• Ce parcours singulier touche chacun d'entre nous, car les questionnements et les doutes récurrents de l'auteure sont à l'image de notre quête du bonheur, de l'équilibre et du bien-être intérieur. À l'ère où les religions se confondent, où les courants spirituels et les voyages initiatiques nous attirent sans retenue, nous comprenons bien que nous sommes à la recherche d'un sens à notre vie, d'une mission de vie, d'une raison de vivre. Dans Ma guérison spirituelle, Danielle Bois partage, de manière authentique tous les chemins de traverse qu'elle a dû emprunter pour arriver à la découverte d'elle-mêmeUne vie intense, remplie de succès, d'échecs, de quête, de grands questionnements et de doutes profonds... Entre des gains de poids démesurés pour compenser le vide, des amours déchues pour étouffer l'ennui à travers l'illusion d'être heureuse, l'auteure parle d'elle, mais de nous tous, car sa vie est la nôtre. Cet ouvrage touchant, vrai et pur de vérité permet de comprendre que la spiritualité n'est nulle part ailleurs qu'à l'intérieur de nous-mêmes. Un parcours initiatique qui réconforte par sa candeur et son authenticité. Une lecture qui réchauffe l'âme et le coeur.

  • Une lieutenante de police doit toujours garder la tête froide et les idées claires ! Avant de résoudre les meurtres de vieilles dames qui mobilisent son équipe, Swany pourrait commencer par mettre un peu d'ordre dans sa vie : avouer à ses deux mères qu'elle est elle-même homosexuelle ; se pencher sur sa relation clandestine avec sa supérieure hiérarchique ; se tirer du bourbier dans lequel elle s'est fourrée en tombant amoureuse de " la fille du troisième " ; se méfier des séances de vaudou de sa voisine haïtienne, Bella. Alors, peut-être, enfin, percevrait-elle certains indices essentiels à l'élucidation de cette sombre affaire de tueurs en série... Lesbiennes frondeuses, machos au grand coeur, spirites, Tontons macoutes et flics tout-terrain composent la galerie de personnages de ce polar jubilatoire qui fait la part belle aux femmes et dont l'intrigue tourne avec humour autour d'une cage d'escalier.

  • L'information structure notre corps et alimente notre esprit. Pourtant, beaucoup n'y voient que le flux éphémère des nouvelles quotidiennes, ou un simple objet technologique. Qu'est-ce donc que l'information et l'auto-organisation dont elle émerge dans l'univers ? Quelle force a fait exploser la complexité et la diversité du vivant ? Comment le cybermonde numérique poursuit-il ce big bang de l'information ? Qu'en disent Aristote, Darwin ou Bill Gates ? La révolution numérique repose sur la magie de la miniaturisation des composants électroniques et l'universalité des langages informatiques. Cet ouvrage en décrypte les vocables familiers (algorithme, cloud, Big Data). Il aborde enfin les défis que le numérique pose à l'humanisme. La préservation de l'esprit humain deviendra-t-elle un enjeu écologique ?

  • L'auteur, un scientifique à l'opposé de tout scientisme, nous invite à partager le carnet de voyage d'une vie qui l'a amené à parcourir les chemins allant des sciences physiques jusqu'aux technologies de l'information. Dans les petites chroniques rassemblées ici, il se joue des idées à la mode pour questionner la science en faisant appel aux poètes, philosophes et savants ; contemporains comme maîtres de l'Antiquité.

  • Comment apprend-on à se construire dans les années soixante-dix, à la campagne, quand on est une jeune femme attirée par d'autres femmes ? À l'époque, Danièle est mariée, élève ses trois enfants. Une vie conforme aux attentes de sa famille. Seule la littérature lui ouvre d'autres horizons. Sa rencontre avec Mia la foudroie. Mais comment s'assurer que ses sentiments sont réciproques ? Du souvenir de cette passion resurgissent, comme de poupées russes, d'autres visages : ceux de Frankie, adolescente qui fut son premier coup de foudre sur les bancs de l'école, puis de Linda, dont elle tomba amoureuse à la veille de son mariage.
    Trois amours de ma jeunesse est le récit autobiographique d'une éducation sentimentale tourmentée. Danièle Saint-Bois s'y livre comme elle ne l'avait jamais fait auparavant. Dans ce travail d'archéologie intime, écrit avec les tripes, on retrouve son style plein de fougue et sa colère envers une époque qui lui a volé, chaque fois, la possibilité d'aimer et d'être aimée.

  • Le Grenelle de l'environnement est un processus politique lancé par la majorité issue de l'élection présidentielle de 2007. Il réunit des acteurs du développement durable représentant l'État, les entreprises, les salariés, les collectivités territoriales et les associations de défense de l'environnement.  Encensé lors de son déroulement à la fois en raison de l'originalité de sa méthode et de la hardiesse de certaines de ses propositions, le Grenelle de l'Environnement est aujourd'hui souvent accusé d'avoir renoncé à ses ambitions dans un contexte politique ou la volonté de trouver des solutions à la crise environnementale semble à nouveau faire défaut.  Si le Grenelle a souvent été commenté et critiqué, une évaluation sereine de sa portée, de l'originalité de sa méthode, de ses conséquences sur les politiques publiques d'environnement manque encore. C'est l'ambition que s'est fixé cet ouvrage. Il rassemble une équipe d'universitaires qui a examiné l'ensemble du processus selon trois points de vue complémentaires : le premier centré sur une analyse sociologique des quelques mille cinq cent acteurs qui ont fait le Grenelle, le second sur une étude exhaustive des discours qui y ont été tenus, le troisième sur un recensement de ses effets dans trois domaines choisis en raison de leur exemplarité.  Daniel Boy est directeur de recherche au Centre d´étude de la vie politique française (CEVIPOF) à Science Po Paris.  Matthieu Brugidou est chercheur au Groupe de recherche Énergie, technologie et société (GRETS) d´EDF-R&D et chercheur associé au laboratoire PACTE.  Charlotte Halpern est chercheuse de la Fondation nationale de sciences politiques au laboratoire PACTE, Sciences Po Grenoble.
    Pierre Lascoumes est directeur de recherche au Centre d´études européennes de Sciences Po Paris.

  • Une femme se penche sur un lit d´hôpital. Le visage de l´homme qu´elle aime est impassible. Lorenzo est dans le coma. À quelques mètres de lui, un autre corps, inerte, celui de Susanna, la soeur jumelle de Lorenzo. Ils viennent de réchapper d´un terrible accident de voiture, mais leur esprit reste en sommeil. Impossible pour Coco de ne pas se remémorer l´étrange prophétie de sa grand-mère : « Un jour, toi seule pourras en sauver un des deux. Mais il te faudra choisir. » Remontent alors les souvenirs d´enfance, lorsqu´elle n´était encore qu´une petite fille modeste dans un village ensoleillé du sud de la France...

    C´étaient les années soixante, l´avenir était encore radieux. Lorsqu´elle avait aperçu Lorenzo et Susanna pour la première fois, elle avait été frappée par leur beauté. Tout le monde se retournait sur leur passage. Durant tout un été, Coco n´avait plus cessé de penser à eux, allant même jusqu´à vouloir être leur petite soeur. Il y avait peu de chances qu´elle revoie jamais les descendants d´une riche famille italienne.

    Quelques années plus tard, la grand-mère de Coco, à qui l´on prêtait des pouvoirs de médium et de guérisseuse, avait été appelée pour « faire parler les morts »à la Villa Bianca, leur imposante demeure. Comme à son habitude, elle avait emmené sa petite-fille. Au premier regard, Coco et Lorenzo étaient tombés fous amoureux et bientôt leur mariage avait été annoncé. Mais ces noces n´avaient pas réjoui toute la famille. À commencer par Susanna, qui avait disparu au beau milieu de la cérémonie.

    Aujourd´hui Coco se trouve confrontée au terrible choix prophétisé par sa grand-mère. Mais comment croire, sans se torturer, aux pouvoirs de la vieille sorcière ? Et comment percer le lourd secret pressenti depuis longtemps ? Tout serait sans doute plus simple si, entre-temps, elle n´était pas tombée amoureuse de Susanna...

    Dans son nouveau livre, Danièle Saint-Bois mêle habilement la saga amoureuse au frisson du thriller. Parcourant les époques, des années soixante à nos jours, elle revisite le thème du triangle amoureux à travers l´histoire d´une sulfureuse passion qui allie suspense, surnaturel et fresque d´un âge d´or révolu. On retrouve dans cette intrigue le goût pour les relations troubles, l´ambiguïté des situations, et la complexité des sentiments. Transgressif, hors norme et haletant, Villa Bianca renoue par la vigueur de son style avec les accents anticonformistes de Marguerite, Françoise et moi.

  • Au premier sang

    Danièle SAINT-BOIS

    • Julliard
    • 31 Octobre 2018

    Marion est une virtuose. Elle écrit des abominations et peint des horreurs. Elle a treize ans.
    Ses parents se séparent (ce qui est banal) parce que Claire, sa mère, veut vivre son homosexualité (ce qui l'est moins) et que Tom, son père, préfère surmonter sa déception dans les bras d'une très jeune femme. Mathématiciens de haut niveau. Tom et Claire ont organisé leur divorce en gens civilisés et, pour régler les problèmes financiers, ils s'apprêtent à vendre la maison familiale. Mais Marion n'est pas d'accord. Pourquoi deux adultes qui se séparent contraindraient-ils leurs enfants à déménager ? Elle et ses frères ne quitteront jamais la maison où ils sont nés. Pas un seul jour !
    Que Tom et Claire se débrouillent.
    Et s'ils veulent la guerre...

  • Un cri, le cri d'une femme éperdue de solitude, d'une femme qui est pourtant, comme beaucoup de femmes, mariée, mère de famille, une femme que la vie, certes, a écorchée, mais ne peut respirer et survivre que si elle crie sa vie, que si elle l'écrit... Et c'est là que s'opère le miracle soutenu par le plaisir d'écrire, un torrent incandescent, un délire érotique qui la soutient et emporte le lecteur avec elle. Tiraillée entre ses devoirs et ses désirs, l'amour et la haine, sombrant dans une révolte totale (contre la famille, les parents, la société), elle explose dans la vie et se réfugie dans son oeuvre. La littérature d'autres femmes vient à son secours, Anaïs Nin entre autres... Et il reste qu'en se saisissant elle-même du verbe, elle s'empare du lecteur et l'entraîne irrésistiblement.

  • This book contains all refereed papers accepted during the tenth edition of the conference that took place at the Cité Internationale Universitaire de Paris on December 12-13, 2019.

    Mastering complex systems requires an integrated understanding of industrial practices as well as sophisticated theoretical techniques and tools. This explains the creation of an annual go-between forum in Paris dedicated to academic researchers & industrial actors working on complex industrial systems architecture, modeling & engineering.
    These proceedings cover the most recent trends in the emerging field of Complex Systems, both from an academic and a professional perspective. A special focus is put on "Systems Engineering through the ages".
    The CSD&M Paris 2019 conference is organized under the guidance of CESAM Community. It has been developed since 2010 by the non-profit organization CESAMES Association to organize the sharing of good practices in Enterprise and Systems Architecture and to certify the level of knowledge and proficiency in this field through CESAM certification.

  • Une fillette portée disparue, un drame enfoui depuis plus de vingt ans dans la mémoire d'une petite ville de province, une enquête rondement menée par un quatuor de femmes au caractère bien trempé : tels sont les ingrédients de ce thriller énergique qui, pour une fois, fait la part belle aux personnages féminins.0300Fuyant le marasme de sa vie parisienne, Asia s´est réfugiée dans la petite ville de son enfance. Entre une histoire bancale avec un homme marié, la garde de Marcelle - une vieille dame indigne qu´elle adore - et une improbable collaboration au journal local, elle attend de trouver la force de s´arracher à cette existence médiocre où elle s´enlise. Sa vie bascule le jour où une enfant du coin disparaît. Seule journaliste sur place, elle passe au journal télévisé et son image furtive surgit dans l´appartement parisien d´Iris, une jeune romancière à succès qui coule des jours heureux avec Clara, sa compagne. Quand elles avaient dix ans, Iris et Asia étaient inséparables. Jusqu'au jour où la famille d´Iris a précipitamment quitté la ville. Les deux petites filles ne se sont plus jamais revues. Les fantômes du passé refont alors surface poussant Iris à retourner en secret sur les lieux de son enfance. Suivie par Clara, intriguée et jalouse. Et c´est ainsi que les trois femmes se retrouvent dans cette ville étouffante où tout le monde s'épie et garde pour soi ses pires secrets, chacune en quête d´une vérité cachée. Quant à Marcelle, il s´avérera, malgré ses pertes de mémoire, qu'elle en savait plus qu'on ne le présumait. Après Marguerite, Françoise et moi, récit autobiographique en forme d´hommage aux femmes écrivains ayant influencé sa vie, Danièle Saint-Bois se lance audacieusement dans le genre du thriller dont elle se réapproprie les codes tout en conservant son style singulier. Construit comme une poupée russe, ce roman nous entraîne dans une sombre intrigue policière dont découle une seconde trame plus effrayante encore que la première. Avec sa verve inénarrable et cette écriture franche et directe qu´on lui connaît, Danièle Saint-Bois crée des personnages forts et volontaires à qui elle prête son regard peu amène sur l´humanité. Mais, une fois encore, ce sont les femmes qui sauvent l´honneur !0300Dans le sud de la France, la disparition inexpliquée d'une fillette bouleverse les habitants d'un village apparemment sans histoires. Pigiste au journal local, Asia reçoit un coup de fil anonyme lui enjoignant de se rendre dans une scierie désaffectée pour y trouver des éléments concernant l´enfant disparue. Elle se retrouve alors prise au piège d´un engrenage infernal. Car très vite, l´enquête ravive le cauchemar d´un autre drame ayant eu lieu vingt ans plus tôt. Les coupables d´hier sont-ils les mêmes que ceux d´aujourd´hui ? Pour le savoir, Asia devra dissiper l´amnésie collective qui semble avoir frappé toute la ville. Et renouer avec son amie d´enfance, Iris, auteur de best-sellers, et bien décidée, pour des raisons tenues secrètes, à faire justice elle-même. Avec cette verve, cette écriture franche et directe qu´on lui connaît, Danièle Saint-Bois crée des personnages forts et volontaires à qui elle prête son regard peu amène sur l´humanité. Un thriller énergique qui, pour une fois, fait la part belle aux personnages féminins.0600 À propos deMarguerite, Françoise et moi:

    Josiane Savigneau,Le Monde des livres « La narratrice est écrivain, pas écrivaine. En bonne féministe, disciple de Yourcenar et de Sagan avec qui elle partage de surcroît le goût des amitiés particulières, elle ne supporte pas la démagaogie du politiquement correct. Elle ne supporte pas non plus celui qu'elle appelle "NSP" Jean-Claude Perrier,Livres Hebdo Richard Cannavo,Télé ciné Obs « Yourcenar et Sagan. Les deux figures invitées par Danièle Saint-Bois au coeur de son salon narratif. Les témoins féminins de "la lutte sans merci entre écrire et ne plus écrire", "mourir, ne pas mourir" Hebdo Mag Yolande Bastian,Page Biographie magazine Atmosphères Manuela Giroud,Le Nouvelliste Isabelle Castéra,Sud-Ouest Françoise Lafaix,L'Yonne républi

  • "Il y a longtemps j'étais nécrivain. Je ne m'en vante pas, mais c'est vrai. Même mon éditeur... Ah, déjà ça ne va pas, ce, "mon éditeur", ce possessif, sans partage. Ça vous a des airs de pimbêche prétentieuse. Mon éditeur. Pas le vôtre, ni celui de Tartempion, le mien, et, accessoirement, de quelques autres... certains ma foi des plus remarquables. Tenez, prenez Françoise Sagan, eh bien voilà, voilà quelqu'un de mondialement connu qui a été publié par mon éditeur. Vous voyez ?" Drôle, féroce, Danièle Saint-Bois n'a pas sa langue dans sa poche. Avec un humour décapant, elle décrit la traversée du désert d'une femme écrivain amenée à travailler comme vendeuse dans une boulangerie. Pamphlet contre les inégalités, le cynisme des puissants et la bêtise galopante, Marguerite, Françoise et moi est aussi un hommage à la lecture - seule planche de salut dans ce monde cruel -, un manuel de survie par temps de crise et un puissant antidote contre la morosité.

  • Que feriez-vous en découvrant que votre mère n'est pas morte à votre naissance comme on vous l'a toujours fait croire ? Et que diriez-vous en apprenant qu'elle a tenté de vous tuer en vous jetant au fond d'un ravin à l'âge de dix-huit mois ?
    Avec la virtuosité des maîtres du suspense américains, Danièle Saint-Bois mêle le drôle et le cruel, le tendre et l'insoutenable. Elle conduit ses personnages dans un labyrinthe de sentiments et d'émotions dont nul ne ressort indemne.

  • Dies irae

    Danièle Saint-Bois

    • Julliard
    • 31 Octobre 2018

    "Alicia, nous avons tout essayé. Voulez-vous que nous arrêtions ? a murmuré le Professeur un soir de la fin de l'été. C'était une soirée délicieuse. Je savais que j'avais vécu mon dernier été, qu'il ne me restait plus beaucoup de temps pour aller revoir la mer et mettre mes affaires en ordre et rompre avec le passé, avec les projets, avec l'espoir. Ranger mon atelier de campagne et payer mon enterrement. Je dis oui, oui, oui, j'ai le coeur dans la gorge et cependant une étrange sérénité m'envahit. Je le regarde jusqu'au plus profond de son bleu. Je veux plus, lui dis-je, plus que l'arrêt du traitement, je veux mon dû. Je veux l'ultime traitement. Tuez-moi. Lui et moi ce jour-là on a longtemps parlé et on s'est pacsés pour toujours."

  • Un pamphlet sur l'actualité mêlé d'une parodie de roman noir à la Agatha Christie : Danièle Saint-Bois est de retour, plus en forme que jamais, et attention, tout le monde en prend pour son grade !

    Ma voisine a disparu est le prolongement de Marguerite, Françoise et moi, l'épopée littéraire et boulangère de Danièle Saint-Bois qui se déroulait sous le règne de " NSP ", Nicolas Sarkozy Ier. Une élection présidentielle plus tard, Danièle Saint-Bois, plus remontée que jamais, peste, vitupère, s'indigne et nous invective avec sa verve habituelle, tout en s'inquiétant de la disparition brutale de sa voisine anglaise, une femme très distinguée qui la fascine par sa beauté et son élégance. Rongée par la curiosité, elle décide de mener l'enquête en secret - non sans un léger sentiment de honte - pour découvrir enfin ce qu'il est advenu de Mme Edmonson : un scénario insensé auquel, malgré son imagination foisonnante et son métier de romancière, elle n'aurait jamais pu songer.
    Entretemps, la narratrice, qui voit d'un mauvais oeil l'évolution d'une société en lente ébullition et en décomposition rapide, s'adresse directement au lecteur, dans un cocktail de colère, d'humour et d'émotion. Au fil des jours et des saisons, elle partage avec lui ses doutes, ses impressions, son amour des chats, des oiseaux et de toutes les bêtes, ses manies, ses inventions, ses découvertes, ses emportements, son découragement - ses haines même, au risque de pouvoir heurter -, mais aussi les grands et petits riens de son quotidien que l'absence inexpliquée de la mystérieuse Mme Edmonson est venue chambouler.
    Entre indifférence et ingérence, y a-t-il une voie possible ? Il y a la voie de l'imaginaire, et c'est ainsi que le roman de la disparition de sa voisine anglaise va pouvoir se tisser, s'imbriquer étroitement dans la chronique nostalgique, tumultueuse et satirique d'une époque en pleine révolution, roman dans lequel la narratrice occupera un rôle de premier plan qui la conduira à mener des actions rocambolesques jusqu'au retour du printemps, symbole de renouveau et d'espoir.

  • Voyage en Suède

    Danièle Saint-Bois

    Entourée de ses deux fils et d'un mari mafieux qui contrôle ses moindres faits et gestes, Viviane étouffe dans son village méditerranéen. Jusqu'au jour où l'aborde un inconnu qui lui propose de devenir, le temps d'un tournage, la doublure d'une célèbre actrice. Intriguée, Viviane accepte de rencontrer celle dont on ne cesse de lui répéter qu'elle est le sosie parfait. Mais rien ne se déroule comme prévu.
    Depuis quelques années, Danièle Saint-Bois poursuit son exploration du roman à suspense, en jonglant avec toutes les facettes du genre. Ainsi, Voyage en Suède tient tout à la fois du thriller avec son scénario en forme de puzzle ; du roman policier à l'anglaise, tourné sur l'intimité des personnages ; et du roman noir, lorsque l'auteur s'adonne, avec une férocité non dénuée d'humour, à son goût pour la critique sociale, toujours politiquement incorrecte. Au fil d'une intrigue implacable, elle entrecroise jusqu'au vertige les thèmes de l'identité et de la mémoire.

  • La thèse d'une spécificité de la culture politique française, notamment par rapport aux autres pays européens, a resurgi avec force, d'abord face à l'européanisation et à la mondialisation, puis avec la crise économique.
    S'appuyant sur des données originales, celles de l'enquête European Social Survey - véritable laboratoire pour comprendre les transformations des sociétés européennes comparées les unes aux autres -, ce livre pose la question de la spécificité française sous différents angles : sentiment de bonheur et confiance, tolérance et attitudes vis-à-vis de l'immigration, participation et valeurs politiques, poids de la religion et des segmentations sociales (classe sociale, genre).
    Comparés à nos voisins européens, nous ne sommes finalement ni tout à fait les mêmes, ni tout à fait autres. Malgré quelques différences (défiance envers les mécanismes du marché, attachement au service public, influence encore forte de la religion sur le comportement électoral, attirance pour les formes d'action protestataires), il n''existe pas d''exception française forte et récurrente.
    Utile aux étudiants en sciences sociales pour sa dimension comparative, aux décideurs tant français qu'européens parce qu'il donne la clé des comportements politiques des Français et, au-delà, à toute personne intéressée par la place de la France en Europe aujourd'hui

empty