• Pour David, détenu dans une prison française, l'écriture s'est imposée comme un salut, une façon de dire et de se dire. Ce recueil rassemble une petite partie de sa production. Un témoignage lucide où pointe une lueur d'espoir pour un avenir meilleur.

  • « Je veux que mes ouvrages portent le caractère de l'Antiquité, au point que, s'il était possible qu'un Athénien revint au monde, ils lui parussent être l'ouvrage d'un peintre grec. »

    David

  • Les cinéastes mécontents du travail des distributeurs veulent « ouvrir » les VOD (video on demand). Les distributeurs cherchent des salles et les salles tiennent à préserver l'exclusivité de leur première fenêtre ou manquent de films, faute d'acquisitions. Et les cinéphiles amoureux du grand écran, déplorent son accès limité et se replient sur la VOD... La diffusion du cinéma d'auteur se transforme. Pour tenter d'y voir plus clair, Ciné-Bulles donne la parole à une foule d'acteurs de ce milieu, des créateurs aux télédiffuseurs en passant par les distributeurs et les exploitants, sans oublier les cinéphiles! Un dossier riche en points de vue qui offre un inspirant tour d'horizon. Hors dossier, deux textes sur Juste la fin du monde de Xavier Dolan (en couverture), un hommage à Andrej Zulawski, décédé récemment, et les critiques de Love (Gaspar Noé), High-Rise (Ben Wheatley) et de Mia Madre (Nanni Morretti), entre autres.

  • C'est sous le thème du « Zodiaque » en autant de nouvelles qu'il y a de signes astrologiques que se présente le numéro printanier de XYZ. Qu'on croit ou non à l'astrologie, que l'on adhère ou non aux bons et moins bons augures que nous prédit notre horoscope, il n'en reste pas moins que cette « science » offre un ensemble de traits de caractère et un éventail de tempéraments soutenu par la culture populaire que les nouvellistes ont pu explorer à loisir. Chaque nouvelle s'articule autour d'un signe précis et du caractère associé, qu'il s'agisse du mauvais caractère présumé des Scorpions ou de la pondération des Balances. Lisez Emilie Andrewes, David Dorais, Danielle Dussault, Karoline Georges, Lucie Lachapelle, Christiane Lahaie, Serge Lamothe, Sophie-Rose Lefebvre, Juliana Léveillé-Trudel, Kiev Renaud, Hélène Rioux et Alexandre Soublière. Hors thème, découvrez Tom McMillan dans une traduction de Sabrina D'Arcy, renouez avec David Clerson et Nicolas Tremblay, puis accueillez l'étrange Mario Yeault.

  • Pianiste de jazz le soir, grand admirateur de Sénèque et de Dante - qu'il cite volontiers dans le texte - et poète occasionnel, Sébastien - dit Bastos - endosse tous les matins sa tenue d'employé municipal commis au ramassage des détritus qui souillent l'élégance bourgeoise des jardins publics, en bordure du fleuve. Ainsi découvre-t-il, au long d'une semaine pas tout à fait ordinaire, la bonne lecture des déchets qui racontent la ville dans sa vérité brute, mais aussi comment un cahier d'histoire égaré dans l'herbe, ou un cadavre grotesquement dénudé, peuvent être les signes annonciateurs d'un embarquement pour un ailleurs d'errance légère, au fil du courant. Tant il est vrai que les soi-disant importants et les prétendus indispensables, les tueurs par action et par omission, les trop belles dames ou les trop médiocres messieurs, ne méritent pas le regard de ceux qui s'aiment.

  • Recensement lexicographique des héros et noms propres présents dans les quatorze romans de Queneau. Informations données par l'écrivain et réflexions des lecteurs et commentateurs de Queneau forment le portrait de chacune des entrées.

  • Libre d'écrire en prison, libre aussi de rêver. Les heures, les jours, les années passent. L'environnement reste le même, le quotidien aussi. David poursuit sa route de condamné, et se laisse aller parfois à rêver, pour ne pas sombrer. Souvenirs d'avant, rêves du présent, espoirs pour le futur. Une vie d'homme, en somme, écarté un temps de la société par une sanction de justice, qui trouve dans la poésie l'échappatoire nécessaire à sa survie.

  • Dans ma prison, enfermé entre quatre murs, je tourne en rond durant des heures. Je fais des allées et venues comme une sentinelle. Le temps carcéral fait son ravage, les années filent et l'espoir reste figé. Difficile de penser à la libération. Peut-être se laisser mourrir d'ennui ou de vieillesse...J'ai quand même emmagasiné tellement de souvenirs dans mon adolescence qu'ici j'arrive à m'évader par la pensée avec tous mes rêves.

  • Animal insignifiant parmi les animaux et humain parmi d'autres humains, Sapiens a acquis il y a 70 000 ans des capacités extraordinaires qui l'ont transformé en maître du monde.
    Harari, Vandermeulen et Casanave racontent avec humour la naissance de l'humanité de l'apparition de Homo sapiens à la Révolution agricole.Une bande dessinée pour repenser tout ce que nous croyions savoir sur l'histoire de l'humanité.

  • Sur l'invitation de son frère aîné Roy, Tracy quitte la Californie et rejoint l'île de Komodo, en Indonésie. Pour elle, délaissée par son mari et épuisée par leurs jeunes jumeaux, ce voyage exotique laisse espérer des vacances paradisiaques : une semaine de plongée en compagnie de requins et de raies manta. C'est aussi l'occasion de renouer avec Roy, qui mène une vie chaotique depuis son divorce et s'est éloigné de sa famille. Mais, très vite, la tension monte et Tracy perd pied, submergée par une vague de souvenirs, de rancoeurs et de reproches. Dès lors, un duel s'engage entre eux, et chaque nouvelle immersion dans un monde sous-marin fascinant entraîne une descente de plus en plus violente à l'intérieur d'elle-même, jusqu'à atteindre un point de non-retour.
    Avec ce portrait trouble d'une femme en apnée, David Vann confirme son immense talent pour sonder les abysses de l'âme humaine.

  • Deux soeurs

    David Foenkinos

    "L'amour passionnel vous pousse à emmitoufler le moindre de vos gestes, à anticiper de manière excessive les réactions de l'autre, à vous perdre finalement dans le dédale de l'anarchie du coeur."
    Du jour au lendemain, Étienne annonce à Mathilde qu'il la quitte. L'univers de la jeune femme s'effondre. Dévastée, elle est recueillie par sa soeur Agathe, qui lui ouvre les portes du petit appartement qu'elle occupe avec son mari et leur fille. Dans ce huis clos familial étouffant, Mathilde révèle peu à peu une nouvelle personnalité, inattendue et glaçante. Il suffirait d'un rien pour que tout bascule...

  • Charlotte

    David Foenkinos

    Ce roman retrace la vie de Charlotte Salomon, artiste peintre morte à vingt-six ans alors qu'elle était enceinte. Après une enfance à Berlin marquée par une tragédie familiale, Charlotte est exclue progressivement par les nazis de toutes les sphères de la société allemande. Elle vit une passion amoureuse fondatrice, avant de devoir tout quitter pour se réfugier en France. Exilée, elle entreprend la composition d'une oeuvre picturale autobiographique d'une modernité fascinante. Se sachant en danger, elle confie ses dessins à son médecin en lui disant : "C'est toute ma vie." Portrait saisissant d'une femme exceptionnelle, évocation d'un destin tragique, Charlotte est aussi le récit d'une quête. Celle d'un écrivain hanté par une artiste, et qui part à sa recherche.

  • Suite aux infractions qu'elle a commises en sauvant le petit garçon autiste dans Ce qui ne me tue pas, Lisbeth Salander est incarcérée dans une prison de haute sécurité pour négligence constituant un danger public. Lorsqu'elle reçoit la visite de son ancien tuteur, Holger Palmgren, les ombres d'une enfance qui continuent à la hanter ressurgissent. Avec l'aide de Mikael Blomkvist, elle se lance sur la piste de crimes d'honneur et d'abus d'État, exhumant de sombres secrets liés à la recherche génétique.

  • La seule prison est celle de ton esprit.

    Chicago, 1959. Charlie Rizzo, qui vient de perdre sa mère, doit emménager avec son père aveugle. Pour le jeune garçon, l'histoire est limpide : Matt Rizzo a perdu la vue à la suite d'un accident de chasse, comme il le lui a toujours raconté. Mais le jour où un policier sonne à leur porte, Matt choisit de révéler à son fils la partie immergée de son passé, et la véritable raison de sa cécité : un vol à main armé qu'il a commis des années plus tôt, alors qu'il fréquentait la mafia de Chicago...
    Roman graphique en noir et blanc à la puissance expressive sans pareille, tiré de faits réels, L'Accident de chasse est une ode bouleversante à la rédemption et aux pouvoirs sans limites de la littérature.

  • "J'avais du mal à écrire ; je tournais en rond. Mes personnages me procuraient un vertige d'ennui. J'ai pensé que n'importe quel récit réel aurait plus d'intérêt. Je pouvais descendre dans la rue, arrêter la première personne venue, lui demander de m'offrir quelques éléments biographiques, et j'étais à peu près certain que cela me motiverait davantage qu'une nouvelle invention. C'est ainsi que les choses ont commencé. Je me suis vraiment dit : tu descends dans la rue, tu abordes la première personne que tu vois, et elle sera le sujet de ton livre."

  • En Bretagne, un bibliothécaire décide de recueillir tous les livres refusés par les éditeurs. Ainsi, il reçoit toutes sortes de manuscrits. Parmi ceux-ci, une jeune éditrice découvre ce qu'elle estime être un chef-d'oeuvre, écrit par un certain Henri Pick. Elle part à la recherche de l'écrivain et apprend qu'il est mort deux ans auparavant. Selon sa veuve, il n'a jamais lu un livre ni écrit autre chose que des listes de courses... Aurait-il eu une vie secrète ? Auréolé de ce mystère, le livre de Pick va devenir un grand succès et aura des conséquences étonnantes sur le monde littéraire. Il va également changer le destin de nombreuses personnes, notamment celui de Jean-Michel Rouche, un journaliste obstiné qui doute de la version officielle. Et si toute cette publication n'était qu'une machination? Récit d'une enquête littéraire pleine de suspense, cette comédie pétillante offre aussi la preuve qu'un roman peut bouleverser l'existence de ses lecteurs.

  • Quand Mikael Blomkvist reçoit un appel d'un chercheur de pointe dans le domaine de l'intelligence artificielle qui affirme détenir des informations sensibles sur les services de renseignement américains, il se dit qu'il tient le scoop qu'il attendait pour relancer la revue Millénium et sa carrière. Au même moment, une hackeuse de génie tente de pénétrer les serveurs de la NSA... Dix ans après la publication en Suède du premier volume, la saga Millénium continue.
    Https://youtu.be/YMR6RgoE7-c

  • Frère d'âme

    David Diop

    Un matin de la Grande Guerre, le capitaine Armand siffle l'attaque contre l'ennemi allemand. Les soldats s'élancent. Dans leurs rangs, Alfa Ndiaye et Mademba Diop, deux tirailleurs sénégalais parmi tous ceux qui se battent alors sous le drapeau français. Quelques mètres après avoir jailli de la tranchée, Mademba tombe, blessé à mort, sous les yeux d'Alfa, son ami d'enfance, son plus que frère. Alfa se retrouve seul dans la folie du grand massacre, sa raison s'enfuit. Lui, le paysan d'Afrique, va distribuer la mort sur cette terre sans nom. Détaché de tout, y compris de lui-même, il répand sa propre violence, sème l'effroi. Au point d'effrayer ses camarades. Son évacuation à l'Arrière est le prélude à une remémoration de son passé en Afrique, tout un monde à la fois perdu et ressuscité dont la convocation fait figure d'ultime et splendide résistance à la première boucherie de l'ère moderne.
    Né à Paris en 1966, David Diop a grandi au Sénégal. Il est actuellement maître de conférences à l'université de Pau.

  • Antoine Duris est professeur aux Beaux-Arts de Lyon. Du jour au lendemain, il décide de tout quitter pour devenir gardien de salle au musée d'Orsay. Personne ne comprend cette surprenante reconversion de la part d'un spécialiste de Modigliani. Qu'a-t-il vécu pour fuir ainsi? Mathilde, la DRH du musée, est décidée à percer son secret.

  • La délicatesse

    David Foenkinos

    ' François pensa : si elle commande un déca, je me lève et je m'en vais. C'est la boisson la moins conviviale qui soit. Un thé, ce n'est guère mieux. On sent qu'on va passer des dimanches après-midi à regarder la télévision. Ou pire : chez les beaux-parents. Finalement, il se dit qu'un jus ça serait bien. Oui, un jus, c'est sympathique. C'est convivial et pas trop agressif. On sent la fille douce et équilibrée. Mais quel jus ? Mieux vaut esquiver les grands classiques : évitons la pomme ou l'orange, trop vu. Il faut être un tout petit peu original, sans être toutefois excentrique. La papaye ou la goyave, ça fait peur. Le jus d'abricot, ça serait parfait. Si elle choisit ça, je l'épouse...
    - Je vais prendre un jus... Un jus d'abricot, je crois, répondit Nathalie.
    Il la regarda comme si elle était une effraction de la réalité. ' La délicatesse a obtenu dix prix littéraires et a été traduit dans plus de quinze langues.

  • Sur la réserve indienne de Rosebud, dans le Dakota du Sud, le système légal américain refuse d'enquêter sur la plupart des crimes, et la police tribale dispose de peu de moyens. Aussi les pires abus restent-ils souvent impunis. C'est là qu'intervient Virgil Wounded Horse, justicier autoproclamé qui loue ses gros bras pour quelques billets. En réalité, il prend ses missions à coeur et distille une violence réfléchie pour venger les plus défavorisés. Lorsqu'une nouvelle drogue frappe la communauté et sa propre famille, Virgil en fait une affaire personnelle. Accompagné de son ex-petite amie, il part sur la piste des responsables de ce trafic ravageur. Tiraillé entre traditions amérindiennes et modernité, il devra accepter la sagesse de ses ancêtres pour parvenir à ses fins.

  • Sur le point de commettre l'irréparable, James Vann quitte l'Alaska et part retrouver sa
    famille en Californie - ses parents, son frère cadet, son ex-femme et ses enfants. Lors
    de cette tournée d'adieux non dissimulée, chacun essaie de le ramener à la raison, révélant
    ainsi ses propres angoisses et faiblesses. Mais c'est James qui devra seul prendre
    sa décision, face à son Magnum 44, guidé par des émotions terriblement humaines.
    La plume virtuose de David Vann transforme une expérience familiale douloureuse et
    fondatrice en une confession spectaculaire sur ce qui nous fait tenir à la vie.

  • Après Né au bon moment qui évoquait sa jeunesse et ses débuts en littérature, David Lodge poursuit son exploration personnelle en se penchant sur l'apogée de sa carrière d'écrivain et d'universitaire de 1976 à 1991. Avec un regard tendre empreint de pudeur, et une drôlerie inimitable, notre britannique préféré se raconte. Le lecteur a l'impression de pénétrer dans les coulisses des romans du grand Lodge. 

  • « Ce sont des mots que l'on a entendus derrière une porte et qui nous invitent dans l'intimité des autres. C'est la tête que l'on tourne vers un éclat de rire dans la rue. Le hoquet de tristesse d'une fille apprenant une mauvaise nouvelle au téléphone. C'est la phrase glissée dans une conversation, une phrase qui ne paie pas de mine, prononcée comme on dit ça comme ça et dont, pourtant, on se souviendra toute sa vie. C'est le bruit que font les autres sur le fil des secondes. »

    Ces autres qui nous entourent, David Thomas excelle à les dépeindre. Son art de la brièveté, son écriture vive et précise font naître des personnages inoubliables. Avec leurs qualités, leurs failles, leurs contradictions, leur noirceur parfois, leur drôlerie aussi.

    Seul entouré de chiens qui mordent offre une singulière façon de regarder le monde. Avec une pointe d'ironie. Et toujours beaucoup de tendresse.

empty