• Après avoir, pendant vingt ans, connu aux côtés d'André Malraux une vie d'amours et d'aventures, Clara Malraux, juive, se retrouve seule et mère d'une enfant au lendemain de l'armistice. Commence alors pour cette femme, que le génie de son mari reléguait dans l'ombre, une vie quotidienne où il lui faut à chaque instant prendre des initiatives dont dépendent et l'existence de son enfant et la sienne. Suivant l'exemple de Gribouille qui se jette à l'eau pour ne pas être mouillé, elle plonge dans la Résistance et y engage la petite Florence. Clara Malraux relate la lutte clandestine qu'elle a vécue : mélange de tragique et de comique, de sérieux et de saugrenu, de maladresses un peu chapelinesque et de courage. Toute une époque revit ici, qu'anime le portrait d'une petite fille tour à tour écolière ou « courrière » d'un réseau, qui transporte de faux-papiers sous le pain de son goûter. Clara Malraux nous raconte, la guerre terminée, ses rapports avec le parti communiste, son choix en faveur de la Yougoslavie, son engagement envers Israël. Arrivée au terme de ses mémoires, il apparaît clairement à quel point Clara Malraux fut mêlée à tous les combats de son époque, y compris celui des femmes, dont elle fut l'une des premières à comprendre la nécessité. Le livre se clôt sur une évocation des joursnées de Mai 68 auxquelles elle participa, et qui marquèrent, selon elle, la fin de sa jeunesse : elle avait alors soixante-dix ans.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Bien que se déroulant durant la guerre, ces nouvelles ne se veulent pas guerrières ; certes beaucoup de ceux que l'on y voit savent qu'ils jouent avec la mort - la leur et celle des autres. Mais aucun d'entre eux, je le crois, n'a la forfanterie du courage, le goût du sang versé. D'ailleurs dans ce livre, dans la réalité aussi, les femmes surent faire face au danger comme les hommes, or le goût du courage pour le courage n'est pas - j'en suis heureuse - le fort des femmes. Il n'en reste pas moins que la vie est une maison qui ne fait pas crédit et où la seule dignité consiste à payer comptant sans essayer de tricher. C.M.

  • Le bruit de nos pas

    Clara Malraux

    • Grasset
    • 24 Juin 1992

    Ce volume - qui rassemble, sous son titre général, les trois premiers tomes des mémoires de Clara Malraux - raconte d'abord l'histoire extravagante d'un jeune couple de l'entre-deux-guerres ; lui, ténébreux et exalté, hanté par le désir de gloire, apprend à devenir l'illustre André Malraux. Et elle, Clara, découvre avec lucidité que la proximité du génie promet autant de joies que de déconvenues. Ensemble, ils vont donc traverser l'époque et ses fièvres, dévorant tout ce que l'histoire ou l'art peuvent offrir à leurs instransigeantes passions : de l'art nègre au dadaïsme, de la guerre du Rif au massacre de Poulo Condor, de la mode selon Poiret aux templs khmers. leurs aventures d'alors appartiennent désormais à la légende. L'expédition au Cambodge, la mobilisation des intellectuels français en faveur de leur jeune collègue accusé de pillage, le second voyage en Indochine avec la création d'un journal dénonçant les méfaits de la colonisation sont ici les grandes dates d'un récit unique en son genre. Avec sa finesse, sa tendresse, ses colères, Clara a su, mieux que personne, ressusciter le premier Malraux - celui dont la vie, irrésistiblement, se transforme en destin.

  • Un superbe roman de Clara Malraux.

  • Voici que vient l'été

    Clara Malraux

    • Grasset
    • 1 Janvier 1973

    Un extraordinaire roman de Clara Malraux.

empty