• L'âne Cadichon a eu une vie mouvementée. Malmené par une fermière qui le charge trop lourdement pour le conduire au marché, il s'enfuit. Après avoir sauvé d'un incendie une petite fille malade, il est recueilli dans un château où il devient le compagnon de jeu des enfants. Il sera aussi âne savant et débusquera des voleurs... Qui pourrait encore, en lisant ses mémoires, dire "bête comme un âne" ? La comtesse de Ségur met son talent unique au service d'un héros attachant et pas comme les autres... l'inoubliable âne Cadichon. Aventure et humour sont au rendez-vous.

  • L'action se déroule dans un château de la campagne française du Second Empire où Sophie habite avec ses parents M. et Mme de Réan. Curieuse et aventureuse, elle commet bêtise sur bêtise avec la complicité critique de Paul, son cousin, qui est bon et qui tente de lui montrer le droit chemin. Elle a pour amies Camille et Madeleine de Fleurville, des petites filles modèles qu'elle peine à imiter.

  • Mme de Fleurville était la mère de deux petites filles, bonnes, gentilles, aimables, et qui avaient l'une pour l'autre le plus tendre attachement...

  • LES VACANCES

    Comtesse de Ségur

    • Bookelis
    • 31 Octobre 2016

    Les grandes vacances sont arrivées au château de Fleurville. Camille et Madeleine de Fleurville, accompagnées de leurs amies Sophie Fichini et Marguerite de Rosbourg, accueillent leurs cousins, Léon et Jean de Rugès et le benjamin, Jacques de Traypi. Pêche, chasse aux papillons, construction de cabanes... Leurs vacances promettent d'être bien remplies et pleines de surprises. Une surprise de taille, en effet, attend tout ce petit monde : le retour de deux naufragés qu'on n'espérait plus du tout.

  • Après la pluie, le beau temps est un roman de la comtesse de Ségur, édité en 1871. Ce sont des personnages secondaires qui donnent tout l'intérêt à ce roman : l'aspect tragique : le père aveugle aux défauts de son fils l'humour le domestique noir Ramoramor, totalement dévoué à sa petite maîtresse La bavarde mademoiselle Primerose, elle est pleine de franchise et elle sait ce qu'elle veut, mais c'est surtout son penchant pour le bavardage qui en fait un personnage haut en couleur. Présentation | Geneviève et George sont deux enfants élevés ensemble. Georges est plein de défauts, il pousse Geneviève à faire des bêtises et il s'arrange pour la faire accuser. Celle-ci, comme elle est très gentille, n'ose pas dénoncer Georges. Le père de Georges est le tuteur de Geneviève, et il est aveugle aux défauts de son fils. Un domestique noir Ramoramor, surnommé Rame, est totalement dévoué à la petite Geneviève. Ce personnage apporte beaucoup d'anecdotes pittoresques au roman. Mademoiselle Primerose se rend compte de la faiblesse du père de Georges envers son fils et obtient que Geneviève aille chez elle au lieu de rester chez son tuteur...| |Wikipédia|

  • Pauvre Blaise

    Comtesse de Ségur

    • Bookelis
    • 18 Janvier 2018

    Pauvre Blaise est un roman de la Comtesse de Ségur paru en 1861.
    Extrait
    |...Blaise était assis sur un banc, le menton appuyé dans sa main gauche. Il réfléchissait si profondément qu'il ne pensait pas à mordre dans une tartine de pain et de lait caillé que sa mère lui avait donnée pour son déjeuner...|
    |Source Wikipédia|

  • Jean qui grogne et Jean qui rit est un ouvrage de la Comtesse de Ségur paru en 1865.
    Jean (qui rit) et Jeannot (qui grogne) sont deux cousins. Ils quittent la Bretagne pour aller travailler à Paris.
    Jean est d'un caractère agréable (heureux et compatissant) et cela lui attire l'estime et la sympathie de tous. Jeannot, quant à lui, malgré les bons conseils de son cousin et l'aide de deux protecteurs (M. Kersac et M. Abel qui l'aident pour faire plaisir à Jean), devient une véritable canaille, ce qui l'isole progressivement.
    L'auteur donne dans ce livre une image positive de la campagne en opposition à la grande ville corruptrice : « Mon dernier mot sur ce magnifique Paris : c'est qu'on doit être bien aise d'en être parti. Il y a du monde partout et on est seul partout. 'Chacun pour soi et Dieu pour tous', dit le proverbe , c'est plus vrai à Paris qu'ailleurs. »
    Elle y montre aussi que les choix de vie (vers le Bien ou vers le Mal) ne sont pas uniquement la conséquence de l'éducation : Jeannot, malgré la bienveillance de Jean et de Simon qui lui prêtent des habits, de M. Kersac qui lui confie son cheval, de M. Abel qui lui fournit 20 francs, choisira toujours la voie du Mal (il maltraite le cheval et tente d'escroquer Jean). Kersac dit de lui : « Rien n'y fera , c'est un être sans coeur, rien ne le touchera. » M. Abel conclut : « Que puis-je y faire ? Comment changer un coeur mauvais et ingrat ? »
    |Source Wikipédia|

  • Un bon petit diable

    Comtesse de Ségur

    • Bookelis
    • 21 Janvier 2018

    Un bon petit diable est un roman français pour enfants de la comtesse de Ségur, publié sous forme de feuilleton en 1865.
    Résumé
    |...L'histoire commence en Écosse en 1842. Charles, dit « Charlot », orphelin de 12 ans, est élevé par sa cousine, la veuve Mac'Miche, âgée d'une cinquantaine d'années, mégère d'une avarice sordide. Pour se venger de ce qu'elle lui fait subir, Charles lui joue des tours pendables, avec la complicité de Betty, la servante. Dès qu'il le peut, il va rendre visite à sa cousine Juliette, une jeune aveugle de 14 ans, qui vit avec sa soeur aînée, Marianne. La jeune fille joue le rôle du bon ange auprès de ce « petit diable », qu'elle exhorte à plus de douceur et de patience envers sa terrible cousine. Mme Mac'Miche, exaspérée par les farces de Charles. Elle n'ignore pas qu'il sait qu'elle détient la somme de 50 000 francs, qui constitue son héritage. Elle le met en pension chez M. Old Nick dont il arrive à se faire chasser. Charles, avec l'appui du juge de paix, décide d'habiter chez ses cousines Daikins, Juliette et Marianne. Marianne devient la tutrice de Charles à la mort de Mme Mac'Miche, victime de sa rapacité. Peu à peu, Charles devient adulte. Dès sa majorité, le juge de paix rend à Charles l'argent qui lui revient et le jeune homme décide d'acheter une ferme. Marianne et le juge de paix, amis de longue date, se rapprochent et désirent se marier, mais elle attendra que Charles soit marié (avec Juliette) pour devenir sa femme...|
    |Source Wikipédia|

  • François Le Bossu

    Comtesse de Ségur

    • Bookelis
    • 13 Décembre 2017

    François le bossu est un roman écrit par Sophie Rostopchine, comtesse de Ségur, publié en 1864.
    Présentation
    |...François de Nancé, un jeune garçon de 10 ans, est devenu bossu à la suite d'une chute. Il devient ami avec la petite Christine des Ormes, âgée de 6 ans, ainsi qu'avec Gabrielle et Bernard de Cémiane, les cousins de la fillette. Celle-ci est négligée par ses parents - une mère fantasque, froide et écervelée, un père aimant mais sous la coupe de son épouse - et martyrisée par sa bonne. Christine et François, qui ont tous deux un coeur excellent, deviennent vite inséparables. Quand les Ormes décident de quitter la campagne pour s'installer à Paris, Christine est confiée pour son plus grand bonheur à M. de Nancé, chez qui elle trouve l'affection qui lui manquait...|

  • Diloy le chemineau

    Comtesse de Ségur

    • Bookelis
    • 13 Décembre 2017

    Nouveaux contes de fées pour les petits enfants est un recueil de contes écrits par la Comtesse de Ségur, publiés en 1857.

    Histoire de Blondine, de Bonne-Biche et de Beau-Minon
    Le bon petit Henri
    Histoire de la princesse Rosette
    La petite Souris Grise
    Ourson

  • Nouveaux contes de fées pour les petits enfants est un recueil de contes écrits par la Comtesse de Ségur, publiés en 1857.

    Histoire de Blondine, de Bonne-Biche et de Beau-Minon
    Le bon petit Henri
    Histoire de la princesse Rosette
    La petite Souris Grise
    Ourson

  • Camille et Madeleine, les deux soeurs, s'entendent à merveille, partagent les mêmes jeux, les mêmes émotions. Camille, l'aînée, est vive, espiègle, hardie ; Madeleine est plus réservée, sensible, solitaire. Promenades en calèche, sauvetage d'un rouge-gorge tombé du nid, indigestions de cassis, disputes et réconciliations, fêtes et parties de campagne... Avec leurs amies Marguerite et Sophie, les petites filles modèles vivent au jour le jour les grandes joies et les petites catastrophes de l'enfance.
    Cet ouvrage fait partie d'une trilogie avec « Les Malheurs de Sophie » et « Les Vacances ». Le succès de ce premier livre a encouragé la comtesse de Ségur à composer un ouvrage pour chacun de ses autres petits-enfants. Aujourd'hui encore, ses livres font le tour du monde.



    La comtesse de Ségur (1799-1874) est une femme de lettres issue d'une famille noble russe. Elle passe son enfance à Moscou, mais en 1812, suite à l'invasion de la Russie par la Grande Armée, sa famille est forcée de partir pour la Pologne, l'Allemagne puis l'Italie. La comtesse est souvent prise de crises et de périodes de mutisme. Elle doit alors écrire sur sa fameuse ardoise. Elle ne touche cependant à l'écriture qu'à cinquante ans. Elle commence dès lors à noter les contes qu'elle raconte à ses petits-enfants, et les regroupe dans « Les Nouveaux Contes de fées ». Son succès la pousse à publier un ouvrage pour chacun de ses petits-enfants. Elle est aussi connue pour les fameux « Malheurs de Sophie », tirés de ses propres expériences.

  • Cet ouvrage contient cinq contes de fées de la comtesse de Ségur : Histoire de Blondine, de Bonne-Biche et de Beau-Minon - Le bon petit Henri - Histoire de la princesse Rosette - La petite souris grise - Ourson.
    Ces « Nouveaux Contes de fées » nous entraînent dans un univers magique peuplé de bonnes mais aussi de mauvaises fées qui peuvent prendre toutes les formes possibles et imaginables. Aussi, nos cinq héros vont-ils tous être confrontés à des sortilèges dont ils devront soit déjouer la ruse, soit se laisser entraîner dans un tourbillon qui leur apportera bonheur et fortune.



    La comtesse de Ségur (1799-1874) est une femme de lettres. Elle est issue d'une famille noble russe. Elle passe son enfance à Moscou, mais en 1812, suite à l'invasion de la Russie par la Grande Armée, sa famille est forcée de partir pour la Pologne, l'Allemagne puis l'Italie. La comtesse est souvent prise de crises et de périodes de mutisme. Elle doit alors écrire sur sa fameuse ardoise. Elle ne touche cependant à l'écriture qu'à cinquante ans. Elle commence dès lors à noter les contes qu'elle raconte à ses petits-enfants, et les regroupe dans « Les Nouveaux Contes de fées ». Son succès la pousse à publier un ouvrage pour chacun de ses petits-enfants. Elle est aussi connue pour les fameux « Malheurs de Sophie », tirés de ses propres expériences.

  • Dans une petite ville d'Écosse, Charles a douze ans et habite chez sa cousine, la vieille madame Mac'Miche, détestable et avare. Avec l'aide de Betty, la bonne, il résiste à la méchante femme. Il lui faudra ensuite se frotter à la rude discipline de la pension des frères Old Nick. À force de jouer des tours, Charles pourrait bien devenir un terrible garnement. À moins que l'influence de Juliette, la petite aveugle de quatorze ans, ne l'aide à devenir plus raisonnable.



    Sophie Rostopchine, comtesse de Ségur, est une femme de lettres française ayant écrit de la littérature d'enfance et de jeunesse, des contes merveilleux, des romans et des récits. Ses oeuvres principales sont : « Les Malheurs de Sophie », « Les Petites Filles modèles », « L'Auberge de l'Ange-Gardien », « Le Général Dourakine », « Un bon petit diable ».

  • Sophie de Réan est une petite fille espiègle, vivante et curieuse de la vie. Entourée de son cousin Paul et de ses petites camarades, Camille et Madeleine de Fleurville, elle fait les quatre cents coups dans le domaine familial, enchaînant bêtise sur bêtise. Les parents devant rejoindre l'Amérique, Sophie est contrainte de quitter ses amis. Hélas, un drame va bouleverser le cours de son destin. Devenue orpheline, la petite fille est recueillie par sa belle-mère, l'horrible Madame Fichini, qui va lui rendre la vie difficile. Revenue en France, elle va pouvoir compter sur la complicité de ses camarades retrouvés et Madame de Fleurville pour retrouver le sourire.
    Cet ouvrage fait partie d'une trilogie avec « Les Petites Filles modèles » et « Les Vacances ». Le succès des « Malheurs de Sophie » continue encore, le livre a connu de nombreuses rééditions. Ce sont des histoires simples, pleines de morale et de bon sens, qui rendent ce livre indémodable. La comtesse de Ségur signe là une des oeuvres maîtresses de sa série d'ouvrages pour enfants. Les aventures de la petite Sophie témoigne d'une recherche de la vertu, que l'on a plaisir à faire découvrir aux enfants.



    La comtesse de Ségur (1799-1874) est une femme de lettres issue d'une famille noble russe. Elle passe son enfance à Moscou, mais en 1812, suite à l'invasion de la Russie par la Grande Armée, sa famille est forcée de partir pour la Pologne, l'Allemagne puis l'Italie. La comtesse est souvent prise de crises et de périodes de mutisme. Elle doit alors écrire sur sa fameuse ardoise. Elle ne touche cependant à l'écriture qu'à cinquante ans. Elle commence dès lors à noter les contes qu'elle raconte à ses petits-enfants, et les regroupe dans « Les Nouveaux Contes de fées ». Son succès la pousse à publier un ouvrage pour chacun de ses petits-enfants. Elle est aussi connue pour les fameux « Malheurs de Sophie », tirés de ses propres expériences.

  • Cadichon est un âne exceptionnel. Il a écrit ses mémoires pour raconter sa vie mouvementée. Quand sa première maîtresse, une fermière malveillante, lui fait porter trop de poids, il s'enfuit. Et maintenant, il l'a bien compris, si l'on est gentil avec lui, il le rend bien, comme avec cette petite fille malade qu'il sauve d'un incendie. Mais, si on le malmène... c'est la riposte.



    La Comtesse de Ségur (1799-1874) est une femme de lettre. Elle est issue d'une famille noble Russe. Elle passe son enfance à Moscou, mais en 1812, suite à l'invasion de la Russie par la Grande Armée, sa famille est forcée de partir pour la Pologne, l'Allemagne puis l'Italie. La comtesse est souvent prise de crises et de périodes de mutisme. Elle doit alors écrire sur sa fameuse ardoise. Elle ne touche cependant à l'écriture qu'à cinquante ans. Elle commence dès lors à noter les contes qu'elle raconte à ses petits-enfants, et les regroupe dans «Les Nouveaux Contes de fées». Son succès la pousse à publier un ouvrage pour chacun de ses petits-enfants. Elle est aussi connue pour les fameux «Malheurs de Sophie», tirés de ses propres expériences.

  • Remplacer du sucre par de la craie, couper ses sourcils ou laisser fondre sa poupée... Pour faire des sottises, Sophie est douée d'une grande imagination ! Si elle prenait exemple sur son gentil cousin Paul ou sur ses amies Camille et Madeleine, elle serait sans doute moins souvent punie. Mais la pauvre Sophie a bien des malheurs. Deviendra-t-elle un jour une enfant modèle ?

  • Camille et Madeleine, les deux soeurs, s'entendent à merveille et partagent les mêmes jeux, les mêmes émotions. Camille, l'aînée, est vive et espiègle ; Madeleine est plus réservée et solitaire. Promenades en calèche, sauvetage d'un rouge-gorge tombé du nid, indigestions de cassis, disputes et réconciliations... Avec leurs amies Marguerite et Sophie, les petites filles modèles vivent les grandes joies et les petites catastrophes de l'enfance. Deux héroïnes inoubliables, un roman au charme unique. La comtesse de Ségur n'a pas son pareil pour évoquer la magie de l'enfance.

  • Modèles, Camille et Madeleine de Fleurville le sont assurément ! Âgées de 8 et de 7 ans, ces deux soeurs sont si bonnes, si généreuses et si aimables qu´à leur contact la petite Marguerite de Rosbourg, qui vit avec elles au château, apprend à modérer ses emportements. Même Sophie, la malheureuse orpheline battue par sa belle-mère Madame Fichini et dont les bêtises sont innombrables (et mémorables !), tentera de progresser pour plaire à ses douces amies...

empty