• Les grands noms du polar mondial : de Poe à Daeninckx, de Conan Doyle à Manchette, de Christie à Rendell, de Simenon à Charyn, de Hammett à Scerbanenco, de Chase à Dard, de Chandler à Wambaugh, de Amila à Japrisot, de Highsmith à Ryck, de McCoy à Matsumoto... Mais aussi des noms moins familiers : Barbara, Glaüser, Natsuki, Peters, Willeford, Bosetzky, Douglas, Halter... Et quelques surprises : Hugo, Dostoïevsky, Stevenson, Greene, Dürrenmatt, Sciascia... Depuis Edgar Poe : cent cinquante ans de romans policiers à travers 285 auteurs. Cet ouvrage fait le point et prend parti.

  • Qu'est-ce qu'exister ? Est-ce vivre pour vivre au gré des conventions et selon les directives du moment imposées de haut en bas ou bien tenter l'existence au risque de l'égarement ? Pourquoi les nations perdurent-elles dans un monde économiquement globalisé, que sommes-nous au sein de ces nations et que nous apprend-on d'elles ? Comment réussir à être ce que nous sommes pleinement quand ce que l'on désigne sous le terme faussement neutre de société nous impose d'être d'abord et avant tout ce qu'elle veut que nous soyons ? En s'appuyant sur les travaux de philosophes, d'historiens, d'économistes, de sociologues, mais aussi de romanciers et de cinéastes, l'auteur se démarque de ces réponses toutes faites qui peuplent à mal escient nos quotidiens.

  • Le romancier Roland Delalande est invité en résidence par une petite ville de la côte Atlantique. Il apprend que le propriétaire de la maison mise à sa disposition s'est suicidé trois ans auparavant... Beau sujet d'enquête pour un écrivain en mal d'inspiration. Suicide ou meurtre ? La question se pose parce qu'un passant, rencontré « par hasard », pousse Delalande sur la piste d'un meurtre maquillé en suicide. A mesure que s'ouvrent des portes qui auraient dû rester closes, l'atmosphère devient plus pesante et le romancier-enquêteur ira de surprises en dangers. Car si la vérité se cache au fond des puits, celle qu'il traque y a été jetée voici plus d'un demi-siècle...

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • "On ne se suicide pas d'une balle en plein coeur tirée à un bon mètre de la cible. Même avec la meilleure volonté du monde et dans le pays où impossible n'est pas hexagonal...".



    C'est pourquoi, contrairement à certaines affaires de faux-suicides demeurées en l'état, l'assassinat du dramaturge Romain Delorme, sur une plage de la Riviera par une arme de poing vraisemblablement tenue par un tueur professionnel, ne peut prêter à confusion.
    Assassiné, Romain Delorme l'a bel et bien été, en ce jeudi 9 juin 2005 aux alentours de sept heures du matin. La question posée est, comme toujours, celle du mobile. Qui, en effet, avait intérêt à voir disparaître ce dramaturge déchu, presque oublié, si ce n'est (peut-être) quelques solides inimités liées à des intérêts privés, étrangers au microcosme artistique...

    Mais là où l'auteur aurait pu se contenter d'un "polar" ordinaire comme il s'en vend à profusion sur le marché du livre, c'est à unetraversée du siècleque nous invite Robert Deleuse, opérant sur la structure, le référent et la symétrie romanesques, à travers une foule de personnages, un véritable travail de fond littéraire sans oublier, au passage, de crever quelques abcès purulents que les actualités s'ingénient à tordre ou à minimiser et que l'Histoire officielle s'emploie à occulter, nous donnant ainsi à lire un roman comme nous en avons rarement vécu...

  • Un adolescent disparaît. Au cours de l'enquête, le commissaire découvre une filière spécialisée dans les rapts d'enfants pour les revendre ensuite, et parallèlement, un réseau de prostitution d'adolescents. Un roman tiré d'un fait divers.

  • Pourquoi l'auteur de 89 romans noirs parmi lesquels Pas d'orchidées pour Miss Blandish, Eva, Traquenard... ne serait-il pas en réalité René Brabazon Raymond? R. Deleuse explore toutes les pistes, mais son livre est avant tout une analyse de fond des thèmes et des personnages de l'univers romanesque de J.H. Chase.

  • Frédéric Blondel se fait voler sa voiture et va déclarer le vol à la police. À partir de cet instant tout change dans sa vie. Il ne sait plus où il en est et bascule dans un monde d'angoisse et d'inconnu. Manipulation ou paranoïa?

empty