• OPA sur le PS

    Claude Lévy

       Le 26 novembre 2006, Ségolène Royal était désignée candidate officielle du Parti socialiste à l'élection présidentielle de 2007.   Une majorité de socialistes, parmi lesquels beaucoup d'adhérents de fraîche date, s'en réjouissent. Nombre de militants et de sympathisants, toutefois, cachent mal leur consternation.   Le parti de Jean Jaurès représenté par une élue qui fréquente peu l'hémicycle, n'y prend que très rarement la parole, et voue un culte à Jeanne d'Arc. Le parti de Léon Blum emmené par une oratrice sentencieuse qui, au vocabulaire de l'action collective, préfère le registre doloriste et compassionnel. Le parti de François Mitterrand conquis par une adepte de la « démocratie participative » qui entend aller chercher l'inspiration « chez les gens ».    Comment le Parti socialiste en est-il arrivé là ? s'est demandé le journaliste Claude Lévy.   Pour tenter de répondre à cette question, il a mené l'enquête à tous les niveaux du parti : état-major, instances intermédiaires, sections de quartier. Il décrit des militants tétanisés par la peur de revivre l'humiliation de 2002, et décidés à laver l'affront à n'importe quel prix, même à celui d'un renoncement aux valeurs traditionnelles de la gauche. Le coup de maître de Ségolène Royal, nous démontre Claude Lévy, a été de se présenter comme la plus apte à réunir le « peuple de gauche » en adoptant les codes de la communication moderne, qui affirme la primauté de l'image, réputée fédératrice, sur le fond, source de discorde. Son OPA sur le plus vieux parti de France restera dans les annales comme l'exemple le plus abouti de la « stratégie de la séduction », à moins que la politique ne reprenne brutalement ses droits.

  •    Le Sénat, chambre dite «  haute » de la démocratie parlementaire française, est un drôle d'endroit, une « bulle » au sein de la République, en plein centre de Paris mais loin des fureurs de la ville. L'endroit est superbe, les rémunérations et les avantages en tous genres sont royaux. Il s'y livre des combats feutrés dans une ambiance florentine qui contraste avec l'agitation médiatique de l'Assemblée nationale. Le grand public n'est pas convié à y assister, pas plus qu'il n'est témoin des tractations et des trahisons auxquelles donne lieu l'élection du Président.   Luxe, calme et volupté. Confidentialité et inutilité.     Certains dirigeants, scandalisés par cette bulle dont ils voyaient bien le coût pour la collectivité, mais discernaient mal les services qu'elle rendait à la République; ont essayé de le réformer. Tous, du Général de Gaulle à Lionel Jospin,  s'y sont cassé les dents. Si le Sénat a la peau si dure, c'est qu'il sert les intérêts de la classe politique.  Refuge pour les recalés du suffrage universel ou les mis en examen, maison de retraite de luxe pour hommes politiques sur le déclin, sas de décompression entre deux campagnes, il rend bien des services.    Pour la première fois, le fonctionnement, les dysfonctionnements, les zones d'ombre et la culture particulière du lieu sont passés au scanner par un journaliste connaissant tous ses secrets et n'hésitant pas à mettre les pieds dans le plat pour parler, par exemple, de l'influence des francs-maçons, des complicités contre-nature qui se nouent dans le dos des électeurs, du rôle des lobbyistes ou des avantages exorbitants consentis aux élus comme au personnel.

  • C'était il y a plus de cinquante ans - ils avaient vingt ans. Des jeunes surent alors, mieux que beaucoup d'adultes, refuser la défaite, démasquer l'imposture de la collaboration, espérer contre tout espoir, combattre la barbarie, presque sans armes. Pour chacun, ce fut un engagement volontaire, tantôt mûrement réfléchi, tantôt provoqué par un événement fortuit : on assiste à une rafle, on héberge un prisonnier évadé, un juif. S'appuyant sur de nombreux témoignages vécus, ce livre raconte ce qu'ils ont fait et pourquoi. Durant ces années terribles et passionnantes, où presque tout était possible, de jeunes ouvriers, paysans, lycéens, étudiants, ont engagé toutes leurs forces - et leur vie même - pour défendre leur patrie et leur liberté. Ils ont imprimé et distribué des tracts et des journaux clandestins, cherché et transmis des renseignements, sillonné les villes et les campagnes comme agents de liaison, organisé des maquis, réalisé des coups de main et des sabotages. Souvent faits prisonniers, ils ont été torturés, déportés, fusillés. Ils ont prouvé que les actes étaient plus utiles que les paroles et ils ont été parmi les meilleurs artisans de la libération de la France.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • En 1988, les trois principales organisations syndicales (CGT, CFDT et FO) vont changer de leader. Journaliste à l'Agence France-Presse, l'auteur nous fait entrer dans la vie interne de ces 3 centrales.

  • « À la question « Quelles ont été vos plus fortes impressions au cours de votre captivité ? » j'aurais répondu ceci : des douzaines de prisonniers, les bras levés et tournés vers le mur pendant des heures... ... mon arrivée au couloir souterrain qui longeait les cachots du Q.G. des Renseignements Généraux à Puerto Montt... ... des taches de sang coagulé partout dans la salle de bains où j'attendais, enfermé, mon deuxième interrogatoire... »

  • Voici toutes les réponses aux grandes questions que vous vous posez sur l'intelligence : son caractère héréditaire, son évolution au fil des âges, son rôle dans la vie professionnelle. Ce livre présente, aussi clairement et objectivement que possible, les connaissances, issues de différentes disciplines, qui sont aujourd'hui disponibles. Claude Lévy-Leboyer est psychologue spécialiste des problèmes du travail et des organisations. Professeur émérite à l'université Paris-Descartes, elle est l'auteur de plus d'une quinzaine d'ouvrages sur la motivation, la gestion des compétences, la personnalité et l'évaluation des aptitudes.

  • Comment recruter, développer et mobiliser les talents individuels Complet : ce livre aborde toutes les questions posées par l'évaluation, pilier d'une bonne gestion des RH ;
    A jour : les technologies de l'information ont fait progresser les connaissances et les instruments d'évaluation ;
    Pédagogique : chaque chapitre est suivi d'un résumé des points clés ;
    Pratique : les pratiques décrites sont fiables parce qu'elles sont fondées.


    Pour progresser, les organisations doivent pouvoir recruter, développer et mobiliser les talents. Mais comment choisir les méthodes les plus efficaces ? Les règles fondamentales qui garantissent aussi bien la fiabilité des procédures d'évaluation que l'efficacité des approches de développement sont mal connues.

    Les progrès des techniques de traitement de données ont favorisé la création de méthodes d'évaluation respectant les règles méthodologiques et éthiques et ont fait avancer la réflexion théorique. De nouvelles demandes sont apparues, concernant notamment la sélection des expatriés, la recherche et le développement des hauts potentiels, le besoin des individus eux-mêmes de faire le point sur leurs compétences et de participer à la gestion de leur carrière.
    Cette septième édition a été revue et mise à jour.

  • Orientée vers la compréhension des couches souterraines de la sexualité humaine, la sexoanalyse vise l'exploration des liens entre les identités de genre, les fantasmes, les rêves et la dynamique des relations sexuelles. Elle propose une approche théorique et thérapeutique originale qui s'éloigne d'une vision strictement biologique ou sociologique de la sexualité pour explorer les itinéraires sexuels conscients et inconscients, leur complexité et leurs paradoxes.

  • Qu'est-ce que la complexité?? Et n'y en a-t-il qu'une sorte?? Ces rencontres pluridisciplinaires sur le thème complexité désordre vous invitent à un voyage entre art, philosophie, histoire, sciences dures et sciences humaines sous la conduite de spécialistes qui s'efforcent d'ouvrir leur message aux lecteurs?: non seulement leurs collègues directs, mais aussi et surtout les spécialistes d'autres disciplines, comme bien sûr les étudiants, les élèves et tout lecteur curieux. À travers la diversité des styles et des thèmes personnels, des questions majeures émergent, interconnectent les rapports et suggèrent de nouvelles applications. S'y révèle notamment la complexité de l'espace qui nous entoure, cet espace dans lequel la pesanteur déséquilibre l'isotropie et la régularité. S'y manifestent aussi le besoin et la nécessité d'observer la nature, sa complexité à différentes échelles, de différents points de vue, pour mieux l'appréhender dans sa globalité, dans sa diversité.
    La complexité de la nature (physis) pose, depuis l'Antiquité au moins, les deux questions de savoir si et pourquoi elle nous est compréhensible. Les sciences naturelles et les mathématiques tentent de répondre principalement à la première question, la philosophie et les sciences humaines à la seconde. Chercher à aborder ces deux questions de concert nécessite donc une approche globale où se rejoignent des disciplines très différentes. C'est dans ce cadre que se situe cet ouvrage dont l'objectif, au travers de la diversité des analyses et des auteurs, est de fournir quelques éléments de réponse ou de réflexion sur la nature de la complexité.
    Jean-Claude Serge Lévy est professeur émérite à l'Université Paris Diderot. Physicien du magnétisme, il s'est aussi intéressé à la structure des matériaux, aux réseaux de neurones, etc.
    Salomon Ofman a une double formation de mathématicien et de philosophe. Chercheur au CNRS (Université Paris 7), membre du groupe Histoire des sciences mathématiques de l'Institut mathématique de Jussieu-Paris Rive gauche.
    Contributeurs?: Kamel Boukheddaden, Nicolas Décamp, Philippe Depondt, Hung T. Diep, Kitsou Dubois, Pierre Ghewy, Laurent Goffart, Marc Jaillot, Victor Lefèvre, Vincent Legeay, Julien Léopoldès, Jean-Claude Serge Lévy, Fabrizio Li Vigni, Slawomir Mamica, Salomon Ofman, Hassan Peerhossaini, Raymond Pictet, Nicolas Piqué, Mouhamadou Sy, Anthony Tchekemian, Anne Tanguy, Gaston Tolila, Laurence Viennot, Thomas Vourc'h, Hervé Zwirn.

  • Après Le cru et le cuit et Du miel aux cendres, Lévi-Strauss explore ici la morale des mythes.

    Mastiquer bruyamment est, pour notre civilisation, un signe certain de vulgarité, voire de bestialité. En récompensant tantôt le héros qui mâche avec bruit, tantôt celui qui mange silencieusement, en lui servant tantôt de la viande grillée, tantôt des tripes bouillies, les mythes de l'Amérique ne montrent pas seulement la relativité des manières de table : ils révèlent que celles-ci constituent de véritables systèmes, qui associent choix des aliments et des condiments, préparations et recettes, modes de cuisson et conduites à tenir pendant les repas.
    Or ces systèmes ne peuvent être isolés ; loin de former de simples ensembles de conventions arbitraires, ils s'articulent à tous les aspects de la vie en société : techniques et genres de vie, division et organisation sociale, règles du mariage et de l'échange, rites et coutumes, conceptions cosmologiques. Il n'est pas jusqu'aux modes de comptage et aux théories de la numération qui ne se révèlent solidaires de l'ordre culinaire.
    En traitant des prolongements naturels et culturels de la cuisine, ce troisième tome des Mythologiques poursuit donc l'itinéraire entamé par les deux précédents, mais il propose également un double déplacement. Géographique et ethnographique d'abord, car l'enquête commencée chez les Indiens du Brésil et de la Guyane finit par embrasser les mythes des Plaines de l'Amérique du Nord montrant ainsi que les mythes des deux Amériques forment un tout. Logique ensuite, car si les deux premiers tomes dévoilaient respectivement une logique des qualités et une logique des formes, celui-ci montre à l'oeuvre dans les mythes une logique des propositions, qui articule non plus seulement des termes mais des relations entre les termes. Incidemment, ce passage de l'absolu au relatif révèle les ressorts de l'invention mythique et permet de saisir l'évolution qui conduit du mythe au roman.
    Au-delà de la rationalité et de la capacité philosophique de la pensée mythique déjà établies par les deux premiers volumes, c'est donc bien la morale des mythes que ce livre met au jour, mais une morale qui se définit moins comme un corps de règles arbitraires et aveuglément respectées que comme un savoir-vivre, refusant tout privilège à l'humanité et solidaire des spéculations les plus abstraites comme des nécessités biologiques, des réalités techniques comme des contraintes de l'environnement naturel.

  • Pour mieux connaître l'homme, ce livre, fidèle à la méthode ethnologique, dirige le regard vers des sociétés fort éloignées de celle de l'observateur. Mais il se présente aussi comme une réflexion sur un problème très général de la condition humaine : celui des rapports entre contrainte et la liberté.
    De quelle marge de manoeuvre dispose la culture dans les limites que fixe à l'homme sa nature biologique, l'individu lui-même au sein des unités sociales de base ? famille, mariage, parenté ? où il est né et qu'il a charge de maintenir et de renouveler ? Avec quelle latitude la pensée réagit-elle aux pressions du milieu ? A quelles régles fondamentales doit obéir la langue pour permettre de communiquer ? Quels rapports existent entre la gamme des possibles conçus par l'esprit et la réalisation de seulement certains d'entre eux ?
    Frayant sa voie parmi les institutions, usages, mythes, rites et croyances des sociétés les plus diverses, l'auteur se rapproche progressivement de la nôtre. Il montre que chez nous comme ailleurs, loin de s'opposer, la contrainte et la liberté s'épaulent. Ainsi se dissipe l'illusion contemporaine que la liberté ne souffre pas d'entraves et que l'éducation, la vie sociale, l'art requièrent pour s'épanouir un acte de foi dans la toute-puissance de la spontanéité : illusion qui n'est pas la cause, mais où l'on peut voir un aspect de la crise que traverse aujourd'hui l'Occident.

  • La suite du premier volume des Mythologiques, Le cru et le cuit Lune de miel, lune de fiel... Les dictons populaires abondent en contrastes de ce genre, qu'on croirait issus d'assonances et d'homophonies propres à chaque langue, plutôt que d'une réflexion qui puise sa substance aux racines mêmes de l'esprit. Pourtant, c'est en les prenant pour guide ou en les mettant à l'épreuve d'expériences exotiques que ce livre retrouve des vérités, aux deux sens du terme premières ; pétrifiées dans des métaphores banales, éculées par l'usage, mais chargées, cependant,d 'évidences qui s'imposent, dès lors qu'une grille neuve leur rend un sens qu'on avait toujours méconnu.
    Partant de l'opposition du miel et du tabac, présente aussi chez nous comme l'attestent maintes locutions, mais qui tient une place beaucoup plus considérable dans la vie et la pensée des Indiens de l'Amérique du Sud, on explore à travers leurs mythes deux itinéraires qui se rejoignent : car le miel exprime la puissance séductrice de la nature, tandis que la fumée du tabac s'élevant vers les êtres surnaturels retient l'homme sur la voie qui l'éloigne de la culture, surtout pendant la saison sèche où la nourriture se fait rare et où la collecte des produits sauvages offre la seule chance de subsister.
    Cette mythologie de la disette, évocatrice d'un carême tropical auquel ne manquent même pas les instruments des ténèbres, se déroule dans un décor rustique à la façon d'une églogue. Mais la naïve et fraîche histoire de " la fille folle de miel " ou celle, plus âpre, du " festin de la grenouille ", procèdent à l'aide de symboles qui, pour concrets qu'ils soient, articulent une logique des formes, sous-jacente à la logique des qualités dont le premier volume de ces Mythologiques avait établi l'existence. On dévoile donc ici dans la pensée mythique, en plus d'une rationalité latente, une capacité philosophique de s'élever aux abstractions, à laquelle rien d'essentiel n'a manqué, sinon peut-être les conditions sociales et politiques, pour franchir le seuil qui eût permis à la science de s'instaurer.

  • Le dernier volume des Mythologiques, qui clôt l'étude des mythes de l'Amérique de Claude Lévi-Strauss En s'attachant à des mythes de la côte nord-ouest de l'Amérique et en montrant que ceux-ci prolongent et transforment des récits de l'Amérique tropicale, ce quatrième tome poursuit et achève la démonstration entamée précédemment : les mythes de l'Amérique forment un ensemble clos. Mais une telle démonstration ne peut esquiver un fait : quand, pour les Indiens d'Amérique tropicale, le passage de la nature à la culture est symbolisé par l'introduction de la cuisine, au nord du continent, il est maqué par l'invention des parures et des vêtements et, de là, par celle des échanges commerciaux. Autrement dit, le nu occupe ici la position qu'occupait le cru dans les mythes de l'Amériques du Sud ; l'instauration de la civilisation est marquée non plus par une opposition entre les peuples réduits à vivre de leur production et ceux qui peuvent accéder à la diversité grâce au commerce et à l'échange (échange d'ornements et de vêtements, de biens de consommation, mais aussi transactions matrimoniales).
    Plus encore que dans les tomes précédents ce sont donc les différences entre les mythes, et non seulement leurs ressemblances, qui font l'objet de l'enquête. A travers plusieurs boucles géographiques successives, du sud au nord, mais aussi de l'ouest vers l'est, depuis les Salish de la côte Pacifique jusqu'aux Eskimo du Groenland, on suit ainsi les transformations de ce qui apparaît in fine comme un système mythique unique, qui embrasse tout le continent et dont les brins effilochés sont peu à peu noués ensemble. En même temps qu'ils confirment la congruence de la crudité au Sud et de la nudité au Nord, ces différents itinéraires révèlent la richesse de la philosophie indigène de l'échange et du partage.
    Le lecteur familier des Mythologiques retrouvera donc ici à la fois les grands thèmes de la mythologie du Nouveau Monde - invention du feu de cuisine et de la civilisation, origine de la vie brève, naissance des constellations... - et la réflexion proprement logique dont elle est le lieu - passage du discret au continu, pensée de la périodicité ou de la contiguïté, réflexion sur les catégories... Le présent livre ajoute toutefois autre chose à l'enquête qui a occupé les trois tomes précédents ; avant de mettre, puisqu'il faut, à une analyse qui aurait pu se poursuivre indéfiniment, il s'interroge sur la nature même de la pensée mythique et sur les contraintes qui pèsent sur elle : contraintes de l'environnement et de l'infrastructure techno-économique (là, agriculture ; ici, chasse, pêche et cueillette) ; contraintes intellectuelles et logiques qui relèvent du fonctionnement de l'esprit et, en dernière instance, des opérations de la sensibilité.
    Par la mise au jour d'une pensée objective, à l'oeuvre dans le monde même - découverte dont le prix à payer est le renoncement aux prérogatives de la conscience subjective -, ce quatrième et dernier tome rejoint la quête des mythes eux-mêmes, celle d'un ordre logique abolissant le temps et annulant l'histoire, en même temps qu'il retrouve l'ultime leçon par eux délivrée : l'union primitive de l'esprit et de ses objets, de la pensée et de la vie.

  • Recense les nouvelles dispositions législatives, les compare aux anciennes, les éclairent par des références. L'ensemble est d'une grande clarté; un précieux outil de connaissance et d'analyse.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Depuis quelques années, les sujets de complexité et de désordre font l'objet de nombreuses études. L'originalité de cet ouvrage tient à son ouverture sur cette activité « en devenir » dans un large éventail de disciplines. Des contributions issues d'expertises très différentes ont été sélectionnées pour faire avancer la compréhension des phénomènes par des fertilisations croisées. Dans chaque nouveau chapitre, c'est un nouvel expert qui formule ce qu'est, à ses yeux, la complexité dans son champ d'action. On voit ainsi apparaître, au fil des chapitres, la puissance et la diversité de l'aléatoire, les limites entre les concepts de complexité et de désordre, les transitions de phase dynamiques avec des aspects prédictifs... L'intérêt pour le lecteur est de découvrir par lui-même l'existence de similarités entre des phénomènes et des champs thématiques différents. Il pourra ainsi acquérir un vrai recul sur les concepts de complexité et de désordre. L'ouvrage est destiné à un public cultivé possédant quelques bases scientifiques lui permettant de se forger une opinion étayée. Cet ouvrage a été réalisé sous l'impulsion des rencontres Complexité et désordre organisées par l'Université Paris Diderot. Ont participé, sous la direction de Jean-Claude S. Lévy (Laboratoire Matériaux et Phénomènes Quantiques, Université Paris Diderot) : Serge Berthier (Institut des Nanosciences de Paris, Sorbonne Universités UPMC ; Université Paris Diderot), Jean-Louis Brousse (élu de l'Isle-en-Dodon, 31320, 1977-2014), Maurice Courbage (Laboratoire Matière et Systèmes Complexes, Université Paris Diderot), Philippe Depondt (Institut des Nanosciences de Paris, Sorbonne Universités UPMC), Michel Grossetti (Laboratoire Interdisciplinaire Solidarités, Sociétés, Territoires, CNRS & Université de Toulouse), Martine Le Berre (Institut des Sciences Moléculaires, Université d'Orsay), Pascal Monceau (Laboratoire Matière et Systèmes Complexes, Université Paris Diderot ; Université d'Evry-Val d'Essonne), Raymond Pictet (Institut Jacques Monod, Université Paris Diderot), Yves Pomeau (Groupe de Mécanique et Dynamique des Fluides et Département de Mathématiques, Université d'Arizona ; Laboratoire de Physique Statistique, ENS Ulm), Nicolas Rivier (Institut de Physique et de Chimie des Matériaux de Strasbourg, Université de Strasbourg), Damien Serre (UMR ESPACE, Université d'Avignon et des Pays du Vaucluse), Hervé Zwirn (UFR de Physique, Université Paris 7 ; Centre de Mathématiques et de leurs Applications, ENS Cachan ; Institut d'Histoire et de Philosophie des Sciences et des Techniques, CNRS & Université Paris 1).

  • Les théories et les méthodes développées dans une période de croissance pour stimuler la motivation au travail peuvent-elles être transférées au contexte économique actuel?

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet Abrégé a l'ambition de permettre à la fois l'apprentissage de l'hématologie pratique pour le non-spécialiste et l'apport des connaissances de base nécessaires pour suivre l'évolution de la discipline dans les années à venir.Il conserve dans ses grandes lignes les principes qui avaient fait le succès des précédents abrégés d'hématologie, notamment la description des processus logiques permettant d'aller des symptômes révélateurs au diagnostic en se fondant, autant que possible, sur un raisonnement physiopathologique.
    Sa présentation est pratique et didactique, avec notamment la mise en exergue des points forts et l'identification des points de débat. Il inclut aussi l'indication des « connaissances minimales » considérées comme nécessaires en fin de 2e cycle par la Société française d'hématologie et celles des éléments de programme du 2e cycle retenus par la Commission nationale des études médicales en 2000-2001.
    Enfin, une partie « Pratique », composée de cas cliniques corrigés, offre un véritable outil d'entraînement et d'auto-évaluation.

  • Soucieux de dresser un tableau des grandes problématiques sexologiques un groupe de professeurs universitaires a préparé ce recueil de textes fondamentaux qui reflète l'état des connaissances scientifiques en sexologie. Un ouvrage de référence pour toute personne cherchant à rassembler les pièces de l'énigmatique puzzle de la sexualité humaine.

empty