Langue française

  • « L'immense masse de ceux d'Algérie, c'est-à-dire les soldats, vivent avec leurs souvenirs. Avec ce regard porté sur cette génération d'hommes longtemps silencieux, on peut mieux comprendre la désillusion causée par une guerre sans issue. Tel qu'il est, ce livre peut se lire comme un reportage dans les méandres d'une mémoire douloureuse et apporte une contribution importante sur un sujet, la guerre d'Algérie, devenu plus que jamais d'actualité.» Benjamin Stora Ils ont vingt ans, et ils sont « appelés » en Algérie entre 1954 et 1962. Arrachés à leur foyer, ils découvrent cette guerre lointaine qui ne dit pas son nom. Pendant 18, 27 ou 30 mois, ils ont été pris dans l'engrenage de la violence. Aujourd'hui célèbres, ils se souviennent.

    Le champion cycliste Raymond Poulidor, le vainqueur de course automobile Jean-Pierre Beltoise, l'écrivain Jean-Claude Carrière, le prêtre Guy Gilbert, le dessinateur Cabu, le ministre Pierre Joxe, et d'autres, tous aussi connus du grand public, racontent ce qu'ils ont vécu ; les interminables gardes de nuit, les marches, les sévices et la torture, les embuscades, les accrochages avec les « fels », les blessés et les morts. Tous sont marqués à vie, tous y ont perdu leur jeunesse.

    Des témoignages authentiques et bouleversants.

  • Le 31 juillet 1914, Jean Jaurès est tué à bout portant au café du Croissant. Arrêté dans les minutes qui suivent, Raoul Villain ne nie pas son crime. Au contraire, il le revendique ; il a voulu, dit-il, 'abattre le traître', le leader socialiste qui s'opposait à la guerre.
    Le 29 mars 1919, la cour d'assises de la Seine acquitte Raoul Villain et condamne aux dépens la veuve de Jean Jaurès!
    Qui était Raoul Villain? Comment un tel verdict a-t-il été possible? Telles sont les interrogations auxquelles répond cette minutieuse enquête.

  • Jean-Claude Kross, aujourd'hui avocat général à la section antiterroriste de la cour d'appel de Paris, a requis devant la cour d'assises spécialement composée au procès en appel d'Ivan Colonna, en mars 2009.
    Après avoir été avocat pendant dix ans, puis magistrat, il a eu un parcours atypique qui lui a permis d'être confronté à toutes les facettes de la machine judiciaire. A l'aide d'exemples concrets, ceux qu'il a vécus, il nous fait découvrir la face cachée de la justice, racontant les coulisses de procès politiques qu'il a présidés, comme celui des " écoutes de l'Élysée ", mettant en cause l'ancien président de la République François Mitterrand, ou celui des " faux électeurs du 3e arrondissement de Paris ".
    Il a eu à juger à la tête de la 16e chambre correctionnelle des dossiers terroristes, comme celui des filières afghanes, des Français emprisonnés à Guantanamo ou encore celui qui aboutit à la condamnation de Rachid Ramda, le chef du GIA. Dans ce témoignage, mû par la passion de son métier, Jean-Claude Kross nous fait part de ses joies et de ses doutes. Il nous raconte comment, fils d'immigrés juifs ukrainiens, il a traversé les bourrasques de la vie pour servir l'institution judiciaire ; il nous entraîne, dans un récit plein d'humanité, à la découverte d'un métier souvent méconnu par les citoyens et les justiciables.

empty