• « "Longtemps je me suis couché à plusieurs. Chez nous on est au moins deux par lit. Pas étonnant ma mère a eu treize enfants." Proust serait fier de moi. Sa première phrase "Longtemps je me suis couché de bonne heure" n'est pas à la hauteur.»

    Orly, Cité Million, 1964. Un adolescent de quinze ans, pour l'amour d'une Albertine, plonge dans l'oeuvre de Marcel Proust. Jusqu'à l'obsession. Autour de lui, se bousculent un Charlus égoutier, une Odette infirmière à domicile, une duchesse de Guermantes battant ses tapis à la fenêtre.... Rêve ou réalité, peu importe, quand il sera grand, il sera Proust.
    Avec la verve et l'imagination qui ont fait le succès du Champ de personne, Daniel Picouly transpose l'univers de Marcel Proust dans sa banlieue d'Orly. Le récit profond et drôle d'une éducation sentimentale, hommage à l'école, à sa famille et à l'auteur de La Recherche. À tout ce qui a fait de lui l'écrivain qu'il est aujourd'hui.

  • « Jean Jules Joseph, mon grand-père, est né à la Martinique en 1893. Il a été un héros noir de la guerre de 14-18. A en croire, Paulette, ma mère, il l aurait quasiment gagnée à lui tout seul. C est la légende familiale qui m a accompagné dont j ai été nourri et que j ai voulu écrire pour lui rendre hommage. Il a suffi de l intrusion d une historienne et d un vieux carnet oublié au fond d une malle pour mettre à bas ce récit héroïque et découvrir l incroyable et tumultueuse histoire de mon grand-père.Jean, Jules Joseph a été élevé par de véritables Amazones. Amoureux dès l enfance d Aurore, la fille du plus riche planteur de l île, il a été le témoin direct d un assassinat politique raciste, a survécu à l éruption de la Montagne Pelée grâce à son iguane, a boxé contre le premier champion du monde noir des poids lourds, et s est trouvé mêlé à une mystérieuse guerre du rhum à la Martinique, avant de mettre le pied à Tarbes, de rencontrer Marie, ma grand-mère, d établir notre famille et d enfouir dans un carnet le secret de sa vie d avant nous .Le cri muet de l iguane, c est ce secret qui vous égorge de l intérieur, sauf à l écrire.C est ce que j ai fait. »Daniel Picouly

  • Daniel Picouly revient sur son enfance et son rapport à l'apprentissage et à la transmission. Il se dédouble, tour à tour l'enfant qu'il fut et l'adulte qu'il est. Il narre des souvenirs, d'abord au premier degré, puis avec recul. Dans les deux cas, on assiste à la confrontation entre les rêves d'un gamin de 10 ans en 1958, et ceux de l'adulte qui, au fond, est resté le même. Il sait se faire attendrissant, sans verser dans la mièvrerie, raconter des histoires, sans pédanterie ni didactisme. Il a le vrai talent de ne pas faire de morale et d'être généreux. On redécouvre des réflexions enfantines ; on respire un air de nostalgie (l'enfance, mais aussi cette période où les noms ont valeur de symboles poétiques : Pierre Benoit, Gaston Leroux, Mendès-France...).Un très joli petit texte où les répliques fusent avec humour (« Aux rations de guerre, les cancres reconnaissants »), où l'émotion est constante et contenue.

  • « Le diable a bu du rhum. On a souillé les églises, déterré les cadavres. Saint-Pierre doit se repentir. Tandis que je crache de la boue et du feu, que je ravage les champs, les bêtes et les hommes, ils battent des mains comme des enfants à Carnaval. Ils oublient de redevenir des animaux sages, de faire confiance à leur instinct. Fuyez ! Je suis la montagne Pelée, dans trois heures, je vais raser la ville. Trente mille morts en quatre-vingt-dix secondes. »Avec une verve baroque et vibrante, Daniel Picouly, prix Renaudot pour L'Enfant Léopard, incarne l'épopée terrifiante de la Montagne Pelée, force mythologique, dans un roman foisonnant aux résonances étrangement actuelles.

  • Comme Alexandre Dumas, Daniel Picouly n’hésite pas à violer l’Histoire pour lui faire de beaux enfants. Dans La Nuit de Lampedusa, il lui en fait deux, tout en la respectant… au mieux.

    Si en juin 1799, on enterre bien le chevalier de Saint-Georges à Paris, sait-on que son ami le général Dumas, prisonnier en Sicile, l’a appelé à son secours ? Le célèbre maître d’arme et de musique n’ayant pu répondre, et pour cause, ce sont Jeanne, son dernier amour, et ses deux frères d’armes, qui vont relever le défi au prix d’aventures rocambolesques. Sur les flots de la Méditerranée, au large de l’île de Lampedusa, le regard de Jeanne croise celui d’un général malchanceux qui s’en revient d’Egypte. Il se nomme Napoléon Bonaparte et n’a plus qu’une obsession : revoir la belle inconnue…

    Après L’Enfant léopard (prix Renaudot) et La Treizième Mort du chevalier, on retrouve la générosité, la verve et l’imagination débordante de Daniel Picouly dans une course effrénée à mi-chemin entre roman historique et policier. Ouvrez ce livre et le spectacle commence !

  • Tilou Bleu joue au foot Nouv.

    Tilou reçoit son premier ballon de foot. Tout excité, il court dans le jardin pour jouer avec Lapinou. Mais son doudou est un mauvais goal, il n'arrête aucun but.
    Heureusement, Coline passe par là et elle aussi a très envie de jouer. Perplexe, Tilou s'interroge  : les filles aiment-elles le foot  ? Tous ses copains arrivent pour admirer son beau ballon, mais c'est avec Coline, Gigi, le doudou de Coline, et Lapinou que Tilou veut jouer.

  • Tilou Bleu dit toujours NON ! Nouv.

    Du lever jusqu'au coucher, TILOU dit NON à tout : manger, s'habiller, jouer...
    Alors, Mamoune et Papoune font semblant de croire que TILOU, ok, n'acceptera rien, même les choses super qu'ils lui proposeront après !
    Et le coquin de conclure : NON..., ça je veux bien  !
    Tu ne veux pas prendre ton chocolat. NON.
    Donc, tu ne veux pas de brioches dorées  ? Ah NON, ça je veux bien  !
    Tu ne veux pas t'habiller. NON.
    Donc, tu ne veux pas porter ta nouvelle casquette  ? Ah NON, ça je veux bien  !
    Tu ne veux pas jouer dans le jardin  ? NON.
    Donc, tu ne veux pas découvrir ton nouveau jeu de quilles. Ah NON ça je veux bien  !
    ...
    A la fin de la journée, papoune demande à Tilou s'il faut garder dans la boîte à Non, tous les Nons de la journée. Et bien sûr, Tilou dit NON !

  • C'est Carnaval. Malheur, Tilou n'a pas de déguisement... Mais dans le grenier de Ti-Moune, une vieille malle regorge de vêtements extraordinaires !
    Tilou fait des essais : Magicien ? Docteur ? Bof !
    Chevalier ? Aïlle ! la tête ne passe pas dans le casque !
    Indien à plumes ? Ours banc ? Bof ! Bof ! Tilou est triste.
    Mais Ti-Moune lui glisse à l'oreille une bonne idée... Et quand il apparaît à la fête, en... Super Tilou Chevalier de l'Espace, grande cape, blouse blanche, bottes géantes et stéthoscope laser autour du coup, Tilou devient la mascotte du Carnaval !

  • Comment se laver ? Tilou se le demande. Est ce qu'il faut commencer par le haut ou par le bas ? Peu importe assure Mamoune. La vraie question, c'est : comment ne rien oublier  et faire la chasse à tous les "Krakras" qui se cachent dans les recoins...
    Tilou frotte, frotte les orteils, les petites fesses devant, derrière, le puits du nombril, les bras, les mains, le petit museau, et...
    ...son cheveu bien sur !
    Tout beau, tout propre, on le croquerait !

  • Ce matin, Mamoune prépare un gâteau. Mais ce n'est pas n'importe quel gâteau  ! C'est une galette des rois. Tilou explique à Lapinou ce qu'est la fève...
    Et il en est certain  : elle sera dans sa part ! ; il sera le roi, avec un château, une couronne et une princesse...
    Mais maman le prévient : si tu n'es pas le Roi, c ne sera pas grave, tu seras mon Prince !
     

  • Aujourd'hui, Coline vient jouer chez Tilou. Mais ce dernier a du mal à prêter ses jouets. Son ballon est tout dégonflé, sa boule à neige est trop fragile...En fait, Tilou a peur, peur qu'elle les casse ou qu'elle ne lui rende plus.
    Heureusement, Mamoune lui explique qu'une bonne amie ne fait jamais ça et qu'il faut lui faire confiance ! 
    Tilou est d'accord ; finalement, il est même heureux et prêt à tout prêter ! Ca, c'est tout Tilou !

  • Tilou est d'accord pour aller sur le pot, il va jouer à "conduire" le camion de pompier ! Pourtant,... le pipi ne vient pas ! Papoune lui propose de s'imaginer sur la cheval du manège ; ça fait des guilis dans le ventre mais ça ne vient toujours pas ! Alors Mamoune lui chante "gentil ruissseau". Bravo ! cette fois il a réussi.
    Chouette : Tilou peut coller sur son pot une belle image pour le décorer ; ça, c'est une super idée ! Et après, il fera la tempête en vidant son petit pot dans le grand !

  • Hier, Tilou avait mal à la tête...  Mais ce matin, c'est Lapinou qui est malade ;  une petite visite de contrôle chez le docteur s'impose ! 
    Dans la salle d'attente,Tilou est  un peu inquiet ; le docteur est-il gentil ? Papoune le rassure, il le connaît, bien. 
    Le docteur regarde sa gorge, le mesure et le pèse.Tilou a bien grandit, bien grossit aussi. Tout ça, c'est grace aux tartes aux mirabelles de Mamoune !
    Lapinou est en pleine forme aussi.
    Promis, à la prochaine visite, le docteur lui fera écouter son coeur avec le stéthoscope !
     

  • Tilou bleu fait des colères. Des colères de toutes les couleurs. Des vertes, des bleues et même des grosses colères rouges ! Il voudrait bien les contenir, mais il n'y arrive pas. Son papi va lui révéler son truc magique pour dompter les colères, y compris les grosses colères rouges. 

  • Le soir,  Lapinou a un peu peur du noir.  il entend des Tap-tap. Mamoune dit à Tilou de lui dire que c'est juste le volet ; il y a aussi des ombres bizarres..., c'est juste le grand arbre derrière la vitre ; et encore des bebêtes à gros nez sous le lit..., c'est juste les chaussons à ponpons...
    Papoune propose de placer une petite veilleuse qui projette de belles étoiles pour que Lapinou n'ait plus peur. Les deux amis sont fascinés ! Rassurés, tout le monde peut dormir sur ses deux oreilles !
     

  • Papa et maman l'ont dit : "pour aller à l'école, il faut aller sur le pot". L'imagination de Tilou se met aussitôt en marche : Tilou veut un pot à roulettes, qui va vite, très vite ; ou bien un pot avec des ailes, qui va haut, très haut ; ou bien un pot balançoire, un pot tout jaune come le soleil... 

  • C'est l'heure d'aller au dodo. La maman de tilou le lui répète : il faut aller se coucher. Mais Tilou trouve mille choses à faire pour différer ce moment tout en restant un petit loup respectueux des rituels du soir : le bain, les dents, pipi, ranger ses vêtements... Que pourrait dire sa maman face à ce petit loup un peu trop parfait ? 

  • Sur la plage, Tilou a beaucoup de choses à faire : ramasser des coquillages, jouer dans l'eau même si les vagues, ça éclabousse un peu trop, et surtout construire un super chateau de pirates. Mais quand la mer monte et "mange" le chateau, Tilou est bien triste. Promis, demain, avec l'aide de Papoune, il en construira un plus grand et un plus costaud ! 

  • Mamie Bleue est formelle : aujourd'hui, c'est Pâques ! Les cloches sont passées et la chasse aux oeufs peut commencer. Tilou s'interroge ? comment doit-il être équiper pour "chasser" les oeufs ? Dans le doute, le voici qui s'équipe de son filet à papillon, on ne sait jamais... Mais la "chasse" s'avère plus difficile que prévu...

  • Tilou est tout excité  : il va rentrer à l'école. Papoune et Mamoune  préparent avec lui ses petites affaires ; quelle aventure  !
    Le grand jour arrive. Tilou découvre que plein d'autres enfants sont là aussi.
    Et, surprise, surtout   sa petite voisine...!

  • Il neige ! Tilou se demande si la neige veut jouer avec lui. Il est vite rassuré :
    des flocons viennent lui chatouiller le visage et le cou, il part à la chasse aux flocons, il prend une douche des ours, fait une blague à Papoune et Mamoune  sous forme d'une "tarte" de neige... ! Ensemble, ils font une grosse bataille de neige, font le concours de la plus grosse boule...Tilou fait aussi de la luge...jusqu'à ce qu'il voit Papoune, qui devait le tenir, le dépasser en roulé, boulé ! Tout le monde rit !
    Quelle super journée  !

  • C'est la fête des mères. Avec la complicité de son papa, Tilou cherche une idée de cadeau pour sa maman. Mais manoune répond toujours qu'elle n'a besoin de rien. Alors Tilou mène l'enquête en questionnant discrètement sa maman : ton parapluie rouge n'est-il pas un peu usé ? ton manteau est-il bien chaud ? etc. Quel cadeau aura finnalement maman... suspense ! 

  • Vite, vite, toute la famille Bleu est pressée de partir en vacances  ! Mais Tilou a beaucoup de mal à préparer ses affaires. Il veut emporter tous ses jouets. Après beaucoup de discussion et de patience, Tilou parvient enfin à faire son sac ! C'est le départ ! Mais non... à peine partis, Tilou se rend compte qu'il a oublié quelque chose d'essentiel : son doudou ! 

  • C'est la fête des pères ! Tilou s'est mis en tête d'offrir à Papoune un très gros cadeau pour exprimer tout l'amour qu'il porte à son papa : pourquoi pas, un cheval ? ou bien un éléphant ? Avec l'aide de mamoune, il va revenir à un cadeau bien plus réaliste mais tout aussi craquant !
     

empty