une éthique respectueuse du fait humain, face à la faiblesse de la logique marchande, et pour prendre conscience du narcissisme infini qui nous détourne de la préoccupation d'autrui.

empty